Comme annoncé précédemment, les concertations nationales ont démarré au palais du peuple ce mardi, 14 septembre 2021, entre les acteurs politiques et le CNRD (la junte au pouvoir en Guinée). Beaucoup de leaders politiques n’ont pas eu la chance d’accéder à la salle du 02 octobre à cause de problèmes organisationnels ; mais, pour ceux qui y ont mis pieds, le tête-à-tête avec la junte militaire s’est soldé par un sentiment d’espoir.

Evidemment, compte tenu des contraintes liées au temps, tous les acteurs n’ont pas pris la parole devant le colonel Mamady Doumbouya (président du CNRD). C’est le cas notamment de Bah Ousmane, le président de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR). Mais, au sortir de la rencontre, cet ancien collaborateur d’Alpha Condé (le chef d’Etat déchu) dit être disposé à accompagner le CNRD dans l’exécution des objectifs qui seront assignés à la transition. Cependant, il a appelé à la mise en place d’un cadre bien défini pour harmoniser les propositions de solution.

Elhadj Ousmane Bah, président du parti UPR

« Le CNRD a décidé de rencontrer les acteurs aussi bien politiques que de la société civile. Donc, nous venons, en tant que parti de l’union pour le progrès et le renouveau (UPR), prendre part à cette rencontre. Et, le président du CNRD a reprécisé l’orientation qu’il entend donner à une action. Les partis politiques ici présents, parmi lesquels des partis qui sont sur la scène politique depuis 1990, n’ont fait qu’exprimer leurs engagements à accompagner le CNRD dans l’action qu’il a entrepris visant à la restauration de la démocratie, le retour du droit, le développement de notre pays, le retour de la concorde et de l’unité nationale. Voilà ce qui a été dans la salle à cette rencontre. Mais, mon constat est que nous sommes en face d’un vaste chantier ; et, je dirais qu’il faut suffisamment de temps pour la réalisation de ce vaste chantier. Face aux préoccupations du jour, je pense qu’avec l’expérience que j’ai acquise, il faut un cadre bien défini où les partis politiques et les organisations de la société civile vont se retrouver pour harmoniser les propositions de solutions pour la bonne conduite de la transition. Aujourd’hui je n’ai pas pris la parole, parce qu’on ne me l’a pas donnée. Mais, à l’instar de tous les partis politiques, nous à parti de l’UPR, nous avons pris acte du changement intervenu à la tête de l’Etat et nous sommes prêts, en tant que parti légalement constitué depuis longtemps, à accompagner la junte dans l’exécution des objectifs qui seront assignés à cette transition », a indiqué Bah Ousmane.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin