Conakry : dédicace du livre « Fowler, Mario, le basketball et moi », de feu Alpha Léah

14 mars 2020 à 9 09 02 03023

Le livre intitulé « Fowler, Mario, le basketball et moi » de feu Alpha Léah Diallo, ancien basketteur de l’équipe nationale de Guinée et ancien ministre du Travail et de la fonction publique, a été dédicacé ce vendredi, 13 mars 2020, dans un réceptif hôtelier de Conakry. L’événement, qui a connu la présence de plusieurs personnalités du pays, a été présidé par Dr Louncény Nabé, gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Hommage à Alpha Léa Diallo : un an déjà depuis que tu es parti !

7 mars 2020 à 20 08 05 03053

Fils de l’instituteur, Elhadj Alimou et de Hadja Halimatou Sow, Alpha Léa Diallo naquit en 1953 à Coyah. Très tôt, il succomba à la beauté du sport, d’abord du foot, ensuite et définitivement du basketball. C’est ainsi qu’au gré des affectations de son père dans plusieurs villes du pays, Léa, couvé par des parents et des frères attentifs et chaleureux, exprimera facilement son talent de génie jusqu’à la consécration nationale et internationale en suivant avec abnégation le tableau de bord d’une formation académique enviable.

N’est-il pas le fils de l’instituteur, Elhadj Alimou Diallo, qui fait partie de la crème des formateurs de notre pays et qui par conséquent s’est imposé la mission première de cultiver l’excellence dans sa propre maison ? Il y parviendra avec aisance. Les brillantes études effectuées par ses enfants ici et à l’étranger l’illustrent parfaitement et attestent éloquemment de leur réussite professionnelle. Docteur Abdoulaye « Paps », Alpha Léa, Boubacar, Alpha Oumar et Thierno, sont chacun dans son domaine de compétence, une référence reconnue même si leur humilité en souffre.

Ce brillant parcours de celui qui nous a quittés il y a juste un an suffit pour s’en convaincre : il est diplômé de l’Institut Polytechnique Gamal Abdel Nasser de Conakry et titulaire d’un Doctorat en Sciences Economiques de l’Ecole de Commerce SGPIS de Varsovie, en Pologne ; ancien basketteur de l’équipe nationale de Guinée et de sa sélection universitaire de Pologne.

Sa carrière professionnelle commença véritablement à la banque centrale de la République de Guinée où il fut le premier directeur des études et de la formation, directeur général des affaires économiques et monétaires, directeur des opérations de l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest à Accra, au Ghana, ministre du Travail et de la Fonction Publique, secrétaire général du Ministère de l’Economie et des Finances, Ambassadeur de Guinée en Malaisie .

On peut se poser la question de savoir comment Alpha Léa a pu concilier études et basket. La réponse est à trouver dans son goût de pouvoir toujours trouver de la vigueur à ses ambitions et combler ses aspirations sans être envahi d’une quelconque fierté.

Avec une autorité fortifiée au fil des ans et des dures épreuves de la vie, Alpha Léa était débordant d’amitié, reconnaissant aux autres leur mérite avec la déférence de celui qui s’ignore pour porter les autres au firmament, alors qu’il constituait pour eux l’abreuvoir d’une oasis en plein désert.

C’est justement au nom de cette amitié, devenue fraternelle, et de cette reconnaissance du talent fabuleux de son co-équipier Mohamed Kolo Touré dit « Mario », décédé le vendredi 4 juillet 2008, Alpha Léa a mis sa plume dans l’encrier pour lui consacrer un livre sans savoir qu’il ne le dédicacera jamais, parce que rappelé à DIEU le 7 mars 2019 à Paris.

Le manuscrit a été retrouvé par les frères d’Alpha Léa qui viennent de l’éditer à leurs propres frais. La dédicace du livre intitulé « FOWLER, MARIO, LE BASKETBALL ET MOI » aura lieu ce vendredi, 11mars à l’hôtel NOOM à partir de 9H. Ce livre retrace l’histoire vécue par deux princes de la balle au panier Léa et Mario au sein de l’équipe nationale de basketball de Guinée avec la douceur de la canne à sucre des victoires et l’amertume de la gentiane des défaites sous la direction d’un entraineur mythique, docteur Ousmane Aribot.

Mais, au-delà des joies et des peines procurées et partagées abondamment évoquées, le livre d’Alpha Léa Diallo sur Mario Touré est la preuve que tous les guinéens sont des frères au sens propre du terme et doivent le demeurer éternellement en s’enrichissant de leurs diversités.

Pour se convaincre qu’Alpha Léa et Mario Touré étaient des frères d’âmes et d’armes, lisons plutôt ce passage du livre à la page 21. « C’est là enfin, je le souhaite, ma modeste contribution à la politique de réconciliation nationale, qui passe nécessairement par l’amour et l’amitié qui peuvent et doivent exister entre des guinéens, jeunes et moins jeunes, quels que soient leur origine, leur ethnie, leur sexe ou leur religion, mais se réclamant d’une même Guinée, étant entendu que les passes, notamment, dans le jeu d’équipe de basketball, ne peuvent se faire qu’entre guinéens dans leur unité et leur diversité, que les défaites sont subies et les victoires fêtées ensemble face aux mêmes adversaires ».

Comme on le voit, ce livre écrit par Alpha Léa est une véritable pépinière de fermentation des nobles idéaux de notre vivre ensemble et une semence de reconstruction de notre tissu social mis à rude épreuve ces derniers temps par les extrémistes et les pyromanes.

« FOWLER, MARIO, LE BASKETBALL ET MOI », d’après une histoire vécue est à lire absolument.

Amadou Diouldé Diallo, Journaliste-Historien

Lire

N’Zérékoré : des femmes dans la rue pour implorer Dieu en faveur de la paix

25 février 2020 à 9 09 48 02482

Les femmes de N’Zérékoré ont pris d’assaut les rues de la ville ce lundi, 24 février 2020, pour implorer la grâce de Dieu pour la paix et l’unité nationale. C’est par un rituel que ces femmes ont entamé une marche qui les a conduites à divers endroits de la ville avant de conclure par des discours appelant à la concorde nationale, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Ces femmes étaient munies de balai, de calebasses remplies d’eau, d’écorces de plantes, habillées en tenue traditionnelle avec des cauris et des queues de vaches. La marche a débuté au domicile du patriarche, Molou Holomo Hazaly Zogbélémou, au quartier Dorota, pour le carrefour de Dorota, le gouvernorat, la préfecture via le carrefour de Gbanghana. Les marcheuses ont fait escale à l’université où elles ont tenu un discours. La foule, sécurisée par la police, a fini son parcours au domicile du vice doyen des sages de Nzérékoré, au quartier Tilépoulou.

Selon Madeleine Théa, ancienne maire de la commune de N’Zérékoré et porte-parole des femmes, cette marche vie à contribuer à l’apaisement et à la quiétude sociale en Guinée. « En ce jour solennel, toutes les femmes de la tradition coutumière des différentes communautés de la région ont l’habitude, à des moments critiques de la vie de notre pays, de se réunir pour un sacrifice pour l’unité nationale, la paix, la concorde et de prier Dieu et les ancêtres de cette terre pour atténuer l’atmosphère sociopolitique dans notre pays, la préservation de la quiétude sociale, l’engagement exclusif pour une région stable, émergente et sécurisée ; mais aussi, l’orientation de la Guinée Forestière vers un processus de développement.»

Poursuivant son intervention, l’ex maire de N’Zérékoré a souhaité qu’au terme de leur rituel que la région Forestière soit stable et que l’entente règne entre les guinéens. Nous prions également Dieu le Tout Puissant, que l’entente règne entre l’opposition et la mouvance présidentielle, que nos enfants candidats à la députation soit pleins de vigueur et de succès dans l’exercice de leurs futures fonctions », a laissé entendre Madeleine Théa.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com
Tel : +224620166816/666890877

Lire

Kalil Keïta, préfet de Faranah : « c’est un guinéen qui a découvert l’Amérique »

31 janvier 2020 à 23 11 32 01321

A l’occasion d’une conférence-débat qu’il a animée ce vendredi, 31 janvier 2020, le préfet de Faranah a démenti la version de l’histoire enseignée jusque-là à l’école. Elhadj Ibrahima Kalil Keïta a déclaré que ce n’est pas Christophe Colomb qui a découvert l’Amérique, mais plutôt un guinéen, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Lire

Gaoual : le Fidaou de Touba prévu les 23 et 24 janvier 2020

15 janvier 2020 à 11 11 25 01251

BOLONDALA à Touba, image d’archive 

Communiqué : Le Khalife Général de Touba, dans la préfecture de Gaoual, Elhadj Kadjaly Diaby, et les sages de Djakha conjointement avec le secrétariat général des affaires religieuses, sous le haut patronage de son Excellence le professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, informent l’ensemble des fidèles musulmans que le grand fidaou de Touba (Gaoual) aura lieu les 23 et 24 janvier 2020.

Lire

Conakry : l’impact des réseaux sociaux, au centre d’une conférence islamique

6 janvier 2020 à 18 06 56 01561

L’organisation Imam Malik a remis des attestations aux maîtres coraniques ayant participé au séminaire de formation qu’elle a organisée la semaine dernière à Conakry. La cérémonie a eu lieu hier, dimanche 05 janvier 2020, à la mosquée Sultan Abdelhamid Han de Koloma. Elle a été couronnée par une conférence-débat qui avait pour thème : les effets des réseaux sociaux sur la famille musulmane, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

N’Zérékoré : des fidèles catholiques commémorent l’assassinat du « martyr » Zaoro Gobou

6 janvier 2020 à 10 10 53 01531

Le diocèse de N’Zérékoré a effectué ce dimanche, 05 janvier 2020, son 46ème pèlerinage dans la forêt de Kabiéta, où le jeune Zaoro Gobou Yaza a été tué par ses frères en 1927 pour s’être converti au christianisme. 50 prêtres et plus de 7 000 fidèles catholiques, venus de plusieurs localités de la Guinée mais aussi de la Côte d’Ivoire ainsi que du Libéria, ont pris part à l’événement, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Musique/Kadé Diawara : M’bo, le remake aussi sensationnel

4 janvier 2020 à 9 09 42 01421

Sa voix inoxydable, ses musiques ont bercé des générations. Kadé Diawara l’archange du mandingue est une légende vivante de la culture pop guinéenne. La cantatrice est auteur de plusieurs tubes qui ont marqué d’une empreinte indélébile les années 70, une belle époque dit-on. Les anciens vous le confirmeront.

Lire

L’Agence Guinéenne du Spectacle est-elle légale ?

3 janvier 2020 à 17 05 06 01061

Souleymane Thiâ’nguel Bah

Si les artistes ne peuvent plus être insolents et impertinents, à défaut de leur fermer la gueule, qu’on leur reprenne les plumes et qu’on nous refile des chapelets pour aller enseigner le catéchisme à l’église et le Coran à la mosquée.

Lire

Conakry : Sékouba Bambino sur scène le 05 janvier pour la promotion de la paix

3 janvier 2020 à 17 05 00 01001

Sékouba Bambino Diabaté, artiste vedette de la musique guinéenne

L’artiste vedette de la musique guinéenne, Sékouba Bambino Diabaté, sera en concert dîner-gala le dimanche, 05 janvier 2020 à Atlantic View Hôtel, à Conakry. L’évènement, signé Hadafo Events et Mack Team, connaîtra la participation de nombreuses personnalités et autres décideurs du pays. En prélude à cette manifestation, les organisateurs ont a animé une conférence de presse ce vendredi 3 janvier 2020, pour faire le point sur les derniers réglages, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Fêtes du Makona : des risques d’affrontement à Guéckédou

1 janvier 2020 à 17 05 11 01111

L’artiste Elie Kamano

Devenue depuis un certain temps l’évènement qui rassemble les résidants et les ressortissants de Guéckédou (en Guinée forestière), la « fête du Makona » est aujourd’hui une source de tension entre les fils de cette préfecture, située au sud de la Guinée. Actuellement, deux groupes conduits respectivement par l’épouse de Jean Mark Telliano, le leader du RDIG, et l’artiste reggae-man et homme politique Elie Kamano se rivalisent sur le terrain. Ce dernier accuse la femme du leader du RDIG d’avoir politisé la fête de Makona et semé la division entre les membres du « cadre de concertation ».

Lire

Fêtes de fin d’années : la plage de Bénarès s’apprête à accueillir du monde

31 décembre 2019 à 21 09 36 123612

Les fêtes de fin d’année sont souvent des moments de grandes fréquentations des plages à Conakry. Parmi les plages les plus prisées, celle de Bénarès occupe une place de choix. Située à Yimbaya-Faban, dans la commune de Matoto, ce site touristique séduit par son sable fin, sa propreté, la qualité des prestations et la sécurité qui y règnent. Et, pour célébrer cette fin d’année 2019 et le réveillon du nouvel an, les gestionnaires de cette plage projettent d’organiser un concert géant sur les lieux. Un concert auquel des artistes guinéen du moment comme Djani Alpha, Balla Moussa prendront part, a appris un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu ce mardi, 31 décembre 2019, sur ce lieu touristique.

Lire

Fêtes de fin d’année : la plage « Le Refuge » de Lambanyi prête à accueillir les citoyens

31 décembre 2019 à 16 04 56 125612

L’ambiance monte à Conakry avec la célébration des fêtes de fin d’année. Les lieux publics sont généralement pris d’assaut par de nombreux citoyens pour se divertir. C’est le cas de la plage « Le Refuge » de Lambanyi, dans la commune de Ratoma, où un aménagement est visible pour réserver un accueil chaleureux aux Conakrykas, désireux de se divertir à l’occasion des fêtes de fin d’année. Le constat a été fait par un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce mardi, 31 décembre 2019.

Lire

31 décembre : peu d’engouement dans les salons de coiffure de Conakry

31 décembre 2019 à 12 12 09 120912

Dans quelques heures, l’humanité va accueillir l’année 2020. Alors que la pression monte dans la ville de Conakry, l’engouement n’est pas de mise dans les salons de coiffure. Les femmes et filles ne s’y bousculent pas pour « se mettre sur leur trente un ». Les gérantes de ces salons expriment leur désarroi dans une conjoncture pour le moins compliquée, a constaté sur le terrain Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Timbo (Mamou) : célébration de la Ziara de Karamoko Alpha Mo Timbo

30 décembre 2019 à 11 11 37 123712

Organisée par le haut conseil des anciens de Timbo, en collaboration avec la fondation Karamoko Alpha, la deuxième édition de la Ziara de l’érudit Karamoko Alpha Mo Timbo s’est tenue les 27 et 28 décembre 2019, dans la sainte cité de Timbo. La cérémonie de lancement de cette activité religieuse a été présidée par le Secrétaire Général des affaires religieuses, accompagné d’une forte délégation ministérielle au sein de laquelle se trouvaient le ministre de la culture, Sanoussy Bantama Sow et l’ex ministre des transports, Mamadou Alioun Diallo.

Lire

Conakry : l’archevêché célèbre Noël avec les enfants déshérités

28 décembre 2019 à 17 05 48 124812

Monseigneur Vincent Koulibaly, archevêque de Conakry, et les enfants

Comme chaque année, après la célébration de la fête de Noël, l’Eglise Catholique de Guinée organise une cérémonie pour les enfants, une journée dénommée « Noël avec les enfants ». La cérémonie a été finalement célébrée dans la journée du vendredi, 27 décembre 2019. C’est la cour de l’archevêché de Conakry, dans la commune de Kaloum, qui a servi de cadre à cette rencontre destinée à faire plaisir aux enfants déshérités et à les mettre sur le chemin de la droiture, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Conakry : des maîtres coraniques outillés sur la pédagogie islamique

28 décembre 2019 à 12 12 59 125912

Plus de 150 maîtres coraniques prennent part à un séminaire qui s’est ouvert le vendredi, 27 décembre 2019, à Conakry. Organisée par l’organisation internationale Imam Malik, la rencontre vise à renforcer les capacités pédagogiques des participants pour leur permettre de mieux transmettre leurs connaissances aux apprenants, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Préparatifs des fêtes de fin d’année : des citoyens entre joie et désarroi à Conakry

27 décembre 2019 à 23 11 33 123312

Mme Daffé Emilie Julienne

Depuis quelques jours, la capitale guinéenne vibre au rythme des fêtes de fin d’année. Après la célébration de Noël par les chrétiens, de nombreux citoyens, toutes religions confondues, s’apprêtent à fêter la fin de cette année et le début d’une nouvelle année. Mais, les préparatifs de ces fêtes ne se passent pas, pour beaucoup, comme ils l’auraient souhaité. Interrogés ce vendredi, 27 décembre par un reporter de Guineematin.com, plusieurs habitants de Conakry regrettent de ne pas pouvoir bien célébrer ce moment de joie, en raison de leurs conditions économiques difficiles.

Lire

Fêtes de fin d’années : « ne pas fêter, c’est ne pas reconnaître les bienfaits de Dieu »

27 décembre 2019 à 19 07 03 120312

A quelques jours de 31 décembre et du 1er janvier, marquant respectivement la fin de l’année 2019 et le début de 2020, l’heure est aux préparatifs de ces événements, considérés comme très importants pour de nombreux habitants de Conakry. Pour en parler, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre de certains habitants de la capitale guinéenne, ce vendredi, 27 décembre.

Lire

Fêtes de fin d’année : « les musulmans ne doivent pas les célébrer » (imam)

27 décembre 2019 à 16 04 34 123412

Ibrahima Sory Soumah, 3ème imam de la grande mosquée de Kipé

Alors que Conakry vibre actuellement au rythme des fêtes de fin d’année, certains leaders religieux musulmans tirent la sonnette d’alarme. C’est le cas d’Ibrahima Sory Soumah, 3ème imam de la grande mosquée de Kipé. Au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce vendredi, 27 décembre 2019, il a laissé entendre que les musulmans ne doivent pas célébrer ces fêtes, « qui ne sont pas les leur ».

Lire