Daramagnaki : 85 % des enfants ne vont pas à l’école dans les 19 districts de la sous-préfecture

3 décembre 2015 à 12 12 30 123012

Daramagnaki (2)Daramagnaki est une sous-préfecture de Télimélé située à 145 Kilomètres du chef lieu de la préfecture. Elle a été érigée en arrondissement en 1957 et en sous-préfecture en 1960. Elle a une superficie de mille kilomètres carrés (1 000 km2) et est composée de 19 districts. Elle compte actuellement 51 919 habitants. Tous les districts sont éloignés de la sous-préfecture. Et, le taux d’alphabétisation est de 15 % de nos jours, ce qui veut dire que les 85 % ne sont pas scolarisés…

Lire

Télimélé : le Préfet est accusé de corruption à la commune rurale de Daramagnaki

2 décembre 2015 à 9 09 35 123512

Amara Lamine Soumah, préfet de TéliméléLe préfet de Télimélé, Amara Lamine Soumah, est accusé d’avoir été corrompu par le grand frère du maire entrant de la commune rurale de Daramagnaki qui résiderait aux Etats Unis pour enlever le maire sortant. C’est en tout cas ce qu’ont dit à Guineematin.com monsieur Abdoulaye Thiam Baldé (maire sortant) et le doyen de Daramagnaki, Elhadj Hatim Baldé.

Lire

Daramagnaki : installation de la délégation spéciale sans cachet, ni accès au bureau !

30 novembre 2015 à 18 06 52 115211
installation de la nouvelle délégation spéciale de Daramagnaki (2)

Le préfet de Télimélé, entouré de ses deux secrétaires généraux

Malgré toutes les rumeurs, chants et danses organisés durant toute la nuit du dimanche au lundi 30 Novembre 2015 dans le camp du maire sortant, Abdoulaye Thiam Baldé, dans la matinée de ce lundi, le Préfet de Télimélé a procédé à l’installation de la nouvelle délégation spéciale, contrairement à l’attente de ces derniers, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial à Daramagnaki.

Lire

Télimélé : crainte de trouble lors de l’installation de la délégation spéciale de Daramagnaki

30 novembre 2015 à 2 02 32 113211

Daramagnaki  (1)Après plusieurs semaines d’attente, la population de la commune rurale de Daramagnaki, située à 150 kilomètres de la préfecture de Télimélé, se prépare à l’installation de la nouvelle équipe communale prévue normalement dans la matinée de ce lundi 30 octobre 2015, a appris Guineematin.com, à travers son envoyé spécial sur les lieux.

Lire

Sangarédi : deux morts dans un accident de motos dans la nuit d’hier, samedi !

29 novembre 2015 à 20 08 54 115411

Gendarmerie de SangarédiC’est de passage à Sangarédi pour Dara Magnaki (dans la préfecture de Télimélé)  que l’envoyé spécial de Guineematin.com a été informé d’un accident qui s’est produit dans la nuit d’hier à aujourd’hui, dimanche 29 novembre 2015, aux environs de 23 heures, à 7 kilomètres de la ville de Sangarédi, sur la route de Boké.

Lire

Boké : les deux lycées publics de la ville saturés, les élèves retardataires sont rejetés

29 novembre 2015 à 11 11 26 112611

Lycée Filira, BokéDans la commune urbaine de Boké, il n’y a que deux (2) lycées publics qui se complètent l’un de l’autre : le lycée Filira et le lycée Yomboya. Depuis belles lurettes, ces deux établissements se rendent service dans le cadre du décongestionnement des effectifs. Souvent, il y a des groupes pédagogiques transférés d’un établissement vers l’autre. Cela, soit par manque de salles de classes ou par manque de professeurs dans certaines matières fondamentales.

Lire

Boké : seulement deux millions de francs trouvés dans la caisse de la Commune urbaine !

29 novembre 2015 à 8 08 34 113411
nouveau président de la délégation spéciale de Boké

Le gouverneur de Boké, remettant le cachet au nouveau président de la délégation spéciale de la Commune urbaine

A l’occasion de l’installation officielle de la délégation spéciale de la commune urbaine de Boké, le Vendredi 27 Novembre 2015, le secrétaire général de la commune a présenté la situation financière et le matériel laissé par l’ancienne équipe dirigeante. 

Lire

Commune urbaine de Boké : c’est Modibo Fofana qui est finalement installé à la présidence

27 novembre 2015 à 20 08 06 110611

Président de la délégation spéciale de BokéAprès avoir installé les conseillers communaux issus de l’opposition le 7 novembre dernier, c’est seulement 20 jours après (ce vendredi 27 novembre 2015) que les autorités préfectorales de Boké ont pu installer le président de la délégation spéciale ! Et, c’est finalement monsieur Modibo Fofana qui a arraché le poste, après plusieurs semaines d’efforts intenses, de négociations et conciliabules.

Lire

Chasse aux fous à Boké : 14 personnes interpellées par la CMIS 8

26 novembre 2015 à 22 10 25 112511

Des fous interpellés à BokaSuite à un débordement d’un fou, qui après avoir terrassé une fillette, a donné un coup de pied sanglant à un policier communal et cassé quatre (4) véhicules dans la nuit d’hier mercredi 25 novembre 2015, au marché de Boké , les autorités locales ont instruit la police de procéder au nettoyage systématique dès ce jeudi matin de tous les malades mentaux qui se promènent à travers la commune urbaine de Boké, a appris sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

Lire

Arrestations à Touba : « ils sont une cinquantaine », accuse un habitant ! Seulement 13 dit la sécurité

21 novembre 2015 à 17 05 29 112911

Touba projet mosquéeDepuis les affrontements meurtriers entre les familles Karambaya et Touraya sur le projet de construction d’une seconde mosquée, le lundi dernier, les habitants de Touba se plaignent d’arrestations arbitraires de plusieurs dizaines de personnes. Ces personnes seraient donc embarquées dans des camions de gendarmes pour être détenues à la gendarmerie de Gaoual.

Lire

Journée mondiale de l’enfance:  L’ONG Guipost interpelle les autorités

21 novembre 2015 à 7 07 40 114011

12076878_1675835125995398_1367035693_n (1)A l’instar des autres pays du monde, la Guinée a célébré hier vendredi 20 novembre 2015, la journée mondiale de l’enfance, a constaté Guineematin. Le thème retenu cette année était « Droit de l’enfant dans le cadre familial ». Dans notre pays, c’est l’ONG Guinée postérieure (Guipost) qui a mis à profit cette journée pour animer une conférence-débat dans la salle de conférence de l’université Koffi Anann, a constaté Guineematin.

Lire

Affrontements meurtriers et destructions importantes à Touba : les gros sous et liens historiques

20 novembre 2015 à 18 06 05 110511
Le projet de mosquée qui fait objet de litige à Touba

Le projet de mosquée qui fait objet de litige à Touba

Les langues se délient de plus en plus pour dépeindre l’atmosphère et les dessous de cette affaire de construction d’une deuxième mosquée à Touba. selon certaines informations, les affrontements auraient déjà engendré deux morts directes, deux morts collatérales, sept maisons à étages meublées, deux villas et leurs contenues, trois véhicules de marques brûlées, etc.

Lire

Société : Fini la campagne contre les mutilations génitales féminines 

20 novembre 2015 à 17 05 56 115611

MGF SanabaLe ministère de l’Action Sociale en collaboration, avec ses partenaires techniques et financiers a clôturé, ce vendredi 20 novembre 2015, la campagne nationale pour l’abandon des mutilations génitales féminines, a constaté Guineematin.

La cérémonie s’est déroulée au palais du peuple.

Lire

société : à la rencontre d’un jeune ébéniste

18 novembre 2015 à 15 03 39 113911

12270104_1675226922722885_1692717374_n
L’ébénisterie occupe le quotidien de plusieurs jeunes sur la route Kipé-Hamadalaye, dans la commune de Ratoma. On y trouve plusieurs objets : des salons, des petites tables mais aussi des armoires, tous faites grâce à un arbre qu’on appelle « rotin » et qui se présente comme une sorte de liane de la forêt.  Pour en savoir plus sur la pratique de ce métier, Guineematin.com est allé à la rencontre du jeune Yella Camara, maître Ebéniste qui pratique ce métier il y a plus d’une décennie. Assis dans son atelier au quartier Ratoma, au bord de la corniche en compagnie d’autres apprentis, ce jeune maître nous explique son parcours.
« Je suis venu en vacance ici à Conakry chez mon frère en 1999, en provenance de Forécariah. Mais, vu que je ne faisais rien comme activité, un jour il m’a proposé de faire quelque chose. C’est ainsi qu’il m’a proposé ce travail et je suis rentré dans ce métier », a-t-il entamé.
Comme dans toute autre activité, Yella Camara dit être confronté à de nombreuses difficultés: « Avant on gagnait les rotins  tout près d’ici, mais à présent l’endroit le plus proche est Marela, dans la préfecture de Faranah, à défaut N’Zérékoré ou encore Macenta. Et le rotin ne pousse pas, quand tu le coupe une fois, il te faut 5 ans encore pour qu’il te serve. Les autorités aussi nous réclament l’impôt qui s’élève à 1.800.000 de franc guinéens, le cadastre aussi réclame sa part. Sans compter le loyer mensuel de mon atelier, qui me coûte aussi 250.000 franc guinéens », se plaint Yella Camara.
A en croire ce maitre ébéniste, malgré toutes ces contraintes, il parvient à s’en sortir: « Nous faisons plusieurs types de meubles et à des prix différents. Par exemple, il y a des salons qui coûte 1.800.000 GNF, et d’autres jusqu’à 15.000.000 de GNF. Donc, malgré les aléas, nous gagnons un peu. J’avais pratiqué deux autres métiers avant celui-ci, mais aujourd’hui je suis marié et père de deux enfants. Donc, mon destin était lié à ce métier », dit t-il.
En fin, Yella Camara demande aux jeunes, notamment les diplômés sans emplois à pratiquer autres métiers, car selon lui, l’Etat ne peut pas employer tout le monde.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Lire

Ebola: « attendons le 28 décembre pour célébrer la fin de l’épidémie », demande Sophie Sabatier

17 novembre 2015 à 23 11 22 112211

12270425_1675034169408827_2058009597_nDepuis hier lundi 16 novembre 2015, le test de la dernière malade d’Ebola, une fillette de 21 jours, qui était au CTE de Nongo, s’est révélé  négatif. Lors d’un entretien accordé à Guineematin.com, ce mardi 17 novembre 2015, Sophie Sabatier, responsable du CTE  de Nongo appelle la population guinéenne à la vigilance pendant les quarante deux (42) jours à venir.

Lire

Lutte contre Ebola : des pourparlers entre acteurs à Kindia

17 novembre 2015 à 17 05 59 115911

Dr. Sakoba Kéita, Coordination Ebola24 heures après la sortie du dernier cas d’Ebola dans le centre de traitement  de nongo, les autorités guinéennes en charge de la santé publique  et des partenaires se sont retrouvés ce mardi 17 novembre 2015 à Kindia, a appris Guinnematin.

 

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Dr. Sakoba  Keita coordinateur de la cellule nationale de lutte contre Ebola, a donné des explications liées à cette réunion. « Nous sommes entrain de tirer les leçons de la riposte, définir les stratégies et voir comment nous pouvons procéder de plus à l’assainissement et aux enterrements sécurisés. Qu’est ce qui à marché, qu’est ce qui n’a pas marché ? Et quelles sont les activités à mener pour se préparer pour de nouvelles flambées, car c’est en temps de paix  et pendant les périodes calmes qu’il faut se préparer pour de nouvelles exigences. Ce sont là les thèmes que nous sommes entrain de débattre avec la société civile, les religieux  et les guérisseurs traditionnels plus les acteurs de la Croix-rouge et  évidement l’OMS et  l’Unicef et d’autre partenaires qui sont ici présents. »

A en croire Dr Sakoba, la Guinée pourrait déclarer les prochaines semaines la fin de l’épidémie Ebola. Il n’y a aucun cas confirmé actuellement dans les centres de traitement Ebola ni des contacts à suivre en Guinée. A indiqué le coordinateur national de lutte contre Ebola.

« Nous avons sorti le dernier cas hier avec succès .Et actuellement nous sommes heureux d’annoncer qu’il n’y a plus de contact, ni de cas suspect. Mais c’est très tôt de crier victoire. Il faut préserver les acquis », a-t-il conclu.

Kolouba Koivogui

 

Lire

Détentions indéterminées et « marchandage » des prisonniers: le Barreau guinéen s’insurge !

17 novembre 2015 à 17 05 32 113211
Prison civile de Conakry

Image d’archive

Une semaine après la tentative d’évasion à la maison centrale de Conakry,  le barreau guinéen a tenu un point de presse ce mardi 17 novembre 2015, à son siège pour dénoncer les conditions de détention des prévenus, la mauvaise application de certaines règles de procédure et le marchandage des prisonniers par  certains juges et procureurs.

Lire