Comme annoncé précédemment, le prévenu dans l’affaire du détournement de plus d’un milliard de francs guinéens au préjudice de l’hôpital Ignace Deen, est décédé dans la mi-journée d’avant-hier, mercredi, à la maison centrale de Coronthie. Alors qu’Almamy Youssouf Coumbassa avait pointé du doigt certains hauts responsables de l’hôpital comme complices dans les malversations, l’ex comptable du CHU Ignace Deen est subitement décédé. Dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com hier, jeudi 24 mai 2018, son avocat est revenu sur les faits.

Almamy Youssouf Coumbassa était poursuivi pour le détournement d’un milliard 327 millions 432 mille francs guinéens du compte du CHU Ignace Deen domicilié à la BCRG (Banque Centrale de la République de Guinée). Malheureusement, après seulement trois séances, l’ex comptable dudit hôpital décède subitement.

Tout d’abord, maître Abdoul Salam Sylla est revenu sur le tout dernier passage de son défunt client, le mardi passé, 22 mai 2018, au tribunal de première instance de Kaloum. « Nous avions eu la présence de deux témoins venus de l’hôpital Ignace Deen. Malheureusement, l’inspecteur Séverin Kourouma n’est pas venu. Alors, Almamy Youssouf Coumbassa est reparti à la maison centrale entre 14 heures et 15 heures où il est sous mandat de dépôt depuis le 28 juin 2017 ».

Me Abdoul Salam Sylla

Par rapport au décès survenu au lendemain de cette comparution, maître Abdoul Salam Sylla a expliqué que « c’est hier mercredi 23 mai 2018, dans les bandes de midi et demi, que sa femme m’a appelé pour me dire que son mari est décédé à la maison centrale. Je suis resté là, étonné. Je suis rentré en contact avec la maison centrale pour chercher à comprendre ce qui est arrivé à monsieur Coumbassa. J’ai rencontré le docteur Camara Issiagha, qui est le médecin affecté à la maison centrale. Il m’a dit que monsieur Coumbassa est mort d’une mort naturelle. Je lui ai demandé s’il était malade. Il m’a répondu que le monsieur avait de l’hypertension, mais que ce n’est pas ça qui l’a emporté. Je me suis rendu chez le régisseur qui m’a dit qu’à part le moral, monsieur Coumbassa n’avait pas de problèmes. Il m’a précisé que c’est au salon du régisseur que le monsieur a rendu l’âme alors qu’il était assis tranquillement entrain d’échanger avec quelqu’un ».

En outre, l’avocat ajoute que le corps d’Almamy Youssouf Coumbassa a été transporté au CHU Ignace Deen. « Selon le régisseur, c’est le représentant de Pr Hassan Bah, médecin légiste, qui a eu à effectuer l’autopsie. Ils ont conclu que c’est une mort naturelle. On m’a informé que par la suite, le corps a été amené en famille », a dit maitre Sylla.

A la question de savoir s’il y a un document établit dans ce sens, l’avocat répond que le régisseur lui a fait comprendre que « le médecin légiste, qui représente le professeur Hassan Bah, a envoyé le rapport au niveau du Procureur Général qui lui-même a demandé que le corps soit restitué à la famille. Mais, au moment où je vous parle, je n’ai pas reçu le rapport en question ».

Me Abdoul Salam Sylla

Quelle va être la suite de la procédure judiciaire ? Par rapport à cette question, maitre Abdoul Salam Sylla dit que le décès de son client « éteint l’action publique contre monsieur Almamy Youssouf Coumbassa. On ne peut pas juger quelqu’un qui est décédé ».

Almamy Youssouf Coumbassa avait chargé ses collaborateurs d’Ignace Deen (y compris le DG, Dr Mohamed Awada) et l’inspecteur Sévérin Kourouma, lors de la première audience tenue le 08 mai 2018 en ces termes : « on a décaissé 165 millions et 172 millions de francs guinéens qu’on a partagé au niveau du pool financier de l’hôpital, au nombre de six personnes. Puis, on a pris 70 millions de francs qu’on a donné à l’inspecteur Séverin Kourouma, pour couvrir les deux premiers montants ». Devant de telles accusations, la procédure ne devrait-elle pas se poursuivre pour éclairer la lanterne de l’opinion sur ce scandale ? Maitre Abdoul Salam Sylla pense que « cela dépendra du tribunal et de la sagesse du président du tribunal ».

Les yeux sont désormais tournés vers le tribunal de Kaloum, où une audience dans ce dossier est programmée les prochains jours, pour savoir quelle décision sera prise, puisqu’il est constant que des montants énormes ont été détourés. Almamy Youssouf Coumbassa en est-il le seul responsable ? Y aurait-il des coauteurs tapis dans l’ombre de l’hôpital Ignace Deen ? Des questions qui valent leur pesant d’or.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin