Coupe abusive de bois, confection de briques aux bords des cours d’eau à Pita : l’environnement menacé à Timbi Madina

28 mai 2021 à 9 09 32 05325

Située à près de 400 kilomètres de Conakry (dans la préfecture de Pita, en Moyenne Guinée), la sous-préfecture de Timbi Madina est une zone agro-pastorale. Plus de 70% de la production nationale de la pomme de terre provient de cette localité, arrosée par de nombreux cours d’eau. Mais, ces derniers temps, ces cours d’eau sont fortement menacés. A cause de la coupe abusive du bois et la confection des briques cuites sur place, le niveau d’eau a considérablement baissé dans ces cours, a appris un reporter de Guineematin.com qui a été contacté par des habitants de Timbi.

Sur place, les populations sont inquiètes. Certains citoyens sont en train d’envahir les abords des cours pour faire des jardins, du charbon de bois ou pour confectionner des briques. Et, cela se fait dans une destruction du couvert végétal et une coupe abusive du bois tout au long des cours d’eau. Les conséquences de cette agression sur l’environnement commencent à se faire sentir puisque les marigots et rivières tarissent petit à petit.

« Ils sont venus couper les arbres autour de la rivière de Tolinwol pour aménager des jardins. A l’heure là, c’est la plus grande rivière Fottorewol qui est visée par la coupe abusive des bois. Ils sont en train de faire le charbon de bois et cuire les briques aux alentours de cette rivière. Chaque fois, ça se répète, on n’a pas encore trouvé de solution, parce que les autorités locales n’ont rien dit, alors que l’eau ne fait que baisser au niveau de ces cours d’eau. Nous demandons aux autorités de faire face à cette situation pour mettre fin à cette menace », a dénoncé un citoyen qui a contacté Guineematin.com sous le couvert d’anonymat.

Mais, selon les autorités de la commune rurale de Timbi Madina, la menace qui pesait sur la rivière ‘’Telinwol’’ a été déjouée. Toutefois, le maire, Mamadou Dian Diallo indique qu’il n’était pas informé des menaces qui pèsent actuellement sur la rivière ‘’Fottorewol’’.

« A Tolinwol, il y a de cela deux mois, quelqu’un avait voulu mettre un jardin ; mais, on l’a empêché et on a sensibilisé les gens pour que cela ne se répète plus. Pour le cas de Fottorewol, je dirais que ça, c’est impossible. Parce que c’est Fottoré qui ravitaille tout Timbi Madina en eau. Si cela s’est passé à Fottoré, je n’étais pas au courant », a dit le Mamadou Dian Diallo.

Concernant ceux qui confectionnent les briques le long des cours d’eau, le maire de la commune rurale de Timbi Madina est formel : « On ne peut pas arracher quelque chose à quelqu’un sans lui trouver une autre activité », martèle l’élu local.

A la lumière de ce propos, on peut dire sans risque de se tromper que les confectionneurs de briques ont un blanc-seing pour saigner à blanc l’environnement au niveau des cours d’eau de la commune rurale de Timbi Madina. Et cela, même si le maire, Mamadou Dian Diallo, tente de faire de la gymnastique verbale pour justifier le silence coupable de l’autorité communale.

« On a pris des mesures pour que ces gens là respectent au moins 30 mètres. C’est à des endroits très distancés qu’ils sont en train de faire ça.  Pour l’interdire définitivement, il faudra leur donner quelque chose à faire. On ne peut pas interdire entièrement la confection des briques, parce que plus de 80% de la population utilise les briques cuites. Donc, nous sommes en train de réfléchir pour décourager ces gens-là, parce qu’on a le souci de bien faire pour que l’environnement soit respectée », a dit le maire, Mamadou Dian Diallo.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 58 95 27 / 664 41 32 27

Lire

Mamou : elle brûle la main de sa sœur qui a utilisé son gel pour ongle

26 mai 2021 à 9 09 40 05405

C’est une correction beaucoup trop sévère qu’une fille a administrée à sa jeune sœur, à Mamou. Elle a brûlé la main de la petite, dont le seul crime est d’avoir utilisé son gel pour ongle sans son autorisation. L’acte s’est passé dans le secteur Balia du quartier Petel, dans la ville de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Cette triste réalité a été révélée par un habitant de la localité. Selon lui, la victime est une fillette de 5 ans. Sa sœur a plongé sa main dans une marmite contenant une eau bouillante. « C’est dans la journée du lundi 24 mai 2021, que j’ai trouvé une fillette du nom de Oumou Diallo, qui était couchée seule sur une terrasse et qui se tordait de douleur. Lorsque j’ai vu tous ses doigts blessés, je lui ai demandé ce qui lui était arrivé. Elle dit que c’est sa sœur qui l’a brûlée avec de l’eau chaude, à cause d’un liquide qui sert à orner les ongles », a expliqué ce citoyen.

Ce dernier s’est rendu à la police pour l’informer de cette situation. Et, les agents de sécurité sont allés procéder à l’interpellation de l’auteure de l’acte et sa mère.

Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Drame à Mamou : 3 membres d’une même famille, tués dans un accident de la circulation

21 mai 2021 à 8 08 21 05215

Un grave accident de la circulation s’est produit hier, jeudi 20 mai 2021, à Mamou. C’est un camion qui a percuté une moto, faisant trois morts, dont un bébé de six mois, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Le drame a eu lieu sur la route nationale Mamou-Dalaba, précisément à Pétéwol, dans le district de Sèrè, à 8 kilomètres de la ville de Mamou. Un camion, à vive allure, a percuté une moto sur laquelle se trouvaient trois membres d’une même famille (une femme, un jeune élève et un bébé de 6 mois), en partance pour le district de Sallyah, un village relevant du district de Soumabalako, dans la sous-préfecture de Tolo. Le véhicule a ensuite marché sur les victimes, les écrasant complètement. Témoin oculaire de la scène, Abdourahmane Diallo, conducteur de taxi moto, imputable la responsabilité de cet accident au chauffeur du camion.

« Le chauffeur communiquait au téléphone. Et, il a laissé sa trajectoire pour foncer sur le motard, qui était sur sa ligne. Lorsque le petit (le motard) a vu le camion venir sur sa droite, il s’est dirigé vers le ravin. Mais le camion, qui roulait à vive allure, est venu le percuter, avant de sur les trois personnes qui étaient sur la moto. Lorsque je suis venu voir, j’ai trouvé les trois corps broyées. Pour moi, le chauffeur a fait exprès. Parce qu’il était en excès de vitesse et il communiquait au téléphone », a expliqué ce citoyen.

De son côté, le chef de secteur de Tounti Sèrè regrette cette situation et appelle les conducteurs à la prudence. « On ne peut rien contre la volonté de Dieu, mais la prudence est la meilleure sûreté. J’invite donc tous les conducteurs d’engins roulants de faire preuve de prudence, à éviter de communiquer en pleine circulation. On n’a qu’un seul cerveau, donc on ne peut pas s’occuper de deux choses à la fois. Nous présentons nos condoléances les plus sincères à la famille éplorée », a dit Thierno Mamadou Diouldé Barry.

A noter que les trois victimes ont été inhumées dans la soirée de ce jeudi, aux environs de 20 heures, au cimetière de Madina, dans le secteur Gongowil. Quant au chauffeur du camion, il se trouve dans les mains de la gendarmerie de Mamou pour des fins d’enquête.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél: 625698919/657343939

Lire

Syndicat des taximotos à Mamou : affrontement entre les 2 factions de l’USTG

29 avril 2021 à 11 11 46 04464

C’est un secret de polichinelle ! La cohabitation des factions de l’USTG (Union syndicale des travailleurs de Guinée) est plus que jamais impossible dans la préfecture de Mamou. Ces deux factions (USTG version Abdoulaye Sow et USTG version Abdoulaye Camara) sont constamment à couteaux tirés et se livrent à une bataille sans fin pour le contrôle des conducteurs de taximotos de la ville carrefour. Et, ces derniers jours, elles se sont affrontées pour régler leurs différends, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Dabola : les jeunes suspendent la protestation contre leur préfet Gnalen Condé

22 avril 2021 à 20 08 16 04164

Hadja Gnalen Condé, préfet de Fria

Hadja Gnalen Condé, préfet de Dabola

Les jeunes de Dabola qui contestent leur préfet, Mme Gnalen Condé, n’ont finalement pas manifesté ce jeudi, 22 avril 2021. Ils ont décidé à la dernière minute de surseoir à la marche qu’ils projetaient d’organiser aujourd’hui. Les leaders de la contestation invoquent le ramadan pour justifier cette décision, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Mombéya (Dalaba) : une fille de 8 ans meurt après avoir chuté d’un Néré

22 avril 2021 à 4 04 41 04414

Ce drame s’est produit hier, mercredi 21 Avril 2021, à Kigna, un district relevant de la sous-préfecture de Mombéya, dans la préfecture de Dalaba. Maïmounatou Baldé (la victime) était allée en brousse pour cueillir des fruits sauvage. Malheureusement, elle a chuté du haut d’un néré et a rendu l’âme sur place.

Lire

Gongoré (Pita) : un compromis trouvé pour une meilleure cohabitation entre agriculteurs et éleveurs

20 avril 2021 à 8 08 55 04554

Alors que leurs relations étaient tendues et qu’ils se regardaient en chiens de faïence, les agriculteurs et les éleveurs du district de Kourawouré, dans la sous-préfecture de Gongoré (Pita), ont décidé d’enterrer la hache de guerre. Sous l’égide des autorités locales, les deux camps sont parvenus à un accord qui devrait faciliter leur cohabitation, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Labé.

Lire

Séléyah (Mamou) : un vent violent endommage une vingtaine de maisons

12 avril 2021 à 18 06 48 04484

Un vent violent a causé d’importants dégâts matériels samedi dernier, 10 avril 2021, à Séléyah, un district relevant de la sous-préfecture de Ouré-Kaba, dans la préfecture de Mamou. 21 maisons ont été endommagées (certaines ont été décoiffées et d’autres ont vu leur mur s’effondrer), a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Mamou.

Lire

Lutte contre la drogue : 2800 kg de chanvre indien incinérés à Mamou

11 avril 2021 à 9 09 06 04064

image d’archive

Dans le cadre de la lutte contre la drogue, 2800 kilogrammes de chanvre indien ont été incinérées ce samedi, 10 avril 2021, à Mamou. Organisée dans la forêt de Dounkiwal, la cérémonie a connu la présence des autorités administratives, communales et judiciaires, ainsi que les forces de défense et de sécurité, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Mamou : à la rencontre d’Alpha Oumar Diallo, l’architecte qui a bâti l’agence locale de la BCRG

24 mars 2021 à 11 11 55 03553

Alpha Oumar Diallo, architecte, Directeur Général du Cabinet ARTECH

Le 1er mars 2021, jour marquant le 61ème anniversaire de la création de la monnaie guinéenne, la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) a inauguré son agence régionale dans la ville de Mamou. Cette infrastructure moderne qui fascine plus d’un, a été pensée et conçue par l’architecte Alpha Oumar Diallo, Directeur général du cabinet Artech, spécialisé dans l’urbanisme, l’architecture et la gestion des projets. Le correspondant de Guineematin.com à Mamou est allé à la rencontre de cet entrepreneur, très fier d’avoir réalisé avec brio ce projet.

Lire

Manque d’enseignants au collège de Sangaréah (Pita) : pas de cours de Maths, Biologie et Chimie

20 mars 2021 à 8 08 28 03283

Quatre enseignants pour huit matières à enseigner. C’est la triste réalité que connaît aujourd’hui le collège de Sangaréah, une sous-préfecture située à 172 km du chef-lieu de la préfecture de Pita. Dans cette école publique, les cours de Mathématiques, Biologie et Chimie ne sont pas dispensés, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes qui s’est rendu sur place.

Lire

Médias : Alpha Mamoudou Barry nommé directeur régional d’Espace Mamou

20 mars 2021 à 7 07 37 03373

Alpha Mamoudou Barry, Directeur Régional d’Espace Mamou

Jusque-là correspondant régional du Groupe Hadafo Médias à Mamou, le journaliste Alpha Mamoudou Barry vient d’être nommé à la tête de l’antenne régional de ce Groupe dirigé par Lamine Guirassy. Il occupe désormais le poste de « directeur régional d’Espace Mamou ». La décision le nommant à ce poste a été rendue public hier, vendredi 19 mars 2021, à travers une note de service.

Lire

Guinée : le gouverneur de Mamou officiellement guéri du Covid-19

7 mars 2021 à 14 02 46 03463

Elhadj Amadou Oury Lémy Diallo, Gouverneur de Mamou

En traitement au centre épidémiologique de Gbessia depuis la semaine dernière, le Gouverneur de Mamou, Amadou Oury Lémi Diallo, est sorti guéri le vendredi dernier, 5 mars 2021. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com ce dimanche, 7 mars, le Gouverneur de la région administrative de Mamou a confirmé la nouvelle, tout en se préoccupant de l’état de sa femme qui est toujours hospitalisée au CTE de Gbessia.

Lire

Dalaba : le préfet menace les élèves qui font l’école buissonnière dans la forêt de Tangama

7 mars 2021 à 10 10 45 03453

C’est un véritablement cri de colère et d’inquiétude de la part de la première autorité préfectorale de Dalaba. A l’occasion d’une rencontre organisée dans la salle de réunion de la mairie avec les parents d’élèves et quelques autorités locales, le préfet, Boubacar Barry, a mis en garde les élèves qui sèchent les cours pour aller se la couler douce dans la forêt classée de Tangama et aux alentours de « Sub Hôtel ». Le préfet de Dalaba a menacé de demander aux forces de sécurité de « ramasser » dans ces boites tous les élèves qui s’y trouveront pendant les heures de cours, notamment entre 8 heures et midi, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Mamou : la nouvelle agence de la Banque centrale sera opérationnelle dans les prochaines semaines

3 mars 2021 à 20 08 15 03153

La Banque centrale de la République de Guinée poursuit sa politique d’implantation à l’intérieur du pays. Après Boké en 2014, elle a construit une agence régionale à Mamou. Cette nouvelle agence a été inaugurée le lundi, 1er mars 2021, en présence du gouverneur de la BCRG et de plusieurs autres autorités du pays, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Testé positif au Covid-19, le gouverneur de Mamou évacué à Conakry

26 février 2021 à 19 07 45 02452

Elhadj Amadou Oury Lémy Diallo, Gouverneur de Mamou

Le gouvernorat de Mamou vient d’être touché par la pandémie du coronavirus. Son premier responsable et un autre cadre ont été testés positifs de la maladie. Le gouverneur, Amadou Oury Lémy Diallo, a été évacué à Conakry pour des soins, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Mamou : près de 9 tonnes de produits périmés incinérés

15 février 2021 à 10 10 41 02412

L’opération s’est déroulée le samedi dernier, 14 février 2021, à la décharge de Dounkiwal (située à 8 kilomètres du centre-ville de Mamou, sur la route de Faranah). L’office de contrôle de qualité a procédé à l’incinération de 8 tonnes 800 kilogrammes de produits périmés saisis tout au long de l’année 2020. Cette opération s’est déroulée en présence des secrétaires généraux de la préfecture, de l’inspecteur régional du commerce et du parquet du tribunal de première instance de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Lire

Mamou : l’école primaire de Madina Scierie ravagée par un incendie

2 février 2021 à 10 10 24 02242

Un incendie s’est produit hier soir, lundi 1er février 2021, à l’école primaire de Madina Scierie, dans la commune urbaine de Mamou. Trois salles dont une contenant beaucoup de documents ont été touchées par le feu, qui a causé d’importants dégâts matériels, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la ville carrefour.

Lire

Mamou : Trois présumés coupeurs de route interpellés par les services de sécurité

30 janvier 2021 à 6 06 07 01071

Dans la matinée de ce vendredi, 29 janvier 2021, les forces de défense et de sécurité de la ville carrefour ont mis le grappin sur trois présumés coupeurs. Les suspects (Mamadou Diallo, Mamadou Habibou Barry et Amadou Oury Sow) ont été arrêtés à Petel-Balya, un quartier situé au nord dans la commune urbaine de Mamou. Et, la perquisition de leur chambre aurait d’ailleurs permis la saisie de deux armes à feu (un PMAK et un TT30), a appris le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Porédaka (Mamou) : le collège franco Arabe de N’Diaré en manque d’enseignants et de table-bancs

7 janvier 2021 à 15 03 21 01211

Créé en 2005, le collège franco-arabe de N’Diarè (dans la sous-préfecture de Porédaka) se trouve actuellement en difficulté. En plus de la vétusté de ce bâtiment de quatre (4) salles de classe, cette école est confrontée à un véritable manque d’enseignants. Egalement, les table-bancs risquent de devenir un luxe dans cet établissement d’enseignement secondaire. Certains élèves suivent les cours débout dans les classes, a constaté un reporter de Guineematin.com qui revient de Porédaka.

Lire