Session budgétaire : Un déficit de deux mille huit cent milliard annoncé par  le Ministre délégué au budget, Anssoumane Condé

16 octobre 2014 à 7 07 04 100410

le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana et des députés de l'opposition à 'ouverture de la session budgétaire à l'Assemblée nationaleCe mercredi 15 octobre 2014, la plénière de l’Assemblée Nationale a été consacrée à  la présentation de la Loi de finances rectificatives par les Ministres en charge des finances et du budget. Objectif, présenter le budget de 2014 aux députés qui peuvent éventuellement le discuter ou proposer des amendements.

 

La présentation du budget de Loi de finance 2014 par le ministre, s’articule autour de trois points : le contexte du projet de loi de finance rectificative, les objectifs de la politique budgétaire pour le reste de l’année 2014 et le contenu du projet de loi de finance rectificative  (LFR) pour 2014. Plusieurs questions et propositions ont été faites par les  députés dont certaines on reçu sur place une réponse et d’autres ont été renvoyées à une seconde rencontre ou recevront une réponse par écrit.

Dans son intervention, Anssoumane Condé, Ministre délégué au budget a  souligné que « les préoccupations qui sous-tendent ce budget  sont axées sur deux objectifs principaux : la stabilité macro-économique qu’on a retrouvée depuis 2 ans. Comment faire pour ne pas perdre cette stabilité macro-économique ? Face à l’impact du virus Ebola sur les recettes et face au besoin d’investissements que nous avons dans notre pays ? Il y a ce constat qu’au moment où les recettes baissent, il y a un besoin énorme d’investissements dans le pays tant  au niveau de l’énergie, au niveau des routes, au niveau de l’eau, qu’au niveau de l’agriculture. Donc comment faire pour ne  pas retomber dans les insuffisances du passé? C’est une des préoccupations du ministre des finances et du ministre du budget », confie le Ministre aux députés.

 

Après avoir rappelé que « nous avons une réalité qui est en face de nous qui est le virus Ebola », le ministre de poursuivre, « il faut des grands moyens pour lutter contre cette épidémie a virus Ebola ; l’Etat doit contribuer, les citoyen doivent contribuer, nos partenaires et amis doivent contribuer. Donc une bonne gestion consiste qui à faire l’effort de mener à faire face continué à ces deux contraintes. Malheureusement on a un budget qui a été conçu avant l’épidémie Ebola qui est impacté par cette tragédie imprévisible. Donc l’exercice c’était de faire de sortequ’on perde pas l’essentiel du budget, tout en se donnant les moyens de lutter et de vaincre Ebola », a –t-il indiqué.

 

Concernant l’évaluation du déficit budgétaire, il dira que « le déficit budgétaire, différence entre recettes, et dépenses s’élève a deux mille huit cent milliard 2.800.000.000.000, qui est déjà financé à près de 95% ; il reste presque six cent et quelque milliards dans ce déficit qui n’ont pas encor trouvé  de financement ; mais le gouvernement s’engage à  trouver le financement de ces six cent et quelque milliards », confie-t-il.

 

S’agissant de la réduction du budget du Ministère de la santé, le Ministre du budget confie que « dans le cadre du budget de la santé, vous avez un ensemble de rubriques qui constituent le budget. Vous avez le titre 2 (salaires), le tire1 (les intérêts de la dette), le tire3 (les biens et services qui sont les achats courants) et le tire 4 (les (perspectives ou perspectives ?) C’est essentiellement le tire 2 du Ministère de la santé qui a diminué, c’est en réalité statut spécial de la santé qui est en cause. Notez, honorables que le budget d’une année s’élabore toujours par anticipation aussi le budget de 2014 a été élaboré en 2013. Au moment où on l’élaborait, on n’avait pas encore les textes d’application du statut particulier de la santé. Comme nous n’avions pas suffisamment de données, nous  avons estimé  une dotation et il s’est trouvé que la mobilisation de cette dotation est plus faible en raison du rythme des reformes et des rythmes propres aux services publics de la Santé ».

 

Il a indiqué qu’hormis les contraintes lourdes et imprévues imposée par l’épidémie d’Ebola, sans oublier le statut particulier de la Santé, « qu’il y a beaucoup d’autre contraintes comme les problèmes liés au report de l’ouverture des écoles, une autre conséquence de l’épidémie Ebola qui n’était pas prévue dans le budget. Voilà des choses auxquelles nous sommes entrain de travailler et auxquelles il faut apporter des réponses immédiates ».

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Lire

Matoto : 25 jeunes leaders du RPG, de l’UFDG, de l’UFR, du PEDN, du RDIG et du PUSD formés à la gestion d’une commune

13 octobre 2014 à 23 11 16 101610

Mamadou Diouldé Barry, leader des jeunesIls sont au total 25 jeunes leaders, issus  de 6 formations politiques de la commune de Matoto, à avoir été outillés, les 11 et 12 octobre, en gestion des collectivités à la base. C’est une initiative de l’association ‘’La Nouvelle Voie de Matoto’’ qui vise à « avoir une structure de jeunes évoluant dans des partis politiques différents,  qui peuvent travailler ensemble et avoir la même vision, les mêmes objectifs, à savoir la défense des intérêts de la commune de Matoto », a confié M. Mamadou Diouldé Barry, coordinateur général adjoint de ladite association.

Lire

Jean Marie Doré conteste la version officielle sur Ebola : « Je ne suis pas né démocrate ! » (audio)

13 octobre 2014 à 8 08 01 100110

A l’occasion d’une conférence de presse animée avant-hier, samedi 11 octobre, le président de l’UPG et ancien Premier ministre de la transition guinéenne conteste que les singes et sauves-souris soient des vecteurs de transmission du virus Ebola. Jean Marie Doré pointe un doigt accusateur sur un laboratoire qui se trouverait en Sierra Léone.

Lire

Arrivée et propagation d’Ebola : Jean Marie Doré « se réveille » et conteste la transmission du virus par les singes et sauves-souris

11 octobre 2014 à 16 04 07 100710

Jean Marie Doré, député à l'Assemblée nationale, ancien PM« Je dis qu’on a voulu stigmatiser les forestiers en leur faisant adopter la responsabilité implicitement de l’expansion de la fièvre Ebola. Alors que depuis toujours, ils se nourrissent que ce que la nature donne », a dit, il y a quelques heures Jean Marie Doré, président de l’UPG, ancien Premier ministre de la Transition et député à l’Assemblée nationale, lors d’une conférence de presse.

Lire

« Alpha CONDE ne souhaite pas la présence de militaires français pour pouvoir utiliser la violence à sa guise dans la répression contre les populations civiles », écrit Bah Oury

10 octobre 2014 à 17 05 37 103710

Bah Oury, vice-président de l'UFDG, opposant en exile« Le désastre actuel commande que toutes les forces vives de la nation revoient leur attitude vis-à-vis d’un régime qui inexorablement conduit toute la nation au chaos. La lutte contre Ebola exige constance dans l’effort, une solide volonté politique, une gestion rigoureuse des ressources allouées pour servir exclusivement les populations sinistrées et un sens élevé de la responsabilité et de l’intérêt national », dit l’opposant forcé de vivre en exile, Bah Oury, dans une déclaration que Guineematin.com vous propose ci-dessous.

Lire

L’intégralité des GG de ce jeudi : Taliby Dabo du RPG explique comment il compte ramener les militants du RPG qui avaient adhéré au PEDN à Kankan

10 octobre 2014 à 8 08 48 104810

Espace« Ces personnes qui sont parties au PEDN, ce n’est pas autre chose qui les amené au PEDN, c’est l’argent ! », affirme Taliby Dabo, un opérateur économique, membre du RPG arc-en-ciel, qui assume débourser l’argent pour faire ramener les militants au giron du parti au pouvoir. Ce n’est qu’un morceau choisi des GG dont Guineematin.com vous propose de réécouter l’intégralité ci-dessous :

Lire

La  Diaspora Forestière demande au président Condé de « discipliner » les hauts commis de l’Etat pour ne pas à saper les valeurs de la Républicaines

9 octobre 2014 à 17 05 19 101910

Ely Kamano et les autres membres du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière, Guinée, ConakryLe conseil supérieur de la Diaspora Forestière a animé une conférence de presse ce jeudi 9 octobre 2014 à la maison commune des journalistes située à Coléah. Objectif, répondre aux propos  tenus par Laye Junior Condé, directeur de l’Office National du tourisme, à l’encontre de la population forestière sur le drame de Womey. Le président de cette association, Antoine Ifono, a déploré le fait que M.Condé ait qualifié la population forestière de ‘’barbare’’ et exige que ce dernier présente ses excuses à la communauté de la Guinée Forestière.

Pour Antoine Ifono, c’est décevant qu’un haut commis de l’Etat tienne des propos irresponsables : « Le conseil Supérieur de la Diaspora forestière dénonce avec la plus grande fermeté les propos irresponsables de monsieur Laye Condé et regrette le fait que c’est un haut commis de l’Etat qui  s’est comporté de la sorte »

Très remonté, M. Ifono rappelle que  de tels propos ne peuvent que fragiliser le tissu social et exige du directeur de l’Office National du Tourisme de présenter des excuses par voie presse : «  M. Condé a affirmé que la barbarie dans la région forestière serait héréditaire ! Il a insulté cette population en citant les malheureux cas de Saoro, Galakpaye et Macenta qu’il généralise à toute la région forestière ; donc, à toute la population qui y vivent. Une telle communication contribue activement à fragiliser le tissu social à cause du fait qu’elle touche la dignité humaine. Il faut que Laye Junior Condé présente ses excuses publiques, par voie  de presse, à la population forestière et au peuple de Guinée tout entier »

Par ailleurs, il interpelle le Président Alpha Condé de prendre toutes les dispositions disciplinaires contre ces genres de délit : «  Nous demandons au président de prendre toutes les dispositions disciplinaires contre ces genres de délits dans la communication des hauts commis de l’Etat qui sont de nature à saper les valeurs républicaines »

Pour sa part, le célèbre artiste du reggea, Elie Kamano, membre du Conseil Supérieur de la Diaspora de la Guinée Forestière, présent à cette rencontre, a rappelé que c’est toute la population forestière qui exige à Laye Junior Condé de présenter ses excuses à cette population.

Assy Diallo pour guineematin.com

Lire

Crise sanitaire, lutte contre la corruption et audits : le président Condé défend sa gestion et « attaque » les propos d’un journaliste sur RFI

9 octobre 2014 à 17 05 16 101610

le journaliste Mamadou Dian Baldé et le président  Alpha Condé Le président de la République a défendu sa gestion de la crise sanitaire Ebola, à travers un compte rendu détaillé de son voyage à New York où il a pris part à la 69ème Session des Nations Unies, qui avait fait la part belle à la riposte contre ce virus qui fait des ravages dans l’espace du fleuve Mano.

Lire

Fodé Mohamed Soumah appelle à l’union sacrée des politiques « La Guinée fait face à un péril semblable à une agression armée »

9 octobre 2014 à 10 10 25 102510

le journal, hebdomadaire, Le Populaire_n°427du_6_octobre_2014._psdAprès son interview du samedi 20 septembre à la télévision Africa24 sur la situation de l’épidémie d’Ebola et les préparatifs pour l’échéance présidentielle de 2015, Fodé Mohamed Soumah, Président de la GéCI (Génération Citoyenne), s’est confié à nos confrères du journal ‘’Le Populaire’’, partenaire de Guineematin.com. Nous vous proposons ci-dessous de lire cette intéressante interview de l’hebdomadaire  »le populaire » n°427 du 6 octobre 2014.

Lire

L’ouverture de la session budgétaire de l’Assemblée nationale : ce qu’en pense le juriste Mohamed Camara

9 octobre 2014 à 10 10 00 100010

Mohamed Camara, consultant juridique, professeur d'Universités en Guinée, Conakry« Il faut inviter l’Assemblée nationale à apprendre à voter ! Parce que ça fait plus de 14 ans que l’Assemblée nationale en Guinée n’arrive pas à voter une loi de règlement. Alors que, quand vous avez une loi de finance rectificative à évaluer, avant de voter une nouvelle loi de finance initiale au titre de l’année prochaine, il faut voter une loi intermédiaire qu’on appelle loi de règlement », dit Mohamed Camara, interrogé par Guineematin.com

Lire

Fodé Oussou Fofana dénonce le discours du président de l’Assemblée : « C’est un discours militant… »

9 octobre 2014 à 8 08 33 103310

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'UFDGDans un entretien téléphonique avec Guineematin.com, le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates dénonce le discours du président de l’Assemblée nationale. Pour Fodé Oussou Fofana, le groupe dont il a la charge de présider se « désolidarise complètement » de ce discours d’ouverture de la session budgétaire dont il n’accepte « ni la forme, ni le fond ».

Lire

Cellou Dalein veut une validation des accords politiques en même temps qu’on lutte contre Ebola

8 octobre 2014 à 18 06 49 104910

Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG  et chef de file de l'opposition guinéenneAprès le discours du président de l’assemblée nationale, Claud Kory Kondiano, à l’occasion de la rentrée parlementaire, les réactions n’ont pas  tardé du côté de l’opposition. Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a déploré le fait que le président de l’Assemblée nationale n’ait pas évoqué la question des « accords du 3 juillet ». 

Lire

Ouverture de la session budgétaire de l’Assemblée nationale Kassory Fofana peu satisfait du discours de Claude Kondiano

8 octobre 2014 à 17 05 59 105910

le président de l'Assemblée nationale, Claude Kory KondianoCe mercredi 8 octobre 2014, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Koundiano, a procédé à l’ouverture officielle de la deuxième session annuelle ordinaire de l’Assemblée Nationale, dite session budgétaire, à Conakry. Un discours  qualifié d’insuffisant par l’honorable Kassory Fofana, député  et leader du parti GPT.

Lire

L’hémicycle avant, pendant et après l’ouverture de la 2ème session : les députés ne risquent-ils pas de se contaminer à Ebola ?

8 octobre 2014 à 16 04 29 102910

le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana et des députés de l'opposition à 'ouverture de la session budgétaire à l'Assemblée nationaleL’ouverture de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée Nationale consacrée à l’examen et à l’adoption du budget de l’Etat a eu lieu ce mercredi 8 octobre 2014. Parmi  les 114 députés inscrits  91 ont répondu présent 15 excusés et 08 absents. Cependant, avant l’arrivée du président de l’Assemblée, l’hémicycle offrait un climat bon enfant entre les députés présents : salutations d’usages, sourire aux lèvres, éclatement de rires, accolades, regroupement par ci et  prise de vue par la ! Voila entre autres  l’atmosphère qui régnait dans cet hémicycle qui a abrité cette ouverture parlementaire, a constaté Guineematin.com, sur place. 

Lire