Comme indiqué par une précédente dépêche de Guineematin.com, dans la matinée de ce mercredi, 16 mai 2018, le sixième congrès national ordinaire du SLECG a été ouvert par l’équipe sortante, dirigée par Souleymane Sy Savané, dans le but de renouveler le bureau exécutif. A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de ce congrès, le secrétaire général sortant a profité pour lancer des piques à ceux qui réclament la paternité du SLECG…

Elhadj Souleymane Sy Savané

« Le SLECG n’est pas un jeu d’enfant où n’importe qui, n’importe comment, peut s’approprier la paternité de l’organisation sans tenir compte des textes juridiques qui régissent son fonctionnement. Nous pensons donc que, légalement, nous sommes le SLECG et personne d’autre ne peut donner les preuves d’avoir à sa guise les commandes qui font de l’intéressé le justicier autoproclamé incontournable », a lancé Souleymane Sy Savané, sous les applaudissements de ses collègues.

Ainsi, le secrétaire général sortant du SLECG a demandé aux congressistes une unité d’action afin de pouvoir protéger les enseignants guinéens. « Il n’est point besoin de montrer ici l’importance et la nécessité pour notre monde sans bouleverser, de prendre son destin en main à travers une plus grande solidarité pour se défendre et défendre les intérêts. Ainsi, à travers cette fédération, nous entendons nous organiser davantage en vue de protéger nos adhérents et leurs familles en leur assurant les meilleures conditions de travail, de santé, d’hygiène et de protection sociale », a dit Souleymane Sy Savané.

A noter que l’élection visant à renouveler le bureau du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est prévu demain, jeudi 17 mai 2018, à la fin de ce congrès.

Siba Guilavogui et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin