Comme annoncé précédemment, la nouvelle de l’augmentation prochaine du prix des produits pétroliers enfle en Guinée. Cette nouvelle, distillée par le gouvernement, a déjà conduit, depuis le weekend dernier, à une spéculation du prix du carburant sur le marché noir. Dans certains endroits de Conakry et à l’intérieur du pays, le prix du litre de carburant oscille actuellement entre 13 000 et 15 000 francs guinéens (alors que le prix jusque-là pratiqué sur le marché noir est de 10000 francs). Egalement, au niveau des stations-service, c’est un service minimum qui est assuré et des files de bidons et d’engins roulants (motos, véhicules) n’en finissent pas.

Joint au téléphone ce lundi, 31 mai 2021, le président de l’union des consommateurs, Ousmane Keïta, a laissé entendre que c’est avec beaucoup de tristesse qu’il entend parler d’un éventuel réajustement à la hausse du prix du carburant à la pompe. Il aussi exprimé son inquiétude de voir cette augmentation entrainer une flambée des prix des denrées sur le marché.

Ousmane Kéîta, président de l’Union des consommateurs de Guinée

« Nous sommes plus que inquiets de la situation qui prévaut. Parce que qui dit augmentation du prix du carburant, dit effectivement durcissement du panier de la ménagère ; et, ce n’est pas forcément dans nos intérêts. C’est pourquoi nous accueillons cette nouvelle sur l’augmentation du prix avec beaucoup de tristesse. Mais, nous avons pris soin de nous renseigner pour savoir s’il y a eu effectivement une augmentation au niveau international ; et, on a constaté qu’effectivement, en 2021, le coût du baril est passé de 50 dollars à 68 dollars. Ce qui est énorme avec une augmentation de 35%. Vu cela, on pense effectivement qu’on ne pourra pas échapper à une augmentation du prix du carburant. Maintenant, ce qu’il fallait faire, c’est de voir comment réduire l’impact négatif de cette augmentation sur les consommateurs. C’est pourquoi, nous interpellons les autorités et les commerçants des produits pétroliers à plus de responsabilité. Le carburant n’est même pas monté à la pompe, certains commerçants ont fait monter le prix de certaines stations-service, ont créé depuis hier la psychose dans la cité… C’est tout cela qui nous inquiète et qui nous interpelle », a indiqué Ousmane Keïta.

Pour atténuer les conséquences de cette augmentation du prix du carburant sur les consommateurs, Ousmane Keïta demande au gouvernement d’entreprendre des actions concertées pour mettre en place des mesures d’accompagnements des populations.

« Ce qu’on peut faire pour trouver une solution face à cela, c’est de rencontrer le ministère du commerce à travers la direction nationale du commerce intérieur pour qu’elle s’active à réunir tous les acteurs impliqués pour les appeler à plus de responsabilité. Voir aussi au  niveau du syndicat des transporteurs, parce que là aussi, depuis avant-hier, nous avons constaté que le prix du transport a augmenté et on ne sait pas pourquoi. L’Etat doit prendre des mesures contre de tels agissements. L’Union des consommateurs invite le gouvernement à initier des mesures d’accompagnement des consommateurs pour réduire l’impact de cette augmentation. Et nous allons accompagner toute initiative allant dans ce sens », a dit Ousmane Keïta.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin