CASSE, manifestationLa capitale guinéenne vit un vendredi noir ce 9 octobre 2015. Dans plusieurs quartiers de la capitale, des affrontements sanglants, des actes de pillage et de vandalisme sont rapportés à Guineematin.com par des témoins et notre équipe de reporters déployés sur le terrain.
À Entag et Matoto, on rapporte de mauvaises nouvelles, notamment concernant les commerçants. Mais, les reporters de Guineematin.com ont eux-mêmes du mal à se frayer un chemin pour procéder à des vérifications.

« Je ne vois que le noir devant ! Je ne peux pas l’expliquer. Nous devons quitter », a annoncé un de nos reporters à Matoto.

À Cosa, l’affrontement avait commencé entre des habitants séparés par les rails. Et, l’axe Cosa-Bambéto est actuellement fermé, rapporte notre reporter posté sur cet axe.

A Yimbéyah, une patiente a annoncé à Guineematin.com l’arrivée dans un centre hospitalier du quartier des personnes blessées sur la route.

À Dixinn, les échauffourées ont éclaté à Oasis, Dixinn Port, Terrasse où notre reporter a été du sacrifice d’un bœuf qui vient d’y être immolé…

Face à l’école primaire Dixinn centre deux, arraché le sac d’une femme qui était supportée sur une moto. Il n’y avait toujours pas de circulation à 12 heures 40′.

Pendant ce temps, quatre commissaires de la CENI, dont la première vice-présidente, ont dénoncé dans une déclaration la gestion du processus électoral qui met en danger l’avenir de la nation guinéenne.

Bref, la Guinée semble avancer peu à peu dans un cycle de violences avec de très grands risques à la veille d’une élection présidentielle dont l’opposition a déjà annoncé qu’elle ne reconnaîtra pas les résultats…

À suivre !

Alsény Conté, Abdoulaye Oumou Sow, Thierno Amadou Camara et Ibrahima Sory Diallo sont actuellement sur le terrain pour Guineematin.com 

 

Facebook Comments

Guineematin