CONAKRY,  07 décembre 2017 : 167 migrants guinéens en provenance de Libye sont arrivés à l’aéroport de Conakry-Gbessia ce jeudi 07 décembre 2017 aux alentours de 00 heures 45 du matin. Ils ont été accueillis par le Ministre de la Jeunesse Monsieur Moustapha Naïté, les équipes de l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM), du Service National des Affaires Humanitaires (SENAH), des représentants des ministères des Affaires étrangère et de l’Action sociale ainsi qu’une représentante de la Délégation de l’Union européenne en Guinée.

Parmi les migrants de retour, 7 mineurs non accompagnés, 3 femmes et 4 enfants dont 2 bébés. La plupart d’entre eux étaient détenus dans les centres de Trig al Matar, Qasr Ben Ghashir ou Tajoura, dans la région de Tripoli. . L’Ambassade de Guinée en Libye a facilité leur identification et l’obtention des documents de voyage. Pris en charge par l’OIM Libye, ils ont effectué des examens médicaux et reçus des kits de vêtements et chaussures avant leur transport depuis Tripoli par un vol spécial affrété par l’OIM Libye. Trois cas médicaux ont été pris en charge par le Ministère de l’Action Sociale et conduits en ambulance à la clinique Jean-Paul II dans une unité de soin dédiée aux migrants de retour.

À leur arrivée, l’OIM a procédé à leur enregistrement et profilage, à la distribution d’effets de toilette et a fourni une assistance psycho-sociale aux personnes vulnérables en collaboration avec les agents du Ministère de l’Action sociale. Chaque personne retournée a également reçu une enveloppe d’un équivalent de 50€ pour financer ses besoins immédiats, incluant le transport pour rentrer à la maison.  Les personnes revenant en province ont pu dormir au Centre de Transit de Matam, grâce au SENAH, en attendant de rallier leur ville d’origine.

Le vol arrivé ce jeudi matin est le 11ème depuis début 2017 organisé par l’OIM pour des migrants guinéens en provenance de Libye. Ces retours volontaires s’inscrivent dans le cadre du Projet « renforcement de la gouvernance des migrations et de support à la réintégration des migrants en République de Guinée,  financé par l’Union européenne, plus spécifiquement par le Fonds Fiduciaire d’Urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière, pour un montant de 45,22 milliards GNF (5,4 millions EUR). Lancé en avril 2017, ce Projet est mis en œuvre par l’OIM sur une période de trois ans et couvre six régions administratives de la Guinée : Conakry, Boké, Mamou, Labé, Kankan et N’Zérékoré. L’OIM assiste les migrants retournés, selon leur profil et leurs besoins, rendant possible la création d’une petite entreprise, l’implication dans une initiative entrepreneuriale collective et/ou communautaire, le suivi d’une formation professionnelle.  À ce jour, 2 908 migrants ont pu rentrer en Guinée dans le cadre du l’initiative FFUE-OIM.

Fin

Facebook Comments