Alphonse Charles Whrith

Accusé d’avoir dirigé un groupe de loubards en vue de détruire le restaurant de Louis Yopa à l’aide d’un bulldozer, Sidiki Mara a comparu, hier, jeudi 25 mars 2021, devant le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn pour « destruction de biens privés, pillage, menace et injures » au préjudice du plaignant, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

On parle de restaurant qui était installé à la plage de la Camayenne, dans la commune de Dixinn. Et lors de l’interrogatoire à la barre, le plaignant, Pierre Louis Yopa a expliqué au juge audiencier, Alphonse Charles Whrith, que c’est sur l’autorisation des autorités communales de Dixinn qu’il a réalisé des travaux sur le site en question.

« Comme le gouvernorat de Conakry a rétrocédé la gestion des domaines publics maritimes à la mairie, la commune de Dixinn m’a autorisé à réaliser sur les lieux. C’était entre fin 2019 et début 2020. La zone était vide et salle. Je suis venu nettoyer, aménager et assainir le lieu jusqu’à la mer. J’ai fait un restaurant, et des parasoleils. Quand j’ai aménagé,  Sidiki Mara est venu me dire qu’il a un bail emphytéotique de 50 ans avec le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat sur le même domaine. Le samedi, 18 janvier 2020, Sidiki Mara est venu avec une machine Caterpillar. Il a raclé toutes les installations. Le restaurant, les agrégats, les parasoleils, tout. Le lundi, 20 janvier 2020, il est venu encore avec des loubards drogués pour proférer des injures et menaces. C’est Sidiki Mara qui a dirigé l’opération de destruction et les loubards. Il était le commandant en chef. Il était sur les lieux et j’ai pris les images » a déclaré Pierre Louis Yopa.

Prenant la parole, à son tour, sur invitation du juge audiencier, Alphonse Charles Wrigth, le prévenu, Sidiki Mara, a rejeté en bloc les griefs articulés contre sa personne. Il a expliqué au Tribunal qu’il n’a jamais réclamé la propriété de ce site litigieux, ajoutant qu’il était allé faire le bon office entre son ami Mohamed Dabo qui réclame le même domaine et  Pierre Louis Yopa. Sidiki Mara précise que lorsqu’il est venu sur le lieu, il n’a pas vu les traces d’un quelconque restaurant.

« Je suis une personne très connue à la Camayenne. J’ai au moins 5 immeubles dans le quartier. S’il y a donc un problème, les gens m’appellent. C’est dans ce cadre que Mohamed Dabo m’a appelé pour me dire que quelqu’un a versé des agrégats sur sa  parcelle. Je suis venu, j’ai trouvé Pierre Louis Yopa que j’ai rencontré aux Etats Unis. Je lui ai dit qu’il y a un bail entre Mohamed Dabo et le Ministère de l’Urbanisme. J’ai appelé sa femme pour lui dire que son mari est en train de se bagarrer avec des gens qui ont un bail avec le Ministère. Moi, j’étais donc venu pour intervenir entre eux. Ce n’est pas pour moi le domaine. Et, moi, je loge tout près. Mais, je n’ai pas vu le restaurant dont il parle. J’ai dit à Dabo de ne pas faire de bagarre. Il n’a qu’à porter plainte », s’est-il défendu.

Pour éclairer sa religion dans cette affaire, le Tribunal avait demandé la comparution de Moussa Fofana et de madame Kadiatou Diallo, respectivement chef du service cadastre et secrétaire générale de la commune de Dixinn. Les deux ont physiquement comparu.

Le chef du service cadastre a précisé qu’auparavant les plages étaient gérées par le gouvernorat. Mais, que depuis 2019, cette gestion a été rétrocédée à la commune.

« Après avoir reçu cette décision du gouverneur de la ville de Conakry, on a invité tous les occupants des domaines publics maritimes à venir à la commune. Mais, on n’a pas vu sur la liste des tenanciers des sites,  le nom de monsieur Sidiki Mara. Pierre Louis Yopa fait partie des personnes autorisées à réaliser sur la plage » a-t-il indiqué.

Et la secrétaire générale de la commune de Dixinn d’ajouter : « on n’était pas au courant que le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a un bail avec Mahamed Dabo. On n’a jamais eu écho d’un certain Mohamed Dabo qui serait bénéficiaire d’un bail du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat sur ce site.  Et monsieur Sidiki Mara a été invité à la commune mais pas pour cette présente affaire » a témoigné la secrétaire générale de la commune de Dixinn.

Après plus de 5 heures de débat houleux entre les deux parties en conflit, le Tribunal a renvoyé l’affaire au 8 avril 2021, pour la comparution de Mohamed Dabo et autres.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin