Guinée : Cellou Dalein demande à Alpha Condé de s’inspirer de l’exemple Ouattara

5 mars 2020 à 18 06 36 03363

L’annonce du président Alhassane Dramane Ouattara (ADO) de ne pas se présenter à un 3ème mandat en Côte d’Ivoire suscite diverses réactions, surtout en Guinée. Alors qu’Alpha Condé est aujourd’hui contesté à cause de sa nouvelle Constitution qui lui ouvrirait la voie à un 3ème mandat, ses opposants saluent l’annonce d’ADO. Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition, espère que cette prise de position va inspirer Alpha Condé.

Lire

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara ne va pas briguer un 3ème mandat

5 mars 2020 à 13 01 37 03373

C’est un acte qualifié d’historique par ses partisans. Soupçonné de vouloir briguer un 3ème mandat à la tête de son pays, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a annoncé ce jeudi 5 mars 2020, qu’il ne se présentera pas au scrutin présidentiel de 2020. C’était à l’occasion d’un discours à la nation présenté devant plusieurs députés et des sénateurs réunis en congrès à Yamoussoukro.

Lire

Mission d’experts de la CEDEAO : ce que propose l’opposition guinéenne

4 mars 2020 à 19 07 28 03283

Après les avis individuels donnés par plusieurs de ses membres, l’opposition guinéenne a enfin donné sa position commune par rapport à l’envoie d’une mission d’experts de la CEDEAO pour apporter un appui technique à la CENI. Les adversaires du régime Alpha Condé remercient l’organisation sous régionale pour l’intérêt qu’elle accorde à l’assainissement du fichier électoral guinéen.

Ils notent cependant que les termes de référence de cette mission technique n’ont pas été communiqués. Et pour la crédibilité des résultats de cette mission, l’opposition politique propose que les experts de l’OIF, de l’UE et du PNUD qui ont procédé à l’audit du fichier en 2018 soient associés au travail qui sera fait.

Guineematin.com vous propose ci-dessous la déclaration de l’opposition guinéenne.

Lire

Coronavirus au Sénégal : les habitants de Conakry entre inquiétude et méfiance

4 mars 2020 à 18 06 56 03563

Depuis quelques temps, de nombreux pays du monde sont frappés par le Coronavirus, entraînant des milliers de morts et d’importantes contaminations. Jusque-là épargnée, l’Afrique de l’Ouest a enregistré des cas de cette maladie au Nigéria et au Sénégal. Dans ce pays voisin de la Guinée, deux cas ont été confirmés. Les autorités guinéennes annoncent que des mesures conséquentes ont été prises pour parer à toute éventualité, mais ces assurances ne semblent pas rassurer tout le monde.

Lire

Lutte contre les inégalités des sexes : des acteurs concernés en conclave à Conakry

4 mars 2020 à 12 12 36 03363

Les initiatives se multiplient à travers le monde dans le cadre de lutte contre les inégalités dans le genre. C’est dans ce cadre que s’est tenu en novembre 2019 à Kigali, capitale du Rwanda, un sommet international des femmes ayant pour thème « éliminer les obstacles à l’égalité des sexes ». C’est pour faire la restitution des travaux de ce sommet que la Fondation Solidarité Féminine a organisé un atelier dans la journée d’hier, mardi 03 mars 2020, au siège du ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Sénégal : un deuxième cas de Coronavirus confirmé à Dakar

3 mars 2020 à 23 11 03 03033

Le Sénégal a enregistré son deuxième cas de Coronavirus. Après celui d’hier, un autre français a été testé positif ce mardi, 03 mars 2020, à Dakar. L’annonce a été faite par le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale, à travers un communiqué relayé par des médias du pays.

Lire

Audit du fichier électoral : les experts de la CEDEAO arrivent demain à Conakry

2 mars 2020 à 18 06 02 03023

Général Francis BEHANZIN, commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO.

Dans un courrier adressé au ministre guinéen des Affaires étrangères, la commission de la CEDEAO a annoncé que sa mission d’appui technique à la CENI va arriver demain, mardi 03 mars 2020, à Conakry. Composée de trois experts spécialisés en matière d’audit de fichier électoral, cette mission va séjourner en Guinée jusqu’au 13 mars en vue d’aider la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Lire

Guinée : la CEDEAO et l’UA appellent au dialogue pour « établir un fichier électoral fiable »

2 mars 2020 à 17 05 04 03043

Moussa Faki Mahamat (Président de la Commission de l’Union africaine) et Alpha Condé (Président de la République de Guinée).

L’Union africaine et la CEDEAO ont réagi au report du scrutin législatif et référendaire qui étaient prévus pour se tenir le 1er mars 2020, en Guinée. Dans un communiqué conjoint, la commission de l’UA et la commission de la CEDEAO saluent « une décision importante et courageuse » et félicitent les autorités guinéennes.

Lire

Urgent : un cas de Coronavirus confirmé au Sénégal

2 mars 2020 à 16 04 21 03213

L’épidémie de Coronavirus poursuit sa propagation à une vitesse inquiétante. Un premier cas a été découvert ce lundi, 02 mars 2020, au Sénégal. Selon le site d’informations Seneweb, il s’agit d’un Français vivant aux Almadies (Dakar).

Lire

Double scrutin du 1er mars : ça va acter « l’isolement total » du régime Alpha Condé

28 février 2020 à 18 06 08 02082

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, le pouvoir de Conakry est en train de subir une débâcle en Afrique. Ses pairs du continent ont apparemment décidé de l’isoler avec son « fameux référendum constitutionnel ». Car, après l’organisation ouest africaine, la CEDEAO (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest), c’est l’Union africaine qui vient de créer un fossé entre lui et le régime d’Alpha Condé.

Lire

Pendant que le médiateur est emballé par une crise interne, Emballo prête serment

28 février 2020 à 13 01 08 02082

Il l’avait promis. Il l’a fait. Umaru Sissoco Emballo a prêté serment hier, jeudi 27 février 2020. La cérémonie s’est déroulée dans un hôtel de la capitale, Bissau. Preuve que cette investiture ne marque pas la fin de la crise post-électorale consécutive à la présidentielle du 29 décembre 2019. Loin de là. Le Premier ministre crie au coup d’Etat. Sa victoire reconnue plusieurs fois par la CENI, le général Sissoco entend désormais exercer ses fonctions de chef d’Etat. D’autant plus que son prédécesseur a quitté le palais présidentiel aussitôt après sa prestation de serment.

Lire

Elections du 1er mars en Guinée : l’UA rappelle sa mission d’observation électorale

28 février 2020 à 12 12 22 02222

Un nouveau coup dur pour les autorités guinéennes qui se font isoler au fur et à mesure qu’approchent les élections législatives et le référendum constitutionnel du 1er mars 2020. Un double scrutin contesté par l’opposition guinéenne, qui menace d’empêcher le vote. Après le retrait de l’OIF du processus électoral, l’annulation de le venue en Guinée d’une mission de chefs d’Etat de la CEDEAO et de la mission d’observation électorale de l’organisation sous régionale, c’est au tour de l’Union africaine de s’éloigner du processus électoral.

Lire

Mission de chefs d’Etat à Conakry : la CEDEAO dément la présidence guinéenne

28 février 2020 à 8 08 44 02442

La présidence de la République de Guinée avait tenté de démentir l’information révélée par RFI et annonçant l’arrivée avortée d’une mission de chefs d’Etat de pays membres de la CEDEAO en Guinée. Quelques heures plus tard, la commission de la CEDEAO a publié un communiqué confirmant le report de la venue d’une mission de bonne volonté de l’organisation sous régionale, qui devait arriver ce vendredi, 28 février 2020, à Conakry. Elle a annoncé également avoir renoncé à déployer une mission d’observation des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars prochain en Guinée.

Guineematin.com vous livre ci-dessous le communiqué de la commission de la CEDEAO.

COMMUNIQUE DE LA COMMISSION DE LA CEDEAO

 

1-   Une mission des Chefs d’Etats de la CEDEAO conduite par S.E.M ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Président en exercice de la CEDEAO, était prévue arriver à Conakry, en République de Guinée, le vendredi 28 février 2020.

 

2-   Cette mission de bonne volonté, composée des Présidents du Nigéria, du Burkina Faso et du Ghana avait pour objectif de porter un message de paix et de solidarité à l’endroit du peuple et du gouvernement guinéens, dans une période importante pour ce pays frère.

 

3-   La mission des Chefs d’Etat, visait également à rencontrer SE Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée et à s’informer auprès de lui sur les préparatifs et le déroulement des élections législatives et référendaires prévues le 1er mars 2020.

 

4-   Cette mission a malheureusement dû être reportée compte tenu de certains engagements et contraintes liés au calendrier électoral du Président de la République de Guinée.

 

5-   A quelques jours des scrutins, l’existence de certains facteurs qui laissent supposer que la situation sur place n’est pas exempte de tout risque, il a été demandé à la Commission de renoncer à déployer une mission d’observation des élections.

 

6-   La Commission reste toujours disponible pour apporter son soutien à la Guinée et exhorte toutes les parties à agir dans le sens de la préservation de la paix et de la cohésion sociale dans l’intérêt de la Guinée.

 

Fait à Abuja, le 27 février 2020

 

 

 

Lire

Faya Millimono : la CEDEAO doit « appuyer le FNDC pour mettre Alpha Condé hors d’état de nuire »

27 février 2020 à 10 10 46 02462

Dr. Faya Millimono, président du parti Bloc LibéralComme annoncé dans nos précédentes publications, le président Alpha Condé a refusé de recevoir demain vendredi, 28 janvier 2020, une délégation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui tenait à le rencontrer. Cette fin de non-recevoir accordée à 4 présidents de la CEDEAO, annoncée par Radio France Internationale (RFI), est mal perçue par les opposants au président Alpha Condé qui dénoncent une volonté de faire isoler notre pays.

Lire

Refus d’Alpha Condé de recevoir une délégation de la CEDEAO : Cellou Baldé réclame des mesures draconiennes

27 février 2020 à 10 10 32 02322

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a refusé la venue d’une délégation de la CEDEAO qui devait arriver demain, vendredi 28 février 2020, à Conakry, pour tenter de trouver une solution à la crise politique qui secoue le pays. Une crise liée à l’organisation du double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) du 1er mars prochain, contesté par l’opposition.

Lire

Egypte : décès de l’ancien président Hosni Moubarak

25 février 2020 à 14 02 28 02282

L’ancien président Egyptien, Hosni Moubarak, est décédé ce mardi, 25 février 2020, à l’hôpital militaire Galaa au Caire, la capitale du pays. L’annonce de son décès a été faite par les membres de sa famille puis communiquée par la télévision d’Etat égyptienne.

Hosni Moubarak, né le 4 mai 1928, tire sa révérence à l’âge de 91 ans. Il est arrivé au pouvoir le 14 octobre 1981, suite à l’assassinat du président Anouar-El-Sadate.

Après 30 ans de gestion du pays d’une main de fer, Hosni Moubarak a démissionné de son poste de président sous la pression populaire le 11 février 2011, au début du printemps arabe qui a balayé Kadhafi (Lybie) et Ben Ali (Tunisie). Comme par hasard, l’ancien dirigeant égyptien décède en février 2020.

Il faut préciser que Muhammad Hosni El Sayed Moubarak avait été emprisonné pour des faits de corruption pour avoir ordonné le meurtre de manifestants, notamment de la place Tahrir. Après avoir été acquitté de certaines charges qui pesaient sur lui, Moubarak a été remis en liberté en 2017, apprend-on.

Selon nos sources, la présidence égyptienne va se charger de l’organisation des obsèques de l’ancien président qui a dirigé l’Égypte pendant 3 décennies.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Lire

Un mort à l’ambassade de Guinée en Sierra Leone : des témoins rejettent la version officielle

23 février 2020 à 15 03 30 02302

Abdoulaye Diallo, tué dans les violences survenues le samedi, 22 février 2020, à l’ambassade de Guinée en Sierra Leone

Comme annoncé précédemment, une personne a été tuée dans des violences qui ont eu lieu le samedi, 22 février 2020, dans l’enceinte de l’ambassade Guinée en Sierra Leone. Peu après les incidents, le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger a publié communiqué dans lequel il parle d’une « attaque » de la représentation diplomatique de la Guinée par des « militants de l’opposition ». Le département avait laissé entendre aussi que le manifestant tué a été pris pour un voleur par des populations environnantes.

Mais, des témoins qui ont assisté à la scène rejettent cette version des autorités guinéennes. Selon l’un d’entre eux, interrogé par Guineematin.com, il ne s’agit pas d’une attaque contre l’ambassade mais plutôt d’un affrontement entre militants du RPG Arc-en-ciel et de l’opposition. Et c’est dans cet affrontement, dit-il, qu’un partisan de l’opposition guinéenne a été tué.

« On était partis pour récupérer nos cartes d’électeurs. Mais, la majorité des cartes trouvées sur place était pour les militants du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. Donc, les militants de l’opposition qui étaient venus en nombre, n’ayant pas pu retrouver leurs cartes, ont demandé des explications. C’est ainsi que la tension est montée d’un cran, et finalement les choses ont tourné à l’affrontement. C’est dans ces heurts que Abdoulaye Diallo a été pris à partie par des militants zélés du parti au pouvoir. Il a été battu à mort par ces derniers », explique ce citoyen guinéen vivant à Freetown.

A noter que la victime, Abdoulaye Diallo, était cambiste de profession. Il est originaire de la sous-préfecture de Bourouwal-Sounki, dans la préfecture de Télimélé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Attaque contre l’ambassade de Guinée en Sierra Léone : un mort et des cartes d’électeurs détruites

22 février 2020 à 19 07 32 02322

L’ambassade de Guinée en Sierra Leone attaquée par des manifestants

L’information a été donnée par le ministère guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger. L’ambassade de Guinée en Sierra Léone a été attaquée ce samedi, 22 février 2020, par « des militants de l’opposition » guinéenne. Un manifestant a été tué et des cartes d’électeurs détruites, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le département précise que la victime a été prise « pour un voleur par les populations environnantes », ajoutant qu’un policier Sierra-léonais a aussi été battu par les manifestants. « Mais son état de santé reste stable selon nos informations ». Le ministère guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger souligne également « la destruction d’une trentaine de cartes d’électeurs par les manifestants ».

Le département, dirigé par Mamadi Touré, indique que la Chancellerie est actuellement sous haute surveillance et que les autorités sierra léonaises annoncent l’ouverture d’une enquête dans les heures qui suivent pour identifier les auteurs de cette attaque.

Cette attaque intervient à moins de 10 jours du double scrutin (élections législatives et référendum constitution » du 1er mars 2020, qui se prépare dans un contexte de tensions en Guinée. Les principaux partis d’opposition du pays et les activistes de la société civile membres du FNDC, promettent d’empêcher la tenue de ces élections.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Guinée Bissau : communiqué du collectif des avocats du président élu, Général UMARO SISSOCO EMBALO

21 février 2020 à 7 07 04 02042

Général Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo, président élu de Guinée Bissau

Préliminaires

Le peuple de Guinée-Bissau et la communauté internationale ont été surpris par une nouvelle décision de la Cour suprême de justice sur le pseudo-contentieux électoral en cours. D’un point de vue juridico-politique, le jugement n ° 3/2020 du 14 février souffre de nombreuses illégalités, ambiguïtés et incohérences que nous devons dévoiler ici :

  1. Jugement extemporané

 L’arrêt numéro 3/2020 du 14 février de Cour Suprême de Justice (CSJ) a été notifié aux parties 72 heures après la fin du délai des contre-allégations relatives au recours présenté lorsque, aux termes de la loi électorale, la CSJ devait se prononcer et communiquer cette décision au délai maximum de 48 heures à compter de la fin de la période pour le dépôt des contre-allégations (cf. art.147º n.1 de la loi électorale).

Lire