Comme à l’accoutumée, le président de la République s’est adressé à la Nation à travers un discours publié à 20 heures hier, samedi 31 décembre 2016. Long et ennuyant, ce très attendu discours n’a été qu’un condensé d’autosatisfaction sur des ‘’acquis’’ qui sont loin de répondre aux pressants besoins de peuple martyr de Guinée. 2016 s’achève ainsi comme elle avait commencé ! Avec des promesses qui ne séduisent encore que les inconditionnels du régime. Alpha Condé a parlé, mais a-t-il vraiment convaincu ?

Aucun engagement pour la tenue des élections locales cette année

Alors que l’accord politique du mercredi 12 octobre 2016 prévoit les élections locales dans un mois (en février 2017), il est désormais certain qu’on ne pourra pas respecter ce délai. Or, dans son discours, le président Alpha Condé s’est juste contenté de « féliciter la classe politique pour son sens élevé de l’intérêt national qu’elle a manifesté tout au long du dialogue politique parachevé par un accord signé le 12 octobre 2016 », ajoutant que « ce nouveau climat politique permettra aussi, j’en suis convaincu, d’organiser dans la confiance et la sérénité les prochaines élections locales ».

Comme on le sait, depuis plusieurs semaines, l’opposition et la mouvance présidentielle sont à couteaux tirés à l’Assemblée nationale autour de la modification du code électoral et du code des collectivités. Au départ, le gouvernement avait déposé un projet de loi qui prévoit la nomination des conseillers de quartiers et de districts. Puis, on a parlé d’erreur sur le document. Actuellement, la mouvance présidentielle fait la promotion d’un projet de code électoral qui pourrait « tuer » tous les petits partis (nous y reviendrons)…

20 milliards de dollars volatilisés, huit cent emplois « perdus » avec le départ de Rio Tinto

L’année 2016 s’en est allée avec des dégâts économiques extrêmement importants pour la Guinée. Le départ de Rio Tinto est une grosse perte économique du pays avec des investissements énormes de 20 milliards de dollars suivant le cadre d’investissement qui liait la multinationale anglo-australienne à la Guinée, un millier d’emplois perdus dans une Guinée où la majorité d’actifs manque d’emplois décents. En disant au revoir à cette année, le président de la République n’en fait pas cas.

Le discours du chef de l’Etat a également déçu ceux qui espéraient entendre de lui des condamnations fermes  de la corruption, devenue le sport favori des tenants du pouvoir. A ce niveau, il a peut-être préféré le blackout pour éviter de réveiller les nombreux scandales, notamment miniers, révélés au cours d l’année sur les hauts dignitaires du régime, y compris son propre et unique fils (cas de sable mining) et lui-même comme le dossier révélé récemment par France 24…

Sur ce sujet, il importe de préciser que la corruption et les détournements des deniers publics gangrènent toutes les institutions y compris judiciaires. C’est ce qui mine actuellement la Cour Constitutionnelle où les conseillers et le président se détestent depuis la révélation d’un détournement de gros sous…

Arrêt du train de la banlieue

Depuis plusieurs mois, « Conakry Express »  est à l’arrêt. Le train envoyé aux Conakrykas par la junte militaire est « mis aux arrêts » par la Gouvernance Alpha Condé sans qu’on ne sache grand-chose des tenants et aboutissants. Et, dans son discours, le professeur Alpha Condé n’a rien dit de ce « détail » qui soulageait quand même des milliers de passagers, obligés de gérer autrement leurs déplacements.

Retour de la compagnie nationale Air Guinée

A l’inauguration du « Grand marché ‘’libanais’’ de Conakry » récemment à Dabondy, le chef de l’Etat avait annoncé que la compagnie nationale Air Guinée allait prendre son envol avant fin janvier 2017 ! Et, ce matin même à Mafanco, le professeur Alpha Condé qui recevait les vœux des responsables de son parti, le RPG arc-en-ciel, a réitéré la même annonce. Ce qui donne l’impression qu’elle est très sérieuse. Alors, on peut bien se demander pourquoi n’avoir pas dit ça aux Guinéens hier, à l’occasion du très solennel discours de nouvel an, destiné justement à annoncer les meilleurs vœux au peuple pour lui faire rêver…

La solution Alpha Condé en Gambie

A l’occasion de son déplacement en Turquie, le président guinéen a expliqué sa proposition pour aider la Gambie à éviter l’instabilité liée au nécessaire départ de Yahya Jammeh. Contrairement à son homologue sénégalais et au président de la commission de la CEDEAO, le président Alpha Condé n’encourage pas l’option militaire pour déloger le très controversé Yahya Jammeh dont l’épouse est guinéenne. Le professeur propose une négociation et des garanties en faveur du dictateur gambien pour éviter le pire. Voilà une proposition qu’il aurait dû évoquer sur la partie internationale de son discours de l’an hier. On allait la reprendre un peu partout dans le monde comme étant « la solution Alpha Condé en Gambie »…

Alpha Condé, futur président de l’UA

Un autre thème que le président de la République aurait dû évoquer dans son discours, c’est sa candidature prochaine à la présidence de l’Union africaine. Comme on le sait, le président guinéen a été désigné candidat de la CEDEAO à la présidence annuelle tournante de l’UA. Et, sauf un cas de force majeur, sous peu, il devrait remplacer son homologue tchadien, Idris Déby Itno, pour le tour de l’Afrique de l’Ouest. Alors, pourquoi ne l’avoir pas indiqué à ses populations dans ce discours si solennel ?

Bref, le chef de l’Etat aurait pu mieux faire rêver les Guinéens, montrer qu’il a tiré les leçons de l’année qui s’en va, qu’il a bien négocié le virage et qu’il fera tout pour rendre cette année meilleure…

Bonne et heureuse année à chacun et tous !

Nouhou Baldé

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin