Dans la journée d’hier, jeudi 18 février 2021, l’ambassadeur des États Unis en Guinée a séjourné dans la préfecture de Boké. Son excellence Steven Kutsis était allé rendre visite aux autorités locales de Boké et en même temps rencontrer les institutions américaines représentées dans zone. Le diplomate américain voulait également touché du doigt les impacts du soutien de son pays aux populations de Boké, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette zone aurifère.

C’est aux environs de 9 heures que le diplomate américain est arrivé dans les locaux de la direction régionale de la santé de Boké. Sur place, Steven Kutsis et sa suite ont été reçus par les autorités sanitaires de la région. Des autorités qui lui ont d’ailleurs exprimé de chaleureux remerciements pour tous les efforts fournis par son pays (les États-Unis) dans le cadre de la lutte contre le paludisme à travers le projet Stop palu plus. Ces autorités ont également mis cette occasion à profit pour faire une situation des actions en cours pour éradiquer le paludisme à Boké.

Mamadou Djouhé Barry, Directeur régional de la santé de Boké

« Nous sommes en train de mener des activités dans la région tant au niveau de la lutte qu’au niveau de la prévention du paludisme. Nous distribuons des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) dans les centres de santé et dans les foyers, nous avons mis en place un comité régional de lutte contre le paludisme, nous organisons des formations, des réunions et des sensibilisations pour les communautés. Et, 630 équipes de relais communautaires ont été mis en place à travers les centres de santé de Boké pour cette mission. Aujourd’hui, le taux de positivité a chuté de 62,3% en 2017 à 59% actuellement. Et, en 2022 nous voulons atteindre la pré-élimination du paludisme », a indiqué Mamadou Djouhé Barry, le directeur régional de la santé de Boké.

Après la direction régionale de la santé, la délégation du diplomate américain s’est rendue dans le district de Madina Kebegna, dans la commune urbaine de Boké pour assister aux activités du Relais Communautaire (RECO) dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Là, Steven Kutsis et sa suite ont été reçus par le maire Mamadouba Tawel Camara.

Mamadouba Tawel Camara, Maire de la commune urbaine de Boké

« Depuis 2012, le gouvernement américain, à travers USAID et sous le financement de l’initiative présidentielle de lutte contre le paludisme, la commune urbaine de Boké particulièrement bénéficie d’un appui constant dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Grâce à l’appui du projet Stop palu plus, de nombreux progrès ont été réalisés dans le cadre de la lutte contre le palu, dont entre autre : l’approvisionnement de nos structures sanitaire en médicaments, en intrants et leur gratuité pour nos citoyens, la distribution des moustiquaires aux femmes enceintes, la prévention du paludisme chez la femme enceinte. Rien qu’en 2020, les Relais Communautaires ont traité 3488 cas de palu simple », a dit la première autorité communale de Boké.

Présenté à cette rencontre, la présidente du conseil de district de Madina Kebegna, Bintia Keïta, a mis à profit cette visite du diplomate américain pour demander la construction d’un centre de santé pour les populations de son district.

Bintia Keita, Présidente du conseil de district de Madina Kebegna

« Il a été dit que partout où vous passez la priorité c’est les femmes et les enfants. Alors nous avons de la chance de vous recevoir ce matin. Actuellement nous avons besoin de beaucoup de chose, mais nous avons plus besoin d’un centre de santé pour soigner notre communauté. On a des agents de santé, on a des produits, mais malheureusement nous n’avons pas un local pour les abriter », a confié Bintia Keïta.

Prenant la parole, l’ambassadeur des USA en Guinée a remercié la population de Madina Kebegna et les autorités locales pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Son excellence Steven Kutsis a aussi appelé les populations à se faire dépister du palu et à bien utiliser les moustiquaires qu’elles reçoivent.

Son Excellence Steven Kutsis, ambassadeur des États Unis en Guinée

« Aujourd’hui, le paludisme est la première cause de mortalité dans les structures sanitaire. C’est pour cela que la Guinée a bénéficié de l’initiative présidentielle de lutte contre le paludisme, c’est pour cette raison aussi que nous accompagnons le gouvernement guinéen dans la lutte contre le paludisme et surtout nous organisons avec le ministère de la santé trois campagnes de distribution de moustiquaires dans l’année. Ensuite, je voudrais que les chefs de ménages, les femmes et toutes les familles se rendent dans les centres de santé pour les consultations prénatales et pour vacciner les nouveau-nés. Chaque chef de famille doit veiller à ce que tous les membres de sa famille dorment sous une moustiquaire », a conseillé l’ambassadeur Steven Kutsis.

A noter que dans ce district de Madina Kebegna, l’ambassadeur des États Unis en Guinée a participé à des séances de distribution de moustiquaires, de sensibilisation sur la lutte contre le paludisme et des séances de dépistage et de distribution des produits antipaludiques.

De Boké, N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel : 628-98-49-38

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin