Le maire de la commune urbaine de Siguiri et les boulangers évoluant dans la ville sont à couteaux tirés depuis quelques jours. Les boulangers ont décidé de partir en grève, suite au refus des autorités de les laisser augmenter le prix du pain. Et, ce sont les citoyens qui payent les frais de ce bras de fer, parce que le pain est devenu très rare et plus cher, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

A l’image de ceux de Conakry et d’autres villes du pays, les boulangers de Siguiri ont décidé cette semaine de revoir à la hausse le prix du pain. Ils ont annoncé une hausse de 1000 francs sur le prix de la baguette de pain, qui est passé de 2000 à 3000 francs. Le porte-parole des boulangers, Abdoul Karim Bah, a justifié cette décision par l’augmentation du prix de la farine.

Abdoul Karim Bah, porte-parole des boulangers

« Depuis 2010, on vendait le pain à 2000 francs. A l’époque, le sac de farine se vendait à 245 000 francs. Mais depuis, il y a eu assez d’augmentations sur le prix du sac de farine. Et, chaque fois qu’on demande une augmentation du prix du pain, les autorités s’y opposent. Elles nous demandent de diminuer le poids du pain pour maintenir le prix à 2000 francs. Maintenant, on ne peut plus diminuer le poids, et le sac de farine se vend au marché à 335 000 francs. C’est pourquoi, cette fois-ci, nous avons décidé d’augmenter le poids et de vendre la baguette de pain à 3000 francs », a-t-il expliqué.

Mais, cette décision n’a pas été du goût du maire de Siguiri. Elhadj Koumba Sékou Magassouba a interdit toute augmentation du prix du pain dans sa ville. « Je ne permettrai pas à un seul boulanger de rendre la vie difficile aux populations de Siguiri. J’instruis les chefs de quartiers, les brigadiers, de fouiller leurs quartiers respectifs. Tout boulanger que vous verrez en train de vendre le pain à 3000 francs, prenez ces pains et arrêtez l’intéressé ! A Siguiri, il n’y aura pas d’augmentation de prix. Le boulanger qui ne peut pas vendre le pain à 2000 francs peut aller ailleurs », a dit le maire de Siguiri.

Suite à cette sortie de l’autorité communale, les boulangers de Siguiri ont décidé d’aller en grève. Ils ont arrêté la production du pain depuis le 17 mars 2021. Conséquence, cette denrée très consommée des Guinéens est devenue quasiment invisible dans la ville. Le peu qui vient d’autres localités comme Kankan coûte cher. La baguette de pain est vendue à 3000 francs.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guinneematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin