Tchad : la vraie cause de la disparition tragique d’Idriss Déby Itno

23 avril 2021 à 6 06 09 04094


Après la disparition tragique du maréchal Idriss Deby Itno, certains Africains, qui voient la main de la France derrière tous les soubresauts du continent, accusent directement l’ancienne puissance coloniale d’avoir orchestré l’assassinat du chef de l’Etat tchadien. Pour eux, les accords de défense qui lient le Tchad et la France auraient dû être appliqués pour bouter les rebelles hors du territoire tchadien.

Lire

Putsch au Tchad : l’opposant guinéen Saïkou Yaya Barry dénonce la faiblesse des institutions

23 avril 2021 à 5 05 19 04194

Idriss Déby Itno, défunt dictateur tchadien

Comme annoncé précédemment, quelques heures après l’annonce de la mort du Maréchal-président Idriss Déby Itno du Tchad mardi dernier, 20 avril 2021, un conseil militaire s’est emparé du pouvoir, bouleversant l’ordre constitutionnel du pays. Car, la constitution du Tchad (révisée en 2005) dispose en son article 76 qu’en cas de vacance de la présidence, c’est l’Assemblée nationale qui assure la plupart des attributions du président. Et, que « dans tous les cas, il est procédé à de nouvelles élections présidentielles quarante-cinq (45) jours au moins et quatre-vingt dix (90) jours au plus après l’ouverture de la vacance ».

Lire

Mort du dictateur tchadien, Idriss Déby : réaction de l’opposant guinéen Biro Soumah

22 avril 2021 à 5 05 01 04014

Aboubacar Biro Soumah, président du Parti pour le Progrès et le Changement

Depuis l’annonce de la mort du président tchadien, le Maréchal Idriss Déby Itno, les réactions fusent de partout en Afrique et dans le monde. En Guinée, cette disparition subite du dictateur est diversement appréciée. Du côté du pouvoir, une journée de deuil en hommage à ce « panafricaniste convaincu » a été décrétée. Alors que dans le camp de l’opposition, certains se réjouissent de la mort du dictateur qui se croyait invincible. C’est le cas de Aboubacar Biro Soumah, le leader du parti pour le progrès et le changement (PPC), qui se félicite de la fin de 30 ans de règne sans partage à la tête de l’état tchadien.

Lire

Décès du maréchal Idriss Déby : « c’est regrettable qu’il en soit ainsi » (Bah Oury)

21 avril 2021 à 21 09 52 04524

Bah Oury, président du parti UDRG

Le décès du président du Tchad, le maréchal Idriss Déby Itno, suscite des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Bah Oury, président de l’UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée), s’est prononcé sur le sujet dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mercredi 21 avril 2021. Tout en regrettant les circonstances dans lesquelles le chef de l’Etat tchadien a trouvé la mort, l’opposant guinéen s’est dit inquiet des conséquences que cela peut engendrer sur le plan sécuritaire.

Lire

Fortes inondations à Luanda (Angola) : 14 morts et de nombreux dégâts matériels

21 avril 2021 à 12 12 38 04384

De brutales inondations déclenchées par des pluies torrentielles ont entraîné de nombreux dégâts à Luanda (capitale angolaise) le lundi dernier, 19 avril 2021. Elles ont tué 14 personnes, blessé deux autres. On parle au moins de mille six cent (1 600) maisons inondées, provoquant le déplacement de huit mille personnes, a appris Guineematin.

Lire

3ème mandat : des Guinéens veulent empêcher Alpha Condé d’aller à Paris pour un sommet

21 avril 2021 à 11 11 43 04434

Les Guinéens de l’étranger souffrent de voir leurs compatriotes subir des répressions meurtrières et des détentions prolongées et sans jugement à Conakry et à l’intérieur du pays pour avoir simplement exercé leur droit de réclamer le respect de la constitution. Le maintien au pouvoir du président Alpha Condé après son dernier mandat constitutionnel n’est toujours pas accepté par de milliers de Guinéens d’ici et d’ailleurs. C’est justement en protestation contre le refus du changement démocratique en Guinée que certains compatriotes tiennent à empêcher la participation du champion du RPG au sommet sur le financement des économies d’Afrique Subsaharienne qui est prévu le 18 mai 2021 à Paris, la capitale française…

Lire

Tchad : le Gouvernement français doit s’expliquer devant le Parlement (Sébastien NADOT)

21 avril 2021 à 10 10 59 04594

Florence PARLY, ministre des Armées

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, hier, mardi 20 avril 2021, quelques petites heures seulement après l’annonce de la mort du président tchadien, Idriss Deby Itno, l’Armée s’est emparée du pouvoir. La grande muette a indiqué, dans un communiqué que c’est Mahamat Idriss Déby Itno, un des fils du défunt dictateur, âgé seulement de 37 ans et jusque-là à la tête de la garde présidentielle (la DGSSIE), qui conduira une transition militaire de 18 mois à l’issue de laquelle des élections seront organisées.

Lire

Présidentielle à Djibouti : Ahmed Tidiane Souaré salue « une élection visiblement acceptée »

21 avril 2021 à 9 09 12 04124

Ahmed Tidiane Souaré, ancien Premier ministre

Comment s’est déroulée l’élection présidentielle en République de Djibouti ? C’est pour répondre à cette question que le chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine, Ahmed Tidiane Souaré, a animé un point de presse hier, mardi 20 avril 2021, à Conakry. L’ancien Premier ministre guinéen a salué le climat apaisé dans lequel s’est déroulé le scrutin du 9 avril 2021, dans ce pays d’Afrique de l’Est, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a pris part à la rencontre.

Lire

Mort du Président Deby: le RPG Arc-en-ciel pleure la perte d’un ami

20 avril 2021 à 22 10 10 04104

L’annonce du décès du Maréchal Idriss Début Itno, président du Tchad, ce mardi 20 avril 2921, des suites de blessures reçues au combat, continue de faire réagir les différents acteurs à travers le continent africain et ailleurs. C’est le cas en Guinée où le parti au pouvoir qui pleure la disparition d’un ami. Comme on le sait, le défunt dirigeant tchadien avait de solides relations avec le président-fondateur du RPG Arc-en-ciel, le président Alpha Condé.

Lire

Mort du dictateur tchadien, Idriss Déby : les condoléances d’Alpha Condé de la Guinée

20 avril 2021 à 18 06 45 04454

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, le dictateur tchadien la mort du dictateur tchadien a été annoncée ce mardi, 20 avril 2021, alors qu’il venait juste d’être annoncé victorieux de l’élection présidentielle pour un sixième mandat consécutif. Le « Maréchal tchadien », Idriss Déby Itno a été tué de façon incroyablement banal lorsqu’il est allé lui-même sur le terrain pour défendre le fauteuil présidentiel qu’il a chéri plus que sa vie… C’est donc le le FACT (Front pour l’alternance et la concorde au Tchad), dirigé par le général Mahamat Mahadi Ali, qui a mis fin au règne de celui qui se croyait invincible.

Lire

Transition militaire au Tchad après la mort du dictateur Idriss Déby : Mahamat Idriss Déby Itno remplace son père

20 avril 2021 à 12 12 52 04524

Maréchal Idriss Deby Itno, défunt dictateur tchadien

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, la mort du dictateur tchadien a été annoncée dans la matinée de ce mardi, 20 avril 2021 par l’Armée. Âgé de 37 ans, jusque-là à la tête de la garde présidentielle (la DGSSIE), Mahamat Idriss Déby Itno a été désigné président du conseil militaire de transition. Les élections ne pourraient donc se tenir qu’après 18 mois de transition.

Lire

La longévité politique des chefs d’Etat africains

20 avril 2021 à 11 11 57 04574

Par AFP : Le président tchadien Idriss Déby Itno, décédé mardi des suites de blessures reçues au combat contre des rebelles dans le Nord, était l’un des chefs d’Etat africains installé depuis le plus longtemps au pouvoir.

Lire

Tchad : tout juste réélu pour un 6ème mandat, Idriss Déby est mort

20 avril 2021 à 11 11 13 04134

Le chef de l’Etat, tout juste réélu pour un sixième mandat, est mort mardi alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le Nord durant le week-end, a annoncé le porte-parole de l’armée à la télévision d’Etat.

Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, est mort mardi 20 avril des suites de blessures reçues au front ce week-end, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad. Il venait d’être réélu pour un sixième mandat.

« Le président de la république, chef de l’Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », indique le communiqué.

Le Monde avec AFP

Lire

Guinée : « les journalistes dans la tourmente » (RSF)

20 avril 2021 à 9 09 03 04034

Manifestation de journalistes à Conakry

Reporters Sans Frontières (RSF) a publié ce mardi, 20 avril 2021, son Classement mondial de la liberté de la presse en 2021. L’organisation internationale classe la Guinée 109ème sur 180 pays et territoires évalués en matière de l’exercice du journalisme dans le monde. Même si notre pays gagne une place par rapport au Classement précédent (110ème sur 180 en 2020), il reste encore dans le lot des mauvais élèves en matière de liberté de la presse.

Guineematin.com vous livre ci-dessous la partie du rapport concernant la Guinée :

Les journalistes dans la tourmente

En Guinée, le régime du président Alpha Condé n’est pas tendre envers la presse. Depuis le lancement du processus de son troisième mandat, en 2016, des professionnels des médias connaissent des tentatives d’intimidation de la part de certains hauts cadres de l’Etat et les journalistes font l’objet de menaces récurrentes. Le président tient souvent des propos sévères sur les médias nationaux et internationaux, et les organisations de défense de la liberté de la presse.

Les autorités tentent régulièrement de censurer les organes critiques du pouvoir sous des prétextes administratifs ou juridiques. Ces dernières années, l’accréditation du correspondant de RSF et RFI a été suspendue à la suite d’une enquête sur la responsabilité présumée de militaires dans la mort de deux hommes. Plusieurs journalistes étrangers ont également été contraints de quitter le pays après des accusations, notamment d’espionnage, montées de toutes pièces.

Malgré la dépénalisation des délits de presse, avancée notable pour la liberté de la presse dans le pays, il arrive encore que des journalistes fassent l’objet d’arrestations et de détentions qui peuvent durer plusieurs jours. La révision de la loi sur la presse annoncée par le ministre de la Communication inquiète les professionnels du secteur, alors que la loi sur l’accès à l’information adoptée en 2010 n’a toujours pas été promulguée.

Enfin, lors des élections d’octobre 2020, les sites Le Lynx, Guineematin.com et aminata.com ont été suspendus ou menacés de suspension.

Lire

Litige avec une société belge : l’Etat guinéen lourdement condamné en France

19 avril 2021 à 15 03 19 04194

La Guinée perd le procès en appel qu’il avait intenté dans le litige l’opposant à la société belge AD Trade Belgium S.P.R.L (AD Trade). Dans un arrêt rendu le 13 avril 2021, la Cour d’appel de Paris a rejeté le recours de l’Etat guinéen contre sentence arbitrale rendue le 22 novembre 2017 par le Tribunal arbitral, sous l’égide de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale de Paris (CCI).

Lire

La Guinée recalée par le programme MCC : « on récolte ce qu’on a semé » (Bah Oury)

16 avril 2021 à 16 04 06 04064

Bah Oury, président du parti UDRG

Comme annoncé précédemment, pour « non-respect des droits démocratiques », la Guinée n’a pas pu accéder cette année à la subvention des Etats-Unis dans le cadre du programme de la Millenium Challenge Corporation (MCC). Pour avoir été un très mauvais élève dans la promotion des bonnes pratiques de gouvernance, de gestion et de réforme économique, la Guinée perd l’opportunité d’engranger plusieurs centaines de millions de dollars d’aide au développement. Cette situation intervient à un moment de grandes difficultés économiques pour le pays.

Lire

Non-respect des droits démocratiques : la Guinée « sanctionnée » par les Etats-Unis

16 avril 2021 à 9 09 57 04574

La République de Guinée ne bénéficiera pas cette année de la subvention des Etats-Unis dans le cadre de la Millennium Challenge Corporation (MCC). Notre pays a été déclaré non-éligible à ce programme américain pour non-respect des droits démocratiques, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes. C’est le gouvernement guinéen qui a annoncé cette « mauvaise nouvelle » dans le compte-rendu du conseil des ministres de ce jeudi, 15 avril 2021.

Lire