La campagne électorale pour les élections locales du 04 février a officiellement pris fin la nuit d’hier vendredi. Pendant dix (10) jours, Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), a sillonné plusieurs préfectures de la Haute Guinée, de la Moyenne Guinée et de la Basse Cote. La démarche visait à soutenir les candidats de son parti dans ces différentes localités et à donner « une leçon au pouvoir », a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Conscient qu’il est aujourd’hui l’un des leaders les plus populaires, le chef de file de l’opposition a fait cette tournée marathon dans le but de soutenir ses candidats dans les différentes communes du pays. Cette tournée avait deux principaux objectifs : barrer la route à certains candidats indépendants (pour la plupart des dissidents qui continuent de battre campagne au nom de l’UFDG) ; et deuxièmement, montrer au pouvoir que l’UFDG a toujours le contrôle de ses fiefs traditionnels (surtout le Fouta).

Le patron de l’opposition guinéenne qui a bougé le 23 janvier dernier, a d’abord marqué un arrêt à Mamou, où il est allé saluer le doyen Elhadj Biro Diallo, ancien président de l’Assemblée Nationale (toujours influent dans la région et convoité par les politiques). Là-bas, le doyen a réaffirmé son soutien à Cellou Dalein Diallo, avant de l’encourager à se battre davantage. « La situation est bonne, nous contrôlons la zone», a dit en substance le doyen Biro.

Cellou Dalein Diallo a fait l’objet d’un chaleureux accueil au fouta. Mais, ce qui a retenu l’attention de plus d’un, c’est l’étape de Dalaba, où une semaine plus tôt, les ministres ressortissants et certains hauts cadres du pays tenaient une réunion afin de « faire basculer les militants de l’UFDG au RPG arc-en-ciel ». Mais, Cellou Dalein Diallo a été agréablement surpris par l’ampleur de la mobilisation lors de sa réception à Dalaba. Selon un de ses proches collaborateurs, « jamais, le président de l’UFDG n’avait bénéficié d’une telle mobilisation à l’occasion de son arrivée dans cette ville ». Le siège de la commune où se tenait le meeting, a refoulé du monde.

A Dinguiraye aussi, c’était la même chose. Beaucoup de personnes avaient dit que l’UFDG a perdu le contrôle de cette ville, à cause de la démission du fédéral de l’UFDG (frustré pour n’avoir pas été retenu comme tête de liste du parti). Accueilli à Héleyabhé (situé à une trentaine de kilomètre de Dinguiraye), le district d’où est originaire le doyen Bâ Mamadou, les militants de l’UFDG de ont inhalé la poussière jusqu’à la commune urbaine. Après un tour dans la ville, le patron de l’opposition guinéenne a été triomphalement accueilli au stade préfectoral par des centaines de militants et responsable du parti. Par cette mobilisation, le vice-président de l’International Liberal Démocrate, a montré à ses « détracteurs », qu’il contrôle toujours la cité d’Elhadj Oumar Tall.

Cellou Dalein Diallo a aussi bénéficié d’un accueil chaleureux à Mali. Là-bas, le long cortège du président de l’UFDG avait du mal à se frayer du chemin, tellement que la mobilisation était grande.

Enfin, l’autre coup de force du chef de file de l’opposition fut Boké, où il a été rejoint par ses pairs de l’opposition républicaine (Mamadou Sylla, président de l’UDG, et Alhoussenye Makanera Kaké, président du FND et candidat à Boké). Aux Kakandékas, Cellou Dalein Diallo a dit que si certains ne peuvent pas voter pour lui, qu’ils apportent leurs voix au moins à ses autres collègues de l’opposition, afin que le contrôle de la commune revienne exclusivement à l’opposition.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin