Détenu depuis le 25 novembre 2016, le très populaire prédicateur islamique a quitté la Maison centrale de Coronthie ce mercredi 24 mai 2017 pour regagner le domicile, après avoir épuisé sa période de privation de liberté (6 mois de détention), a appris Guineematin.com de source proche de l’intéressé.

Selon nos informations, maître Moussa Diallo, avocat du prédicateur, c’est dans la matinée qu’il est passé pour faire les formalités et laisser aux membres de la famille le soin de ramener Oustaz Taïbou chez lui.

Evidemment, c’est une excellente nouvelle en cette veille du mois saint du Ramadan, même si le prédicateur a connu cette année un terrible moment de médisance et de critiques fusant de toutes parts.

A rappeler que le célèbre prédicateur avait été poursuivi par le cambiste Mody Nouhou Diallo dans une affaire portant sur 8 milliards 86 millions 321 mille 800 francs guinéens que la femme de l’islamologue avait empruntés.

A l’issue d’un long procès, la juge madame Djenabou Donghol Diallo, avait annoncé une sentence qui condamnait Oustaz Mamadou Taïbou Bah et sa femme, madame Bah Hafsatou Baldé au payement des 8 milliards 86 millions 321 mille 800 francs guinéens.

Cet après-midi du vendredi 14 avril 2017, le tribunal de première instance de Mafanco avait reconnu coupable le couple en condamnant monsieur Bah Taïbou à 18 mois de prison, dont 12 assortis de sursis et d’une amende de 20 millions de francs guinéens.

De son côté, madame Bah Hassatou Baldé avait écopé de 15 mois de prison ferme et d’une amende de 30 millions de nos francs.

Par ailleurs, le tribunal avait validé « la mesure conservatoire sur les biens, meubles et immeubles à l’égard des prévenus portant sur les parcelles numéro 10 et 19 du lot 02 du plan cadastral de Tobolon (Dubréka), 5234 m2 , numéro 9, 10 et 11 du lot de Nongo ; parcelle numéro 6 du lot 38 à Lambanyi ; parcelle numéro 16, lot 79, Bailobaya, numéros 45, 47, 49, 50 et 54, Bentourayah, secteur 3, lotissement numéro 3 ; parcelles numéros 10 à 19 du lot 2 du plan cadastral Tobolon, 5234 m2, lotissement numéro 3 », a-t-on appris.

Enfin, précisons que la femme u juriste et islamologue, madame Hassatou Baldé, détenue depuis 30 septembre 2016, purge toujours sa peine à la Maison centrale de Coronthie.

A suivre !

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin