Honorable Mathieu Kpoghomou, député uninominal de Yomou

L’honorable Mathieu Kpoghomou, député uninominal de Yomou, est très remonté contre l’arrêt prolongé des travaux de reprofilage de la route nationale N’Zérékoré-Yomou. Et, le parlementaire a profité du passage du Premier ministre guinéen devant l’Assemblée nationale, le 7 avril 2021, pour l’interpeller sur cette situation.

Située à plus de mille kilomètres de Conakry, la préfecture de Yomou souffre d’un sérieux problème d’infrastructures routières. En saison pluvieuse, se rendre dans cette ville du Sud de la Guinée est une véritable épreuve, à cause du mauvais état des routes. En 2017, le gouvernement avait lancé, en toute pompe, un projet de réhabilitation de la route nationale N’Zérékoré-Yomou. Ce qui a suscité une grande joie et beaucoup d’espoir dans la préfecture.

Malheureusement, ce projet n’est jusque-là pas réalisé. Les travaux sont à l’arrêt depuis plus de deux ans. Une situation qui agace le député uninominal de Yomou. L’honorable Mathieu Kpoghomou a interpellé le Premier ministre guinéen sur cette question, lors du passage de Kassory Fofana devant l’Assemblée nationale pour présenter la déclaration de politique générale de son gouvernement.

« Le problème de la route de Yomou est devenu une question très épineuse.  Parce qu’il y a quelque  chose que nous ne comprenons pas. La route a été lancée en décembre 2017 et en  juillet 2018, l’entreprise s’est retirée. C’est-à-dire, de décembre 2017  à juillet 2018, il y a eu une partie qui a été reprofilée, il y a eu des ouvrage de franchissement, c’est-à-dire des dalots, construits jusqu’après Yowa (un district frontalier avec le Liberia), dans la sous-préfecture de Banié.

Ce  premier contrat qui a été donné à l’entreprise Soguim, concernait la Yomou‐Banié‐Yowa jusqu’à la frontière avec le Libéria. Mais depuis juillet 2018, il est en souffrance. Depuis que l’entreprise s’est retirée, en juillet 2018, elle n’est plus jamais repartie sur cette route-là. Pendant ce temps, en juillet et août de la même  année, elle a bénéficié du contrat de traitement des points noirs de la route nationale Yomou-N’Zérékoré.

Les points noirs cumulés faisaient sept kilomètres. Mais cette activité a encore traîné, il a fallu qu’on vienne voir le directeur national de l’entretien routier et que plusieurs personnes se soient impliquées pour que ce projet de traitement des points noirs soit réalisé », a indiqué le parlementaire.

Pour le député uninominal de Yomou, il est tout à fait inadmissible et incompréhensible que de tels projets soient lancés et qu’ils ne soient pas réalisés. « Comment voulez-vous que des projets comme ça soit signés, lancés à grande pompe et que ça ne voit pas le jour ? Ce qui me pose des problèmes et me brise le cœur, c’est qu’on associe le nom du président de la République à des choses qu’on ne réalise pas dans le règle de l’art », a-t-il dit.

Enfin, l’honorable Mathieu Kpoghomou a demandé au Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, de veiller à ce que son gouvernement appuie la Société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéa (SOGUIPAH), basée à Yomou. Il a également sollicité le financement des MUFFA et des MC2 (des banques de microcrédits) de Yomou pour lutter contre le chômage dans la préfecture.

Lamine Haba pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin