CAN U23 : la Guinée ne sera pas de la partie

10 septembre 2019 à 19 07 38 09389

Malgré sa victoire au match aller face à la Côte d’Ivoire au compte du dernier tour des éliminatoires de la CAN U23 2019, la Guinée ne disputera pas cette compétition. Le Syli Espoir a été éliminé ce mardi, 10 septembre 2019, après une défaite (1-2) concédée à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Avec une victoire (1-0) obtenue à l’extérieur au match aller, la Guinée partait favorite de ce match retour disputé devant son public. Mais sur le terrain, ce sont les ivoiriens qui ont vite pris les choses. Dans les premières minutes du match, Moussa Camara, le gardien guinéen a dû se déployer plusieurs fois pour empêcher les ivoiriens à ouvrir le score. Chose qu’il n’a finalement pas réussi à éviter. Car Christian Kouamé Kouakou a ouvert la marque à la 17ème minute, remettant les deux équipes à égalité.

Ce but a réveillé les joueurs guinéens. Les hommes de Souleymane Camara Abedi ont réagi en se créant plusieurs situations dangereuses. Ils ont été récompensés à la 35ème minute de jeu par le but égalisateur de Moussa Corso Traoré, qui a redonné espoir au stade du 28 septembre de Conakry. La Guinée va à la pause avec ce score favorable qui lui permettait de se qualifier.

Mais, les Eléphanteaux n’avaient pas dit leur dernier mot. Alors le Syli Espoir semblait maîtriser le match, l’équipe guinéenne se fait surprendre par Ahmed Junior qui a inscrit le deuxième but ivoirien à la 63ème minute. Dominateurs dans le jeu, les mois de 23 ans guinéens ont tenté de revenir encore au score, mais en vain. Ils ont fini par s’incliner sur le score de 2 buts à 1.

Scènes de violences après le match

Avec leurs 2 buts inscrits à l’extérieur, les ivoiriens se qualifient pour la Coupe d’Afrique des moins de 23 ans prévue du 08 au 22 novembre prochain en Egypte. Et, certains supporters guinéens n’ont pas digéré cette élimination. Juste après le coup de sifflet final, ils sont mis à jeter des projectiles sur la pelouse, tout en scandant des slogans hostiles au sélectionneur guinéen.

Souleymane Camara Abedi est accusé d’avoir des mauvais choix en mettant Jules Keita et Mai Traoré sur le banc, alors qu’ils avaient fait un bon match à l’aller. La police a réagi avec des tirs de gaz lacrymogène. Au moins une personne a été blessée et plusieurs se sont évanouies sous l’effet du gaz.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Guinée-Côte d’Ivoire : Abedi veut « éviter de tomber dans la facilité »

9 septembre 2019 à 17 05 21 09219

Trois jours après sa victoire (1-0) à Abidjan, le Syli Espoir reçoit la Côte d’Ivoire demain, mardi 10 septembre à Conakry, au compte des matchs retour du dernier tour des éliminatoires de la CAN U23 2019. A la veille de cette rencontre déterminante pour la qualification, l’entraîneur guinéen est entre optimisme et prudence. Souleymane Abedi Camara souhaite que ses joueurs restent concentrés pour éviter de se faire surprendre. Il l’a dit en conférence de presse d’avant match ce lundi, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« C’est vrai que nous avons remporté le match aller, mais il reste encore 90 minutes à jouer pour se qualifier… Nous allons jouer pour la victoire à Conakry. La côte d’Ivoire a une équipe qui a de la qualité. Nous devons éviter de tomber dans la facilité à Conakry », a dit le sélectionneur de l’équipe guinéenne des moins de 23 ans.

Abedi fait confiance à ses joueurs qu’il trouve conscients de l’enjeu de cette rencontre. « Ils sont tous à peu près des professionnels, ils savent ce qu’ils doivent faire. Ils sont concentrés et ne veulent même pas de visite des parents à l’internat jusqu’à la fin du match. Nous allons aborder cette rencontre dans l’esprit de la gagne ».

Dans le camp ivoirien, on se montre aussi confiant. Malgré la défaite à l’aller Beugré Yago Eugène, entraîneur assistant des Éléphanteaux de Côte d’Ivoire, garde encore l’espoir. « À partir du moment où nous avons perdu le match aller à domicile, il n’y a pas plusieurs calculs à faire. C’est juste de jouer le match pour le gagner. Nous savons ce que nous avons à faire », a-t-il dit, ajoutant que « perdre à domicile fait partie du football. A Conakry, nous pouvons aussi gagner. On est capable de le faire et on le fera ».

Le vainqueur de ce match se qualifiera pour la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 23 ans, prévue du 8 au 22 novembre 2019 en Egypte.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Éliminatoire Can/U23 : La Guinée s’impose en déplacement face à la Côte d’ivoire

7 septembre 2019 à 20 08 09 09099

Le Syli National Espoir, les moins de 23 ans, sont allés s’imposer à Abidjan sur la plus petite des marques face à leurs homologues de la Côte d’Ivoire dans la soirée de ce samedi, 07 septembre 2019. Malgré une domination territoriale outrancière des ivoiriens, c’est la Guinée qui empoche les trois points de la victoire dans ce match aller du 3ème et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de cette catégorie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est un exploit que les Syli Espoir a réalisé en s’imposant en déplacement face aux jeunots de la Côte d’Ivoire, sur le score de 1 à 0. Malgré une nette domination des locaux, les hommes de Souleymane Camara ont fait la différence grâce une réalisation du milieu de terrain du Horoya AC, Morlaye Sylla à la 63ème minute de jeu.

Les ivoiriens ont eu toutes les possibilités de revenir au score avec de multiples occasions et un penalty raté par Kouakou à la 75ème minute de jeu. Un penalty mal exécuté et bloqué par le jeune gardien Moussa Camara, crédité d’une belle prestation. Les ivoiriens auront péché par une inefficacité notoire.

La manche retour est prévue le week-end prochain au stade du 28 septembre à Conakry avec un but d’avance pour la Guinée. Si le Syli confirme, il aura un des tickets qualificatifs pour la CAN des moins de 23 ans dont la phase finale est prévue du 8 au 22 novembre 2019 en Egypte.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Sélectionneur du Syli national : 17 noms retenus, dont Claudio Ranieri

6 septembre 2019 à 15 03 56 09569

Après le rejet de la shortlist de 5 personnes retenues par la Direction Technique National pour occuper le poste de sélectionneur de la Guinée, la Féguifoot a publié une nouvelle liste des candidats sélectionnés pour succéder à Paul Put. 17 personnes figurent sur cette liste, dont l’italien Claudio Ranieri et d’autres noms bien connus, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La commission mise en place par la Fédération Guinéenne de Football suite au rejet de la liste de la Direction Technique National a étudié les 87 candidatures déposées. Et, elle a présélectionné 17 personnes (12 européens et 5 africains) qui vont batailler pour occuper le poste de sélectionneur de la Guinée. Parmi eux, on retrouve l’italien Claudio Ranieri, champion d’Angleterre avec Leicester en 2016. Il a coaché également plusieurs autres clubs en Italie et en France.

On note également la présence des anciens sélectionneurs de la Côte d’Ivoire, François Zahoui, et de la RDC, Florent Ibengue. Chez les locaux, seul Kanfory Lappé Bangoura qui a déjà coaché l’équipe nationale guinéenne se retrouve sur cette liste.

Voici la liste ici :

Selon la FGF, les interviews des candidats débuteront le 12 septembre prochain à Conakry. « Les entraîneurs seront devant les membres du jury composé de quelques membres du comité exécutif de la fédération, d’un représentant du ministère des sports, du Comité Olympique et Sportif de Guinée, de l’association des anciens internationaux guinéens et naturellement de la DTN », annonce un communiqué de la Fédération Guinéenne de Football.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Syli U23 : 22 joueurs convoqués pour affronter la Côte d’Ivoire

4 septembre 2019 à 18 06 28 09289

Le Syli national Espoir s’envole ce mercredi, 04 septembre 2019, pour Abidjan où il affrontera la Côte d’Ivoire samedi prochain. Un match comptant pour le troisième tour éliminatoire de la Coupe d’Afrique des moins de 23 ans prévue en novembre prochain en Egypte.

Pour cette double confrontation dont l’issue scellera le sort de la Guinée dans ces éliminatoires, le sélectionneur Souleymane Camara Abedi a fait appel à 22 joueurs, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Parmi ces joueurs convoqués, 10 évoluent à l’étranger, dont la plupart en Europe. Les 12 autres évoluent en Guinée et en majorité en ligue 1.

1- Moussa Camara (Horoya AC)

2- Amadou Koumbassa (Wakriya AC)

3- Aziz Dioumandé (Paris FC)

4- Jules Keita (RC Lens)

5- Mohamed Kalil Traoré (Académie SOAR)

6-Moussa Condé (CI Kamsar)

7- Yamoussa Camara (Académie SOAR)

8-Ibrahima Aminata Condé (Horoya AC)

9-Daouda Camara (Horoya AC)

10- Aguibou Camara (Lille FC)

11-Morlaye Sylla (Horoya AC)

12-Mohamed Lamine Sylla (Hafia FC)

13- Sekou Bandjan Camara (Horoya AC)

14- Fodé Camara (Olympiakos)

15- Sekou Amadou Camara (Difa El Jadida)

16- Mai Traoré (Vasalund)

17- Moussa Corso Traoré (Vasalund)

18- Ismaël Camara (Red Star)

19- Momo Yansané (FC Isloch Minsk)

20- Ibrahima Sory Camara (Hafia FC)

21- Malick Keita (Charleroi Sporting Club)

22- Naby Sylla (Académie SOAR)

Après le match aller prévu le samedi, 07 septembre à Abidjan, les deux équipes se retrouveront le 10 septembre à Conakry pour la manche retour. Le vainqueur de cette double confrontation se qualifiera à la troisième édition de la CAN U23, prévue du 08 au 22 novembre 2019 en Egypte.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 12 43 62

Lire

Guinée : quel sélectionneur pour le Syli National Sénior ?

3 septembre 2019 à 8 08 29 09299

Engluée dans un pétrin de racket et de corruption, la Fédération Guinéenne de Football (FGF) peine à retrouver son équilibre. Alors que les équipes africaines sont entrain en ce moment d’affûter leurs armes en prélude aux journées FIFA de ce début du mois de septembre, consacrées aux matches amicaux, la Guinée peine encore à se trouver un sélectionneur national, au lendemain du limogeage du controversé Paul Put.

La liste de 5 techniciens retenus par la Direction Technique Nationale, sur les 87 postulants, a suscité une vague de réactions indignées au sein de l’opinion publique à un moment où notre pays cherche à repartir du bon pied, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

« Les mêmes causes, dans les mêmes conditions, produisent les mêmes effets », a-t-on coutume d’entendre. La Guinée, à travers le Sily National Sénior, risque de se retrouver encore au tapis si les responsables de notre football ne prennent pas le taureau par les cornes. C’est une autre déconvenue qui se profile à l’horizon et la Guinée risque d’être prise au dépourvue pour les prochaines joutes continentales tant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (Qatar) que pour celles de la CAN 2021 (au Cameroun).

Actuellement, de nombreuses sélections africaines sont dans la perspective de ces échéances. En Guinée, on peine encore à se trouver un successeur à Paul Put depuis le feuilleton malsain de la CAN 2019 en Egypte. Récemment, une liste de cinq techniciens étrangers a été publiée par la FGF pour reprendre la tête du Syli : Didier Six, Noël Tosi, Pascal Janin, Denis Lavagne, Daniel Bréard. Un choix critiqué à tort et à travers par de nombreux compatriotes qui ont ouvertement exprimé leur préférence pour un sélectionneur local.

Devant le tollé suscité par la publication de cette liste, le président de la FGF, Antonio Souaré aurait tapé du poing sur la table pour intimer à la direction technique nationale de reprendre à zéro son travail. C’est la preuve, s’il en était besoin, que dans cette affaire du Syli Sénior, connu sous le nom de Syligate, on est loin d’être sorti de l’auberge.

Cette situation est la conséquence de la gestion de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) passée qui a conduit au limogeage d’Amadou Diaby, jusque-là premier vice-président de la FGF, accusé d’avoir perçu une partie (10%) du salaire de Paul Put et interdit d’exercer toute activité liée au football pendant 7 ans. Son complice, Paul Put, en plus de son limogeage, est à son tour interdit à vie d’exercer dans le football en Guinée.

L’on se souvient qu’au lendemain de la débâcle contre l’Algérie en huitièmes de finale (3 à 0), et du début du déballage dans ce dossier carabiné, la Primature avait promis que toute la lumière serait faite sur ce dossier. Où en est-on aujourd’hui dans les enquêtes ? Amadou Diaby et Paul Put sont-ils les seuls coupables de ce fiasco du Syli Sénior ? N’y a-t-il pas d’autres gros bonnets, tapis dans l’ombre, qui doivent être débusqués ? A quel moment précis va-t-on trouver un entraineur pour le Syli National ?

Autant de questions jusque-là sans réponses et qui inquiètent de nombreux observateurs, amoureux du football guinéen, plus que jamais à la croisée des chemins. La Guinée et l’éternel recommencement…

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Lire

Handball féminin : la Guinée dans la poule A de la CAN U19

2 septembre 2019 à 18 06 23 09239

La Guinée connaît ses adversaires dans la phase des poules de la CAN U19 de handball, série Dames. L’équipe guinéenne sera opposée au Sénégal et l’Angola notamment, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La Coupe d’Afrique des Nations féminine de handball des moins de 19 ans se déroulera du 05 au 14 septembre 2019 au palais du 29 juillet de Niamey, au Niger. La Guinée, l’Angola, l’Égypte, le Sénégal, la Tunisie, l’Algérie, la République Démocratique du Congo, le Congo Brazzaville, le Cameroun et le Niger (Pays hôte), prendront part à cette compétition.

Après le tirage au sort, la Guinée se retrouve dans la poule A en compagnie du Sénégal, l’Angola, et le Congo Brazzaville.

Voici le programme des rencontres de la Guinée

Jeudi, 05 septembre : Sénégal vs Guinée à 11 heures

Samedi, 07 septembre: Angola vs Guinée à 13 heures

Lundi, 09 septembre : Congo vs Guinée à 13 heures

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Eliminatoires CHAN 2020 : 28 joueurs convoqués par Lappé Bangoura pour affronter le Sénégal

29 août 2019 à 15 03 00 08008

L’entraîneur du Syli national local a publié une liste de 28 joueurs présélectionnés pour affronter le Sénégal au compte du second tour des éliminatoires du CHAN 2020. Tous les joueurs choisis par Kanfory Lappé Bangoura sont issus de la ligue 1 guinéenne, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Pour tenter de décocher un ticket pour le Championnat d’Afrique des Nations prévu au Cameroun en 2020, la Guinée doit se défaire du Sénégal qu’elle doit affronter en septembre prochain dans une double confrontation. L’équipe guinéenne a entamé hier, mercredi 28 août 2019, les préparatifs avec les 28 joueurs présélectionnés par l’entraîneur du Syli local, Kanfory Lappé Bangoura.

Parmi ces 28, on retrouve 7 joueurs du Horoya AC, champion de Guinée en titre ; 5 joueurs du Santoba FC ; 4 joueurs du Hafia FC et 4 joueurs du CIK. Ce sont les clubs les plus représentés. On note également la présence dans cette liste d’Abdoulaye Paye Camara, meilleur joueur de la ligue 1 guinéenne la saison passée et qui a boudé les entraînements avec le Horoya depuis l’entame de la préparation de la nouvelle saison sportive.

Voici la liste des 28 présélectionnés

Gardiens :

Sékouba Camara (ASK) ; Elie Ouendounou (Hafia) ; Mory Abass Yansané (Soar).

Défenseurs :

Oumar Diakité (SAG) ; Ibrahima Aminata Condé (Horoya) ; Ibrahima Sory Doumbouya (Wakrya) ; Abdoulaye Naby Soumah (CIK) ; Mohamed Hady Soumah (Santoba), Naby Camara (Hafia) ; Abdoulaye Mangué Camara (Horoya) ; Alsény Camara (Horoya).

Milieux:

Michel Millimono (CIK) ; Abdoulaye Paye Camara (Horoya) ; Mory Kanté (SAG) ; Sankoumba Sylla (Fello Star) ; Mohamed Jean Mousté (Hafia) ; Lansana Sacko (CIK) ; Mohamed Latige Camara (Fello Star) ; Ibrahima Sory Camara (Santoba).

Attaquants :

Boniface Haba (Horoya) ; Daouda Camara (Horoya) ; Karifa Karé Keita (SAG) ; Ousmane Bangoura (Santoba) ; Mamadouba Camar (ASK) ; Aboucabar Keira (Hafia) ; Ousmane Camara (Santoba) ; Alsény Camara (Horoya).

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

« Gestion calamiteuse » du FC Gangan : des jeunes de Kindia exigent le départ du staff

19 août 2019 à 18 06 36 08368

Des jeunes activistes de la société civile de Kindia sont descendus dans les rues de la ville ce lundi, 19 août 2019, pour manifester leur colère face à la gestion du Gangan FC par le bureau du comité exécutif. Ils demandent le départ immédiat des responsables de ce club de football qui doit évoluer désormais en ligue 2, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est aux environs de 8 heures que des jeunes activistes de la société civile ont effectué cette sortie pour dénoncer la mauvaise gestion du FC Gangan, dirigé depuis plus 4 ans par le bureau du comité exécutif. Ils ont marché du stade préfectoral de Fodé Fissa à la place des martyrs en passant par la gare routière, le grand marché Sanloyah et la devanture de la maison des jeunes.

Le porte-parole des manifestants, Kémo Mali Fofana est revenu sur le contenu de leur revendication. « Nous demandons le départ du président du club et de sont staff qui n’ont rien fait pour la dernière saison sportive. Nous voulons tout simplement le départ de cette équipe. Nous sommes contre la gestion calamiteuse de cette équipe. Nous demandons sans délai leur départ », a dit Kémo Mali Fofana.

Kémo Mali Fofana

Le FC Gangan de Kindia, relégué en ligue 2 (deuxième division) a terminé la saison dernière 2018/2019 sans son entraîneur principal. Celui qui est venu le remplacer a passé des moments difficiles. Les supporters craignent pour l’avenir du club. « L’entraîneur qui était venu terminer la saison avec l’équipe comme coach a été logé par un natif de Kindia, nourrit par lui. Et au delà de ça, il est rentré avec cinquante mille francs guinéens dans sa famille comme récompense. C’est ce qui est déplorable. C’est pourquoi, on s’est levé pour dénoncer la calamiteuse gestion avec un bilan négatif de ce staff et son président », a martelé Kémo Mali Fofana.

A préciser que les jeunes ont promis de continuer leur protestation jusqu’au départ de ceux qu’ils considèrent comme étant les auteurs de la descente aux enfers du club de Kindia.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 67 96

Lire

Paul Put exige des preuves à la Féguifoot : « j’ai été victime de racket »

17 août 2019 à 17 05 34 08348

« Je n’ai corrompu personne et personne ne m’a corrompu. J’ai juste été victime de racket sur mon salaire, d’extorsion d’argent sous pression et c’est différent de la corruption », a indiqué Paul Put dans un communiqué transmis à Guineematin.com ce samedi.

« Le président Antonio SOUARE m’a demandé un rapport, j’ai donné mon rapport à la date du Vendredi 16 Juillet. Il m’a instruit l’ordre ne pas l’envoyer au ministre des sports qui me l’avait aussi demandé et j’ai informé le ministre de cela par SMS. Tout est clair dans mon rapport. Dans mon rapport, il n’y a jamais été question de corruption de la part de qui que ce soit », a notamment écrit Paul Put, ancien entraîneur du syli national de Guinée, qui a récemment été limogé par la Fédération guinéenne de football, suite à la défaite de notre équipe nationale à la CAN Egypte 2019 .

Réagissant à la sanction qui lui a été infligée par la Guinée, l’ancien coach du syli national exige des preuves : « Elles sont où les preuves de racket et de corruption ? Apportez vos preuves, je vous apporterai toutes les preuves de ce que j’ai écrites dans mon rapport. J’ai aussi expliqué dans mon rapport les raisons de notre défaite contre l’Algérie ».

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous pour visionner le communiqué de Paul Put :

COMMUNIQUE DE PAUL PUT

Lire

Conakry : le journaliste Ibrahima Sadio Bah libéré

17 août 2019 à 9 09 23 08238

Moins de 24 heures après son interpellation, le journaliste Ibrahima Sadio Bah, officier médias de la Fédération guinéenne de football, a été remis en liberté. Il a été libéré après son audition qui a eu lieu dans la journée d’hier, vendredi 17 août 2019, dans les locaux du secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé, dirigé par le colonel Moussa Tiegboro Camara.

Rien n’a filtré pour l’instant sur cette audition et sur les raisons qui ont conduit à la libération du journaliste. Ibrahima Sadio Bah a été interpellé dans la soirée du jeudi dernier à son domicile, à Kaloum, suite à une plainte pour diffamation déposée par Chérif Haïdara, conseiller personnel du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628124362

Lire

Corruption au sein du Syli national : Amadou Diaby et Paul Put lourdement sanctionnés

16 août 2019 à 20 08 13 08138

La commission d’Ethique de la Fédération guinéenne de football a rendu sa décision sur l’enquête qui était en cours autour des allégations de corruption au sein de l’équipe nationale guinéenne. Elle a reconnu Amadou Diaby, premier président de la Féguifoot, et Paul Put, ancien entraîneur de l’équipe nationale guinéenne, coupables des accusations portées à leur encontre.

Pour cela, la commission a interdit Amadou Diaby d’exercer toute activité liée au football en Guinée pendant 7 ans et l’a condamné au payement d’une amende de 25 000 euros. De son côté, Paul Put est interdit d’exercer à vie toute activité relatives au football en Guinée et est sommé de payer une amende de 100 000 euros.

Voir ci-dessous la décision de la commission d’Ethique de la FGF.

Lire

Compétitions africaines de football : quel stade pour abriter les matches des clubs guinéens ?

15 août 2019 à 15 03 28 08288

Avec les performances réalisées par le Horoya AC en Ligue Africaine des Champions de football, la Guinée passe de deux à quatre clubs représentants dans la compétition africaine des clubs. Une bonne nouvelle pour le football guinéen qui peine à renaitre de ses cendres après la glorieuse épopée des années 1970 avec les performances du Hafia FC et du Sily National.

Le seul hic est que notre pays ne dispose que du très vieillissant stade du 28 septembre pour recevoir les quatre clubs africains qui doivent en découdre avec leurs homologues guinéens, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ces dernières années, le Horoya est parvenu à se hisser en quarts de finale de la ligue africaine des champions de football. Ce qui fait que la Guinée a progressé dans l’indice de la Confédération Africaine de Football (CAF) avec quatre clubs qui prennent part aux compétitions africaines qui ont déjà débuté.

En effet, les matches aller du tour préliminaire se sont disputés le weekend du 09, 10 et 11 août 2019. En Ligue des champions, le Hafia FC a dominé l’Etoile du Sahel de la Tunisie par 2-1. Le Horoya est allé accrocher le Stade Malien à Bamako (1-1). En coupe de la CAF, le Santoba a gagné en déplacement au Nigéria face à Tornadoes (2-1). Le Club Industriel Kamsar s’est lourdement incliné en Algérie face à Paradou AC (3-0).

Dans moins de dix 10 jours, le Horoya AC, le CIK et le Santoba devront accueillir leurs adversaires à Conakry dans le cadre des matches retour qui vont s’étaler sur trois jours. Le stade du 28 septembre, qui ressemble à un champ de patate à cette saison pluvieuse, est le seul stade disponible pour recevoir ces 3 matches. Un espace peu propice à la pratique du football.

D’ailleurs, des spécialistes du football guinéen n’ont pas manqué de dénoncer la vétusté de ce stade. « Ce stade doit aujourd’hui aller au musée. Il ne doit plus abriter une rencontre internationale. Il faut qu’on ait le courage de le dire. D’ailleurs, il faut sonner l’alerte. Le stade du 28 septembre est de 1964. Quelle est aujourd’hui la résistance des matériaux de ce stade ? On est entrain d’aller là, de se mettre à danser, chanter et tout. Il faut faire venir les Russes pour qu’ils vérifient pour ne pas qu’il y ait un drame humain là-bas. Je regrette, mais le stade du 28 septembre n’est plus dans les normes internationales »

Que dire du stade de Nongo, dont les travaux de finition ne finissent pas ?

Le stade Nongo, d’une capacité d’accueil de 50 019 places, n’est jusqu’à présent pas opérationnel, au grand dam des mordus du cuir rond. Malheureusement, ce joyau architectural, offert à la Guinée depuis 2008 par la Chine, n’est toujours pas mis à la disposition des guinéens, férus de football. Séduit par les promesses d’Antonio Souaré, l’Etat l’a finalement concédé pour un bail de 33 ans à l’entreprise Guinée Business Marketing (GBM) en 2016 avec l’assurance que le peu de travaux qui restaient (parking, toilettes publiques, clôture..) seraient vite bouclés.

Force est de constater que, malgré les multiples promesses et autres déclarations, les travaux ne sont toujours pas achevés. Antonio Souaré et Bantama Sow avaient promis que le dernier match du Syli aux éliminatoires de la CAN 2019 allait se jouer là. Il n’en a rien été. Pire, il fut un moment, le stade avait été transformé en lieux de concerts et de remises de diplômes pour les universités privées de Conakry.

Où sont les terrains synthétiques qui devaient venir de la Chine, promis à la Ligue Guinéenne de Football Professionnelle (LGFP) par Antonio Souaré ?

A l’occasion d’une conférence presse, Antonio Souaré avait annoncé que des discussions étaient en cours pour que la LGFP soit dotée de stade en terrain synthétiques. Ces terrains ne sont jamais venus, peut-être que le chinois est mort avant l’embarquement.

Le seul recours qui reste aujourd’hui, c’est le vieux stade du 28 septembre où le spectacle est rarement à la hauteur du public. La désaffection vis-à-vis du championnat, de la coupe nationale et d’autres compétitions, n’en est que plus visible.

Le football guinéen est malade de ses dirigeants, dont certains sont plus préoccupés à se servir que de servir l’intérêt général. La gestion scabreuse de la CAN 2019 en Egypte, les soupçons de rackets, de corruption et de détournement en sont une parfaite illustration.

Pour un pays qui est dans les starting-blocks pour l’organisation de la CAN de 2025, on a du chemin à parcourir.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 17 99 17

Lire

Affaire du Silygate : « Paul Put n’est plus obligé de se présenter à la commission d’Ethique »

15 août 2019 à 10 10 30 08308

C’est une lapalissade de dire que la gestion scabreuse de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) de football, Egypte 2019, est loin d’avoir livré tous ses secrets. La confrontation tant attendue entre Paul Put et Amadou Diaby, ex sélectionneur du Sily et premier vice-président suspendu de la Féguifoot, respectivement, peine à avoir lieu.

Le face-à-face qui vise à tirer au clair les accusations de corruption dont les deux en sont les principaux protagonistes n’a pu avoir lieur hier, mercredi 14 août 2019. Une source proche de Paul Put, qui a joint un reporter de Guineematin.com, soutient que c’est sur la demande d’Amadou Diaby que la rencontre n’a pu avoir lieu.

« Paul Put n’a aucunement pas posé un lapin à la commission d’Ethique de la fédération. Le matin du mercredi, c’est Amadou Diaby qui a appelé la commission pour dire qu’il est malade. Suite à l’appel de Diaby, la commission a décidé de reporter l’audition au vendredi, 16 août 2019 », a dit notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

Pour ce qui est de l’absence de Paul Put pour le face-à-face de la semaine dernière, ce proche du technicien Belge accuse le camp adverse d’avoir envoyé des policiers au siège de la Féguifoot pour procéder à l’interpellation de l’ex sélectionneur du Syli. « Mercredi dernier, Paul Put a voulu venir pour rencontrer la Commission. Mais, pour ne pas que la confrontation ait lieu, Amadou Diaby a fait venir des policiers dans la cour de la fédération pour arrêter Paul Put pour diffamation. Pour un fait de diffamation, ce n’est pas comme ça que cela fonctionne, il faut qu’il y ait un mandat d’un juge ».

En ce qui concerne la suite de la procédure, notre interlocuteur a laissé entendre que « Paul Put n’est en aucun cas obligé de répondre à la commission. Il ne fait plus partie de la Féguifoot, il n’est plus salarié du ministère des Sports. La FIFA nous a bel et bien précisé que Paul Put n’est sous l’autorité que de la FIFA elle-même. Il a voulu se présenter mercredi dernier par courtoisie. Mais, on a voulu se jouer de cette courtoisie. Donc, Paul Put n’est plus du tout obligé de se présenter à la commission ».

En outre, le proche de Paul Put reste catégorique : « nous maintenons toutes les accusations de racket que Diaby a fait ».

Pour rappel, Paul Put accuse Amadou Diaby d’avoir perçu 10% de son salaire mensuel pendant les 16 mois que le Belge a dirigé le Sily Sénior. Ce qui pourrait constituer un pactole non négligeable quand on sait que Paul Put percevait 30 mille Euros par mois. Soit un montant de 48 mille Euros pour les 16 mois.

Mais, tout ceci reste à prouver.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Lire

Gestion trouble de la CAN 2019 : Paul Put pose un lapin à la commission d’éthique de la Féguifoot

14 août 2019 à 18 06 18 08188

Le feuilleton du Silygate, ou la gestion scabreuse de la participation de notre onze national à la Coupe d’Afrique des Nations de football, Egypte 2019, n’a pas encore livré tous ses secrets. Les soupçons de corruption qui pèsent sur Amadou Diaby et Paul Put (premier vice-président et ex sélectionneur du Sily, respectivement) sont venus alourdir l’atmosphère déjà délétère consécutive à la raclée infligée à la Guinée (3 à 0) en huitièmes de finale par l’Algérie.

La confrontation tant attendu entre les deux hommes (l’un accuse l’autre d’avoir perçu 10% de son salaire) n’a toujours pas pu avoir lieu, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Après avoir évoqué des raisons de sécurité suite à son absence lors du premier rendez-vous pour la confrontation, Paul Put a une nouvelle fois posé un lapin au comité Ethique de la Fédération Guinéenne de Football. Attendu au siège de l’institution ce mercredi, 14 août 2019, Paul Put ne s’est pas présenté sur les lieux pou une confrontation avec Amadou Diaby, qu’il accuse d’avoir perçu 10% de son salaire à la fin de chaque mois. Ce qui pourrait constituer un pactole non négligeable.

Selon nos informations, la commission qui attendait le technicien Belge a été tout simplement mise devant le fait accompli. N’ayant plus le choix, la commission a écourté la partie alors qu’Amadou Diaby était bien présent pour ce face-à-face tant attendue.

Le prochain rendez-vous est fixé au vendredi, 16 août 2019. Il reste à savoir sir Paul Put va continuer à faire le vide ou s’il sera présent pour tirer les choses au clair dans cette affaire qui fait couler un flot d’encre à travers la Guinée.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Lire

Guinée : Souleymane Oularé à la tête du football des jeunes

13 août 2019 à 16 04 12 08128

Après le fiasco enregistré lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 disputée en Egypte, le ménage se poursuit à la Fédération Guinéenne de Football. Antonio Souaré, président de l’instance dirigeante du football guinéen, a nommé Souleymane Oularé au poste de chef de département du football des jeunes. La décision a été rendue publique ce mardi, 13 août 2019, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’ancien international guinéen, buteur du Syli national, intègre ainsi la Direction Technique Nationale de la Féguifoot, en occupant la tête d’un poste aussi stratégique que celui du football des jeunes. L’ancien attaquant du Racing de Genk (Belgique) et de Las Palmas (Espagne), entre-autres, aura à apporter son expertise dans cette catégorie, encore marquée par le scandale de la suspension des cadets guinéens suite à une fraude sur l’âge.

Voir ci-dessous la décision du président de la Fédération Guinéenne de Football.

Lire

Football : le Hafia de Conakry « fin prêt pour aborder le match contre l’Etoile du Sahel »

10 août 2019 à 16 04 29 08298

Le Hafia FC de Conakry s’apprête à accueillir l’Etoile du Sahel de la Tunisie demain, dimanche 11 août 2019, au compte des tours préliminaires de la Ligue africaine des Champions (LDC) de football. A la veille de ce choc, l’entraîneur du club guinéen s’est montré confiant lors de la conférence de presse d’avant-match, organisée ce samedi au siège de la fédération guinéenne de football, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le Hafia FC, triple champion d’Afrique, revient au devant de la scène en ligue des champions africaine. Sur la route du Hafia, se dresse un grand nom du football africain, en l’occurrence l’Etoile du Sahel de la Tunisie. Un adversaire de taille que l’équipe guinéenne se dit prête à affronter.

« On a très bien préparé cette rencontre en sachant qu’on n’avait pas de championnat qui était prévu pour ça. Normalement ce qui arrangerait les équipes, c’est le fait de jouer peut-être les championnats avant d’arriver sur les préliminaires. On n’a pas eu cette chance cette année.

Mais Dieu merci, la fédération a pu organiser ce tournoi à quatre qui nous a beaucoup aidés à se situer au niveau physique. C’est vrai qu’on a fait 5 matchs amicaux qui nous ont permis aujourd’hui de se rapprocher physiquement de ce match (…). Je pense que là, ça s’est bien passé, on a essayé en tout cas de trouver une cohésion et je pense qu’on est fin prêt pour aborder ce match de demain », a déclaré Pascal Baruxakis, le coach du Hafia.

Pour ce qui est des difficultés qui pourraient handicaper son équipe, Pascal Baruxakis a pointé du doigt l’arrivée de nouvelles recrues et les blessures de certains de ses éléments. « Je pense qu’aujourd’hui, notre problème majeur, c’est qu’il y a eu beaucoup de recrues, locales et des étrangères. C’est peut-être comment trouver cette cohésion entre ces joueurs pour qu’on soit prêts. On a aussi deux blessés majeurs, qui étaient déjà là l’année dernière, Badji Souleymane, que tout le monde connait, qui n’a pas encore repris.

Celui qui devrait le remplacer, c’était Marquinhos de l’AS Kaloum, sur lequel on a misé, qui s’est blessé aussi. Ça peut être un petit problème parce qu’on a recruté de telle sorte que si justement il y a des blessés, que d’autres puissent jouer, que d’autres puissent avoir leur chance aussi. Je pense qu’aujourd’hui, on a essayé de travailler dans ce sens-là. Et à travers les 5 matchs amicaux, je pense qu’on a corrigé nos erreurs » », a-t-il laissé entendre.

Parlant de son adversaire, l’Etoile du Sahel de Tunisie, l’entraineur guinéen a préféré s’abstenir de tout commentaire. « On a une idée claire sur cette équipe et je pense que qu’on va le garder pour nous », a dit Pascal Baruxakis.

Le coup d’envoi du match Hafia-Etoile du Sahel est prévu à 16 heures au stade du 28 septembre de Conakry. Mais, l’équipe tunisienne a raté son vol et ne devrait arriver à Conakry que ce samedi soir.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Lire

Gestion des fonds alloués à la participation de la Guinée à la CAN 2019 : voici le premier rapport de l’audit

8 août 2019 à 14 02 22 08228

Quelques semaines après sa mise en place, la mission d’audit instituée par le Premier ministre guinéen pour voir plus clair sur la gestion des fonds alloués à la participation de la Guinée à la CAN 2019 a fait sa première communication officielle ce jeudi, 08 août 2019. Elle a fait le point de l’évolution de ses travaux, annonçant qu’un rapport d’étape a déjà été remis, il y a près d’une semaine, au PM, Ibrahima Kassory Fofana.

La mission annonce que c’est un montant de 86 milliards 110 millions 494 mille 543 francs guinéens qui a été débloqué pour assurer la participation du Syli national à la Coupe d’Afrique des Nations de football Egypte 2019. Dans ce montant, une somme de 14 milliards 954 millions 107 mille 359 francs guinéens a été reversée au Trésor Public après l’élimination de l’équipe guinéenne, précisent les auditeurs.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le premier rapport lu devant la presse par Fodé Oumar Touré, conseiller chargé du contrôle et de l’éthique auprès du Premier ministre.

  Rapport d’étape  Audit CAN 2019

Comme vous le savez, notre pays a été représenté, cette année,  à la Coupe d’Afrique des Nations de football qui s’est déroulée en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019.

Pour permettre une pleine réussite à notre participation à cette compétition africaine, le Gouvernement a dégagé d’importants moyens financiers à  hauteur de 86 110 494 543 GNF pour couvrir les primes, le transport, l’achat des équipements, l’hébergement, la restauration de notre délégation. En outre,  1 700 000 $ US ont été dégagés pour les droits de  retransmissions acquis pour la période 2019- 2021.

Ces montants étaient modulés en paiement sur les différentes phases de la compétition.

Malheureusement, notre participation s’est arrêtée en huitième de finale le 07 juillet 2019.

Tirant les premières leçons de notre participation à ce rendez-vous sportif,  le Premier Ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, avec l’accord de Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances de procéder à l’audit financier de la participation de la Guinée à cette CAN.

Les diligences de la mission ont consisté à examiner :

  • les dépenses sur le regroupement des joueurs et encadreurs depuis leurs différents Clubs jusqu’à Conakry et de Conakry à Marrakech au Maroc ;
  • le transport des joueurs,  encadreurs, officiels et supporters ; de Conakry au lieu des compétitions ;
  • L’hébergement et la restauration des officiels et supporters à Alexandrie et au Caire ;
  • La couverture médiatique et les droits de diffusion.

Pour des raisons de regroupement des interlocuteurs notamment de la Fédération Guinéenne de Football et du Ministère des Sports, la mission a démarré le 19 juillet 2019. 

A date, l’évolution de la mission d’audit se présente comme suit :

  • Un rapport d’étape a été remis à Monsieur le Premier Ministre, le vendredi 2 Aout  2019.
  • Un reversement de 1 567 350 $ US soit 14 954 107 359 GNF a été fait au profit du Trésor Public par le Ministère des Sports.

Après avoir pris connaissance du rapport d’étape, le Premier ministre  a donné des instructions fermes et précises pour que certaines rubriques soient mieux renseignées et développées. Il s’agit entre autres :

  • des dépenses prises en charge par la CAF et préfinancées par le Gouvernement.
  • la situation des dépenses effectuées au compte du Comité de Soutien pour un éventuel remboursement sur les fonds collectés.

L’audit obéit à des normes incontournables notamment de procédure contradictoire, de fiabilité et d’objectivité du rapport. Ces exigences couplées à l’obligation de transparence à laquelle le Gouvernement nous invite à la poursuite de la mission en vue de répondre à toutes les questions posées par Monsieur le Premier Ministre.

La présente communication vise à partager avec l’opinion publique, le rapport d’étape en respect du principe de reddition de compte qui régit désormais la gestion des ressources de la République conformément à la volonté du professeur ALPHA CONDE et à laquelle le gouvernement est assujetti.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Lire

Football : qui va remplacer Paul Put à la tête du Syli national ?

2 août 2019 à 10 10 07 08078

Le nouveau sélectionneur de la Guinée devrait- être connu dans les prochaines semaines. Après avoir viré Paul Put pour « insuffisance de résultats » au retour de la CAN 2019, la Fédération Guinéenne de Football a lancé hier, jeudi 1er août 2019, un appel à candidature pour le recrutement de son remplaçant, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon le communiqué de l’instance dirigeante du football guinéen, le profit recherché est celui d’un entraîneur/sélectionneur qui a une bonne connaissance de la langue française ; qui a une grande expérience du football africain ; qui est disposé à résider en permanence en Guinée pendant la durée du contrat ; qui a un bon palmarès en tant qu’entraîneur/sélectionneur ; qui a une forte personnalité pour imposer une discipline au sein de l’équipe entre autres. Les candidats ont jusqu’au 12 août 2019 pour déposer leurs dossiers.

Lire

Corruption à la tête du football guinéen : Amadou Diaby suspendu de ses fonctions

29 juillet 2019 à 19 07 09 07097
Amadou Diaby, suspendu de ses fonctions de premier vice-président de la Féguifoot

Amadou Diaby, premier vice-président de la Féguifoot est suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre. La décision a été annoncée ce lundi, 29 juillet 2019, par la commission d’Ethique de la Fédération Guinéenne de Football. Cette suspension est consécutive aux accusations de corruption qui pèsent contre le dirigeant sportif, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Après Paul Put, une autre tête tombe suite à la débâcle du Syli national à la dernière Coupe d’Afrique des Nations de football Egypte 2019. Amadou Diaby, vice-président de la Féguifoot, paye les frais des allégations de corruption au sein de l’équipe nationale et du comité exécutif de la Fédération Guinéenne de Football dans lesquelles il est cité.

Selon la commission d’Ethique de l’instance dirigeante du football guinéen, sa décision fait suite à l’audition de Paul Put (le sélectionneur limogé), qui a confirmé qu’il reversait 10% de son salaire à Amadou Diaby. Elle précise que cette suspension court jusqu’à la fin de l’enquête sur l’affaire de corruption au sein du Syli national, révélée après l’élimination de la Guinée en huitièmes de finale de CAN 2019.

A rappeler qu’avant Amadou Diaby, la commission d’Ethique de la Féguifoot, dirigée par Amadou Tham Camara, avait déjà sévi contre l’ancien entraîneur de la Guinée. Le technicien belge, viré après la CAN, a été interdit d’exercer toute activité liée au football jusqu’à la fin de l’enquête en cours.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Lire