Mamadou Bah Baadiko, président du parti UFD

Comme annoncé précédemment, le premier round des concertations entre les leaders politiques et le CNRD (la junte au pourvoir en Guinée) s’est tenu ce mardi, 14 septembre 2021, au palais du peuple à Conakry. Cette rencontre n’a accouché d’aucun agenda pour la transition en cours dans le pays ; et, aucune date pour un deuxième tête-à-tête entre le Colonel Mamady Doumbouya (le président du CNRD) et la classe politique n’y a été annoncée. Mais, ce premier contact a au moins permis aux acteurs politiques d’exprimer leurs préoccupations, d’autant plus que ce n’était pas un monologue.

A en croire Mamadou Baadicko Bah, le président de l’Union des Forces Démocratiques (UFD), la junte a exprimé ses « grandes idées » et a donné la parole aux leaders politiques. Et, au vu de la situation, il y a de l’espoir que les choses aillent dans la bonne direction.

« Il faut faire remarquer d’abord que le colonel Mamady Doumbouya a consacré beaucoup de temps aux partis politiques. Malheureusement, il y a plus de 200 partis ; et donc, tout le monde ne peut pas parler. Puisque le temps de parole était limité à trois minutes. Donc, il (Mamady Doumbouya) a exposé les grandes idées de la junte ; et, nous avons trouvé qu’il y a beaucoup de choses là-dans qui correspondent à ce que nous avions. Je pense que la situation est bonne, parce qu’on a au moins pu introduire les sujets.  Les gens ont exprimé leurs préoccupations, notamment la pérennité du changement promis pour qu’on ne soit pas toujours dans un éternel recommencement… Ils (le CNRD) nous ont indiqué de reconnaitre d’abord les échecs des élites guinéennes, qu’elles soient administratives, politiques ou militaires. Il a dit que nous allons travailler de façon inclusive et nous allons mettre en avant les intérêts du pays et l’Etat de droit. Nous estimons qu’il y a de l’espoir, même si on doit veiller à ce que la transition ne soit déviée. Il y a une volonté de dialogue qui n’a pas existé lors des transitions précédentes. C’est vrai que c’est le début des contacts, mais nous espérons que ça va continuer. La transition ne va pas régler tous les problèmes, mais le travail de la junte c’est de nettoyer la maison et de préparer, avec toutes les forces vives, des institutions capables de réaliser toutes nos ambitions », a dit Baadicko Bah.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin