Guineematin

Marche empêchée : « ce régime est cynique, méchant » (vidéo)

13 décembre 2018 à 21 09 13 121312

« … Ça nous montre à quel point ce régime est cynique, méchant. Même le personnel et les malades du CHU Donka n’ont pas été épargnés. Je ne parle pas des riverains et des usages du quartier Landréah où j’ai vu une bombe tomber dans un bus. Il s’était garé en attendant que le cortège qui est poursuivi par la police passe ; et, la bombe est venue tomber à l’intérieur de la cabine. Nous replions ici à domicile ; et, ils ont le culot de jeter des bombes lacrymogènes à l’intérieur de la concession », a notamment dénoncé Cellou Dalein Diallo, peu après son retour de la marche empêchée ce jeudi, 13 décembre 2018.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’essentiel de cette marche en vidéo :

Read More

N’zérékoré : un militaire condamné à 20 ans de réclusion criminelle

13 décembre 2018 à 20 08 57 125712

Le tribunal militaire de N’zérékoré, dans son audience criminelle de ce jeudi, 13 décembre 2018, a condamné le caporal Mohamed CAMARA à 20 ans de réclusion criminelle. Le caporal Camara, poursuivi pour abandon de poste, vol, menace et meurtre, est également condamné au payement de 50 millions de francs guinéens de réparation à la partie civile, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cette audience du tribunal militaire a été présidée par le colonel Aboubacar CAMARA, sous-directeur du haut commandant de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire.

La partie a été marquée par des débats intenses et contradictoires entre les avocats de la partie civile et ceux de la défense. Par la suite, le procureur militaire, le commandant Almamy Mounachir Sylla, dans ses réquisitions, va demander au tribunal de retenir le caporal dans les liens de la culpabilité. Pour la répression, le procureur militaire va solliciter une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

Dans son verdict final, le tribunal a reconnu l’accusé coupable des faits d’abandon de poste, vol, menace et meurtre. Le caporal Mohamed Camara est condamné à 20 ans de réclusion criminelle et au paiement d’une amende de 50 millions de francs guinéens.

En outre, le tribunal a constaté la restitution à M. CECE Joseph THEA des objets suivants: un sac de riz, une torche, quatre machettes, et autres, objet de l’acte de reconnaissance du 10 avril 2018.

A la sortie de cette audience, Me. Félix MATHOS, avocat à la Cour, s’est dit satisfait du verdict, car pour lui, la loi a été respectée. « C’est une décision disciplinaire, parce que le ministère public avait requis 30 ans de réclusion criminelle. Si nous avons bénéficié de circonstances atténuantes, conformément à l’article 116 du Code de procédure pénale, je me réjouis de la décision parce qu’elle est parfaite et légale », a dit l’avocat de la défense.

De N’zérékoré, Foromo GBOUO LAMAH pour Guineematin.com

Tél (00224) 620 16 68 16/ 666 89 08 77

Read More

Emploi-jeunes : Mouctar Diallo lance un projet en faveur des jeunes de l’axe

13 décembre 2018 à 20 08 19 121912

Dans l’après-midi de ce jeudi, 13 décembre 2018, le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a procédé au lancement officiel des travaux du diagnostic participatif en vue de l’identification et de la formalisation des besoins des jeunes de l’axe. La cérémonie s’est déroulée au rond-point de Hamdalaye en présence des ambassadeurs des Etats-Unis, du Japon et de nombreux jeunes de l’axe, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lancée par le ministre de la Jeunesse et de l’emploi des jeunes, cette initiative en faveur des jeunes de l’axe vise à identifier les problèmes en vue de proposer des solutions pour l’épanouissement de ces jeunes.

Selon Mouctar Diallo, ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, « c’est une démarche qui vise principalement deux objectifs. Le premier est d’apporter des réponses pertinentes, structurantes et pérennes aux véritables problèmes auxquels sont confrontés les jeunes de l’axe. Deuxièmement, c’est d’envoyer un message fort à ces jeunes pour leur faire comprendre qu’ils font partie de la République, ils ne sont pas isolés de la nation. Les problèmes auxquels ils sont confrontés touchent non seulement les pouvoirs publics mais aussi les partenaires techniques. Le gouvernement avec le soutien des partenaires veut montrer à travers cette démarche que nous voulons apporter des solutions aux véritables problèmes des jeunes. Des problèmes qui ont pour nom le chômage, la sous formation, la migration irrégulière, la violence, la haine et l’exclusion », a dit Mouctar Diallo.

Parlant du déroulement de ce projet qui va s’effectuer au bout d’une semaine, le ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a dit que l’axe a été divisé en dix zones. « Chacune de ces dix zones va recevoir une délégation composée à la fois des cadres du ministère de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, des cadres de la commune, des partenaires techniques et financiers et les diplomates pour échanger avec les habitants de ces zones, leur demander quels sont les véritables problèmes ? Quelles sont les difficultés auxquelles ces habitants sont confrontés ? Quelles sont leurs propositions de solutions ? », a indiqué Mouctar Diallo.

Prenant part à cette cérémonie, Boussouriou Diallo, alias Sénateur, un des jeunes de l’axe s’est dit heureux de cette initiative du ministre Mouctar Diallo.

« C’est la première fois que nous voyons ici présent un ministre de la jeunesse, qui vient pour poser un débat avec les jeunes de l’axe. Monsieur le ministre Mouctar Diallo, vous êtes dans une démarche que bon nombre de vos collègues n’ont pas inclue dans leur manière de gouverner. Ça prouve que vous êtes issu de la société civile, ça prouve que vous êtes issu d’un milieu dans lequel il faut se concerter avec les gens, avec qui on travaille. Dans ce travail que le ministère de la jeunesse est en train de faire, je voudrai lancer un appel aux jeunes que l’Etat n’est un mythe, l’Etat n’est pas un monstre qui est là pour marcher sur ses citoyens », a dit Sénateur.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Read More

Conakry : les journées locales de vaccination gratuite contre la poliomyélite lancées

13 décembre 2018 à 19 07 55 125512

Les autorités guinéennes ont procédé au lancement officiel des journées locales de vaccination gratuite contre la poliomyélite couplées à la supplémentation en vitamine A. C’est la mairie de Matoto qui a servi de cadre à la cérémonie, en présence des représentants des partenaires techniques et financiers, des élus locaux, des responsables des marchés et des centres de santé, et de nombreux citoyens, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ces journées de vaccination contre la poliomyélite couplées à la supplémentation en vitamine A démarrent demain vendredi 14 janvier 2018 et vont s’étaler sur 4 jours. Quinze districts sanitaires sur les 38 que compte la Guinée sont concernés par ces journées qui visent à prévenir la polio, maladie invalidante, et les problèmes de vision chez les enfants de Guinée.

Saidou Condé

Dans son discours, Saidou Condé, secrétaire général de la mairie de Matoto, a précisé que ces journées sont organisées dans 15 districts sanitaires, « dont Matoto et Kaloum, pour la ville de Conakry. Ce sont des districts qui ont présenté de faibles performances récurrentes pendant deux ou trois campagnes organisées à cet effet et dont la couverture vaccinale est inférieure à 95%… »

Par ailleurs, monsieur Condé a rappelé que « la gravité et la haute contagiosité de la poliomyélite nous interpelle tous. C’est donc un défi que la Guinée doit relever désormais en l’éradiquant totalement sur le territoire national. A cet effet, j’invite tous les chefs de centre de santé, les agents vaccinateurs, à redoubler d’efforts, pour atteindre, vacciner et administrer la vitamine A à tous les enfant cibles sur le territoire de Matoto et de Kaloum, quelque soit leur statut vaccinal et leur provenance »

Pour sa part, Dr Guy Yogo, représentant de l’UNICEF, et porte-parole des partenaires techniques et financiers à cette cérémonie, a rappelé le contexte dans lequel se tient cette campagne. « Les présentes journées se déroulent dans un contexte particulier pour la Guinée. En effet, face à l’épidémie de polio enregistrée dans la région de Kankan avec 7 cas de poliovirus dérivés de souche vaccinale de type 2 en 2015, le ministère de la santé a apporté une réponse robuste qui a permis l’arrêt de la circulation du polio virus de souche vaccinale en Guinée… »

Malgré les acquis dans cette lutte, rappelle Dr Guy Yogo, la Guinée a été placée sur la liste des pays dits vulnérables à la polio. « Cette position fragile interpelle tous les acteurs pour l’intensification des activités pour l’initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite ».

C’est dans cette dynamique que les partenaires de la guinée se sont engagés. Pour y arriver, « les partenaires ont consentis d’énormes efforts financiers. En effet, le coût total pour mettre en œuvre les différentes activités est de 7 milliards 70 millions 559 mille 946 francs guinéens, dont 3 milliard 65 millions 822 mille 716 francs pour l’achat des vaccins. En outre, un financement supplémentaire d’un montant total d’un milliard 108 millions 941 mille francs guinéens a été dégagé pour l’intégration de la supplémentation en vitamine A », a expliqué Dr Guy.

Le chef de cabinet du ministère de la Santé, Dr Yaghouba Barry, a laissé entendre que la poliomyélite « est une maladie très contagieuse, invalidante et pouvant entrainer la mort. La vaccination reste la seule mesure préventive efficace contre cette maladie… Pour la présente campagne, qui s’étend du 14 au 17 décembre 2018 près de deux millions d’enfants âgés de 0 à 59 mois seront touchés quelque soit leur statut vaccinal. En plus, les enfants de 6 à 59 mois bénéficieront d’une supplémentation en vitamine A. Au terme de cette campagne, chaque district sanitaire doit avoir moins de 5% d’enfants non vaccinés ».

Pour joindre l’utile à l’agréable, un sketch très instructif a été joué devant l’assistance. Il a été question de la lutte contre les réticences dans le cadre de la vaccination, une pratique récurrente qui doit être bannie des comportements de nos compatriotes.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Read More

Conseil des ministres de ce 13 décembre : voici l’intégralité du compte rendu

13 décembre 2018 à 19 07 42 124212

Conakry, le 13 Décembre 2018 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des Ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi 13 decembre 2018 de 10h à 12h ; avec l’ordre du jour suivant :

Message de Son Excellence Monsieur le Président de la République ;
Compte rendu des sessions ordinaires du Conseil Interministériel du 27 Novembre, du 04 Decembre et du 11 Decembre 2018 ;
Questions diverses

Au titre du premier point de l’ordre du jour ;

Le Président de la République a instruit les services compétents de veiller au règlement à temps des cotisations dues par notre pays au titre de sa participation aux organisations internationales
Le Chef de l’Etat a rappelé les dispositions du Code Minier attribuant à la République de Guinée le droit de transport et de commercialisation de la moitié des productions minières extraites pour autant qu’elle en manifeste le désir et dispose des moyens et de l’armement maritime prévu à cet effet
Le Président de la République a invité le Ministre en charge du secteur minier à veiller à ce que les activités de sous-traitance relatives au transport de bauxite par véhicules routiers soient principalement exercées par les jeunes encouragés à s’associer pour la création de Groupements d’Intérêt Economiques (G.I.E.)
Le Chef de l’Etat a ordonné le recrutement massif de jeunes dans la réalisation des travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre, notamment dans les travaux de réhabilitation de voiries urbaines en cours d’exécution afin de promouvoir en tout temps et en tout lieu l’emploi jeunes
Le Président de la République a demandé aux autorités concernées de faire respecter strictement la réglementation en vigueur dans le secteur artisanal de l’orpaillage en prenant entre autres dispositions, les mesures relatives à la fermeture des sites d’exploitation durant la période des cultures ainsi que celles permettant d’éviter l’envahissement des lieux par des exploitants clandestinsétrangers
Le Chef de l’Etat a instruit les Ministres de la nécessité de communiquerassidument pour mieux informer l’opinion sur les réalisations du Gouvernement et les perspectives de développentrésultant des programmes gouvernementaux. En particulier, chaque Ministre se doit de présenter par voie médiatique le bilan de son action à la tête du secteur dont il a la charge afin de bien situer les populations sur les performances réelles de son département

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour,

Monsieur le Premier Ministre a fait le compte rendu des sessions ordinaires du Conseil Interministériel tenues le 27 novembre, le 04 décembre et le 11 décembre 2018.
Le Conseil a entendu successivement
Lors la Session du 27 Novembre 2018
Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation quia fait une communication relative aux termes de références de la mission d’information et de sensibilisation des Membres du Gouvernement dans les collectivités.
Il a indiqué que l’objectif principal est d’organiser une Campagne d’information et de sensibilisation de proximité des populations dans les préfectures et communes de Conakry sur le contexte actuel marqué par :
de grandes avancées que connait le pays avec les bonnes perspectives contenues dans le PNDES ;
l’insécurité grandissante et la désinformation susceptibles de compromettre dangereusement l’élan déjà amorcé.
Le Ministre a soutenu que les principaux thèmes à aborder porteront sur :
la sensibilisation pour le renforcement de l’Unité nationale, de la Paix et de la Sécurité ;
la situation sociopolitique ( sécurisation des personnes et de leurs biens ; lutte contre le grand banditisme, instauration d’une collaboration citoyenne avec les forces de défense et de sécurité, etc.) ;
Le respect scrupuleux de la loi ;
La lutte contre l’impunité sous toutes ses formes ;
La promotion de la bonne gouvernance locale ;
Les acquis et les perspectives de la 3ème République.
Au terme des débats, le conseil a apporté son soutien au Ministre et autorisé la réalisation de la mission gouvernementale d’informations et de sensibilisation des populations dans les préfectures et communes de Conakry
Le Ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger a fait deux communications :
la première relative aux contributions de la République de Guinée au niveau des Organisations et Institutions Internationales.
Il a informé qu’à date, la Guinée est affiliée à 250 organisations internationales pour une contribution globale de 129 milliards de francs guinéens par an, et 385 milliards de francs guinéens d’impayés.
Le ministre a déploré cet état de fait tout en relevant l’insoutenabilité budgétaire d’une telle situation.
Il a toutefois relevé que depuis le début du premier mandat du Président Alpha CONDE, des efforts significatifs ont été enregistrés dans le règlement des arriérés de cotisations accumulées durant plusieurs années. Cette régularisation a notamment permis à la Guinée de recouvrer la plénitude de ses droits (vote, présentation de candidatures ou autres) dans les principales organisations internationales.
Au terme de l’exposé, le conseil a mis en place une commission interministérielle pour lancer une réflexion sur la pertinence pour notre pays d’appartenir à toutes ces institutions, et définir les critères d’adhésion de la Guinée aux organisations internationales.
Dans sa seconde communication, le Ministre a fait le compte rendu de la 11ème Session Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine sur la Réforme Institutionnelle de l’Union Africaine, qui s’est tenue du 17 au 18 Novembre 2018 à Addis-Abeba (Ethiopie).
Il a informé que les travaux ont porté essentiellementsur l’examen des recommandations du Conseil Exécutif sur la réforme institutionnelle de l’UA
Le Ministre a soutenu que la participation au plus haut niveau de notre pays a été hautement appréciée de par la qualité de sa contribution aux débats et une étape cruciale a été amorcée dans la mise en œuvre de la réforme institutionnelle de l’Union Africaine.
Pour la session du 04 Décembre 2018:
La Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a soumis pour examen le projet de Décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Registre Social Unifié en République de Guinée.
Elle a expliqué que le Registre Social Unifié (RSU) est un système robuste de base de données utilisé pour l’identification, l’enregistrement des personnes physiques et le suivi des bénéficiaires des programmes d’aides sociales. Il permet d’assurer une coordination efficace des interventions en matière de protection sociale.
La Ministre a rassuré que ce registre contiendra des données biométriques sécurisées et cryptées pour en garantir la confidentialité
Le Régime Social Unifié sera mis en place, sous l’autorité du Ministre de l’Action Sociale, un Comité Technique National du Registre Social Unifié (RSU), composé des représentants des départements ministériels, du Système des Nations Unies et des Partenaires Techniques et Financiers.
Au terme des débats,le Conseil a adopté le projet de Décret portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Registre Social Unifié en République de Guinée.
Pour la session ordinaire du mardi 11 décembre 2018
Le Ministre de la Justice a soumis pour examen les projets de Décrets portant :
Modalités d’organisation et de fonctionnement du Casier Judiciaire Central ;
Modalités de fonctionnement du Répertoire des données à caractère personnel collectées dans le cadre des processus judiciaires ;
Conditions et modalités de gestion et de conservation du Fichier Judiciaire National automatisé des auteurs d’infraction sexuelles ou violentes.
Il a indiqué que le système judiciaire guinéen est confronté depuis de nombreuses années à des difficultés majeures qui affectent notamment le fonctionnement de la chaîne pénale, depuis la constatation de l’infraction jusqu’à l’exécution de la décision de justice.En effet, la chaine pénale, pour être fiable et juste, doit comporter des pièces essentielles notamment, le casier judiciaire.
Le Ministre a soutenu qu’actuellement, la délivrance des différents bulletins de casiers judiciaires s’effectue dans des conditions qui ne garantissent pas leur fiabilité. Pour améliorer cette situation le ministère, dans le cadre du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJU) a réalisé une étude basée sur un échantillon de sept juridictions à Conakry et l’intérieur du pays. Cette étude a été sanctionnée par un atelier de restitution dont les recommandations consignées dans les présents projets de Décrets d’application portent sur le renforcement du fonctionnement du casier judiciaire en Guinée et la modernisation de son fonctionnement.
Au terme des débats, le conseil a procédé à l’adoption des trois projets de Décret tout en invitant à la mise en place d’un Comité National des Données
Le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique a soumis pour examen le projet de Loi portant protection des œuvres littéraires et artistiques en République de Guinée.
Il a rappelé que depuis 1980, la Guinée s’est dotée de la loi 043/APN/CP/80, portant adoption et protection des droits d’auteurs et des droits voisins avec les Décrets 446 et 447 du 15/09/1980 fixant le statut du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur (BGDA).
Le Ministre a indiqué qu’avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), y compris le commerce électronique, cette loi est tombée en désuétude
Il a soutenu que ce nouveau projet de loi révisé fixe le régime de la propriété littéraire et artistique en République de Guinée et comporte les grandes innovations suivantes :
Le droit de location ;
Le droit de distribution ;
Le droit d’importation ;
La communication au public par câble ou par tout autre moyen de mise à disposition ;
La copie privée.
Le Ministre a affirmé que ce projet de Loi est en adéquation avec les conventions et traités internationaux relatifs au droit d’auteur, ce qui le met en cohérence avec les nouveaux traités dont notre pays est signataire.
Au terme de l’exposé, le conseil a adopté le projet de Loi portant protection des œuvres littéraires et artistiques en République de Guinée.
Le Ministre de l’Information et de la Communication a soumis pour examen en 2nde lecture, le projet de Décret fixant les Statuts de l’Institut National de l’Audiovisuel de Guinée.
Il a révélé que les archives audiovisuelles (bandes magnétiques, disques, photographies) de notre pays sont dans un état de dégradation avancé.
Il a soutenu que face aux différentes menaces qui planent sur le patrimoine audiovisuel de la Guinée, il y’a lieu de mettre urgemment en place une nouvelle politique de gestion efficace et adaptée de nos archives, car les enjeux culturels et historiques qui s’y rattachent sont énormes. A cela s’ajoute la pénétration de notre espace médiatique dans l’air du numérique qui constitue un défi supplémentaire nécessitant la mise en place de systèmes plus performants sur le plan logistique et celui des ressources humaines.
D’où la proposition de création d’un Etablissement Public à Caractère Administratif dénommé «Institut National de l’Audiovisuel», qui est doté d’une autonomie de gestion administrative et financière.
Au terme de l’exposé, le conseil a décidé de l’adoption du projet de Décret fixant les Statuts de l’Institut National de l’Audiovisuel de Guinée.
Le Ministre des Mines et de Géologie a fait une communication relative à la Convention de Base amendée et consolidée entre la République de Guinée et les Sociétés de Développement des Mines Internationales du Henan S.Aet la Compagnie de Développement des MinesInternationales Henan-Chine Guinée S.A, pour la construction et l’exploitationd’une mine de bauxite, d’une usine d’alumine et d’un chemin de fer, dans les Préfectures de Boké et Télimelé.
Il a rappelé que la République de Guinée et la société de développement des Mines internationales du HENAN CHINE et sa filiale de droit guinéen HENAN-CHINE-Guinée ont signé le 24 Novembre 2008 une Convention de base afin de fixer les modalités d’octroi d’une concession minière accordée par Décret D/245/PRG/SGG du 25 octobre 2010.
Le Ministre a justifié que c’est suite au processus de revue des titres et convention miniers de toutes les sociétés en phase de développement et de construction que le CTRCTN a recommandé la conformité du projet de convention HENAN-CHINE, ce qui lui vaut le titre de convention amendée et consolidée.
Il a indiqué que le projet est décliné en plusieurs phases :
La première concerne la production de dix millions (10.000 000) de tonnes de bauxite par an
La deuxième porte sur la réalisation des infrastructures de transport de construction d’une ligne de chemin de fer, à multi usages et multi services.
La troisième consiste à la construction d’une raffinerie
Au terme des débats, le conseil a adopté projet de Convention de base amendée et consolidée de la société CDM HENAN CHINE
Le Ministre des Mines et de la Géologie a également soumis pour examen le projet de Convention minière pour l’exploitation de gisements de bauxite dans la préfecture de Fria (Kimbo Bauxite).
Il a indiqué que le projet Kimbo Bauxite est un projet intégré promu par des opérateurs guinéens et qui consiste en l’extraction de la bauxite, sa commercialisation puis la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine ainsi que les infrastructures y afférentes.
L’investissement pour la phase bauxite est estimé à 358 millions US$ et la phase raffinerie à environ 3 milliards US$. Le Ministre a affirmé que le coût de réalisation du projet dans les composantes fondamentales s’élève à trois milliards quatre cent vingt et neuf millions dollars US
Il a soutenu que la réalisation de ce projet nécessitera la construction d’une route pavée de 90 Km, d’une ligne de chemin de fer et d’un port à Kokaya sur la rivière Pongo, conformément au schéma directeur des infrastructures minières.
Au terme de l’exposé, le conseil a adopté la Convention sur Kimbo Bauxite.
Le Ministre de l’Economie et des Finances a fait une communication relative au Plan Stratégique de Réforme des Finances PubliquesRévisé.
Le Ministre a soutenu que le Plan Stratégique de Réforme des Finances Publiques actualisé traduit la volonté du Gouvernement d’améliorer durablement la gouvernance économique et financière du pays.
L’objectif global est de mettre en place un système de gestion des finances publiques performant en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs de politiques publiques.
Par son caractère intégrateur des autres plans d’actions spécifiques sur des aspects de la gestion financière publique, le Plan Stratégique de Réforme des Finances Publiques (PREFIP) actualisé constitue un document de référence pour l’Administration centrale.
Au terme de l’exposé, le conseil a procédé à l’adoption du Plan Stratégique de Réforme des Finances Publiques(PREFIP) Révisé.

Au titre des questions diverses

Le ministre des Transports a fait une communication informant le Conseil de la récupération par les autorités guinéennes du domaine du crash survenu à Monrovia le 11 février 2013, de l’avion transportant des soldats de notre armée nationale. Il a proposé qu’une stèle y soit érigée à la mémoire des soldats qui y ont péri. Le Conseil a donné son accord pour cette initiative.
La Ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine a informé de la tenue du Sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO, le samedi 22 décembre 2018.
Le Ministre des Affaires Etrangère et des Guinéens de l’Etranger a informé que le Chef de l’Etat a reçu une distinction pour son implication personnelle dans le redressement du secteur de la pêche en Guinée, lors du forum sur l’économie bleue.
Le Ministre en charge de la Culture a informé de la tenue prochaine de la quinzaine artistique nationale
Enfin, le Conseil a apprécié vivement le fait que le taux de fréquentation des structures scolaires s’améliore progressivement grâce aux actions de sensibilisation des élèves et enseignants initiées de part et d’autre par les différentes autorités à savoir les Chefs d’Etablissement Scolaires, Directions Préfectorales et Communales, Inspections Régionales d’Education, Associations de parents d’élèves, Administrateurs Territoriaux, Maires, Chefs de Quartiers. Le Conseil salue les efforts consentis par les différents acteurs dans l’atteinte de ces résultats.
Avant de lever la seance le Président de la république a donné de larges informations sur la situation nationale, africaine et internationale.

Le Conseil des Ministres

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Read More

Parlement : Gabriel Curtis défend un budget de 16 milliards

13 décembre 2018 à 18 06 53 125312

Comme annoncé dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, ce jeudi, 13 décembre 2018, trois ministres étaient devant les députés à l’Assemblée nationale pour défendre leurs budgets sectoriels. Après les ministres Cheick Taliby Sylla de l’Energie et de l’Hydraulique et Billy Nankouma Condé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, c’est le ministre des investissements et des partenariats publics-privés qui s’est adressé à la représentation nationale.

Selon Gabriel Curtis, le budget de son département, créé au cours de l’année 2018 s’élevait à 5 milliards de francs guinéens. Pour l’exercice 2019, le nouveau ministre plaide la validation d’un montant de 16 254 090 000, dont 9 milliards qui seront affectés à son département et les 7 autres milliards à l’agence pour la promotion des investissements privés (APIP).

En rappel Gabriel Curtis qui n’a énuméré ni les montants mobilisés par son département ni ceux qu’il compte mobiliser pour l’année à venir, a dit que sa mission est axée à la promotion des investissements privés et des partenariats publics-privés (PPP), à l’appui au secteur privé, à l’amélioration du climat des affaires en Guinée et à la contribution au respect du contenu local en faveur des entreprises nationales.

De façon plus spécifique, le jeune ministre s’engage entre autres à promouvoir les investissements privés et les ppp inscrits au Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020, améliorer les conditions d’attraction des investissements nationaux et étrangers, veiller à l’amélioration de la compétitivité pays pour accroître l’attractivité des investissements directs étrangers (IDE) ou encore contribuer à l’application de la loi PPP, contribuer la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics et la fraude…

A suivre !

Abdallah Baldé était à l’Assemblée nationale pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Read More

Cellou Dalein furieux : « nous n’allons jamais nous soumettre à cette dictature »

13 décembre 2018 à 18 06 33 123312

« Suspendre l’article 10 (NDLR : qui accorde la liberté de manifestation et de cortège aux citoyens guinéens), c’est suspendre une partie de la Constitution ; et, nous n’allons jamais nous soumettre à cette dictature. Nous allons continuer les manifestations comme la loi nous en donne l’autorisation et le droit », a notamment annoncé cet après-midi Elhadj Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne.

Comme annoncé dans nos précédentes publications, c’est par des tirs de gaz lacrymogène que la marche pacifique de l’opposition guinéenne a été empêchée par les forces de l’ordre ce jeudi, 13 décembre 2018, à Conakry, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était dans le cortège des opposants.

Tout a commencé au niveau de la rentrée principale de l’université de Conakry où un pick-up de la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité) est venu en sens inverse avant de se retourner pour poursuivre le cortège. Puis, au niveau du carrefour qui mène vers le bloc des professeurs à Donka, des policiers ont lancé les premières bombes lacrymogènes pour couper le cortège en deux. C’est au niveau de la rentrée des urgences du CHU (centre hospitalo-universitaire) de Donka que le cortège de Cellou Dalein Diallo, Elhadj Papa Koly Kourouma et Cie s’est heurté au premier cordon sécuritaire les obligeant à rebrousser chemin, en empruntant cette fois-ci, la corniche Nord.

De l’hôpital Donka, au domicile du chef de file de l’opposition, à Dixinn, les opposants ont été pourchassés (comme des malfaiteurs en fuite) par plusieurs véhicules de la police et de la gendarmerie, lâchés à leur trousse… Au moment de cette course-poursuite, les manifestants ont été aspergés de gaz jusque dans la cour du président de l’UFDG où plusieurs personnes- y compris des femmes- sont tombées en syncope sous l’effet du gaz lacrymogène particulièrement toxique.

Cellou Dalein dénonce une violation de domicile : « ce régime est cynique, méchant »

Peu après son retour à son domicile de Dixinn, le chef de file de l’opposition guinéenne s’est adressé à l’opinion publique, via les médias présents. « Nous avons été gazés ! Ce n’est pas nous seuls, les usagers de la route, les riverains, les malades de l’hôpital Donka… Ça nous montre à quel point ce régime est cynique, méchant. Même le personnel et les malades du CHU Donka n’ont pas été épargnés. Je ne parle pas des riverains et des usages du quartier Landréah où j’ai vu une bombe tomber dans un bus. Il s’était garé en attendant que le cortège qui est poursuivi par la police passe ; et, la bombe est venue tomber à l’intérieur de la cabine. Nous replions ici à domicile ; et, ils ont le culot de jeter des bombes lacrymogènes à l’intérieur de la concession », a dénoncé Cellou Dalein Diallo, qui ajoute que plusieurs personnes sont tombées en syncope, y compris sa belle-mère dont la maison avait été pillée à Kindia par les partisans du pouvoir. « C’est une violation de domicile ; sinon, lorsqu’on rentre à l’intérieur, ils devaient tout arrêter ; mais, au lieu de cela, ils se sont arrosés le droit de jeter les bombes lacrymogènes à l’intérieur de la concession », s’est encore plaint l’opposant, en rappelant que ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre agissent de la sorte contre lui.

« Nous n’allons jamais nous soumettre à cette dictature »

Selon Cellou Dalein Diallo, les personnes âgées et les enfants qui étaient à son domicile ce jeudi ont énormément souffert. « Nous condamnons cette agression, cette répression sauvage. Et, nous ne pourrons jamais être d’accord avec Kossory qui dit qu’il préfère l’ordre qu’à la loi », insiste l’opposant.

Enfin, le chef de file de l’opposition guinéenne trouve inacceptable que le Gouvernement suspende cette partie de la Constitution guinéenne qui accorde le droit de manifester aux citoyens. « Suspendre l’article 10 (NDLR : qui accorde la liberté de manifestation et de cortège aux citoyens guinéens), c’est suspendre une partie de la Constitution ; et, nous n’allons jamais nous soumettre à cette dictature. Nous allons continuer les manifestations comme la loi nous en donne l’autorisation et le droit », a-t-il ajouté.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Read More

Alpha Condé en deuil : sa sœur aînée, Hadja Diaba Condé, n’est plus !

13 décembre 2018 à 17 05 41 124112

Au moment où son régime réprime les manifestants de l’opposition à Conakry, le président guinéen est informé d’une très mauvaise nouvelle : sa sœur aînée Hadja Diaba Condé qui était malade, a été rappelée à Dieu ! C’est mauvaise nouvelle qui nous vient de la présidence de la République, ce jeudi, 13 décembre 2018.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, le communiqué de la présidence de la République :

La Présidence de la République a la profonde douleur de porter à la connaissance du peuple de Guinée et du Gouvernement, le décès à Conakry, ce jour 13 décembre 2018, d’Hadja Diaba Condé, sœur aînée de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, des suites de maladie.

La date des obsèques fera l’objet d’un communiqué ultérieur.

Que l’âme de notre regrettée Hadja Diaba Condé repose en paix ! Amen !

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

Read More

Energie et de l’Hydraulique : le budget 2019 présenté par le ministre Taliby Sylla

13 décembre 2018 à 17 05 26 122612

Comme indiqué par une précédente dépêche de Guineematin.com, trois ministres ont présenté leurs budgets sectoriels à l’Assemblée nationale ce jeudi, 13 décembre 2018. Il s’agit des ministres Cheick Taliby Sylla de l’Energie et de l’Hydraulique, Gabriel Curtis des investissements publics et privés, et Billy Nankouma Condé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité du discours du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla, présentant le budget de son département au compte de l’exercice 2019 :

  • Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
  • Monsieur le Ministre-Conseiller Chargé des Relations avec les Institutions Républicaines,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
  • Mesdames et Messieurs les Cadres de l’Administration Parlementaire,
  • Mesdames et Messieurs les Cadres de l’Administration Publique,
  • Mesdames et Messieurs,
    C’est toujours un plaisir pour moi et un grand honneur de me retrouver devant cette Auguste Assemblée, pour présenter aujourd’hui le budget alloué au Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, au titre de l’Exercice 2019.
    Auparavant, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre Conseiller, Honorables Députés, Mesdames et Messieurs,
    Permettez-moi tout d’abord de vous faire un bref historique, en rappelant à votre haute attention la mission du Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, son programme et le condensé de l’exécution du budget qui lui a été alloué au titre de l’année 2018.
    En effet, le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique a pour mission, conformément au Décret D/2018/170/PRG/SGG du 16 Août 2018, la mise en œuvre de la Politique du Gouvernement dans les domaines de l’Eau et de l’Energie, et d’en assurer le suivi.
    Dans ce cadre, et conformément à l’engagement de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Alpha CONDE, et à la Lettre de Mission de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, plusieurs actions ont été programmées, toutes s’inscrivant dans le cadre du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES).
    Il s’agit entre autres de :
    1) – Secteur de l’Energie
    En 2010-2011, la puissance totale installée sur tout le territoire national était de 393,65MW dont 343MW pour E.D.G et le reste pour les auto-producteurs miniers et industriels, contre une puissance totale de 773,97MW en 2018 dont 653,97MW pour E.D.G soit 367MW en hydro-électricité et 120MW pour les miniers.
    Aussi, l’énergie produite en 2010 était de 608,6 GWh contre 2315,5 GWh/an en 2018, soit un taux de 380,75%.
    De même, le taux d’électrification qui était de 13,4% en 2013 pour un taux d’accès de 6% en zone interconnectée est passé en 2018 à 35,2%.
    Cette amélioration des indicateurs est due à l’arrivée de Kaléta sur le réseau en 2015, des adjonctions thermiques de Kipé (50MW) et de Kaloum 1 et 2 (50MW), ainsi que la réalisation des moyens de production, de distribution dans les projets d’électrification rurale.
    C’est alors qu’il a été envisagé à court, moyen et long termes les actions ci-après parmi lesquelles certaines sont soit achevées, soit en cours d’exécution, soit à l’étape de préparation. Ce sont :
  • L’aménagement du barrage hydro-électrique de Souapiti ;
  • La réalisation des ouvrages structurants dans les bassins des fleuves Sénégal, Gambie, Niger et dans le Massif du Fouta Djallon ;
  • La construction de 4 mini-centrales : Touba 5MW, couple Kogbédou-Frankonédou (110MW), Daboya (2,8MW) et Zébéla (27MW) ;
  • L’aménagement hydro-électrique d’Amaria (300 MW) ;
  • La construction de la centrale de Kéno (7MW) ;
  • La construction du barrage hydro-électrique de Diaraguéla (72MW) ;
  • La construction de la Centrale Solaire de Koumaguely (80MW) par un promoteur privé ;
  • L’entretien des lampadaires photovoltaïques ;
  • La réhabilitation des centrales thermiques de Kaloum 3 et Kaloum 5 ;
  • La réhabilitation des centrales hydro-électriques de Garafiri et du Système Samou ;
  • La mise en œuvre du programme ‘’Petite Hydraulique en Guinée’’ ;
  • L’électrification rurale de 200 localités avec la Société HUAWEI TECHNOLOGIE ;
  • La réhabilitation des Postes-Sources de E.D.G ;
  • La réhabilitation des Réseaux de distribution électriques de Conakry ;
  • L’étude de faisabilité de 4 mini-centrales : Fökö (2,5 MW) ; Bagata (11MW) ; Tinkisso 2(11MW) et Lökoua (11MW).
  • Monsieur le Président,
  • Monsieur le Ministre-Conseiller,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs,
    Serait-il suffisant de produire de l’électricité si les conditions adéquates de transport et de distribution de l’électricité produite ne sont pas assurées ?
    C’est dans le souci de répondre à cette question d’une part et de couvrir la totalité du territoire national d’autre part, que nous avons lancé un vaste programme de réhabilitation et de construction des réseaux et des lignes de transport tant à l’interne qu’en interconnexion avec les pays limitrophes, notamment :
  • La réhabilitation des postes sources de l’E.D. G ;
  • La réhabilitation des réseaux de distribution de Conakry ;
  • La réhabilitation et l’extension des réseaux de distribution au niveau des 26 Préfectures ;
  • La construction du dispatching national ;
  • La construction de la ligne d’interconnexion Guinée-Mali ;
  • La construction de la Boucle de Guinée, à savoir :
    § Lisan – Dabola- Kouroussa – Kankan ;
    § Kankan – Kérouané – Beyla – Nzérékoré ;
    § N’Zérékoré – Macenta – Guéckédou – Kissidougou – Faranah – Linsan.
    Etant entendu que la ligne Guinée-Mali passe par Siguiri tandis que Mandiana sera directement connectée sur Kankan :
  • La construction de la ligne C.L.S.G ;
  • La construction de la ligne d’interconnexion O.M.V.G ;
  • La construction de la ligne Linsan-Fomi et Fomi-Kankan ;
  • Les études et la Réalisation de l’électrification de 15 localités pilotes par piquage sur le réseau M.T de l’E.D. G dans le cadre du projet d’interconnexion de l’OMVG ; ce qui va porter le nombre de localités électrifiées à 56 dans un premier temps.
    2) – Secteur de l’Eau
    a) – Eau Urbaine
  • La réalisation du 4ème Projet Eau de Guinée ;
  • La réalisation du Projet Urbain Eau de Guinée ;
  • Le remplacement des conduites d’eau à Conakry : DN 1100mm et DN 700 mm ;
  • Le renforcement de l’A.E. P de Conakry ;
  • Le lancement des Etudes hydrologiques et hydrogéologiques pour la détermination de la réserve d’eau souterraine en vue de l’alimentation de la Ville de Conakry ;
  • Le renouvellement des stations de pompage et de traitement des 25 Villes de l’intérieur du pays ;
  • Le renouvellement et l’extension des installations existantes de l’A.E. P des 7 capitales Régionales ;
  • Le renouvellement des installations existantes et l’extension des systèmes des préfectures de Forécariah, Coyah, Dubréka, Boffa, Pita, Koundara, Kérouané, Dabola, Guéckédou et Macenta ;
  • Le renforcement du système de production et de distribution de la Ville de Siguiri ;
  • L’alimentation en eau potable de 5 Villes : Gaoual, Lélouma, Tougué, Lola et Yomou ;
  • La recherche de financement pour les 3 Villes restantes ; Beyla, Koubia et Fria ;
  • L’amélioration de la desserte de Dubréka et Coyah avec la JICA ;
  • La construction de bornes fontaines dans les zones non encore équipées de système d’adduction d’eau potable : Beyla et Koubia.
    b) – Hydraulique Villageoise
    Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de l’hydraulique rurale, il a été réalisé à date 17 673 points d’eau modernes.
    Au cours des 8 années de la Présidence du Professeur Alpha CONDE, Chef de l’Etat, 3 915 nouveaux points d’eau ont été réalisés et plus de 2 600 points d’eau ont été réhabilités, soit une moyenne de 490 points d’eau réalisés par an. Le taux de couverture actuel est de près 69%.
    Toutefois, il convient de porter à votre haute attention les projets ci-après :
  • L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement dans les Préfectures de Boké et de Télimélé de : 300 forages d’eau, 18 A.E.P, soient 660 équivalents points d’eau, et 2250 latrines ;
  • L’appui au service public de l’eau en milieu rural et semi-urbain, dans les régions de Kankan et de Nzérékoré : 22 forages d’eau, 14 adductions d’eau potable, soit 302 équivalents points d’eau, et 42 latrines ;
  • L’appui à l’accélération de l’accès à l’assainissement et l’eau pour Tous en Guinée (Pacte de Durabilité) dans les régions de Boké, Faranah et Kindia : 300 forages d’eau ;
  • L’étude du Plan Directeur d’Alimentation en eau potable et l’assainissement des îles et du littoral Guinéen ;
  • L’approvisionnement en eau potable des Zones Rurales/Péri-Urbaines de Kindia-Mamou : 12 forages d’eau, 3 adductions d’eau potable, soit 142 équivalents points d’eau ;
  • L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement dans les préfectures de Nzérékoré, Lola et Yomou : 455 forages d’eau, 20 adductions d’eau potable, soit 855 équivalent points d’eau, et 1425 latrines.
  • Monsieur le Président,
  • Monsieur le Ministre – Conseiller,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs,
    Voici donc, succinctement présentées les grandes lignes de notre programme, dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de nos populations laborieuses, objectif cher à Son Excellence Professeur Alpha CONDE, Président de la République, Chef de l’Etat.
    Ainsi, avant de vous présenter le projet de budget 2019, je me permets de vous rendre compte dans les grandes lignes, de l’exécution du budget 2018 qui se résume ainsi qu’il suit :
  • Titre II : Dépenses de Personnel « Traitements et Salaires » (en GNF)
  • Crédit Initial 19 016 965 000
  • Crédit Révisé 17 553 806 452
  • Engagements Effectués 14 387 805 598
  • Paiements 13 279 680 598
  • Taux d’exécution 92%
  • Titre III : « Achats de Biens et Services » (GNF)
  • Crédit Initial 19 083 647 223
  • Crédit Révisé 17 048 892 215
  • Engagements Effectués 12 373 453 323
  • Paiements 719 321 137
  • Taux d’exécution 6%
  • Titre IV : Subventions et Transferts (GNF)
  • Crédit Initial : 1 129 187 920 402
  • Crédit Révisé : 1 057 187 920 000
  • Engagements effectués 790 127 322 741
  • Paiements 620 013 157 061
  • Taux d’exécution 87%
  • Titre V : Investissements (en GNF)
  • Crédit Initial 263 318 202 926
  • Crédit Révisé 153 990 000 000
  • Engagements Effectués 108 250 119 776
  • Paiement 33 490 520 000
  • Taux d’exécution 31%
    En résumé, l’exécution du budget 2018 se présente ainsi qu’il suit :
  • Crédit Initial total 1 429 606 735 551
  • Crédit Révisé 1 245 780 618 667
  • Engagements Effectuées 9 25 338 701 438
  • Paiements Effectués 7 37 502 678 796
  • Taux d’exécution 54,00%
  • Monsieur le Président,
  • Monsieur le Ministre – Conseiller,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs,
    Après cet exposé sur l’exécution du budget 2018, il me revient l’honneur de vous présenter maintenant le projet de budget 2019 de mon département qui se chiffre globalement à 1442 555 030 000 GNF contre 1429 606 735 551GNF en 2018, soit une augmentation de 12 948 294 449, correspondant 0,89%. Ce budget est reparti ainsi qu’il suit :
  • Titre II : Traitements et Salaires (GNF) 20 160 850 000 en 2019 contre 17 553 806 452 en 2018 soit une augmentation de 2 607 044 000, correspondant à 0,12%.

Cette variation s’explique par la migration des salaires des projets vers le Titre II et la valorisation salariale.
Il convient de noter que l’effectif actuel du ministère se présente ainsi qu’il suit :

  • Fichier Général de l’Administration 629
  • Contractuels 142
  • Titre III = Achats de Biens : 36 363 882 000 en 2019 contre 16 186 119 000 dans la L.F.R en 2018, soit une augmentation de 20 177 763 000 GNF, correspondant à 0,55%.
    Cette augmentation découle de la mise en œuvre de la nouvelle nomenclature regroupant le fonctionnement (Titre 3) de tous les projets et programmes publics ainsi que le titre 3 du Cabinet.
  • Titre IV : Subventions et Transferts : 888 365 298 000 GNF contre 1057 187 920 000 en 2018 soit une diminution de 177 187 920 dont 880 000 000 000 GNF pour EDG, 146 466 000 pour le Fonds de l’Hydraulique et 3 201 985 000 pour le SNAPE – soit une diminution de 0,19%.
  • Titre V- Investissements : 497 665 000 000 en PLF 2019 contre 153 990 000 000 en LFR 2018, soit une augmentation de 343 675 000 000 GNF par rapport à 2018, correspondant à 0,69%.
    Cette augmentation s’explique par la prise en compte des projets qui ont été omis dans le budget 2018 tels que : le Projet Fomi, le 4ème Projet Eau de Conakry, la réalisation de 500 forages en Haute Guinée, les indemnités de déguerpissement des citoyens qui sont dans l’emprise du barrage de Frankonédou-Kogbédou et la réinscription des Projets de Ligne Linsan- Fomi pour 124 300 000 000 GNF et de Guinée-Mali pour 90. 500.000.000 GNF.
    Il y a lieu de rappeler que beaucoup d’autres actions, soit en cours d’exécution, soit achevées ou ayant même fait objet de réception provisoire, n’ont pas été prises en compte. C’est le cas notamment du Contrat de réhabilitation du réseau électrique de Matam, fonctionnel depuis 2015 ; l’Avenant pour la Société KAMA S.A, du projet de réhabilitation et de construction des réseaux électriques de Forécariah, Farmorya et de Nzérékoré, et la construction de la Direction Nationale de l’Hydraulique.
  • Monsieur le Président,
  • Monsieur le Ministre – Conseiller,
  • Honorables Députés,
  • Mesdames et Messieurs,
    Toutes ces actions ainsi programmées ou en cours d’exécution étant en parfaite adéquation avec le plan National de développement économique et social (PNDES) et ayant un impact direct sur l’amélioration des conditions de vie de nos populations laborieuses, nous avons grand espoir que ce projet de budget destiné à leur mise en œuvre et qui vous est ainsi soumis, sera bien validé par vous, Illustres Représentants du Peuple.

Je vous remercie pour votre bienveillante attention !

La cellule de communication du ministère de l’Hydraulique et de l’Energie

Read More

Fonction publique : plus de 34 milliards coupés du budget 2019

13 décembre 2018 à 15 03 16 121612

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, monsieur Billy Nankouma Kéïta, le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration est devant les députés pour défendre son budget sectoriel, comme le veut la tradition.

Le budget de ce département de cette année est de 89 milliards 492 millions 284 mille 948 francs guinéens, exécuté à hauteur de 80 % au 12 décembre 2018.

Pour l’année 2019, le projet de budget de ce département s’élève à 54 milliards 737 millions 306 mille francs, soit une baisse de 34 milliards 754 millions 978 mille 948 francs. Des diminutions observées pratiquement sur toutes les lignes, notamment le traitement et salaires, les dépenses de fonctionnement, les subventions et transferts, les investissements.

Défendant son budget 2018, Billy Nankouma Condé a parlé d réformes qui auraient été opérées, notamment par l’élaboration d’un certain nombre de textes de loi. Il a cité comme « action remarquable » la réalisation de la biométrie au niveau de ce département, couvrant 91 mille 96 agents parmi les fonctionnaires, contractuels temporaires et pensionnés civils.

A date, seuls 55 mille agents 802 ont été identifiés et recensés contre 35 mille 293 non recensés.

Selon le ministre, pour les 6 275 fonctionnaires et les 7 388 contractuels permanents, les salaires sont gelés, tandis que les pensionnés civils ont un moratoire jusqu’au 30 décembre en cours.

Egalement, 150 pointeuses ont été obtenues grâce à l’appui de la banque mondiale pour le contrôle des présences au niveau des services, 274 jeunes lauréats ont été promus à des postes au niveau de l’administration centrale et déconcentrée.

En 2019, Billy Nankouma Condé, promet de poursuivre les réformes, ainsi que les projets et programmes inscrits à la charge du département.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Read More

Fodé Oussou à Guineematin : « notre pays est en danger… »

13 décembre 2018 à 14 02 58 125812

Au moment où les députés de la majorité présidentielle reçoivent les ministres qui expliquent l’exécution de leurs budgets 2018 et présentent leurs projets de budgets 2019, ceux de l’opposition sont dans la rue pour protester contre les violations des lois et accords politiques en Guinée.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com sur l’absence des députés de l’opposition à l’Assemblée nationale ce jeudi, 13 décembre 2018, le président du groupe parlementaire de l’opposition a indiqué qu’ils ne peuvent logiquement pas appeler à une marche et « se mettre à écouter des histoires des ministres qui parlent de leurs budgets. Nous sommes conséquents avec nous-mêmes », a indiqué Fodé Oussou Fofana. 

Très furieux contre le régime Alpha Condé, le vice-président de l’UFDG estime que la République de Guinée est aujourd’hui en danger et que le président de l’Assemblée nationale devrait lui-même interpeller le président Alpha Condé sur les violations répétées de la Constitution. « Aujourd’hui, en République de Guinée, personne ne peut manifester ! Alors que l’article 10 de la Constitution accorde le droit à la manifestation des citoyens, ni un syndicaliste, ni un acteur de la société civile, ni un acteur politique ne peut manifester… », a notamment insisté Fodé Oussou Fofana.

Enfin, le président du groupe parlementaire Libéral Démocrate a rappelé que chaque fois que l’opposition organisera une manifestation, aucun des députés de cette mouvance ne sera à l’Assemblée nationale. « Nous ne pouvons pas appeler à une marche et aller écouter des ministres de monsieur Alpha Condé qui viennent nous raconter des histoires », a dit le vice-président de l’UFDG.

A suivre !

Read More

Parlement : les ministres Taliby Sylla, Gabriel Curtis et Billy Nankouma Condé face aux députés

13 décembre 2018 à 14 02 30 123012

Les travaux de la session ordinaire du budget portant sur le projet de loi de finances initiale 2019 se poursuivent à l’Assemblée nationale, avec ce jeudi, 13 décembre 2018, avec la présentation des budgets sectoriels de trois départements.

Selon le constat d’un reporter de Guineematin.com qui est sur place, les trois ministres qui sont face aux députés sont : Cheick Taliby Sylla de l’Energie et de l’Hydraulique, Gabriel Curtis des investissements publics et privés, et Billy Nankouma Condé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration.

Il est à préciser que Cheick Taliby Sylla dont le passage était initialement prévu le samedi prochain, 15 décembre 2018, passe aujourd’hui à la place de son homologue Moustapha Mamy Diaby des Postes, des Télécommunications et de l’économie numérique, qui était hier à l’Assemblée.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Read More

Parlement : voici les « grandes avancées » des Télécommunications, selon le ministre Mamy Diaby

13 décembre 2018 à 13 01 53 125312

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique étaient parmi les quatre chefs des Départements qui étaient allés présenter et défendre les budgets sectoriels de leurs départements respectifs devant les députés hier, mercredi 12 décembre 2018.

Ainsi, après Dr. Mohamed Diané, ministre d’Etat en charge de la Défense nationale, Hadja Mariama Sylla, ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance et Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, des arts, de la culture et du patrimoine historique, c’est Moustapha Mamy Diaby, le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique a pris place au parloir. 

Après avoir rappelé la mission de développer la politique du gouvernement en matière des postes, des télécommunications et de l’économie numérique,
 qui lui est assignée, Moustapha Mamdy Diaby a expliqué aux députés les avancées enregistrées dans son secteur, notamment en couverture en téléphonie mobile, en connexion internet 2 et 3G, ainsi que le taux de pénétration du service Mobile money.

Parlant du niveau de couverture téléphonique du territoire national, Moustapha Mamy Diaby a annoncé que la Guinée compte 12 millions d’abonnés en 2018 contre 11 millions 287 mille en 2011 ; soit, un taux d’accroissement de 5,85%.

Selon le ministre, tous les chefs lieux de la Guinée sont couverts (toutes les préfectures et sous-préfectures) avec le 3G assuré.

S’agissant des districts et quartiers, 79 % des 3 mille 753 existants sont couverts par au moins un opérateur en 2G ou 3G.

Le nombre d’abonnements internet mobile s’élève à 3 millions 771 mille 709 utilisateurs à la fin du 3ème trimestre 2018 contre 3 millions 131 mille fin décembre 2017 ; soit une hausse de 16% pour un taux de pénétration de 31,8% contre 27,1% en fin 2017.

En ce qui concerne le service Mobile money, selon Mamy Diaby, celui-ci est disponible avec certains opérateurs de téléphonie mobile avec un nombre d’utilisateurs ayant un compte actifs qui a atteint un million 198 mille personnes.

Cependant, le ministre a peiné à donner des réponses aux députés qui ont dénoncé le mauvais comportement de certains opérateurs de téléphonie. « Ils nous volent, ils volent les crédits des abonnés, dès que tu charges, ils prennent sans même que tu n’utilises », ont expliqué certains députés. Malheureusement, le ministre Moustapha Mamy Diaby des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, n’a donné aucune réponse sur ce point pourtant qui est d’une importance capitale pour les consommateurs guinéens…

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Read More

« Nous sommes asphyxiés par le gaz à Dixinn… » : le SMS de Cellou à Fodé Oussou

13 décembre 2018 à 13 01 22 122212

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, les opposants guinéens ont été empêchés de manifester ce jeudi, 13 décembre 2018, à Conakry, la capitale guinéenne. Le président Alpha Condé, soupçonné de vouloir d’un 3ème mandat, ne permet plus aucune manifestation (syndicale, sociale ou politique) dans le pays.

Peu après son retour en trombe à son domicile de Dixinn, le chef de file de l’opposition guinéenne a écrit un message au téléphone de son vice-président et très proche collaborateur Fodé Oussou Fofana. « Les policiers ont jeté à l’intérieur de ma maison plusieurs bombes lacrymogène au point que nous sommes tous, membres de la famille et leaders politiques, asphyxiés », a annoncé Elhadj Cellou Dalein Diallo. 

Mais, ce qui ne pouvait calmer les nerfs du chef de l’opposition guinéenne est l’état dans lequel le gaz lacrymogène a mis sa belle-mère, la maman de sa première épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo. Et, le président de l’UFDG ne l’a pas caché à son vice-président : « ma pauvre belle-mère dont la maison a été détruite à Kindia est tombée en syncope sous l’effet du gaz… », proteste Cellou Dalein Diallo, qui ne pardonnera sans doute pas de sitôt au régime Alpha Condé ces multiples brimades… 

Enfin, Dr. Fodé Oussou Fofana, qui a transmis ce message à Guineematin.com a précisé que beaucoup des jeunes de la section motard de l’UFDG et même des journalistes ont également inhalé ce gaz, puisqu’étant au domicile de Cellou Dalein Diallo en ce début d’après-midi.

A suivre ! 

Read More

Gaz lacrymogène contre Cellou et Cie : la marche de l’opposition empêchée à Conakry

13 décembre 2018 à 12 12 45 124512

Pour la nième fois, les opposants au régime Alpha Condé ont été empêchés de manifester à Conakry, la capitale guinéenne, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était avec le cortège des manifestants de l’opposition.

Dans la journée de ce jeudi, 13 décembre 2018, Cellou Dalein Diallo, Papa Koly Kourouma et leurs amis de l’opposition républicaine étaient en route pour l’Esplanade du palais du peuple, dans la commune de Kaloum, lorsqu’ils ont essuyé le gaz lacrymogène lancé sur eux par les agents des forces de l’ordre. Ce qui a créé une débandade totale. Actuellement, il n’y a pas de circulation sur la zone. Mais, jusqu’à quand ?

En tous les cas, les leaders de l’opposition cherchent actuellement à se replier chez Cellou Dalein Diallo, à Dixinn, sans doute pour tirer les leçons et préparer d’autres annonces.

Depuis le 04 février dernier, la Guinée ne parvient pas à installer les exécutifs communaux.  Le président Alpha Condé, qui rentre d’une tournée à l’intérieur du pays, est soupçonné de vouloir s’accrocher au pouvoir après son deuxième et dernier mandat constitutionnel en 2020. Et, à mesure que cette échéance approche, son régime réduit chaque jour davantage les espaces de liberté dans le pays. Syndicalistes, acteurs politiques et de la société civile sont contraints de limiter leurs protestations par le verbe : aucune manifestation n’est autorisée…

Pour leur part, des jeunes militants de l’opposition qui ont inhalé le gaz lacrymogène ont été transportés au salon du chef de file de l’opposition guinéenne où on entend des cris de protestation fusent de toute part… 

A suivre !

Alpha Assia Baldé est à Dixinn pour Guineematin.com

Read More

Bourse RUSAL 2018 : à Novokouznetsk les étudiants guinéens ont bien commencé les cours

13 décembre 2018 à 11 11 39 123912

Poursuivant son appui constant à la formation des cadres guinéens, la société Rusal a dans le cadre de son programme éducatif «Bourse RUSAL 2018», offert 101 bourses à la jeunesse guinéenne. Ces lauréats sélectionnés sur une base concurrentielle sont tous arrivés en Russie et ont commencé les cours. Ils seront formés gratuitement dans les meilleures universités et écoles techniques de Russie. Tous les frais (cours de formation, billets d’avion, hébergement etc.) des étudiants guinéens sont couvert par Rusal.

A l’école technique de Novokouznetsk en Sibérie les 20 étudiants orientés dans cet établissement d’enseignement ont commencé les cours et se sont déjà intégrés. Ils vont apprendre la langue russe pendant la première année. Après la langue ils vont recevoir des enseignements liés à leur spécialisation professionnelle
Ces étudiants seront des techniciens qualifiés dans la réparation d’engins miniers dont notre pays a fortement besoin. Pendant leur cursus des séances de pratiques sont prévus pour eux dans les entreprise minières pour lier la théorie à la pratique. Déjà à Novokouznetsk les étudiants guinéens se sont bien intégrés, ils pratiquent le sport et participe à toutes les activités juvéniles.

Interrogé sur leur condition d’études et d’accueille Boniface Haba, bénéficiaire de cette bourse dira : « Nous étudions dans de très bonnes conditions et nous avons été bien accueilli par nos enseignants et toute la population de Novokouznetsk, j’ai été surtout marqué par la neige que j’ai vu pour la première fois ».
L’on se rappelle que les admis au test de sélection de la «Bourse RUSAL 2018» ont reçu leur certificat le 24 août 2018 à Conakry. La cérémonie était présidée par le ministre d’État chargé des affaires présidentielles. A cette occasion Dr Mohamed Diané a rappelé que depuis des années RUSAL contribue à la formation des cadres guinéens en octroyant des bourses aux jeunes étudiants de ce pays. Seulement, en 2011 ce sont 100 étudiants guinéens qui ont bénéficié de bourses offertes par Rusal dans plusieurs spécialisations dans les différentes universités de la Russie. C’est dans cette continuité que cette année Rusal offre encore 101 bourses à la Guinée.

Aux bénéficiaires Dr Mohamed Diané il s’était adressé en ces mots : « En vous offrant gracieusement, chers étudiants, la possibilité de bien vous former dans les meilleures universités et écoles techniques de Russie, Rusal participe à la consolidation des liens fraternels entre la Fédération de Russie et la République de Guinée. Comme vous le savez, le Chef de l’État le Professeur Alpha Condé tient particulièrement à la bonne formation des étudiants guinéens, en adéquation avec les besoins du secteur de notre économie créatrice d’emploi et de richesse. C’est pourquoi le programme de formation de ces nouveaux boursiers prévoit, comme cela a été rappelé précédemment, des spécialistes des secteurs miniers, de l’agriculture, de l’eau, de la santé, de l’administration publique mais aussi des cheminots et des économistes ».

La réalisation du programme «Bourse RUSAL 2018» permettra de former des cadres de haute qualification pour la République de Guinée et de renforcer les liens traditionnels de coopération entre la Guinée et la Fédération de Russie. Ce programme de formation s’étend sur 6 ans. Pendant cette période Rusal dépensera plus de 5 millions de dollars US pour former les professionnels guinéens. Les lauréats du concours « Bourse RUSAL 2018 » comme leurs prédécesseurs bénéficierons de l’appui technique, matériels, sanitaire et financier de Rusal jusqu’à la fin de leurs études.

Read More

Siguiri : un éboulement dans une mine d’or fait deux morts à Maleyah

13 décembre 2018 à 11 11 09 120912

Un éboulement dans une mine d’or a coûté la vie à deux jeunes gens au district de Sella, relevant de la sous-préfecture de Maleyah, dans Siguiri. Le drame s’est produit hier, mercredi 12 décembre 2018, aux environs de 16 heures, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’accident en question a coûté la vie à Demba Condé et à un autre jeune, non identifié. Le drame s’est produit au moment où les deux victimes travaillaient dans une d’or où l’exploitation est interdite par les autorités locales.

Selon Mohamed Condé, membre de la Croix-Rouge, « il s’agit de deux jeunes. Pourtant, les tömbölomas (responsables de la sécurité des mines, ndlr) avaient interdit l’exploitation dans cette partie. Mais, les jeunes n’écoutent pas et prennent souvent des risques. C’est hier mercredi que le drame s’est produit. Au niveau de la Croix rouge, nous avons réussi à identifier l’une des victimes. Pour l’autre, jusqu’à ce jeudi matin, son corps est là puisqu’on ne l’a pas identifié. Le problème est que les jeunes viennent travailler sans aucun tuteur et sans papier. Quand un accident de ce genre arrive, ça devient un problème ».

La victime identifiée, Demba Condé, âgé de 22 ans, est un célibataire sans enfant. Selon nos informations, il sera inhumé ce matin à Didi, dans la sous-préfecture de Kintinian. Le corps de la seconde victime, qui n’a pu être identifiée, est à la disposition des tömbölomas de Sella.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

Read More

Conakry : un canadien poursuit 2 guinéens pour vol et concurrence déloyale

13 décembre 2018 à 10 10 53 125312

Guy Rondeau, un citoyen canadien poursuit deux de ses anciens employés de nationalité guinéenne. Ousmane Diallo et Baba Alimou Tall- qui étaient respectivement gestionnaire et comptable de l’entreprise OKAPI Guinée Environnement Conseil- sont accusés de vol et de concurrence déloyale par leur ancien employeur, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans la journée d’hier, mercredi, 12 décembre 2018, Ousmane Diallo et Baba Alimou Tall ont été entendus au tribunal correctionnel de Dixinn, suite à la plainte de Guy Rondeau, le Directeur Général de l’entreprise OKAPI Guinée Environnement Conseil.

Le plaignant, qui est reparti au Canada depuis, reproche ces deux messieurs de vol et de concurrence déloyale contre son entreprise.

Les deux prévenus, qui comparaissent librement, ont été entendus ce mardi par la juge Maféring Camara, au tribunal correctionnel de Dixinn. D’entrée de jeu, ils ont rejeté en bloc les faits pour lesquels ils sont poursuivis.

Dans leurs explications, Ousmane Diallo et Baba Alimou Tall ont fait savoir que cette société a commencé à travailler en Guinée depuis 2011 et qu’elle est installée dans plusieurs pays d’Afrique. Ils reconnaissent avoir travaillé, sans problèmes, avec Guy Rondeau jusqu’en avril 2016.

Selon Ousmane Diallo, « à partir de cette année 2016, la société a commencé à avoir des problèmes. Les salariés de la société OKAPI Guinée Environnement ne percevaient que la moitié de leurs salaires jusqu’en novembre 2017. Tous les contrats que la société avait eus avec la SAG et autres société minières, le directeur a pris les montants et il est rentré chez lui, au Canada, sans se soucier du sort des travailleurs guinéens ».

Par ailleurs, le gestionnaire de l’entreprise accuse son ancien patron, le canadien Guy Rondeau, d’avoir disparu sans payer les salaires de ses employés. « Il a ramassé tout le montant de la société sans payer la sécurité, le chauffeur, le salaire du gardien, le local qui abrite les bureaux de la société. Je ne savais plus quoi faire en tant que gérant de l’entreprise. Il ne décrochait pas les appels téléphoniques, et les messages aussi, il ne répondait plus. C’est dans ce cadre que j’ai adressé des correspondances aux autres associés des autres pays pour leur dire qu’il fallait revendre une partie des matériels pour désintéresser les uns et les autres. On a rien volé et on n’a pas fait une concurrence déloyale. Il réclame ses machines. Mais, ces machines sont là. S’il paye notre argent, il sera en possession de ses machines. Sans citer les autres, il me doit personnellement 44 mille dollars et 74 mille dollars au comptable, Baba Alimou Tall» a dit Ousmane Diallo.

Les prévenus ont eu également à signaler que leur patron avait engagé une procédure judiciaire similaire au Congo Kinshasa contre Molakimo, gérant d’une autre entreprise. Mais, disent-ils, « le canadien a été débouté de ses prétentions à Kinshasa et le dossier a été classé sans suite ».

Pour ce qui est de la concurrence déloyale, ils ont fait savoir que c’est le comptable, Baba Alimou Tall, qui a créé une entreprise dénommée OKAPI Guinée Environnement Génie Civil. Selon eux, cette entreprise est à son état embryonnaire, elle n’a même pas de siège et n’a donc pas commencé à fonctionner.

De son côte, le procureur Daouda Diomandé dira que, dans cette affaire, il n’y a ni vol, ni concurrence déloyale. Par conséquent, il demande au tribunal de relaxer purement et simplement les deux prévenus pour délit non constitué.

L’affaire a été renvoyée au mercredi, 19 décembre 2018, pour la délibération.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Read More

Extravagance vestimentaire : ce qu’en disent étudiantes et responsables de l’université Gamal

13 décembre 2018 à 10 10 04 120412

Le style vestimentaire de la couche estudiantine fait débat à Conakry. Les universités publiques et privées de notre pays sont remplies d’étudiantes à l’habillement choquant. Pire, c’est comme s’il y avait un certain laisser-aller dans ces institutions où rarement on lève le petit doigt pour dissuader les récalcitrantes. Toutefois, certains responsables ont pris des mesures rigoureuses contre cette pratique, comme à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En dépit des cours d’éducation civique et morale enseignés dans les établissements scolaires et d’autres leçons morales données par les parents, certaines étudiantes se livrent au port de tenues extravagantes.

De nos jours, elles sont nombreuses à s’habiller comme bon leur semble pour se rendre dans les établissements d’enseignement supérieur du pays. Dans la plupart des universités de la capitale Conakry, on rencontre des jeunes filles, et même des femmes, portant des habits trop osés : mini-jupes, pantalons serrés, décolletés,…

Kadiatou Doumbouya

Pour Kadiatou Doumbouya, étudiante à l’université Gamal, on ne peut pas imposer un style vestimentaire aux gens. « Chacun est libre de s’habiller comme il veut. A l’université, il n’est pas interdit de s’habiller comme on veut. Puisque c’est là où beaucoup de personnes viennent, donc nous sommes tous majeurs. Chacun est libre de porter ce qu’il veut. Pour L’habillement, chacun a son goût, chacun a son choix. En tout cas, moi je m’habille comme je veux. Mais, ce n’est pas vulgaire ».

Aïcha Barry

De son côté, Aïcha Barry de la même université, reconnait que les gens sont libres de s’habiller comme ils l’entendent. Toutefois, elle conseille un habillement décent. « Nous sommes dans un pays laïc, à chacun son goût. On ne peut pas imposer le goût. Pour celles qui portent des body et collants, elles sont libres. Mais seulement, le mieux serait de bien s’habiller », conseille-t-elle.

Néné Djénabou Diallo

Pour sa part, Néné Djénabou Diallo, étudiante en Licence 3 à Gamal, condamne l’extravagance vestimentaire, source de nombreux problèmes dans la société. « Celles qui s’habillent de manière très extravagante-là, elles n’ont qu’à arrêter. Parce que, la plupart des accidents, des violences sexuelles qui arrivent aux filles et aux femmes sont liés au style vestimentaire indécent. Quand on s’habille de manière à attirer les hommes, certains ne peuvent pas se retenir. Et, c’est un problème sérieux. Dans ce cas, c’est elles qui auront occasionné les violences. Donc, je demande à toutes les filles de bien s’habiller, de se respecter parce que les universités ne sont pas des centres culturels ou bien des dancings. Il faut bien t’habiller pour venir à l’école devant tes professeurs si non, même tes professeurs auront des occasions sur toi ».

Baba Mansaré

A l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, ce style vestimentaire n’est pas apprécié par les autorités. Pour Monsieur Baba Mansaré, le chef du département Mathématiques, il est interdit de recevoir une étudiante ou étudiant mal habillé dans les différentes classes de son département.

« Au niveau de mon département, j’ai demandé aux professeurs, et certains professeurs sans mon avis, avaient déjà pris la même décision. Il s’agit de mettre dehors tout étudiant qui vient en classe mal habillé. Mais, avant de le mettre dehors, on l’informe, on le sensibilise, on l’appelle au département et on lui dit pourquoi il ne faut pas s’habiller comme ça. C’est quelque chose qui me tient à cœur. C’est pourquoi j’ai pris cette décision et je tiens à ça. Qui conque est mal habillé n’est pas reçu en classe », rassure l’enseignant-chercheur.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Read More

Braquages à Conakry et au Fouta : 15 ans de prison requis contre des présumés malfaiteurs

13 décembre 2018 à 9 09 26 122612

Comme annoncé sur Guineematin.com, quatre personnes, dont une femme, sont poursuivies par le tribunal criminel de Dixinn. Ibrahima Ly (alias Mouzby), Kadiatou Bah (dite Gallé), Momo Camara (alias Kabagny) et Mamadou Djouma Diallo sont accusés d’assassinat, de vol à main armée, de détention, de vente, de consommation de chanvre indien et d’association de malfaiteurs, a-t-on appris sur place.

Pour la journée du mardi, 11 décembre 2018, l’heure était aux plaidoiries et réquisitions des parties au procès. Pendant des heures, l’on a assisté à un débat houleux entre le Procureur et les avocats de la défense.

Dans ses réquisitions, le procureur Daouda Diomandé a expliqué que les quatre accusés ont commis des attaques à main armée en 2012 aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays (Mamou, Pita, Dalaba et Labé). Ainsi, monsieur Diomandé va demander au tribunal de retenir dans les liens de la culpabilité les quatre accusés. « Pour la répression, vous condamnerez Ibrahima Ly, Momo Camara et Mamadou Djouma Diallo à 15 ans de prison », a-t-il requis. En ce qui concerne la dame, Kadiatou Bah, dite Gallé, le procureur va demander une peine de 10 ans de prison ferme.

Des réquisitions qui n’ont pas été du goût de la défense qui dénonce le fait que le parquet n’ait présenté le certificat médico-légal attestant les cas de mort, mais aussi les armes (PMAK) qui ont servi à commettre les 25 attaques évoquées par le procureur. « Ce ministère public ne s’est fondé sur aucun élément de droit, aucun élément objectif. On est en matière criminelle, on ne peut pas juger une personne sans les éléments de preuve. Il nous parle d’un informateur fantôme qui n’a jamais été identifié et n’a jamais été entendu, ni à l’enquête préliminaire ni par le juge d’instruction. A aucun moment on nous a présenté une arme. On parle de PMAK, ces armes sont les dotations de qui ? Nous savons que c’est les forces de sécurité et de défense. Un civil ne peut pas avoir une PMAK ni deux ou trois ».

La défense a également regretté le non respect de la durée de la détention préventive infligée à ses clients, qui ne doit point excéder 18 mois. Pourtant, a-t-il fait remarquer, Ibrahima Ly et ses coaccusés croupissent en prison depuis 6 ans maintenant (le 06 avril 2012, ndlr). Ce qui l’amène d’ailleurs à demander au tribunal de renvoyer le ministère public à mieux se pourvoir et que ses clients soient déclarés non coupables.

L’affaire a été renvoyée au 18 décembre 2018 pour décision être rendue.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Read More