Urgent : le député Chérif Diallo et Cie libérés à Gaoual

1 avril 2020 à 10 10 49 04494

Honorable Mamadou Chérif Diallo

L’honorable Chérif Diallo, député de l’UFDG, et 8 autres personnes, interpellées suite aux violences qui ont émaillé le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020, ont recouvré leur liberté. Ils ont été libérés tôt ce mercredi, 1er avril 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Alpha Condé passe à la vitesse supérieure : Conakry isolé, couvre-feu dans tout le pays

30 mars 2020 à 23 11 54 03543

La propagation de la pandémie du Coronavirus en Guinée amène le président Alpha Condé à prendre des mesures de plus en plus drastiques. Quelques jours seulement après avoir décrété l’état d’urgence dans le pays, le chef de l’Etat guinéen instaure un couvre-feu sur l’ensemble du territoire national, a appris Guineematin.com à travers un décret rendu public dans la soirée de ce lundi, 30 mars 2020.

Lire

Le Covid-19 gagne du terrain en Guinée : 7 nouveaux cas confirmés en un seul jour

29 mars 2020 à 13 01 20 03203

La situation devient de plus en plus inquiétante en Guinée. Le pays vient d’enregistrer sept (7) nouveaux confirmés de Coronavirus. Ce qui porte désormais à 16 le nombre de cas confirmés avec plus de 1000 contacts recensés. L’annonce a été faite à travers un communiqué rendu public ce dimanche, 29 mars 2020, par l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire.

Lire

Violences à N’Zérékoré : l’Eglise protestante incendiée

23 mars 2020 à 9 09 02 03023

Même les lieux de culte ont fait les frais des graves violences qui ont émaillé le contesté double scrutin législatif et référendaire de ce dimanche, 22 mars 2020, à N’Zérékoré. L’Eglise protestante de Dorota a été incendiée par des manifestants en colère, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Lire

Manifs du FNDC à Mali : plusieurs routes menant aux sous-préfectures barricadées

21 mars 2020 à 14 02 53 03533

C’est une folle de journée de protestation qui vient de commencer en Guinée. À l’appel du front national pour la défense de la constitution, plusieurs jeunes manifestent ce samedi, 21 mars 2020, à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas notamment dans la préfecture de Mali, où des jeunes sont sortis barricader les routes pour empêcher les autorités de quitter la commune urbaine pour les sous-préfectures que compte cette préfecture de 9700 km², en vue de la tenue des élections législatives et le référendum constitutionnel.

Lire

Porédaka (Mamou) : la police et la gendarmerie attaquées, le matériel électoral incendié

21 mars 2020 à 13 01 51 03513

Jusque-là épargnée par les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), la commune rurale de Porédaka, située à environ 50 kilomètres de Mamou, a enregistré des troubles ce samedi, 21 mars 2020. A la veille du contesté scrutin législatif et référendaire de demain dimanche, des jeunes gens s’en sont pris au commissariat de police local pour détruire le matériel électoral qui y était stocké, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Guinée : l’UA appelle à un dialogue politique inclusif pour des élections apaisées et consensuelles

21 mars 2020 à 13 01 37 03373

A la veille du controversé double scrutin législatif et référendaire prévu pour se tenir demain, dimanche 22 mars 2020, la situation en Guinée préoccupe plusieurs organisations africaines et internationales. C’est le cas de l’Union africaine, qui a publié un nouveau communiqué sur cette crise politique guinéenne, ce samedi 21 mars. L’organisation régionale appelle à un dialogue politique inclusif, qui permettra d’organiser les élections dans un climat apaisé et consensuel.

Lire

Manifs du FNDC : échauffourées entre jeunes et forces de l’ordre à Sonfonia

21 mars 2020 à 13 01 07 03073

La situation est tendue sur certaines parties de la route le Prince, dans la commune de Ratoma, ce samedi 21 mars 2020. Cette situation est la conséquence de l’appel à manifester du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui invite ses partisans à empêcher le contesté double scrutin de demain dimanche.

Lire

Conakry : violents accrochages à Wanindara à la veille d’un scrutin contesté

21 mars 2020 à 12 12 51 03513

A l’appel du front national pour la défense de la constitution, plusieurs jeunes du quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, sont descendus ce samedi, 21 mars 2020, dans les rues pour exprimer leur opposition à la tenue du double scrutin législatif et référendaire appelé par le pouvoir. Mais, très vite, ces manifestants ont croisé la résistance des forces de l’ordre qui sont massivement déployées sur les lieux.

Lire

Manifs du FNDC : des heurts entre jeunes et forces de l’ordre à Dar es-Salam et Gnariwada

21 mars 2020 à 11 11 54 03543

L’appel à manifester, lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour empêcher la tenue du double scrutin législatif et référendaire de demain dimanche, entraine des échauffourées sur la route Le Prince, notamment entre Hamdallaye et Bambéto, dans la commune de Ratoma. Jeunes manifestants et forces de l’ordre se font face dans une atmosphère tendue ce samedi, 21 mars 2020.

Lire

Scrutin du 22 mars : les consignes pour empêcher le vote (Par Sékou Koundouno)

20 mars 2020 à 15 03 19 03193

Consignes pour empêcher le coup d’État constitutionnel en planification ce dimanche 22 mars 2020.

Chers compatriotes notre nation est agressée par les ennemis de la démocratie et de l’alternance qui ont pour seul et unique objectif, de sauvegarder leur sale intérêt dont les richesses ont été accumulées sur le dos du contribuable guinéen mais aussi permettre au président de la République de s’offrir un pouvoir à vie.

Lire

Scrutin du 22 mars : les coordinations régionales appellent les Guinéens à empêcher le vote

20 mars 2020 à 13 01 34 03343

La confrontation est vraisemblablement inévitable en Guinée. Alors que le pouvoir tient coûte que coûte à organiser le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020, les opposants à la tenue de ces élections se montrent aussi déterminés à les empêcher. Et parmi ces opposants, on retrouve plusieurs coordinations régionales, composés des sages venant des quatre régionales naturelles du pays.

Lire

Lola : un vent violent fait d’importants dégâts matériels à Guéasso

20 mars 2020 à 9 09 42 03423

Un vent violent a fait d’importants dégâts matériels dans la sous-préfecture de Guéasso, située à 52 kilomètres de la commune urbaine de Lola. Le drame, survenu dans la soirée du mercredi, 18 mars 2020, a détruit au total cinquante neuf (59) bâtiments publics et privés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Guinée : des défenseurs des droits humains réclament l’arrêt des violences contre les opposants

19 mars 2020 à 18 06 05 03053

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi, 19 mars 2020, plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme ont dénoncé les exactions dont sont victimes les opposants au changement de l’actuelle Constitution, qui donnerait la possibilité au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Ces ONG demandent « l’arrêt des violences contre les opposants au changement de Constitution et exigent la mise en place d’une Commission d’enquête indépendante et impartiale pour faire toute la lumière sur les violences commises sur l’ensemble du territoire national pendant les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution ».

Lire

Etienne Soropogui à la barre : « je n’ai pas de preuves contre Malick Sankhon, mais… »

19 mars 2020 à 16 04 50 03503

L’ancien commissaire à la CENI (Commission Electorale Nationale) et président du mouvement Nos Valeurs Communes, Etienne Soropogui, a comparu ce jeudi, 19 mars 2020, au tribunal correctionnel de Dixinn. Poursuivi pour diffamation par voie de presse au préjudice au préjudice de Malick Sankhon, directeur de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Etienne Soropogui a nié les faits mis à sa charge, constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

FNDC contre Fabou Camara et Lamine Simankan : les prévenus absents à l’ouverture du procès

19 mars 2020 à 12 12 43 03433

Commissaire Aboubacar Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire

Le procès intenté par Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), contre deux hauts responsables de la Police Judiciaire, s’est ouvert ce jeudi, 19 mars 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. Le commissaire Aboubacar Fabou Camara et Mohamed Lamine Simankan, sont poursuivis pour violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile et destruction de biens privés. Cette première audience a été consacrée à la fixation de la caution de la procédure, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le commissaire Fabou Camara, directeur central de la police judiciaire, et Mohamed Lamine Simankan, premier responsable de la Brigade de Recherche et d’Investigation (BRI) attendus à la barre du tribunal de Dixinn, ont brillé par leur absence au cours de cette première audience. Ils sont poursuivis après « l’enlèvement » sans mandat, ni plainte de Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, respectivement chargés des stratégies et des opérations du FNDC, qui avaient porté des accusations contre le commissaire Fabou.

Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo étaient représentés à cette audience par leur avocat, maître Mohamed Traoré. En ce qui concerne la fixation de la caution, maître Traoré a proposé la somme de 500 mille francs guinéens, au nom de la partie civile. Une demande soutenue par le Ministère Public, représenté par le procureur Boubacar I Bah.

La défense n’étant pas représentée, le juge Alphonse Charles Wright a fixé la caution de la procédure à 500 mille francs guinéens et renvoyé l’audience au 02 avril 2020 pour l’ouverture des débats.

Avant le renvoi du dossier, le juge Alphonse Charles Wright a fait observer au ministère public que le commissaire Aboubacar Fabou Camara et Mohamed Lamine Simankan n’ont pas daigné comparaître. C’est pourquoi, il a demandé au procureur Boubacar I Bah de faire en sorte que les prévenus soient présents à l’audience prochaine pour le respect du tribunal.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire