Honorable Aly Kaba, président Groupe parlementaire RPG Arc-En-Ciel

À l’occasion d’un entretien accordé à un journaliste de Guineematin.com, le patron du groupe parlementaire RPG Arc-En-Ciel au pouvoir, a abordé plusieurs sujets d’actualité, notamment la grâce présidentielle accordée à deux membres de l’opposition, le dialogue politique, le refus des principaux opposants de participer aux concertations, le retour d’exil de Souleymane Thian’guel Bah, l’inauguration des chemins de fer Boké-Boffa et la découverte de mines d’or à Gaoual.

Actualité oblige, Mamady Condé, alias Modic 100 Frontière et Boubacar Diallo, alias Grenade, ont été graciés par le président de la République dans la soirée d’hier, vendredi 18 juin 2021. Ce geste vivement salué par l’opinion ne laisse pas indifférent le parti au pouvoir, le RPG Arc-En-Ciel. A travers l’Honorable Aly Kaba, membre du Bureau politique, cette formation politique salue cette grandeur d’esprit du Pr. Alpha Condé.

« Je salue cette grandeur d’esprit et la magnanimité de son Excellence Monsieur le Président de la République qui vient encore d’utiliser l’une de ses prérogatives consacrées par l’article 38 de la Constitution pour remettre en liberté des citoyens en conflit avec la loi. Cela démontre le caractère humaniste de l’homme d’État, qui souhaite voir tous les citoyens de son pays vivre dans la liberté et la paix dans un pays également paisible et harmonieux ».

Parlant de l’ouverture du dialogue, sous l’égide du Secrétaire permanent, Elhadj Fodé Bangoura, Président du PUP, Honorable Aly Kaba apprécie tout l’intérêt porté par les acteurs du transport au cadre de concertation mis en place.

« Le dialogue politique est bien parti. Et, c’est l’occasion de se réjouir de l’ouverture du cadre de Dialogue. J’apprécie à sa juste valeur l’intérêt que les acteurs du transport (premier secteur sollicité) ont accordé à cette concertation. Les préoccupations soulevées trouveront graduellement des solutions pour le bien des usagers.  Chaque acteur va jouer sa partition pour relever les nombreux défis énumérés ».   

S’agissant du refus des principaux leaders d’opposition de prendre part à ces discussions et notamment Elhadj Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG qui a dévoilé une liste de préalables pour sa participation au dialogue, l’Honorable Aly Kaba, ne fait pas de cadeau aux adversaires du parti au pouvoir.

« Bien que je n’approuve pas cette stratégie qui consiste à s’abriter derrière des préalables pour tenter d’effacer les crimes et régler tous les problèmes d’un camp avant d’être autour de la table, je constate que M. Cellou Dalein et son parti ont certainement fini le deuil des échecs électoraux ; car, la revendication de la prétendue victoire au scrutin du 18 Octobre 2020, a disparu de la liste des préalables ». 

Saluant comme de nombreux Guinéens le retour au bercail de l’ancien Coordinateur de la cellule de Communication de l’UFDG, ce responsable du Bureau politique national du RPG-Arc-En-Ciel, indique que le retour d’un guinéen dans son pays est un phénomène ordinaire. Il rappelle de passage que « conformément à notre constitution, nul ne doit être contraint à l’exile ». 

L’autre élément de l’actualité qui a retenu l’attention du Président du groupe parlementaire de la majorité est bien l’inauguration, le jeudi dernier, des chemins de fer Boké-Boffa, longs de 125 km. Pour le parlementaire, ce chef-d’œuvre « est une illustration s’il en était besoin, des nombreuses et gigantesques réalisations du gouvernement Guinéen sous le leadership du Pr Alpha CONDÉ, Président. C’est une véritable avancée à saluer », a-t-il fait remarquer.

Comme de nombreux observateurs, la découverte de mines d’or à Gaoual, ne laisse pas indifférent Aly Kaba, lui-même issu d’une région où l’abondance du métal jaune fait l’unanimité.

« Après la mesure de fermeture de ces mines, prise par les autorités, une concertation doit être ouverte entre tous les acteurs concernés par  ce secteur, en vue d’élaborer une meilleure stratégie qui pourrait permettre de tirer le maximum de profit, tout en réduisant les risques potentiels liés à la  forme anarchique d’exploitation qui avait commencé », a-t-il conseillé.

Actuellement, des exploitants clandestins font le cache-cache avec les forces de sécurité déployées sur le terrain dans un énorme risque sécuritaire et environnemental.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin