Elhadj Oumar Diallo, secrétaire fédéral de l'UFDG et nouveau maire de Mamou 23Pour mieux informer ses lecteurs des préparatifs des élections du 11 octobre et bien couvrir les festivités du 57ème anniversaire de l’indépendance nationale, Guineematin.com a renforcé son correspondant à Mamou par un de ses reporters à Mamou. Ainsi, en tournant hier dans la ville, Ibrahima Sory Diallo s’est intéressé au processus électoral en cours.

Un des interlocuteurs de notre envoyé spécial, le secrétaire fédéral de l’UFDG et nouveau maire de Mamou a pointé un doigt accusateur sur la CENI.

Selon Elhadj Oumar Diallo, il y a assez de problèmes et de dysfonctionnement. L’un de ces problèmes est que toutes les cartes ne sont pas encore arrivées : « C’est un problème très sérieux. Vous savez qu’en 2013, la CEPI de Mamou et les CRD avaient mis des propositions concrètes. Mais, quand on envoie cela à la CENI, elle vient perturber tout comme c’est elle qui organise les élections en Guinée. On a eu des bureaux de vote distants de 54 kilomètres du lieu de vote des citoyens. On envoi ceux de Tamagali à Linssani. Et, on prend les habitants de Linssanie pour les envoyer à Bilimakandé, une zone montagneuse distante de 54 kilomètres. A Bilimakandé où il y a plus 400 électeurs, on ne maintien que 41 électeurs… » a notamment déploré Dr. Elhadj Oumar Diallo.

Enfin le nouveau président de la délégation spéciale de Mamou, Dr. Oumar Diallo, promet que si les élections sont transparentes, l’UFDG va rafler la mise, ajoutant que Mamou reste et demeure un fief de l’UFDG.

De Mamou, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

 

Facebook Comments

Guineematin