image d’archive

Une crise sans précédent sévit actuellement au sein de la corporation des orpailleurs à Siguiri. Deux présidents viennent d’être installés à la tête de leur bureau préfectoral, chacun se réclamant comme étant celui qui est légitime, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

 

Cette crise a commencé au mois d’août dernier, lorsqu’un groupe d’orpailleurs s’est opposé à leur bureau préfectoral, dirigé depuis 26 ans par le même président, Elhadj Mamadou Kamissoko. Pour calmer les ardeurs des protestataires, il a été décidé de dissoudre ce bureau et d’attendre l’élection qui se préparait à la tête de l’union nationale des orpailleurs de Guinée avant de le renouveler.

 

Elu il y a quelques mois, le bureau exécutif national a dépêché une délégation le 5 décembre 2020 à Siguiri pour aller installer encore Elhadj Mamadou Kamissoko à la tête du bureau préfectoral des orpailleurs.

 

Lors de son installation, l’intéressé a tendu la main à tous les orpailleurs de la préfecture. « Je tends la main à tous les orpailleurs de Siguiri pour le développement de l’orpaillage et la lutte contre les fraudeurs. Nous devons taire toutes nos divergences et mettre Siguiri au-dessus de toute autre considération », avait souhaité Elhadj Mamadou Kamissoko.

 

Mais, cet appel n’est pas tombé dans de bonnes oreilles. Car, quelques jours plus tard, un autre groupe a désigné Issa Magassouba comme étant le président légitime du bureau préfectoral des orpailleurs de Siguiri. Ce dernier a été investi ce mercredi, 9 décembre 2020.

 

« Le bureau qui a été installé par des hommes mafieux, n’engage qu’eux. Pour le moment, je suis le seul président légitime des orpailleurs de Siguiri, parce que j’ai été élu par un groupe important de jeunes orpailleurs. En attendant que l’organisation nationale ne prenne ses responsabilités, je suis le seul président légitime des orpailleurs de Siguiri », soutient Issa Magassouba.

 

En attendant l’intervention de l’union nationale des orpailleurs de Guinée, une véritable confusion règne à la tête du bureau préfectoral de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin