Après les « émeutes » contre Ebola, retour progressif au calme à N’zérékoré : les images de Guineematin.com dans la « zaly city »…

31 août 2014 à 2 02 20 08208

IMG_20140829_160931Une incroyable furie de certains habitants de la ville de N’zérékoré a perturbé la ville jeudi et vendredi. C’était suite à une rumeur faisant état d’une désinfection du marché de N’zérékoré. Avec le retour progressif au calme, Guineematin.com a fait balader sa camera pour vus au centre ville et dans certains lieux publics de N’zérékoré…

Lire

N’zérékoré « ville morte » ce vendredi : nos images à Boiro, rond point, marché, gendarmerie et à l’entrée de l’hôpital

29 août 2014 à 16 04 18 08188
L'hôpital régional de N'zérékoré

L’hôpital régional de N’zérékoré, cet après-midi, vendredi 29 août 2014

La ville est presque « morte » dans la capitale de la Guinée Forestière ce vendredi 29 août 2014. A part les journalistes et autorités locales contactées, Guineematin.com a échangé avec plusieurs habitants de la ville de N’zérékoré, tous les témoignages (ou presque) concordent à dire que la ville est encore paralysée, suite aux manifestations d’hier.

Lire

Le préfet de N’zérékoré à Guineematin.com : « C’est un mouvement léger qu’il y a eu ! Ce sont des enfants qui ont confectionné des pancartes pour dire qu’il n’y a pas Ebola »

28 août 2014 à 15 03 09 08098

 

Hôpital de N'zérékoré

Hôpital de N’zérékoré

« C’est calme ! C’est un mouvement léger qu’il y a eu Vous connaissez les enfants quand ils sont dans la rue ! Ce sont des enfants qui ont confectionné des pancartes pour dire maladie Ebola, il n’y a pas Ebola », a notamment dit le préfet de N’zérékoré, Aboubacar Mbop Camara, « en pleine réunion ». L’air effectivement très occupé, monsieur le préfet a demandé à Guineematin.com de rappeler un peu plus tard.

Selon nos sources basées à N’zérékoré, c’est le manque de sensibilisation qui aurait occasionné une panique suivie d’une protestation de la population. « Des agents de santé sont venus dans leurs tenues et ont commencé à pulvériser le marché de produits. Etant donné que eux-mêmes qui détiennent ces produits sont complètement masqués, les gens ont eu peur d’être touchés ou même de humer ces produits dont ils craignent le danger. Alors, la fuite de certains a créé une panique dans le marché. Et, finalement, c’est toute la ville qui est paralysée », disait une des sources de Guineematin.com au téléphone.

Par ailleurs, certains informateurs indiquent que les agents de santé seraient surtout la cible des manifestants dont certains les accuseraient d’être complices de « ceux qui propagent le virus Ebola »…

L’hôpital central de N’zérékoré aurait notamment été visé par des manifestants ce jeudi 28 août. Et, le déploiement des agents de sécurité pour protéger le personnel médical aurait d’ailleurs « envenimé » la situation.

 

La ville de N’zérékoré est actuellement décrite comme une « ville morte » où tout est aux arrêts : banques, magasins, boutiques, et autres ont tous fermés.

 

Lire

Nzérékoré : l’Ebolaphobie et les autorités sanitaires qui paniquent et perturbent le grand marché

28 août 2014 à 14 02 02 08028

carteeSitué à 1.000 kilomètres de Conakry, au sud-est de la Guinée, la ville de N’zérékoré a enregistré ce jeudi de violentes manifestations de jeunes. Ces derniers protestaient contre les autorités sanitaires qui sont venus désinfecter le marché central de la ville pour éviter la propagation du virus Ebola, dont la région est l’épicentre en Guinée. Une désinfection qui a eu lieu sans que les occupants du marché ne soient avisés de l’opération.

Lire

Propagation du virus Ebola : Le Libéria a-t-il fermé sa frontière avec la Guinée ?

28 juillet 2014 à 16 04 03 07037
Yalenzou, le poste frontalier guinée-libérien, à N'zérékoré

Yalenzou, le poste frontalier guinée-libérien, à N’zérékoré

« Nous sommes actuellement au poste frontier. On vient de nous annoncer que le Libéria a décidé de fermer sa frontière avec la Guinée. Pour eux, c’est à cause du Ebola qui sévit dans la région forestière de la Guinée », a annoncé à Guineematin.com un compatriote en partance pour Monrovia.

Lire

Retour au calme à Moribadou (Beyla) : les 4 véhicules de Rio Tinto restitués et les barricades levées par les manifestants

26 juillet 2014 à 5 05 15 07157

Rio TintoLa journée du jeudi 24 juillet 2014 a été marquée par d’intenses négociations entre les jeunes manifestants, les responsables de la sécurité régionale, les autorités locales et les cadres de Rio Tinto. Un accord a finalement été trouvé, les jeunes ont restitué les quatre véhicules de la société Rio Tinto et levé les barricades, a appris Guineematin.com à Beyla.

Lire

Conflit domanial entre Beyla et Kérouané : les populations des villages Madina et Sarabédou s’affrontent à coup de machettes

5 juillet 2014 à 9 09 58 07587

Carte BeylaDans la journée du lundi 30 juin 2014, un affrontement sanglant a opposé les populations de Madina (sous-préfecture de Damaro dans la Préfecture de Kérouané) à celles de Sarabédou (sous-préfecture de Moussadou, dans la Préfecture de Beyla). Et, pour cause ? L’occupation d’une plaine agricole située au bord d’un fleuve faisant la limite entre les deux villages voisins.

Lire