« Un acte d’une gravité extrême ». C’est ainsi que la CEDEAO et l’Union africaine qualifient l’arrestation du président de la transition au Mali, son Premier ministre, et plusieurs de ses collaborateurs. Dans un communiqué publié la nuit dernière, le président de la Commission de la CEDEAO et son homologue de l’UA ont exigé la libération de toutes les personnes arrêtées et le retour de l’armée dans les casernes.

Guineematin.com vous propose ci-dessous leur communiqué conjoint :

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com