Fin du mouvement de grève de la faim pour soutenir les populations de Womey (notre audio sur les discours et débat avec la presse)

13 novembre 2014 à 1 01 09 110911

Grève de soutien aux populations de WomeyA la fin de leur mouvement de grève organisé au palais du peuple, à Conakry, les leaders politiques, acteurs de la société civile et autres citoyens ont clôturé leurs actions de soutien aux populations de Womey par une conférence de presse improvisée pour informer l’opinion sur les raisons de la suspension de leur mouvement.

Lire

COMMUNIQUE DU MINISTERE DES DROITS DE L’HOMME ET DES LIBERTES PUBLIQUES

11 novembre 2014 à 1 01 25 112511

Khalifa Gassama Diaby, ministre guinéen des Droits de l'Homme et des Libertés PubliquesDepuis le Mois de février 2014, la Guinée vit une des pires   crises sanitaires de son histoire avec l’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Cette infection a- et aura- d’importances conséquences, non seulement humanitaires  mais aussi économiques et sociales.

Lire

La  Diaspora Forestière demande au président Condé de « discipliner » les hauts commis de l’Etat pour ne pas à saper les valeurs de la Républicaines

9 octobre 2014 à 17 05 19 101910

Ely Kamano et les autres membres du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière, Guinée, ConakryLe conseil supérieur de la Diaspora Forestière a animé une conférence de presse ce jeudi 9 octobre 2014 à la maison commune des journalistes située à Coléah. Objectif, répondre aux propos  tenus par Laye Junior Condé, directeur de l’Office National du tourisme, à l’encontre de la population forestière sur le drame de Womey. Le président de cette association, Antoine Ifono, a déploré le fait que M.Condé ait qualifié la population forestière de ‘’barbare’’ et exige que ce dernier présente ses excuses à la communauté de la Guinée Forestière.

Pour Antoine Ifono, c’est décevant qu’un haut commis de l’Etat tienne des propos irresponsables : « Le conseil Supérieur de la Diaspora forestière dénonce avec la plus grande fermeté les propos irresponsables de monsieur Laye Condé et regrette le fait que c’est un haut commis de l’Etat qui  s’est comporté de la sorte »

Très remonté, M. Ifono rappelle que  de tels propos ne peuvent que fragiliser le tissu social et exige du directeur de l’Office National du Tourisme de présenter des excuses par voie presse : «  M. Condé a affirmé que la barbarie dans la région forestière serait héréditaire ! Il a insulté cette population en citant les malheureux cas de Saoro, Galakpaye et Macenta qu’il généralise à toute la région forestière ; donc, à toute la population qui y vivent. Une telle communication contribue activement à fragiliser le tissu social à cause du fait qu’elle touche la dignité humaine. Il faut que Laye Junior Condé présente ses excuses publiques, par voie  de presse, à la population forestière et au peuple de Guinée tout entier »

Par ailleurs, il interpelle le Président Alpha Condé de prendre toutes les dispositions disciplinaires contre ces genres de délit : «  Nous demandons au président de prendre toutes les dispositions disciplinaires contre ces genres de délits dans la communication des hauts commis de l’Etat qui sont de nature à saper les valeurs républicaines »

Pour sa part, le célèbre artiste du reggea, Elie Kamano, membre du Conseil Supérieur de la Diaspora de la Guinée Forestière, présent à cette rencontre, a rappelé que c’est toute la population forestière qui exige à Laye Junior Condé de présenter ses excuses à cette population.

Assy Diallo pour guineematin.com

Lire

La Diaspora Forestière exige à Laye Junior Condé de présenter des excuses publiques à la communauté forestière

9 octobre 2014 à 15 03 46 104610

Ely Kamano et les autres membres du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière, Guinée, ConakryPour répondre aux propos tenu par Laye Junior Condé du bureau politique national du RPG arc-en-ciel à l’encontre des forestiers, suite au drame de Womey le 16 septembre dernier,  le  conseil supérieur de la Diaspora Forestière a tenu un point de presse ce jeudi 09 octobre 2014 à la maison de la presse, a constaté Guineematin.com sur place.

Lire

Résistance contre Ebola à Waumey (N’zérékoré) : deux ministres et leur contingent armé y auraient été éconduits…

18 septembre 2014 à 9 09 46 09469

MakanéraLa sous préfecture de Waumey, préfecture de N’zérékoré, serait ‘’impénétrable’’ depuis maintenant deux jours. Après avoir ‘’chassé’’ comme du gibier une mission officielle de sensibilisation contre le virus Ebola, les populations locales continueraient à refouler toutes les tentatives d’accès à leur localité, a appris Guineematin.com

Lire

Après les « émeutes » contre Ebola, retour progressif au calme à N’zérékoré : les images de Guineematin.com dans la « zaly city »…

31 août 2014 à 2 02 20 08208

IMG_20140829_160931Une incroyable furie de certains habitants de la ville de N’zérékoré a perturbé la ville jeudi et vendredi. C’était suite à une rumeur faisant état d’une désinfection du marché de N’zérékoré. Avec le retour progressif au calme, Guineematin.com a fait balader sa camera pour vus au centre ville et dans certains lieux publics de N’zérékoré…

Lire

N’zérékoré « ville morte » ce vendredi : nos images à Boiro, rond point, marché, gendarmerie et à l’entrée de l’hôpital

29 août 2014 à 16 04 18 08188
L'hôpital régional de N'zérékoré

L’hôpital régional de N’zérékoré, cet après-midi, vendredi 29 août 2014

La ville est presque « morte » dans la capitale de la Guinée Forestière ce vendredi 29 août 2014. A part les journalistes et autorités locales contactées, Guineematin.com a échangé avec plusieurs habitants de la ville de N’zérékoré, tous les témoignages (ou presque) concordent à dire que la ville est encore paralysée, suite aux manifestations d’hier.

Lire

Le préfet de N’zérékoré à Guineematin.com : « C’est un mouvement léger qu’il y a eu ! Ce sont des enfants qui ont confectionné des pancartes pour dire qu’il n’y a pas Ebola »

28 août 2014 à 15 03 09 08098

 

Hôpital de N'zérékoré

Hôpital de N’zérékoré

« C’est calme ! C’est un mouvement léger qu’il y a eu Vous connaissez les enfants quand ils sont dans la rue ! Ce sont des enfants qui ont confectionné des pancartes pour dire maladie Ebola, il n’y a pas Ebola », a notamment dit le préfet de N’zérékoré, Aboubacar Mbop Camara, « en pleine réunion ». L’air effectivement très occupé, monsieur le préfet a demandé à Guineematin.com de rappeler un peu plus tard.

Selon nos sources basées à N’zérékoré, c’est le manque de sensibilisation qui aurait occasionné une panique suivie d’une protestation de la population. « Des agents de santé sont venus dans leurs tenues et ont commencé à pulvériser le marché de produits. Etant donné que eux-mêmes qui détiennent ces produits sont complètement masqués, les gens ont eu peur d’être touchés ou même de humer ces produits dont ils craignent le danger. Alors, la fuite de certains a créé une panique dans le marché. Et, finalement, c’est toute la ville qui est paralysée », disait une des sources de Guineematin.com au téléphone.

Par ailleurs, certains informateurs indiquent que les agents de santé seraient surtout la cible des manifestants dont certains les accuseraient d’être complices de « ceux qui propagent le virus Ebola »…

L’hôpital central de N’zérékoré aurait notamment été visé par des manifestants ce jeudi 28 août. Et, le déploiement des agents de sécurité pour protéger le personnel médical aurait d’ailleurs « envenimé » la situation.

 

La ville de N’zérékoré est actuellement décrite comme une « ville morte » où tout est aux arrêts : banques, magasins, boutiques, et autres ont tous fermés.

 

Lire