CEAMI Dakar (2) C’est au petit matin du jeudi, 1er octobre 2015, que les cartes d’électeurs destinées à la circonscription électorale d’ambassade du Sénégal sont arrivées à Dakar via DHL. Nonobstant la volonté affichée de certains membres de la Commission Electorale d’Ambassade Indépendante (CEAMI), d’entamer automatiquement l’opération de distribution des cartes d’électeurs, le jour même de leur réception en provenance de Conakry, cette étape cruciale du processus électoral n’a pu être effective que ce vendredi, 2 octobre 2015, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son Correspondant local.

CEAMI Dakar (3)Ils étaient plusieurs milliers d’électeurs à rallier, dès l’aube de ce vendredi Saint, l’unique centre de distribution des cartes, fixé dans l’enceinte de l’Ecole élémentaire de la Médina, sise derrière le Centre Culturel Douta Seck, sans pouvoir retirer leurs cartes. Et, pour cause, une sacrée pagaille organisationnelle augmentée du nombre dérisoire de commissions de distribution, qui se chiffrent à quatre pour vint-et-huit mille (28.000) cartes d’électeurs et à huit jours seulement du scrutin présidentiel.

CEAMI Dakar (1)Interrogé sur le site de distribution des cartes par Guineematin.com, le Trésorier de la CEAMI, Monsieur Mamadou Chérif Diao, se désole : « C’est vraiment désolant de constater la scène de désordre indescriptible que nous vivons maintenant. C’est un sabotage orchestré depuis Conakry, à l’effet de priver le maximum d’électeurs de leur droit de vote, puisqu’il est pratiquement impossible pour quatre petites commissions de distribuer 28.000 cartes en moins de dix jours. Pour faciliter l’opération, il fallait suffisamment de commissions installées sur plusieurs sites ».

Et, Monsieur Mamadou Chérif Diao d’enfoncer le clou : « En vérité, le pouvoir n’a rien à perdre au Sénégal. Donc, tout est mis en œuvre pour démotiver les électeurs. Nous sommes totalement débordés, tant et si bien que les cartes sont arrivées en vrac. C’est à notre propre frais que nous les avons fait découper par une imprimerie locale. Ce qui a causé du retard. Pire, les mêmes cartes ne sont classées ni par ordre alphabétique, ni par centre d’enrôlement, encore moins en fonction d’autres critères devant faciliter la fluidité de la distribution. Tout se passe ici à la routine et dans une sacrée pagaille ne favorisant pas la distribution même de mille carte par jour. Autant dire que sur 28.000 électeurs inscrits au Sénégal, difficilement dix à quinze mille pourraient voter, puisque toutes les cartes ne pouvant être distribuées si les meilleures conditions ne sont pas urgemment créées, notamment la multiplication des commissions de distribution via la mise à disposition de la CEAMI de ressources suffisantes ».

CEAMI Dakar (5)Surpris par son collègue Samba Condé, en train de « livrer » ce que celui-ci appelle  « le secret professionnel », Monsieur Chérif Diao a failli recevoir des gifles, tant et si bien que Monsieur Condé était très remonté contre lui de s’être prêté aux questions de la presse. Une vive altercation s’engage entre les deux hommes.

Le Correspondant de Guineematin profite de cette opportunité pour prendre des photos de la scène de chienlit qui prévalait sur les lieux. Patatras ! Monsieur Samba Condé s’introduit violemment dans la salle et tente de confisquer le téléphone du journaliste, pour y supprimer les photos. Il tort la main de notre Correspondant qui résiste à l’agression et protège son appareil téléphonique de saisine, avec la bénédiction de plusieurs témoins qui affectionnent le pauvre journaliste.

CEAMI Dakar (4)Le Correspondant de Guineematin.com est expulsé de la salle manu-militari et invité à sortir de la cour, au motif qu’il n’est pas muni d’un ordre de mission et d’une invitation expressément adressée à lui par la CEAMI pour assurer la couverture médiatique de l’opération. Notre correspondant quitta alors le centre de distribution des cartes, sur la pointe des pieds, victime de quelques égratignures sur les deux membres supérieurs, alors qu’il sort fraîchement d’une hospitalisation.

Nous y reviendrons.

De Dakar, Mandian SIDIBE pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Guineematin