Ligue (J5) : CIK et le Wakriya AC chutent, Fello Star enchaîne

27 décembre 2019 à 10 10 12 121212

La 5ème journée du championnat national ligue 1 de football a démarré le mercredi dernier, 25 décembre 2019, au stade Général Lansana Conté de Nongo, par le match Santoba de Conakry contre l’Association sportive des forces armées de Guinée. Très mal embarqué en ce début de saison, le Santoba a arraché sa première victoire sur le score de deux buts à 1, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce match.

Lire

Ligue 1: le Horoya battu à Boké, le Hafia n’y arrive toujours pas

22 décembre 2019 à 9 09 38 123812

La quatrième journée de la ligue 1 guinéenne a connu deux chocs ce samedi, 21 décembre 2019. L’un a opposé le Wakriya AC au Horoya à Boké et l’autre a mis aux prises le Hafia FC et l’AS Kaloum à Conakry. Au stade 1er mai de Boké, c’est bien les locaux qui ont pris le dessus sur leur adversaire. Le Wakriya s’est imposé (1-0) grâce à une réalisation de son buteur, Victor Kantabadouno. Le Quintuple champion de Guinée concède ainsi sa première défaite de la saison après seulement quatre journées disputées.

Lire

Jeux universitaire: Faranah domine N’zérékoré et prend le pouvoir dans son groupe

19 décembre 2019 à 16 04 33 123312

Entamée il y a quelques jours, la 5ème édition des jeux universitaires se poursuit tant à Conakry que dans certains villes de l’intérieur de la Guinée. A l’occasion de la 3ème journée de la phase préliminaire, disputée hier mercredi, 18 décembre 2019, l’équipe universitaire de football de Faranah n’a pas eu de difficultés à battre son homologue de N’zérékoré et se hisse à la tête de la poule qui comprend aussi l’équipe de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Jeux universitaires : la phase préliminaire a démarré à Faranah

15 décembre 2019 à 15 03 24 122412

La 5ème édition des jeux universitaires 2019 a été lancée officiellement le samedi, 14 décembre 2019, à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Pour la phase préliminaire, les équipes sont reparties en quatre zones : Faranah, Boké, Mamou et Conakry. A Faranah, la première journée a opposé les équipes de Kankan et de N’Zérékoré en séries filles et garçons, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Karaté : le championnat national démarre le 13 décembre prochain

10 décembre 2019 à 10 10 28 122812

La deuxième édition du championnat coupe nationale de karaté dotée du trophée Alpha Condé, président de la Guinée, va s’ouvrir le 13 décembre 2019. L’annonce a été faite ce lundi, 09 décembre par la fédération guinéenne de karaté et arts martiaux affinitaires, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Labé : Safatou 1 remporte la première édition de la coupe ministre Mouctar Diallo

3 décembre 2019 à 9 09 45 124512

Le quartier Safatou 1 a remporté avant-hier, dimanche 1er décembre 2019, la première édition de la coupe du ministre Mouctar Diallo, président des Nouvelles Forces Démocratique (NFD) qui se jouait au stade municipal de Popodara, à 22 km du côté Nord du chef-lieu de la préfecture de Labé, depuis le 12 octobre 2019, avec la participation effective de 16 équipes, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le stade municipal de Popodara, situé à 22 km du chef-lieu de la préfecture de Labé, sur la route nationale du Nord, menant vers Koundara a abrité dimanche, 1er décembre 2019, la finale de la première édition du tournoi de football doté du trophée « Mouctar Diallo », ministre de la jeunesse et président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD). L’évènement était rehaussé de la présence du directeur de cabinet du gouvernorat de Labé, Ouremba Traoré entouré du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture, Lanciné Sangaré.

Le score est resté nul et vierge entre les deux équipes finalistes pendant les 90 minutes du temps règlementaire. C’est à l’épreuve des tirs aux buts que l’équipe de Safatou 1, venue de la commune s’est imposée avec 5 frappes réussies contre 2 pour l’équipe de la sous-préfecture de Popodara.

Il est à préciser que cette compétition qui s’est jouée pendant un mois avec la participation de 16 équipes a été organisée par la fédération des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Labé en collaboration avec la Direction Sous-préfectorale de la Jeunesse de Popodara et l’Association des Jeunes Agriculteurs et Apiculteurs de Popodara (AJAPP).

En marge de la cérémonie, le secrétaire fédéral des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Labé, Mamadou Dian N’Gadjiko a exprimé ses sentiments de satisfaction avant d’inviter la jeunesse guinéenne à soutenir le ministre Mouctar Diallo.

« Il est en train de fournir beaucoup d’effort pour l’émancipation de la jeunesse guinéenne. Cette initiative de Labé va faire tache d’huile dans toute la République de Guinée. Ce n’est pas seulement à Popodara. La préfecture de Mali va constituer la prochaine étape. Le moment venu vous serez informé » a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le chargé de la communication des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), Ibrahima Kalil Kourouma, venu à Labé pour représenter son président, le ministre Mouctar Diallo, voit en cet évènement sportif un témoignage éloquent de l’adhésion des populations locales aux idéaux de développement du président Alpha Condé.

« Aujourd’hui, les populations de Popodara et de Labé sont sorties pour venir accompagner, soutenir leur fils, leur frère, le ministre Mouctar Diallo chargé de la Jeunesse de de l’Emploi des Jeunes, qui est en train de se battre aux côtés du président de la République. Le Pr Alpha Condé est en train de poser des actes concrets partout en République de Guinée, mais plus particulièrement dans la région foutanienne. Aujourd’hui, cette grande mobilisation est le symbole de l’adhésion totale de ces populations de la Moyenne Guinée aux idéaux de développement du président de la République, le Pr Alpha Condé » a-t-il indiqué.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Dénomination du stade de Nongo, tournoi de l’UFOA… Amadou Diouldé Diallo à Guineematin

2 décembre 2019 à 15 03 55 125512
Doyen Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

La Guinée abrite depuis quelques jours la coupe de l’Union des Fédérations Ouest Africaines (UFOA) des moins de 20 ans. A l’occasion du match d’ouverture le 24 novembre 2019, le stade de Nongo a été baptisé stade Général Lansana Conté, du nom de l’ancien président de la Guinée. La Guinée a été éliminée au premier tour de cette compétition qui a regroupé 7 équipes sur les huit attendues, avec le retrait de la Guinée Bissau. Pour parler de tous ces sujets, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Amadou Diouldé Diallo, journaliste sportif et Historien.

Décryptage !

Guineematin.com : le stade de Nongo porte désormais le nom de feu Général Lansana Conté. Comment avez-vous accueilli cette appellation ?

Amadou Diouldé Diallo : j’ai accueilli cette appellation avec beaucoup de joie et de satisfaction dans la mesure où ça a été toujours mon combat personnel. Vous savez, on avait déjà baptisé ce stade, stade de l’Amitié, sous Naby Laye dit Papa Camara, le capitaine du Hafia, je crois qu’il était nommé pour en assurer la direction. Aujourd’hui, le gouvernement a eu le privilège de donner le nom de ce stade au Général Lansana Conté. Je pense franchement que c’est une bonne chose d’immortaliser le deuxième président guinéen. Mais, je suis resté sur ma faim par rapport à la couverture médiatique de l’évènement, d’abord pour le journaliste que je suis, ensuite Historien, il n’y a pas eu un travail de base. La famille de Lansana Conté et ses camarades sont là, le général Facinet Touré par exemple, ils ont été recrutés ensemble le même jour dans l’armée française en 1955. Il est de Bouramaya, on aurait pu faire un reportage pour présenter le Général Lansana Conté, celui dont désormais le stade porte son nom. Ça n’a pas été fait comme il fallait, ça a été fait de façon lapidaire. Quand le gouvernement pose des actes qui sont l’expression des symboles forts de notre histoire et de notre vie en commun. La presse doit pouvoir s’en servir avant, pendant et après pour en faire une restitution de l’acte. Moi, je pense qu’on aurait pu faire un reportage à Bouramaya, présenter le Général Lansana Conté chez lui parce qu’il a quand même dirigé ce pays pendant 24 ans. Il a posé des actes positifs comme négatifs comme le multipartisme et la libéralisation des ondes. Donc, on aurait pu faire un reportage de qualité pour cerner une vue générale sur Conté parce que pour une personne qui se trouve en Europe ou quelqu’un qui ne le connait pas, saura qu’il a été le président de la Guinée. Mais, si vous faites un reportage à un tel évènement qui est le baptême du stade, ça campe et cela a manqué malheureusement. C’est pourquoi, je dis que je suis resté sur ma faim, ceci dit que le Général Lansana Conté a eu le retour de l’ascenseur. Mais, je rappelle que j’avais été suspendu de toutes activités à la RTG parce que je m’étais élevé contre ceux qui voulaient que le président Lansana Conté, fraichement arrivé au pouvoir, débaptise l’équipe nationale pour ne pas dire le Syli national parce que vous savez que le Syli signifie Eléphant, qui est le symbole du PDG-RDA. Des démagogues s’étaient élevés pour dire non, il faut qu’on change le nom du syli à l’équipe nationale.

Guineematin.com : que pensez-vous de l’ouverture du stade au public après un long moment d’attente ?

Amadou Diouldé Diallo : écoutez, ce que je sais, un stade fait partie du patrimoine public dans le portefeuille de l’Etat à ma connaissance. Je ne peux pas comprendre que l’Etat se permette de bailler le stade de Nongo à un privé, en la personne d’Antonio Souaré. Je trouve que cela n’est pas normal. Quelqu’un me donne un exemple partout dans le monde, si un stade a été baillé à un privé, c’est du jamais vu. Même s’il est milliardaire, je n’en ai connais pas. Je peux comprendre qu’un stade pourrait appartenir à une communauté ou à un club. Mais, un stade construit par un pays à travers une coopération, ne peut pas être baillé à un privé. Je suis ravi à ce que ce stade de Nongo soit ouvert au public mais, il reste déplorable qu’il soit aussi baillé à un privé.

Guineematin.com : quel est votre avis sur le déroulement actuel du tournoi de l’UEFOA des U20 à Conakry ?

Amadou Diouldé Diallo : c’est très prématuré d’organiser un tournoi UFOA dans notre pays parce que cela demande certaines exigences de la CAF (Confédération Africaine de Football). C’est pourquoi, il faut se poser la question à savoir, est-ce qu’on était vraiment prêt pour organiser ce tournoi ? Pourquoi maintenant ? Or, on aurait pu attendre. Voyez-vous que le championnat a pris du retard. Deux ou trois journées, on arrête le championnat, on dit qu’on joue la coupe UFOA. Dis-moi quelle est l’importance, étant donné qu’on aurait pu attendre ? A moins que le tournoi UFOA en question a un agenda caché du président de la Fédération Guinéenne de Football à l’international. Sinon, je ne vois pas l’utilité et l’urgence d’organiser ce tournoi de l’UFOA dans notre pays au moment où notre championnat n’a que trois journées.

Guineematin.com : la Guinée s’est fait éliminer au premier tour de ce tournoi. Qu’en pensez-vous ?

Amadou Diouldé Diallo : j’ai appris que nous avions été éliminés de ce tournoi parce que la Sierra Léone nous a battus. Donc, on était à 2-2, on était qualifié. Et ça, pour monter une équipe avec un entraineur qui a passé toute sa vie à l’extérieur et qui a d’abord renoncé au premier salaire qu’on lui avait proposé. Et puis après, il se retrouve entraineur, ça il faut le dire qu’il n’a pas encore une équipe de football. Même le football est une famille. Pour cela, il faudrait qu’il ait une intimité et une complicité pour pouvoir jouer. Quel temps Dian Bobo a eu pour créer cette intimité, cette solidarité avec les joueurs qui étaient sous son contrôle ? Je ne doute pas de sa compétence technique. La technique se repose d’abord sur un fondamental qui est la relation humaine rapidement pour favoriser une harmonie, un équilibre pour composer la famille. Maintenant, de l’autre côté, je n’en veux pas à Dian Bobo, ni aux joueurs. Je crois qu’il y a une sorte de pathologie guinéenne que nous ne pouvons pas contenir ou maitriser, qui s’explique lorsque nous sommes en position de gagner, on perd toujours. On l’a vu plusieurs fois avec l’équipe Sénior qui a perdu des matchs où ils avaient toute l’aptitude de gagner sur leurs adversaires. Je pense qu’il faut vraiment médecin du football pour soigner cela. Si non, je vois mal les équipes guinéennes aller en avant.

Interview réalisée par Léon Kolié pour guineematin.com

Tél : 661 74 99 64

Lire

Élimination prématurée du Syli Junior : la grande déception des citoyens de Conakry

30 novembre 2019 à 17 05 36 113611

Depuis le dimanche 24 novembre dernier, Conakry abrite la deuxième édition de la coupe de l’Union des Fédérations Ouest-Africaines (UFOA) de football des moins de 20 ans de la zone A. Cette compétition qui regroupe 7 pays au lieu de 8 (désistement de la CEDEAO) a été fatale à l’équipe Junior de Guinée, éliminée dès le premier tour hier vendredi, 29 novembre 2019, avec la fin du premier tour dans la poule A. La déception st grande ce samedi à Conakry, au lendemain de cette contre-performance, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après avoir battu la Mauritanie en ouverture (2-0) et concédé le nul (0-0) face Sénégal, les jeunots Guinéens se devaient au moins de faire partager les points avec la Sierra Léone pour passer en demi-finales. Malheureusement, les poulains de Djan Bobo Baldé ont été défaits par la Sierra Léone 3 à 2 au stade du 28 septembre de Conakry. Le Syli U20 a été ainsi éliminé de la compétition au premier tour, au grand dam des mordus du football.

Quelques citoyens de Conakry, interrogés ce samedi, 30 novembre 2019 par un de nos reporters, ont dit leur déception face à cette élimination prématurée de notre onze national.

Oura Moussa

Oura Moussa : « franchement, au commencement j’avais un espoir pour gagner le match et malheureusement c’est le contraire qui s’est produit. Quand même, les joueurs doivent redoubler d’effort pour les prochains matchs, mais aussi d’être très actif sur le terrain pour donner le courage aux supporteurs ».

Ibrahima Deen Sankhon : « c’est devenu une habitude pour nous, chaque fois le Syli rencontre les mêmes situations dans les tournois. C’est déplorable pour cette équipe guinéenne. Le Syli ne part jamais en finale et c’est pourquoi les gens n’ont plus le courage de les supporter. Egalement, le sélectionneur doit revoir sa manière de sélectionner les joueur ».

Jacob

JACOB : « moi, je suis déçu de cette élimination. Mais, comme c’est notre fierté nationale, nous leur demandons de fournir un effort de plus, pour ne plus apporter ce résultat décevant à la population Guinéenne et surtout nous les jeunes qui voulons voir l’équipe nationale comme le Hafia 77 ».

Sadjo Diakhaby

Sadio Diakhaby : « je me disais que le Syli U20 allait éliminer la Sierra Léone hier et après tout, ils sont sortis vaincus. Je demande à Dian Bobo de sensibiliser les joueurs, comme c’est lui qui les sélectionne, pour ne pas qu’ils soient comme leurs grand-frères du Sily National ».

Propos recueillis par Foko Millimouno pour Guineematin.com

Lire

Tournoi UFOA U20 : la Guinée éliminée par la Sierra Leone

30 novembre 2019 à 13 01 45 114511

La Guinée ne disputera pas les demi-finales du tournoi UFOA des moins de 20 ans qu’elle organise. Le Syli junior a été éliminé de la compétition après sa défaite (2-3) face à la Sierra Leone, ce vendredi 29 novembre 2019.

Après sa victoire (2-0) devant la Mauritanie et son nul (0-0) face au Sénégal, la Guinée n’avait besoin que d’un nul pour se qualifier. Et pour cette troisième rencontre de son équipe, Dian Bobo Baldé, le sélectionneur du Syli junior a remanié son onze de départ. Il a mis plusieurs joueurs titulaires sur le banc. Et, c’est un habituel remplaçant, Djibril Sylla, qui a ouvert le score pour la Guinée (16’). Un avantage que les Guinéens ne réussiront pas à conserver pour longtemps. Ils se sont fait rattraper à la 19ème minute grâce à un but de Darany Sesay.

Quelques minutes plus tard, la Sierra Leone, plus entreprenante dans le jeu, prend l’avantage. Sur une erreur défensive du latéral guinéen, Naby Youssouf Oularé, Suffian Kalooh inscrit le deuxième but de son équipe (23’). A ce moment du match, la Guinée est éliminée de la compétition. Les hommes de Dian Bobo reviennent au score à la 66ème minute grâce à une réalisation de Cissoko Ibrahima Sory, mais ils n’ont parviendront pas à conserver ce nul synonyme de qualification pour eux. Suffian Kalooh s’offre un doublé et punit la Guinée à la 82ème minute.

Avec cette victoire, la Sierra Leone prend la deuxième place du groupe A avec 6 points juste derrière le Sénégal (7 points). Avec 4 points, la Guinée quitte cette compétition qui se joue sur son sol dès le premier tour.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Tournoi UFOA U20 : le Mali et la Gambie se neutralisent

25 novembre 2019 à 20 08 14 111411

Entamé hier au nouveau stade Général Lansana Conté de Nongo, le tournoi de l’Union des Fédérations Ouest Africaine de football (UFOA) zone A des moins de 20 ans s’est poursuivi ce lundi, 25 novembre 2019, au stade du 28 septembre de Conakry. La Gambie, championne en titre de cette compétition, s’est neutralisée (1-1) avec le Mali, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est le capitaine de la Gambie, Matar Ceesay, qui a ouvert le score dès la 6ème minute de jeu pour son équipe. Un avantage que les champions en titre vont conserver jusqu’à la 90ème minute. Modo Ndoin concède un pénalty à la dernière minute du match et Seydou Koné, entré en jeu, se charge de le transformer, remettant les deux équipes à égalité (1-1).

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Tournoi UFOA U20 : la Guinée démarre par une victoire

25 novembre 2019 à 10 10 44 114411

Le tournoi de l’Union des Fédérations Ouest Africaine (UFOA) U20 zone A a démarré le dimanche, 24 novembre 2019, au stade Général Lansana Conté de Nongo, inauguré à cette occasion. Le match d’ouverture a opposé la Guinée à la Mauritanie et s’est soldé par une belle victoire du pays hôte, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’équipe dirigée par l’ancien international guinéen, Dian Bobo Baldé, a démarré cette rencontre de la plus belle des manières. Dès la première minute de jeu, Algassime Bah est fauché dans la surface mauritanienne. L’attaquant guinéen se rend justice en transformant le penalty, devenant ainsi le premier buteur de la compétition et du nouveau stade de la Guinée. Dominateurs dans le jeu, les locaux maintiennent la pression sur leur adversaire et se procurent de quelques occasions sans pour autant parvenir à aggraver le score jusqu’à la pause.

A la reprise, le Syli junior continue à faire tourner alors que la Mauritanie ne parvient pas à se montrer dangereuse. Alors que le public guinéen, massivement mobilisé au stade, commençait à se lasser de cette domination qui ne permettait pas aux locaux de faire le break, Dian Bobo Baldé lance Djibril Sylla à la place de Mohamed Lamine Soumah. Le premier raid mené par le nouvel entrant débouche sur un corner. Le corner est décomposé, et Ibrahima Sory Camara loge la balle dans la lucarne du gardien mauritanien, El Mokhtar Mohamed (65’).

Malgré leur maîtrise, les locaux s’exposent dans les dernières minutes du match. Le portier guinéen repousse la première frappe des mauritaniens dans cette rencontre. Juste après, les Mourabitounes reviennent avec une nouvelle tentative menée par Mbareck Oumar. Ce dernier élimine le gardien guinéen mais son tir est dévié in extremis en corner par le défenseur Issiaga Camara. Mais, c’est la Guinée qui se procure de la dernière occasion. Seul face au gardien mauritanien, le nouvel entrant, Aboubacar Sidiki Touré, rate la balle du 3-0 à la dernière minute.

Avec cette victoire (2-0), la Guinée entame bien cette compétition qu’elle organise. Dans le second match de cette première journée, le Sénégal s’est largement imposé (4-1) devant la Sierra Leone.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Basketball : une affaire de 3ème mandat divise les dirigeants de la FGBB

20 novembre 2019 à 9 09 21 112111
Sakoba Keïta, président de la fédération Guinéenne de Basketball

Une crise secoue actuellement la Fédération Guinéenne de Basketball (FGBB). Celle-ci est due à la décision de l’actuel président de l’instance de briguer un troisième mandat lors du congrès en vue. Cette situation divise profondément les responsables de la fédération, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Rien ne va plus à la Fédération Guinéenne de Basketball depuis l’annonce de la candidature de Sakoba Keïta, le président de l’instance, pour un troisième mandat. Certains membres de l’actuel bureau exécutif dont le vice-président, Amara Babila Keïta, également candidat déclaré à la présidence de la fédération, s’y opposent fermement. Ils dénoncent la violation de l’article 37 des Statuts de la FGBB, qui limite à deux le nombre de mandats du président de l’instance dirigeante du basketball guinéen.

« Il (l’actuel président, ndlr) a déjà posé sa candidature. Mais, ce qu’il a fait, c’est nul et non avenue, dans la mesure où il n’a pas respecté les textes, ni le moment. Les textes normalement l’autorisent à le faire seulement s’il a les deux tiers des membres statutaires. Malheureusement, il n’a pas ces deux tiers des membres réels statutaires. Pour être un membre statutaire à la FGBB, il faudrait que tu adresses un courrier à la fédération qui le recevra, mais pour que ça soit effectif il faut ça soit ratifié par un congrès », a expliqué Amara Babila Keïta.

Selon lui, c’est depuis 2018 que Sakoba Keïta a entamé des manœuvres visant à modifier les Statuts pour se maintenir au pouvoir au-delà de ses deux mandats légaux. Il a même organisé un congrès à cet effet en février 2019, à Sangaredi. « Il a créé certains clubs pour pouvoir faire son petit jeu, et pire encore il a fait représenter certains clubs par des gens qui ne sont même pas éligibles par leurs clubs à son congrès à Sangarédi. A l’époque, nous on n’avait adressé un courrier au ministère des sports, à la fédération elle-même, au comité olympique et à la FIBA pour les prévenir des agissements du président actuel. Donc on avait anticipé parce qu’on savait qu’il allait le faire. Donc sa candidature n’est pas éligible, il doit se retirer », soutient l’actuel vice-président de la FGBB.

Mais, Sakoba Keïta, lui, ne l’entend pas de la même oreille. Elu en 2011 et réélu en 2015, le président de la fédération guinéenne de Basketball compte bien briguer un troisième mandat. Et, il assure qu’il a le soutien des membres statutaires. « Tout le monde connait la vérité, tout le monde voit ce qui se passe et tout le monde sait ce qui se passe, mais chacun y va dans tous les sens. Mes challengers n’ont qu’à vous dire s’ils ont quatre membres statutaires avec eux. Je ne me maintiens pas à la tête de la FGBB, le mot est trop fort, je n’ai pas ce pouvoir, ni la légitimité, c’est les membres statutaires qui voteront au cours d’un congrès. Moi, je voudrais que vous preniez le temps de rencontrer tous les membres statutaires pour leur demander s’ils veulent du bureau qui est en place ou non. S’ils ne veulent pas de nous, bon débarras », a-t-il réagi.

Pour lui, rien ne l’empêche, sur le plan légal, de se présenter pour un nouveau mandat à la tête de la FGBB. « Dites-moi pourquoi je ne vais pas me présenter si j’ai le soutien des membres statutaires ? Ils n’ont qu’à me donner des raisons pourquoi je ne vais pas me présenter. Ce n’est pas de la politique que nous faisons. Ce que nous faisons, c’est pour l’unité nationale, donc c’est un sport où il faut récupérer tout le monde. Ces gens nous ont donné plusieurs raisons de les faire renvoyer parce que ça fait plus de huit ans qu’ils sont dans les mêmes contestations », a conclu Sakoba Keïta.

Avec les positions radicales des uns et des autres, on se demande bien jusqu’où ira la crise qui mine actuellement l’instance dirigeante du Basketball guinéen.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Lire

Éliminatoires CAN 2021: la Guinée s’offre la Namibie

17 novembre 2019 à 23 11 02 110211

La Guinée recevait la Namibie ce dimanche, 17 novembre 2019, au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Et, le Syli national s’est imposé (2-0) devant son adversaire, s’emparant ainsi de la tête du groupe A.

Avec la victoire du Mali (0-2) au Tchad, la Guinée entamait ce match avec une grande pression. L’objectif était de l’emporter pour prendre la tête du classement. Le sélectionneur Didier Six avait aussi envie de s’imposer pour sa première au stade du 28 septembre et faire oublier les supporters guinéens la débâcle du Syli national à la dernière Coupe d’Afrique des Nations, en Egypte.

Le technicien français a décidé donc de procéder à des réaménagements par rapport au match du jeudi dernier à Bamako. En plus du gardien de but Aly Keïta qui est blessé, quatre joueurs titulaires lors du précédent match ont démarré cette rencontre sur le banc. Changement de joueurs mais aussi changement de système de jeu pour l’entraîneur guinéen.

Dès le début du match, les Guinéens ont pris le contrôle du ballon. Ils dominent et se procurent de plusieurs occasions mais il faudra attendre la 40ème minute pour que le Syli trouve la faille. Et c’est le défenseur Issiaga Sylla qui a perdu son père mercredi dernier qui est venu ouvrir le score d’une puissante frappe. Un but qui est intervenu peu après un premier changement imprévu que l’entraîneur guinéen a dû opérer après la blessure du défenseur central Simon Falette, remplacé par Julien Jeanvier.

C’est avec ce score que les deux équipes sont parties à la pause. Au retour des vestiaires, les visiteurs se montrent un peu plus entreprenants et inquiètent le Syli. Ils parviennent même à marquer un but refusé pour hors-jeu. La Guinée répond par un deuxième but de Seydouba Soumah « Konkolè », lui aussi refusé pour hors-jeu. Il faudra attendre la 70ème minute pour que la Guinée fasse le break par l’intermédiaire de José Martinez Kanté (2-0).

Avec cette première victoire dans ces éliminatoires, la Guinée prend la tête de son groupe avec 4 points devant le Mali qui a également 4 points. La Namibie est troisième avec 3 points et le Tchad est dernier avec 0 point.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Guinée-Namibie : Didier Six « serein pour faire le résultat »

16 novembre 2019 à 13 01 15 111511

La Guinée reçoit la Namibie demain, dimanche, au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Le coup d’envoi de la rencontre est prévu à 16 TU au stade du 28 septembre de Conakry. En conférence d’avant match ce samedi, 16 novembre 2019, l’entraîneur du Syli national a exprimé la sérénité de son équipe et sa détermination à faire un résultat positif.

Après le bon nul (2-2) arraché jeudi dernier à Bamako, la Guinée va tenter d’obtenir sa première victoire sous l’ère Didier Six, qui dispute son premier match à Conakry. Ce qui permettrait au Syli national d’avoir trois points qui seront précieux dans la course à la qualification, mais aussi de regagner la confiance de ses supporters après la débâcle subie lors de la dernière coupe d’Afrique des nations en Egypte.

C’est un match très important donc pour Didier Six et ses joueurs. « Après le match au Mali, nous savons que le match de demain est très important parce que c’est un match à domicile. Nous sommes conscients que le stade du 28 septembre sera plein, il y aura de l’euphorie, de l’ambiance. C’est à nous d’être sereins pour faire le résultat », a déclaré le sélectionneur de la Guinée.

Lors du match contre le Mali, le technicien français s’était bien illustré en jouant avec deux systèmes différents en première et en seconde période. Un choix tactique qui s’était révélé payant révélé payant parce que la Guinée a réussi à accrocher le nul face à la très joueuse équipe malienne. Et cette fois encore, l’entraîneur guinéen compte jouer en fonction de la rencontre.

« Je n’ai pas un système de jeu de prédilection, le plus important c’est de savoir adapter les joueurs aux systèmes de jeu. On peut changer le schéma à plusieurs reprises dans un match. Si les joueurs que j’ai en main ne parviennent pas à s’adapter en tant qu’internationaux, cela veut dire que je me suis trompé. Mais pour l’instant, je suis très satisfait de mon groupe », a laissé entendre Didier Six.

De son côté, le sélectionneur de la Namibie se montre ambitieux. Bobby Samaria promet une belle rencontre. « La Guinée est mieux placée que la Namibie au niveau du classement de la FIFA, mais nous allons jouer notre chance, nous sommes en Guinée pour faire un résultat. La Guinée est sous pression au vue de son niveau, ce n’est pas le cas chez nous. Nous promettons un bon match », a-t-il dit.

Pour l’instant, la Namibie est leader du groupe A avec 3 points après sa victoire (2-1) devant le Tchad lors de la première journée. La Guinée a 1 point à égalité avec le Mali.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Féguifoot : Antonio Souaré se plante doublement

16 novembre 2019 à 12 12 06 110611
Mamadou Antonio Souaré, président de la fédération guinéenne de football

A l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de la fédération guinéenne de football, son président, Mamadou Antonio Souaré, a fait une annonce inédite et inattendue dans son discours. « J’accorde l’amnistie à tous les anciens membres du bureau exécutif de la fédération » !

Tout d’abord, les lois guinéennes n’accordent qu’au président de la République les prérogatives de gracier ou d’amnistier un condamné. Or, il se trouve que la plainte de Mamadou Antonio Souaré n’a toujours pas été appréciée par la justice, elle est toujours pendante au tribunal de première instance de Kaloum. Même si Antonio Souaré se prenait alors pour Alpha Condé, il ne pouvait en aucune manière amnistier Salifou Camara, Ibrahima Blasco Barry et Morton Soumah dans la mesure où aucun tribunal n’a à ce jour établit la culpabilité de ces trois accusés de détournement de plus de vingt milliards de francs guinéens au préjudice de la fédération guinéenne de football.

On ne le dit pas souvent, mais il importe de noter qu’une accusation ne signifie pas nécessairement une culpabilité. C’est pourquoi, les accusés tiennent absolument à un procès qui leur permettrait de prouver leur innocence et de laver leur honneur et leur dignité.

A lire de près, on comprend aisément que Antonio Souaré n’a aucune maîtrise des textes qui régissent le fonctionnement de la fédération guinéenne de football. La réponse de Salifou Camara Super V à la note le suspendant en est une parfaite illustration.

Guineematin.com vous propose de lire les trois documents suivants :

Super V plainte Antonio Souaré

Décision 003 (Suspension Salifou CAMARA)

Lettre protestation

Salifou Camara Super V
Lire

Éliminatoires CAN 2021 : la Guinée arrache le nul à Bamako

15 novembre 2019 à 11 11 31 113111

La Guinée se déplaçait ce jeudi, 14 novembre 2019, à Bamako, pour affronter le Mali au compte de la première journée des éliminatoires de la CAN 2021. Et, le Syli national est allé accrocher le favori du groupe (2-2).

C’était le premier match officiel du nouveau sélectionneur guinéen, Didier Six. Après avoir perdu ses deux premiers matchs amicaux avec le Syli national, le technicien français avait l’occasion de montrer ses preuves face à une équipe très joueuse du Mali. Et cette fois, Didier Six n’a pas déçu. Connaissant les qualités techniques de l’adversaire, l’entraîneur guinéen a imposé un système très défensif en première période. Il a laissé le ballon aux Maliens et s’est contenté de défendre. Et, son équipe a réussi à ne pas encaisser de but jusqu’à la mi-temps, malgré la forte domination malienne.

Au retour des vestiaires, Didier Six revient avec de nouvelles intentions. Il sort le latéral droit Mickaël Dyrestam et lance un milieu de terrain, Mohamed Mady Camara tout en remaniant le positionnement de sa défense. Un choix tactique qui n’a pas tardé à faire ses preuves. Car depuis le début de la seconde période, les Guinéens sont sortis de leur moitié de terrain et ont commencé à se montrer de plus en plus dangereux. Mais, ce sont pourtant les locaux qui vont ouvrir le score suite à une bourde du gardien guinéen. Sur un coup franc tiré par Adama Traoré, Aly Keïta prend le ballon et le relâche. Le cuir finit au fond de ses filets (57’).

La Guinée concède l’ouverture du score et perd dans le même temps son portier qui s’est blessé à l’épaule dans l’action. Aly Keïta cède ainsi sa place au jeune Moussa Camara, qui évolue au Horoya de Conakry. Mené, le Syli national tente rapidement de réagir et réussit à revenir au score à la 67ème minute. Naby Keïta sert Demba Camara aux abords de la surface de réparation. L’attaquant se retourne et adresse une frappe puissante au gardien malien. Djigui Diarra repousse le ballon dans les pieds du capitaine guinéen. Le joueur de Liverpool égalise pour la Guinée.

Mais, les Maliens ne tardent pas à reprendre l’avantage. Après avoir éliminé son vis-à-vis, Moussa Djenepo, entré en cours de jeu, adresse une frappe pas très puissante au portier guinéen. Mais, Moussa Camara fait aussi une faute de main en relâchant le ballon qu’il pouvait pourtant capter. Sékou Koita reprend le cuir et son tir est prolongé dans les filets par le défenseur guinéen, Issiaga Sylla (72’). Quelques minutes seulement après ce but, la Guinée revient une nouvelle fois au score sur coup franc bien exécuté par Ibrahima Sory Conté et repris puissamment de la tête par Sékou Condé.

Guinéens et Maliens se séparent sur ce score de 2 buts partout. Un bon résultat pour le Syli national, qui reçoit la Namibie dimanche prochain au stade du 28 septembre de Conakry. La Namibie est pour le moment leader de ce groupe après sa victoire (2-1) mercredi face au Tchad.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

Amnistie pour des anciens dirigeants de la Féguifoot : « c’est un faux et usage de faux »

13 novembre 2019 à 16 04 26 112611
Doyen Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

A l’occasion du 60ème anniversaire de la Fédération Guinéenne de Football célébré hier, mardi 12 novembre 2019, le Président de l’instance a prononcé l’amnistie pour trois responsables de l’ancien comité exécutif de la Féguifoot qui étaient accusés de malversations financières pendant leur gestion. Mamadou Antonio Souaré a levé ainsi la suspension des trois intéressés. Il s’agit de l’ancien Président de l’instance dirigeante du football, Saliou Camara « Super V », l’ancien Secrétaire Général, Ibrahima Blasco Barry, et l’ancien Comptable, Aboubacar Morthon Soumah.

Au lendemain de l’annonce de cette décision, elle suscite des réactions au sein de l’opinion. Le célèbre journaliste et historien, Amadou Diouldé Diallo, s’est prononcé sur la question au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce mercredi, 12 novembre 2019. Il dénonce « un faux et usage de faux » et estime qu’il ne revenait pas à Antonio Souaré de prendre une telle décision.

« C’est un faux et usage de faux. De par la loi, seul le Président de la République a le pouvoir d’amnistier ou de gracier quelqu’un après jugement. Il ne gracie pas un prévenu, il gracie un condamné. L’amnistie et la grâce sont du ressort exclusif du Président de la République. Seul le Président de la République, par la loi, a ce pouvoir. Donc, c’est un faux et usage de faux qui interpelle le procureur de la République d’entendre Antonio Souaré pour cette attitude inconvenable », soutient-il.

Pour cet ancien collaborateur d’Antonio Souaré, cette décision du Président de la Fédération Guinéenne de Football relève d’une pure supercherie. « Il faut dire que tout ça là, c’est de la supercherie. C’est un montage habituel. Il va au front, et quand il se rend compte qu’il va perdre, il engage des gens avec lui dans le front contre d’autres personnes. Lorsque ces personnes résistent, il se rend compte qu’il n’est pas en mesure de les éteindre, il fait marche-arrière. Il cherche des médiateurs, il tente de se réconcilier avec ceux-là, en sacrifiant les combattants qui étaient avec lui », a dit Amadou Diouldé Diallo.

Ce doyen de la presse sportive estime que c’est Antonio Souaré lui-même qui est derrière l’audit qui a conduit aux accusations de détournement de fonds contre Super V, Blasco et Morthon. Il est convaincu donc que l’actuel Président de la Fédération Guinéenne de Football a pris cette décision d’amnistie uniquement parce qu’il sait que si le procès arrivait à se tenir, il allait le perdre. « Après l’audit, Morthon et Blasco sont conduits en prison et Salifou est sorti du pays, et on émet un mandat d’arrêt international contre lui. Antonio Souaré souhaitait vivement que ce dernier arrive à l’aéroport de Conakry menotté. Malheureusement pour lui, cela n’a pas été le cas. Salifou rentre en Guinée avec toutes les preuves, y compris des preuves vidéos, il se présente à la justice et prêt à la confrontation avec Antonio par rapport aux accusations.

Et, c’est Antonio qui a brillé par son absence et qui après, fait marche-arrière parce qu’il n’avait pas calculé que Salifou pouvait rentrer au pays avec toutes ces preuves possibles pour se défendre. Et, l’accusateur qu’il est, ne s’est pas présenté au procès alors qu’il a causé des dommages importants à ces trois personnes. Il faut dire que cette affaire est encore pendante au niveau de la justice. C’est lui qui se bat pour ne plus qu’il y ait procès. Donc, je signe et persiste que cette décision d’Antonio est un faux et usage de faux. A la place de ces trois accusés, je refoulerais cette décision masquée d’Antonio afin que la vérité soit dite dans cette affaire d’accusations », a laissé entendre Amadou Diouldé Diallo.

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél. : 661 74 99 64

Lire

Coupe de la CAF : le Horoya connaît ses adversaires

12 novembre 2019 à 12 12 19 111911

La Confédération Africaine de Football a procédé ce mardi, 12 novembre 2019, au tirage au sort des phases de poules de la coupe de la CAF. Le Horoya AC, seul représentant guinéen à ce stade de la compétition, se retrouve dans la poule B en compagnie de clubs malien, libyen et sud-africain, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Ci-dessous la composition des poules

Poule A : FC Nouadhibou (Mauritanie) – Rangers Int. FC (Nigéria) – Pyramids FC (Egypte) – El Masry (Egypte)

Poule B : Bidvest Wits (Afrique du Sud) – El Nasr (Libye) – Djoliba AC de Bamako (Mali) – Horoya AC (Guinée)

Poule C : RS Berkane (Maroc) – DC Motema Pembe (RD Congo) – Zenaco FC (Zambie) – ESAE FC (Bénin)

Poule D : FC San Pedro (Côte d’Ivoire) – Hussania US Agadir (Maroc) – Enyimba FC (Nigéria) – Paradou AC (Algérie).

La phase aller de ces matchs de poules va démarrer dans la deuxième quinzaine de ce mois.

Abdoul Aziz Sow pour Guineematin.com

Lire

CAN 2021 : un Syli National peu rassurant en route pour Bamako contre les Aigles

11 novembre 2019 à 13 01 13 111311

Les footballeurs guinéens évoluant à l’étranger connaissent une traversée du désert en ce moment. Peu utilisés par leurs clubs pour des raisons diverses, ces professionnels n’ont pas de compétition dans les jambes à un moment où le Sily National s’apprête à disputer les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Cameroun 2021. Ce ne qui n’est pas de nature à rassurer quant à la compétitivité de notre onze national à quelques jours de la double confrontation contre le Mali et la Namibie, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les professionnels guinéens sont en manque de jeu dans leurs clubs respectifs à travers le monde. Parmi ceux qui sont titulaires, il n’y a que deux qui se sont illustrés ce weekend en trouvant le chemin des filets. Sory Kaba, pas sélectionné contre le Mali et la Namibie, s’est illustré hier dimanche, 10 novembre 2019, à l’occasion de la 16ème journée du championnat de première Division du Danemark. Le virevoltant attaquant a inscrit un doublé (28ème et 52ème minute) pour le FC Midtjylland face au FC Copenhague pour un score final de 4 à 1. FC Midtjylland conforte sa place de leader.

Pour sa part, Aboubacar Demba Camara, attaquant de l’Hapoel Tel-Aviv, convoqué en sélection, a permis à son club de remporter les trois points de la victoire sur penalty (1 à 0) face au FC Ironi Kiryat Shmona. Il inscrit ainsi son deuxième but de la saison en Israël.

Pour le reste, nos professionnels n’ont pas fait parler la poudre. Quelques uns ont réussi à jouer comme titulaire ce weekend. C’est le cas de François Kamano des Girondins de Bordeaux, malheureusement sorti sur blessure. Le défenseur Sékou Condé de Châteauroux, en France, a été aussi titularisé contre Valenciennes. Il en est de même pour Issiagha Sylla, l’arrière latéral gauche de Toulouse qui a joué toute la partie face à Montpellier, même si son club a lourdement chuté (3 à 0). Kamso Mara (Slovan Liberec, Républik Tchèque), Seydouba Soumah (Partizan de Belgrade, Serbie), Ibrahima Sory Conté (Bulgarie), Julian Jeanvier (Angleterre), Ibrahima Sory Sankhon (Sant Trond, Belgique) ont eu la confiance de leurs entraineurs respectifs.

Par contre, de nombreux joueurs guinéens ont brillé par leur absence des pelouses pour des raisons de blessure ou parce qu’ils ne rentrent pas dans le choix de leurs coachs : le meilleur buteur du Syli en activité, Mohamed Lamine Yattara Elo, sociétaire du club Français d’Auxerre, n’a pas joué pour des raisons de blessure. Naby Kéita (Liverpool, Angleterre) est resté sur le banc, tout comme Mady Camara (Olympiacos, Grèce), Simon Falette (Eintract Frankfurt, Allemagne), Momo Yansané (Biélorussie), Mickael Dyrestam (Grèce), José Martinez Kanté (Pologne), Sadio Diallo (Turquie), Ibrahima Camara (Portugal).

A seulement trois jours du match contre les Aigles du Mali, c’est une équipe du Syli avec peu de titulaires qui effectue un déplacement périlleux à Bamako. Le Syli National fait ainsi sa première sortie officielle sous l’ère Didier Six après la claque de la CAN 2019 subie en Egypte.

Après deux matchs amicaux perdus face aux modestes Comoriens et au Chili, Didier Six fait son baptême du feu sur le banc du Syli en compétition de la CAF. L’équipe doit être en regroupement à partir d’aujourd’hui lundi, 11 novembre à Abidjan, avant de s’envoler pour Bamako le mercredi. Le match est prévu le 14 novembre contre la Mali, intraitable à domicile. Trois jours plus tard, la Guinée sera face à la Namibie à Conakry pour la 2ème journée.

Le Syli parviendra-t-il à se réconcilier avec son public ou le fossé va s’agrandir davantage à l’issue de ces deux matches ? La balle est dans le camp de Didier Six et de ses poulains qui devront sortir le grand jeu dans ce duel entre pachydermes et rapaces.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Lire

Ligue 1 : le Wakriya déroule, l’ASFAG arrache un nul inespéré

11 novembre 2019 à 11 11 45 114511

La troisième journée du championnat national de ligue 1 a démarré hier, dimanche 10 novembre 2019. Deux matchs se sont joués à cette occasion à Conakry et à Boké. Le Wakriya s’est imposé à domicile devant le Santoba, tandis que le Fello Star de Labé et l’ASFAG ont fait jeu égal.

C’était le premier match du Wakriya AC à domicile depuis le début de cette nouvelle saison sportive. Et, le club de Boké s’est imposé (3-1) devant son public, grâce notamment à un excellent Victor Kantabadouno. Auteur d’un doublé (44’ et 74’), le buteur du WAC a été précédé par Ibrahima Keita qui a ouvert le score pour les locaux (36’). Handicapé par l’expulsion de son capitaine, Mohamed Hadi Soumah, dès la 35ème minute de jeu, le Santoba FC de Conakry a sauvé l’honneur grâce à son buteur Yagouba Gnagna Barry. Avec cette victoire, l’équipe dirigée par Guillaume Soumah est provisoirement leader du championnat avec 7 points.

Le Fello Star rejoint en fin de partie

A la recherche de sa première victoire de la saison, le Fello Star de Labé n’y arrive pas encore. Opposé à l’ASFAG au stade du 28 septembre de Conakry, le club de Labé a pourtant cru prendre les 3 points dans cette rencontre, en menant sur le score de 2-1 à la 85ème minute de jeu, grâce à un doublé de Mohamed Latige. Mais, les poulains de Mohamed Sylla Léandro se sont fait rejoindre à la fin du temps réglementaire (90ème). Karamoko Bangoura a permis l’équipe militaire d’arracher le nul (2-2). Le Fello Star et l’ASFAG compte chacun deux points après trois matchs disputés.

La troisième journée de la ligue 1 se poursuit ce lundi, 11 novembre 2019, avec trois rencontres au programme : AS Kaloum-Loubha FC, SAG-SOAR, Eléphants de Coléah-Satellite FC.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Lire