Mandiana : un corps sans vie découvert dans un chantier occupé par un fou à Kantédou-Balandou

19 mars 2019 à 11 11 56 03563

Le corps sans vie d’un jeune homme a été retrouvé le dimanche, 17 mars 2019, dans la localité de Kantédou-Balandou, relevant de la sous-préfecture de Dialakoro, dans la préfecture de Mandiana. Il s’agit du corps d’un certain Vieux Kanté, âgé d’environ 25 ans, marié et père d’un enfant. Un homme, présumé fou, du nom de Souleymane Camara, a été mis aux arrêts par la gendarmerie de Mandiana, rapporte un correspondant de Guineematin.com basé en Haute Guinée.

C’est en état de putréfaction que le corps sans vie de Vieux Kanté a été retrouvé dans une maison en chantier, situé en périphérie du district de Kantédou-Balandou. C’est le propriétaire de ladite maison, habitée par une personne souffrant d’une dépression mentale, qui a découvert son corps, cinq jours après la disparition du défunt.

Selon Saidou Kanté, président du district de Kantédou-Balandou 1, « Vieux Kanté avait disparu le mercredi passé. Mais, c’est le vendredi que ses parents ont su qu’il a disparu. Il y a un fou qui habite dans une maison en chantier, sans que le propriétaire ne s’en rende compte. Ledit propriétaire est parti visiter sa maison, il a trouvé le fou là-bas. Il l’a chassé et il est rentré pour faire sortir tout ce que le fou avait fait rentrer dans la maison, c’est là que le corps de Vieux Kanté a été découvert ».

Après la découverte du corps, le fou a pris la poudre d’escampette pour se cacher dans dans les bois. Les responsables de la localité ont alors mobilisé les jeunes qui ont attrapé Souleymane Camara pour le remettre à la gendarmerie de Mandiana.

Selon nos les informations, Souleymane Camara avait auparavant exhumé un cadavre. Ce qui lui avait valu d’être traité de fou. Une infirmation confirmée Saidou Kanté, président du district de Kantédou-Balandou 1 : « il fut un moment, ses parents l’ont emmené à Kankan pour le guérir. Mais, il s’est caché et il est revenu à Kantédou-Balandou, on ne savait même pas qu’il était revenu. C’est ainsi qu’il est parti ouvrir une tombe pour prendre le linceul et l’envoyer quelque part. Quand on avait su ça, on voulait l’arrêter, mais il a disparu ».

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Tél : 00 224 627 24 13 24

Lire