Un affrontement a éclaté ce lundi matin, 19 avril 2021, dans la sous-préfecture de Kintinian, préfecture de Siguiri. Il a opposé des partisans du maire de cette commune rurale à ceux du quatrième vice maire. Le bilan de ces violences fourni au correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, fait état d’une vingtaine de blessés et plusieurs arrestations.

Selon Sambaly Camara, conseiller communal à la mairie de Kintinian, ce conflit est parti de la décision du maire, Balla Camara, de suspendre un contrat de construction exécuté par son quatrième vice maire, Toumany Doumbouya. N’ayant pas digéré cette décision, soutient cet élu local, le vice maire a mobilisé des jeunes pour aller s’attaquer aux locaux de la commune. C’est ainsi, ajoute-t-il, que des partisans du maire ont décidé de s’interposer, et les deux camps se sont finalement affrontés, faisant usage notamment d’armes blanches.

« Il y a eu une discussion entre Toumany Doumbouya et le maire Balla Camara. Depuis ce jour, il (Toumany Doumbouya) a pris ses distances, il ne vient plus à la mairie. En fait, comme il est ingénieur, la SAG lui octroie des contrats dans le cadre du développement local. Avant son problème avec le maire, il avait un contrat à Fifa, une localité qui relevait de la commune rurale de Kintinian et qui a été transférée récemment dans la juridiction de Didi. Après ce changement, nous avons demandé à la SAG d’arrêter le travail à Fifa, puisque cette localité ne relève plus de Kintinian, pour le réorienter vers un autre district de Kintinian.

Et nous avons précisé que les travaux ne seront plus exécutés par Toumany Doumbouya, parce qu’il s’est opposé à notre autorité. C’est ainsi que la SAG a réorienté le projet vers un autre district relevant de la commune rurale de Kintinian, mais elle a toujours confié l’exécution des travaux à Toumany. Quand le maire a su cela, il a demandé l’arrêt des travaux. Ce qui fut fait. C’est ainsi que ce matin, il (Toumany Doumbouya) a pris des jeunes armés pour venir s’attaquer à la mairie. Il y a eu plus de 20 jeunes blessés par armes blanches. Et, nous avons réussi à arrêter 5 de ses hommes », a confié Sambaly Camara.

Pour l’heure, aucune source médicale ou sanitaire n’a confirmé le bilan fourni par ce conseiller communal. Nous avons contacté un responsable du Centre de santé de Kintinian, où se trouveraient les blessés, mais il n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet. De leur côté, le maire et son quatrième vice maire, que nous avons tenté de joindre au téléphone, n’ont pas pris nos appels.

 A suivre !

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin