Comme chaque samedi, l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce 04 janvier 2020, en présence de nombreux responsables et militants. En marge de cette réunion politique, Elhadj Salim Bah, secrétaire chargé de l’implantation et de l’animation politique et quatrième vice-président de l’Assemblée nationale a accordé un entretien à journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Ce proche collaborateur du président Bah Ousmane demande aux citoyens guinéens de voter massivement pour les listes (nationale et uninominale) de l’UPR à l’occasion des élections législatives du 16 février prochain. Après avoir totalisé 20 sièges en 2002, l’UPR n’a pu avoir qu’un seul élu lors des dernières élections législatives, en 2013…

Elhadj Salim Bah, secrétaire chargé de l’implantation et de l’animation politique de l’UPR et 4ème V/P de l’Assemblée nationale

« L’UPR se prépare bien à affronter les élections législatives. L’UPR n’a jamais boudé une élection et elle ne va pas le faire. Comme vous le savez, le Comité Central s’est tenu à Conakry du 20 au 22 décembre pour se prononcer sur la question de prendre part ou non à ces consultations électorales. Finalement, le Comité Central, à l’unanimité, a demandé que le parti prenne part aux élections. Il a défini le mode de participation au niveau national et local. Autrement dit, comment procéder pour l’établissement de la liste nationale à la proportionnelle et les listes uninominales à la majorité simple, partout où il y a possibilité de le faire dans nos fédérations », a d’abord introduit le doyen.

Interrogé sur l’absence des poids lourds de l’opposition guinéenne, le doyen a rappelé que personne n’est au-dessus de la loi… « Il y a la loi qui est au-dessus de tout le monde. Personne ne peut obliger quelqu’un d’aller voter, tout comme aucune personne n’est autorisée à empêcher un citoyen d’exercer son droit de vote. A ce niveau d’ailleurs, l’UPR en appelle à la conscience citoyenne de tous les Guinéens d’aller s’acquitter de leur droit citoyen en allant voter tranquillement. C’est le seul appel que nous pouvons lancer aux populations guinéennes ».

L’UPR rêve d’un groupe parlementaire !

« Avant, l’UPR avait 20 députés (à l’issue des élections législatives du 30 juin 2002, NDLR) et en 2013, on avait qu’un seul siège (à l’issue des élections législatives du 28 septembre 2013, NDLR). Cela a fait des soucis aux populations. Cette fois, je pense que les électeurs se donneront la peine de nous donner un peu plus de députés, voire un groupe parlementaire à la prochaine législature. C’est une question de conscience. Et, maintenant, cette conscience est là, les Guinéens sont avec l’UPR qui a fait ses preuves au Parlement de 1995 à nos jours », a conclu le 4ème Vice-président de l’Assemblée nationale.

Entretien réalisé par Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin