Mamou : Alpha Condé tire à boulets rouges sur Cellou Dalein et Sidya Touré

24 février 2020 à 9 09 49 02492

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé a été accueilli hier dimanche, 23 février 2020, dans la préfecture de Mamou. C’est la maison des jeunes de Mamou qui a servi de cadre à la réception où le chef de l’Etat a vanté la sagesse et l’hospitalité qui caractérisent le Fouta Djallon. Il ne s’est pas empêché de s’en prendre aux anciens Premiers ministres et opposants, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après avoir fait le tour de la Savane Guinéenne, Alpha Condé a mis le cap sur le Fouta, notamment dans la préfecture de Mamou. Dans son discours, le président de la République a laissé entendre que le Fouta est une région de paix et de tolérance, et que Mamou est une ville cosmopolite où l’entente est de mise. « Le Fouta est un pays de paix, un pays de respect des chefs et un pays où on vous dit toujours Tooly qui veut dire soyez la bienvenue. Nous ne nous tromperons jamais du Fouta-Djallon. Je ne confonds pas le Fouta aux politiciens qui droguent les enfants du Fouta. Moi, j’ai confiance au Fouta-Djallon, comme la Haute Guinée, la Basse Guinée et la Guinée Forestière. Quel que soit le mensonge, la vérité finira par triompher. En 2010, nous étions 24 candidats.

Vous avez prié que Dieu donne le pouvoir à celui qui peut faire du bien pour la Guinée. J’ai été opposant pendant 42 ans, j’ai combattu le premier régime et j’ai été condamné par contumace ; et le 2ème régime m’a condamné pendant 2 ans et demi. Mais, la vie d’un homme dépend de Dieu. C’est Dieu qui donne le pouvoir. Le Fouta est une région de paix et de tranquillité. Mamou est le symbole de la Guinée. C’est un carrefour où toutes les ethnies qui se retrouvent et vivent en paix. Mais, comme disait Elhadj Biro, certains ont mis un masque sur mon visage. Mais, quelque soit la force du mensonge, la vérité finira toujours par triompher. C’est pourquoi je suis patient. Moi je n’ai peur que Dieu. Je n’ai peur de personne, ni en Guinée ni dehors », a lancé Alpha Condé.

Comme il sait bien le faire, Alpha Condé a une fois de plus tiré à boulets rouges sur ses opposants, notamment Cellou Dalein et Sidya Touré qu’il accuse d’être responsable de la situation économique désastreuse de la Guinée avant 2010. « Quand j’étais devenu Président, j’ai trouvé la Guinée dans un trou. Je ne dirai pas c’est Conté qui est responsable de ça. Il disait qu’il est militaire, qu’il s’occupe de l’armée et des frontières. Il disait aux Premiers ministres et aux ministres, vous les technocrates, faites ce qui est bien pour le pays. Si nous sommes dans un trou qui est responsable ? Ce sont les Premiers ministres et les ministres.

Fodé Bangoura a été un secrétaire général puissant à la présidence, il n’a jamais vendu un bien de l’État. Kassory Fofana a été un puissant ministre des Finances, il n’a jamais vendu un bien de l’État. Cellou Dalein a vendu un bâtiment appartenant à un ministre de la défense. Dans aucun pays du monde on ne voit ça, un responsable qui vend le bien de l’État. Quelle est la deuxième personne ? C’est Sidya Touré. Il a pris le lieu de l’orchestre pour faire sa maison. Voilà des gens qui veulent nous donner des leçons. Pourquoi Air Guinée a disparu? Pourquoi le chemin de fer a disparu ? Pourquoi les compagnies ont disparu? Pourquoi on n’a pas d’eau ? Pourquoi on n’a pas de courant ? Pourquoi on n’a pas de routes ? Il faut leur poser la question », a dit le chef de l’Etat guinéen.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Lire

Alpha Condé attendu à Mamou : le pouvoir espère qu’il y aura « une mobilisation de taille »

23 février 2020 à 12 12 46 02462

Comme annoncé précédemment, le président de la République est attendu ce dimanche, 23 février 2020, à Mamou. Alpha Condé va animer un meeting dans la ville carrefour pour inviter les populations à se mobiliser massivement pour aller voter dans le calme le 1er mars 2020. Mais peu avant l’arrivée du chef de l’Etat, on constate une faible mobilisation à l’endroit où sa réception est prévue, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Les autorités administratives, éducatives et religieuses de la commune urbaine et des sous-préfectures ont pris place à la loge officielle. Les forces de défense et de sécurité sont également déployées en masse aux alentours de la maison des jeunes de Mamou, le président de la République doit animer son meeting. Mais, les citoyens eux, ne sont pas au rendez-vous. Quelques militants et sympathisants du parti au pouvoir ont rallié les lieux, mais la mobilisation est pour l’heure, loin d’être celle escomptée.

Ibrahima Sory Camara, l’inspecteur régional des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique de Mamou

Mais malgré cette faible mobilisation, on reste optimiste dans le camp présidentiel. Ibrahima Sory Camara, l’inspecteur régional des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, espère que les citoyens sortiront massivement pour accueillir le chef de l’Etat. « Le constat est dans l’ensemble satisfaisant parce que vous avez vu la mobilisation et toute la logistique mobilisée. Tout cela prouve à suffisance que les populations de Mamou restent reconnaissantes au professeur Alpha Condé.

Une fois encore, je demande aux populations de Mamou de sortir massivement pour accueillir le premier magistrat de la République, Professeur Alpha Condé, car si tu n’es pas dans le cœur de celui qui distribue, tu n’auras rien. Donc sortons tous pour donner un cachet particulier à cette réception. Nous, nous restons optimistes, nous pensons qu’il y aura une mobilisation de taille. Les gens viendront toute à l’heure, vous verrez la masse tout de suite », a-t-il déclaré.

A rappeler que cette visite d’Alpha Condé à Mamou intervient au lendemain d’une journée tendue que la ville carrefour a connue hier, samedi 22 février 2020. Des tensions dues au confinement de plusieurs responsables de l’UFDG, qui s’apprêtaient à animer un meeting dans la ville. Les autorités ont déployé des agents de sécurité pour les empêcher de sortir de leur hôtel. Ce qui avait entraîné des mouvements de colère dans plusieurs quartiers de la commune urbaine. Il a fallu l’intervention des autorités religieuses pour décrisper la situation.

A suivre !

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com
Tel: 625698919/657343939

Lire

Mamou : grâce aux religieux, les responsables de l’UFDG recouvrent leur liberté

22 février 2020 à 18 06 48 02482

Rencontre entre les leaders religieux de Mamou et la délégation de l’UFDG

Il a fallu l’intervention des autorités religieuses de Mamou pour décrisper la situation qui commençait à prendre une allure inquiétante. Ces sages ont réussi à obtenir la levée du confinement des responsables de l’UFDG qui étaient bloqués dans leur hôtel depuis le matin. Toutefois, le meeting des opposants qui était prévu ce samedi, 22 février 2020, dans la ville carrefour, a été reporté, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La situation était déjà explosive dans la ville lorsque les religieux sont venus à la rescousse. Juste après l’annonce de la « séquestration » de la délégation de l’UFDG, conduite par Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président du principal parti d’opposition du pays, à l’hôtel de Relais Baly’s, un mouvement de colère a éclaté dans la ville carrefour. Dans plusieurs de quartiers, des jeunes sont descendus dans la rue pour ériger des barricades et brûler des pneus ainsi que des ordures sur la chaussée.

C’est ainsi que les autorités religieuses, en leur tête l’inspecteur régional des Affaires religieuses, Elhadj Amadou Kolon Barry, ont décidé de s’impliquer pour éviter que les choses ne se compliquent davantage. Leur médiation a permis la levée du confinement des opposants, qui ont réussi enfin à sortir de leur hôtel. Les religieux ont rencontré aussi les membres de la délégation de l’UFDG pour leur demander de reporter à la semaine prochaine, le meeting qu’ils prévoyaient de tenir ce samedi dans la ville.

A noter que le président Alpha Condé est attendu demain, dimanche, à Mamou. En campagne depuis quelques jours à l’intérieur du pays, le chef de l’Etat va animer un meeting dans la ville carrefour pour inviter les populations locales à se rendre massivement aux urnes le 1er mars prochain et à voter dans le calme. Un double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) dont l’opposition promet d’empêcher la tenue. C’est d’ailleurs ce qui expliquerait le confinement des responsables de l’UFDG pour les empêcher de tenir leur meeting avant l’arrivée d’Alpha Condé.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 62812 43 62

Lire

Mamou : mouvements de colère dans la rue suite à la séquestration des responsables de l’UFDG

22 février 2020 à 15 03 01 02012

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, des responsables de l’UFDG ont été séquestrés ce samedi, 22 février 2020, à l’hôtel Relais Balys de Mamou. Cette situation a entraîné des mouvements de colère dans les rues de la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les réactions n’ont pas tardé suite à l’annonce de la séquestration de Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, et d’autres députés du principal parti d’opposition du pays. Les militants de la formation politique, qui s’apprêtaient à aller au meeting organisé par l’UFDG dans la ville, sont sortis pour protester contre cette décision des autorités.

Dans les quartiers réputés chauds de Mamou, comme Pétel ou au carrefour Sabou, des jeunes ont brûlé des pneus sur la chaussée pour exprimer leur colère face à la séquestration de leurs leaders. A côté de la Boucherie également, des jeunes ont brûlé des ordures sur la chaussée.

Les forces de défense et de sécurité sont visibles sur la route commerciale, où boutiques et magasins sont complètement fermés. Les banques et les gares routières sont également affectées par cette atmosphère tendue. Les gendarmes et policiers, renforcés par les bérets rouges, sont postés à plusieurs endroits de la ville.

A suivre !

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Lire

Urgent : des responsables de l’UFDG « séquestrés » dans un hôtel à Mamou

22 février 2020 à 10 10 48 02482

En séjour dans la préfecture de Mamou, plusieurs responsables de l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée) sont séquestrés ce samedi, 22 février 2020, à l’hôtel où ils sont logés. Selon les informations confiées à un reporter de Guineematin.com, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président du principal parti d’opposition du pays, et Mamadou Cellou Baldé, député uninominal de Labé, font partie des leaders qui sont empêchés de sortir de cet hôtel. Deux camions d’agents de sécurité seraient stationnés devant l’hôtel « Relais de Baly’s » situé dans le quartier Tambassa.

Joint au téléphone, le vice-président de l’UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana, a confirmé cette information, tout en pointant un doigt accusateur sur le président Alpha Condé. Le président du groupe parlementaire des Libéraux-Démocrates à l’Assemblée nationale soutient que c’est le chef de l’Etat qui a donné des instructions pour qu’ils soient séquestrés, afin qu’ils ne puissent pas tenir le meeting que leur parti organise ce samedi dans la ville carrefour.

« Je suis arrivé à Mamou hier, pour assister à l’enterrement de Youssouf Diallo (ancien ministre). Mais, la fédération UFDG de Mamou a décidé d’organiser aujourd’hui un meeting de sensibilisation. Je suis là avec l’honorable Cellou Baldé et l’honorable Djéssira Traoré. Ce matin, Alpha Condé a donné des instructions pour que personne ne rentre, personne ne sorte. Les autorités ont envoyé deux camions d’agents de sécurité devant l’hôtel où je suis. Ils (les agents de sécurité) sont allés aussi barricader le lieu où on doit faire le meeting.

Alors, les gens avaient écrit au maire de la commune urbaine, et celui-ci avait répondu en autorisant la tenue du meeting. Mais, Alpha Condé, de là où il est à Kankan, quand il a appris que nous sommes à Mamou, il a donné des instructions à la gendarmerie et à la police de nous séquestrer. Nous sommes actuellement séquestrés à notre hôtel », a expliqué Dr Fodé Oussou Fofana.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22

Lire

Législatives du 1er mars : Bah Ousmane à la conquête de l’électorat de Pita et Télimélé

21 février 2020 à 13 01 37 02372

Depuis le weekend dernier, une forte délégation de l’UPR (union pour le progrès et le renouveau) est en tournée dans la Guinée profonde. Cette délégation conduite par Elhadj Bah Ousmane, le président dudit parti, est allée à la rencontre des populations à la base, pour notamment les exhorter à voter UPR lors du scrutin législatif du 1er mars prochain. Et, c’est dans cette opération de séduction, qui s’inscrit dans le cadre de la campagne électorale au compte des élections législatives en Guinée, que la délégation de l’UPR a conféré hier, jeudi 20 février 2020, avec les populations de certaines communes rurales des préfectures de Pita et Télimélé, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com en moyenne Guinée.

La tournée de ce jeudi par les communes rurales de Timbi-Touny, Doghol Touma, Ley Miro et Sangaréya. Partout, Bah Ousmane et sa suite ont été chaleureusement accueillis par les populations. Le leader de l’UPR a mis cette occasion à profit pour livrer aux militants et aux responsables de son parti, des messages de paix et d’unité nationale. Bah Ousmane a aussi appelé les populations des localités visitées au renforcement du tissu social en Guinée ; et, à voter pour la liste de l’UPR le premier mars prochain.

Avec le sentiment d’avoir été compris par les populations de Wansan et Djaga (commune de Timbi Touny), Doghol Touma centre (dans la commune du même nom), Dompandje, Tiguinfo, Ley Miro centre, Ley Djohé, Kouyé (commune de Ley Miro), Afia Sanka et Sangaréya (centre dans la commune du même nom), la délégation de l’UPR a mis le cap sur Télimélé.

Dans cette préfecture qui relève de la région administrative de Kindia, Bah Ousmane et sa suite ont été reçus dans les communes rurales de Sogolon, de Kollet et de Sinta. Ils se sont notamment rendus à Tourkoun, à Garata, à Sougué Lamba et à Hamdallaye. Tout comme à Pita, Bah Ousmane a invité les populations de Télimélé à préserver la paix et la cohésion sociale dans leurs localités.

Parlant des élections législatives, le leader de l’UPR a exhorté les militants et sympathisants de son parti à mener « une campagne responsable, civilisée, dénuée de toute provocation et violence ». Et, le 1er mars, Bah Ousmane a invité ces populations à « aller voter sans faire d’histoire » dans leurs localités.

« Nous avons une liste nationale de 76 candidats et neuf listes à l’uninominal dont Labé, Pita et Télimélé. A Labé c’est Mamadou Saliou Diallo le candidat titulaire. A Pita, c’est Alpha Souleymane Diallo ; et, à Télimélé, c’est Elhadj Alpha Oumar Bantaya Bah. A Dalaba, Lélouma, Koubia, Dixinn et Ratoma, nous avons également des candidats à l’uninominal. La seule chose que nous vous demandons, c’est de prendre vos cartes d’électeurs et aller voter le 1er mars, sans histoire. Je vous demande tous, de choisir les listes de l’UPR.

Vous verrez ma photo et le parapluie déployé sur le bulletin de la liste nationale. La photo de notre candidat et le parapluie déployé sur le bulletin pour les uninominaux. En plus, ce que nous pouvons vous dire, c’est notre détermination à travailler pour l’unité et la cohésion sociale dans notre pays. Nous nous associerons à vous pour trouver des solutions aux nombreux problèmes de développement rencontrés par les populations…», a expliqué Bah Ousmane.

Dans la commune urbaine de Télimélé où la délégation de l’UPR a également bénéficié d’un accueil chaleureux, les populations se sont réjouies de savoir que l’UPR présentera un candidat lors de la prochaine élection présidentielle en Guinée. Par la voix de Elhadj Mamadou Oury Diallo, le président du district de Sodjo et membre du bureau fédéral del’UPR à Télimélé, les populations de la commune urbaine de Télimélé se sont engagées à soutenir Bah Ousmane « jusqu’à la victoire finale » dans le combat politique en Guinée.

« Ce que je peux dire à la délégation, c’est que nous sommes réellement contents. Nous nous engageons à soutenir notre Président jusqu’à la victoire finale, jusqu’à son installation à Sékoutouréya. Nous demandons à tout Télimélé de voter UPR lors de ces élections législatives du 1er mars. Puisque notre candidat à l’uninominal, Alpha Oumar Bantaya Bah, n’est pas à présenter. Il a travaillé partout pour le bien être des populations de Téléimélé. Que ce soit dans nos districts à Sodjo, à Fanta, ou ici (au centre-urbain) et même dans les autres sous-préfectures de Télimélé, Alpha Oumar Bantaya Bah, a fait ses preuves. Des écoles aux forages, en passant par l’ouverture de routes ou le reprofilage… il a initié des projets et il a directement contribué à leur réalisation », a indiqué Elhadj Mamadou Oury Diallo.

Devant les citoyens de la commune urbaine de Télimélé, Alpha Oumar Bantaya Bah (le candidat à l’uninominal de l’UPR à Télimélé) a magnifié « les qualités républicaines » de Bah Ousmane.

« Vous savez que les partis sont nombreux en Guinée. Mais ceux qui ont œuvré pour le bien être des Guinéens sont rares. De même que les leaders politiques. Dans ce lot notre Président a réussi à s’illustrer très positivement à travers des actes concrets allant dans le sens de l’ancrage démocratique, du renforcement de l’Etat de droit et surtout de par sa volonté de consolider l’unité nationale dans notre pays. Notre Président, Elhadj Ousmane BAH, est un homme qui fait aujourd’hui l’unanimité pour ses qualités d’homme d’Etat ; et, c’est pour cette raison, que nous sommes encore et toujours avec lui. Dieu merci, petit-à-petit, l’horizon se dégage, les gens comprennent et le parti reprend ses dimensions et sa force d’avant », a déclaré Elhadj Bantaya BAH.

A noter que ce vendredi, cette tournée de prise de contact avec les populations de la Guinée profonde se poursuivra entre autres : à Saré Kaly, Santou et Koba (toutes situées dans la préfecture de Télimélé).

De Télimélé, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Mamou : plusieurs enseignants reçoivent leur prime d’incitation

21 février 2020 à 13 01 28 02282

Entamée depuis quelques jours, l’opération de payement des primes d’incitation des enseignants se poursuit à travers le pays. C’est dans ce cadre qu’une délégation du Ministère de l’Education Nationale séjourne à Mamou pour procéder au lancement des opérations de payement de la prime d’incitation aux enseignants de la ville carrefour.

Lire

Urgent : la députée de Mamou Djessira Traoré mise aux arrêts

19 février 2020 à 9 09 38 02382

Honorable Djéssira Traoré, députée uninominale de Mamou

Alors que le combat contre la nouvelle constitution se poursuit sur le terrain en Guinée, le pouvoir du président Alpha Condé multiplie les arrestations. Les cas de kidnapping sont signalés ça et là dans les rangs du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Djessira Traoré, députée uninominale de Mamou, issue des rangs de l’UFDG, a été arrêtée ce mercredi 19 février 2020, par la gendarmerie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est apparemment une chape de plomb qui est entrain de s’abattre sur les opposants à la nouvelle constitution. Djessira Traoré, en partance pour la commune rurale de Ouré Kaba pour sensibiliser contre la nouvelle constitution, a été mise aux arrêts vers le quartier Tambassa, dans la commune urbaine de Mamou.

Selon nos informations, Djessira Traoré a été envoyée à la gendarmerie pour des fins d’audition. Ayant exigé la présence de son avocat, elle a été transférée chez le procureur du tribunal de première instance de Mamou où elle est en audition en ce moment (9h20mn).

Rien n’a filtré sur les raisons de son arrestation dans une conjoncture marquée par la chasse aux opposants à la nouvelle constitution.

A suivre !

Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Lire

Campagne des législatives : Bah Ousmane de l’UPR triomphalement accueilli à Pita

18 février 2020 à 12 12 01 02012

Le leader de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR), Elhadj BAH Ousmane, poursuit son séjour à l’intérieur du pays pour appuyer les candidats uninominaux du parti pour les élections législatives du 1er mars prochain. La journée d’hier lundi, 17 février 2020, était chargée pour la délégation avec une cérémonie de lecture du saint Coran à Gongoré, une visite à Mâci et un accueil triomphal à Pita, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Elhadj BAH Ousmane et sa suite ont entamé leur programme de ce lundi par la participation à une séance d’invocations et de lecture du Coran pour la paix et la victoire de l’UPR à Gongoré, son village d’origine, relavent de la préfecture de Pita. La cérémonie a mobilisé les notables et sages de la localité.

Ensuite, le président de l’UPR s’est rendu successivement à Palaga et à Mâci centre, deux localités de la commune rurale de Mâci où la délégation a fait l’objet d’un accueil chaleureux. A Mâci centre, le 1er vice-maire, Ousmane BARRY, a rappelé l’engagement du président de l’UPR pour la préservation de la paix et l’unité nationale en Guinée. « Ce lundi, 17 février 2020, est un jour mémorable pour la commune de Mâci. Il vous souviendra que notre président, au second tour de la présidentielle en 2010, était venu nous dire de soutenir le Pr Alpha CONDE.

Cela lui avait valu toute sorte d’animosité de la part de certains de nos compatriotes. Mais, l’histoire lui a donné raison. Il est resté républicain, il a sauvé l’unité nationale. Et après les deux mandats, nous sommes en droit de demander, maintenant, où en sommes-nous ? On va toujours continuer ou bien, il était prévu qu’on nous retourne l’ascenseur ? C’est la réponse à ces questions que nous attendons de notre leader. En attendant, nous lui assurons notre fidélité et notre détermination à œuvrer pour le rayonnement de notre parti, notre bien commun », a dit Ousmane BARRY, secrétaire général de la section de l’UPR à Mâci.

Dans sa réponse, Elhadj BAH Ousmane a rappelé ce qui s’est passé en 2010 avant de réitérer sa candidature pour la présidentielle de 2020. « S’il y a une chose qui nous appartient et qui est plus chère pour nous tous, c’est bien la Guinée. En 2010, nous avons décidé librement et objectivement de sceller une alliance avec le Pr Alpha CONDE et son parti pour sauver l’unité de notre pays, pour renforcer le tissu social et pour consolider la paix qui semblait menacée. Aujourd’hui, je veux dire en 2020, après ses deux mandats, n’avons-nous pas le droit de dire à notre partenaire que nous aspirons et nous voulons diriger le pays ?

Je pense qu’il n’y a aucun doute possible à ce niveau. Nous sommes candidats en 2020 pour la magistrature suprême. Nous pensons réunir les conditions nécessaires pour diriger convenablement notre pays dans la paix, l’unité et le progrès social pour tous, si nous sommes investis de la confiance de la majorité de nos compatriotes. C’est pourquoi je vous appelle tous à vous mettre au travail dès maintenant. Vous devez rassurer les Guinéens, refuser la violence, cultiver l’amour du prochain et surtout aller partout pour attirer vers l’UPR le maximum de nos concitoyens. »

Après l’étape de Mâci, la délégation de l’UPR a mis le cap sur Pita. C’est à Bomboly, une localité située à 9 km du centre ville de Pita, que la colonie de motards et plusieurs dizaines de véhicules ont accueilli Elhadj Bah Ousmane et sa suite au son de la musique, des chants et danses. A la maison des jeunes de Pita, qui n’a pas pu contenir la foule, plusieurs intervenants ont pris la parole pour galvaniser la foule avant l’intervention très suivie du président de l’UPR.

Comme partout ailleurs, BAH Ousmane, tout souriant et apparemment satisfait de la mobilisation, a appelé les populations de Pita à voter massivement pour les listes uninominales et nationale de l’UPR aux législatives du 1er mars prochain. « Pour défendre vos droits et sauvegarder vos intérêts, l’UPR a besoin de nombreux députés. Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts et on peut vous aider. Pour cela, voter massivement pour l’UPR, en choisissant le parapluie déployé. A Pita, Dalaba, Labé, Lélouma, Koubia, Télimélé, Mali, Dixinn et Ratoma, nous avons présenté des candidats à l’uninominal. Je vous demande, comme vous voulez que nous soyons très nombreux à l’Assemblée nationale et en votre nom, de voter tous pour l’UPR dans l’ordre et la discipline. »

A noter que ce mardi, 18 février 2020, le président de l’UPR est attendu à Labé et dans d’autres localités de Pita pour rencontrer ses militants et remobiliser la troupe en faveur du parti.

De Pita, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Législatives du 1er mars 2020 : Bah Ousmane de l’UPR à l’offensive à l’intérieur du pays

17 février 2020 à 10 10 44 02442

Décidé à appuyer les efforts des candidats uninominaux de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) pour les élections législatives du 1er mars 2020, Elhadj BAH Ousmane a entamé une tournée à l’intérieur de la Guinée. Après les localités de Souguéta et de Linsan (Kindia), le leader de l’UPR et sa suite ont animé un meeting à Gongoré, dans la préfecture de Pita, dans la journée d’hier dimanche, 16 février 2020, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

La délégation conduite par le président de l’UPR a été accueillie à 12 kilomètres de Gongoré, sur la localité appelée « 82 ». Un long cortège, constitué de véhicules et de motos, s’est formé pour parcourir cette distance avant d’arriver au stade communal de Gongoré aux environs de 16 h 30 dans une ambiance festive.

Dans son Gongoré natal, une des onze (11) collectivités de la préfecture de Pita, Bah Ousmane a été reçu par les sages, les femmes et les jeunes de cette localité, fortement mobilisés. On notait également la présence des maires, des sous-préfets, des secrétaires généraux des ligues islamiques locales de Pita et des cadres de l’UPR de Labé, de Conakry, de Dakar et de la Gambie.

Le maire de la commune rurale de Gongoré, Elhadj Kaly BAH, ému par l’ampleur de la mobilisation, a tenu à rendre un hommage appuyé aux citoyens de sa collectivité pour leur fidélité et leur engagement pour l’UPR. Il formulera le vœu ardent que cette mobilisation soit le point de départ des victoires du parti à l’échelle nationale. « Puisse ce jour être le point de départ pour un succès éclatant du parti aux élections législatives du 1er mars 2020 et être le prélude à la victoire indiscutable et inéluctable de notre leader, le candidat naturel de notre parti à l’élection présidentielle de cette année. Cela va ouvrir une nouvelle ère à la Guinée avec à sa tête une équipe compétente, éclairée et loyale. Ce qui bouterait hors de notre pays la médiocrité et la misère, imposées au peuple de Guinée de 1958 à nos jours, et ce, malgré les potentialités humaines et naturelles du pays », a dit le secrétaire général et maire UPR de Gongoré.

En réponse, et dans un langage franc, Elhadj BAH Ousmane a mis les points sur les « i » et rassuré sa troupe de sa détermination à se porter candidat pour la magistrature suprême cette année. Mais avant, il a appelé les populations de Gongoré, de Pita, et de tout le pays à voter massivement les listes présentées par l’UPR. « C’est votre fils que je suis, qui dirige la liste nationale de l’UPR pour les élections législatives du 1er mars 2020. Si vous voulez que votre fils soit député avec beaucoup d’autres, il faut aller retirer vos cartes d’électeurs, vous rendre aux urnes dans l’ordre et la discipline et vous choisissez le parapluie déployé. De même, au niveau uninominal, à Pita, le parti a porté son choix sur la personne d’Alpha Souleymane DIALLO, qui ambitionne plein de belles choses pour Pita », a-t-il laissé entendre.

S’agissant de l’élection présidentielle à venir, BAH Ousmane ne fait plus l’ombre d’aucun doute de sa volonté à se porter candidat. « Il vous souviendra qu’en 2010, je m’étais porté candidat, j’ai fini par nouer une alliance avec le Pr Alpha CONDE pour deux mandats. Ce qui finit cette année. Je rappelle que depuis 1990, j’ai côtoyé plusieurs figures politiques de notre pays, le doyen BAH Mamadou, Monsieur Siradiou DIALLO, Elhadj Biro DIALLO, Elhadj Aboubacar SOMPARE et le Pr Alpha CONDE. Nous avons appris beaucoup de choses et acquis de grandes expériences auprès d’eux. C’est pourquoi cette année, l’UPR a décidé de présenter un candidat à l’élection présidentielle et je m’engage à me porter candidat à la candidature du parti. Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons l’expérience, l’énergie, la détermination et le savoir-faire pour diriger notre pays à des lendemains plus radieux », a martelé le leader de l’UPR.

Cette tournée de quelques jours conduira le président de l’UPR dans certaines collectivités de Pita et dans des préfectures où le parti a présenté des candidats à l’uninominal.

De Pita, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Lire

Djessira Traoré, députée de Mamou : « les cartes d’électeurs sont comme le Coronavirus »

17 février 2020 à 8 08 33 02332

Dans une émission de la radio Bolivar FM de Mamou, animée le dimanche 16 février 2020, la députée uninominale de cette ville a évoqué les préparatifs des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars 2020. Djessira Traoré a qualifié ces élections d’impossibles, non préparées et jetées sur la figure des Guinéens ». L’élue de l’UFDG a réitéré l’appel de son parti demandant à ses militants de ne pas retirer leurs cartes d’électeurs. Des cartes qu’elle assimile au Coronavirus, épidémie qui fait des milliers de morts en Chine, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

« Nous demandons aux militants de l’UFDG et des partis alliés de s’abstenir de prendre leurs cartes d’électeurs, car ces cartes sont imbibées du virus Corona. Le Coronavirus tue aujourd’hui en Chine, et les élections (les législatives et le référendum du 1er mars 2020) tuent aussi en Guinée. Je demande donc aux Guinéens de s’en méfier et de s’abstenir d’aller à ces élections. Nous portons un regard plein de regret et d’inquiétude sur la situation politique de notre pays et nous demandons aux Guinéens de rester unis et solidaires pour barrer la route à ce projet suicidaire », a-t-elle lancé.

Djessira Traoré a adressé également un message à l’endroit du président Alpha Condé. « Je conseille au président Professeur Alpha Condé de sauver son honneur, c’est un professeur de droit. Je demande au Professeur de ne pas blaguer avec ces élections. A 85 ans et plus, il ne doit pas écouter les gens qui le conduisent vers les dérives. Nous lui demandons d’aller se reposer tranquillement dans le bonheur et dans l’honneur. Les élections forcées ne riment à rien, il n’a qu’à prendre un autre décret pour ramener ces élections à une date ultérieure. Quand tu recules sur une situation inacceptable, c’est un courage », a dit la députée de Mamou.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel: 625698919/657343939

Lire

Pita : le ministre Mouctar Diallo en ordre de bataille contre l’insalubrité du marché central

16 février 2020 à 11 11 13 02132

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mamadou Mouctar Diallo, président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) a organisé, hier samedi, 15 février 2020, une campagne d’assainissement du marché central de la commune urbaine de Pita, dans la Région Administrative (RA) de Mamou, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Attaque du domicile du Khalife, manifs du FNDC, nouvelle constitution… le préfet de Pita à Guineematin

7 février 2020 à 11 11 25 02252

Kalidou Keïta, préfet de Pita

La ville de Pita a été le théâtre de violentes manifestations les 13 et 14 janvier 2020, ayant occasionné le pillage et l’incendie d’édifices publics, notamment les locaux de la gendarmerie et du commissariat central de police. Dans une interview accordée à notre envoyé spécial, dans la soirée d’hier, jeudi 6 février 2020, Kalidou Keïta, le préfet de Pita est revenu sur le film de ces manifestations. L’occasion a été mise à profit pour parler aussi de l’attaque du domicile du khalife général du Fouta Djallon, Elhadj Bano Bah, et du contesté projet de nouvelle constitution qui est à la base de tous ces problèmes.

Lire

Boureima Condé à Pita : « la cour du Khalife ne doit pas connaitre de gaz lacrymogène…»

5 février 2020 à 9 09 43 02432

Comme annoncé dans nos précédents articles, plusieurs ministres sillonnent actuellement le Fouta Djallon dans le souci de faire le constat des casses qui y ont eu lieu récemment mais aussi de véhiculer des messages de paix et de civisme. Après Mamou et Dalaba, les émissaires du président Alpha Condé, conduits par le ministre de l’Administration du Territoire, Boureima Condé, se sont rendus à Pita, chez le Khalife Général du Fouta, où ils ont été reçus par les autorités, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Dalaba : le ministre Boureima Condé et ses collègues prônent le vivre ensemble

4 février 2020 à 21 09 50 02502

Comme annoncé précédemment, une délégation gouvernementale a entamé ce mardi, 04 février 2020, une tournée en Moyenne Guinée. Une région qui a été le théâtre de violences parfois meurtrières, de destructions d’édifices publics, sans compter les blessés et les exactions des forces de l’ordre à l’occasion des manifestations du FNDC contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Après Mamou, les émissaires du chef de l’Etat sont arrivés à Dalaba dans l’après-midi de ce mardi pour prôner la paix et la quiétude sociale, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Dalaba.

Lire

Pita : de nombreuses femmes apportent leur soutien aux NFD de Mouctar Diallo

4 février 2020 à 12 12 06 02062

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et tête de liste du parti NFD aux élections législatives prochaines, poursuit sa campagne porte-à-porte à Pita. Ce lundi, 03 février 2020, il a reçu le soutien d’un groupe de femmes du secteur Boiro, dans la commune urbaine. Ces femmes ont promis de faire adhérer les citoyens de leur quartier aux idéaux des NFD afin que le candidat du parti remporte les élections législatives à Pita, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Pita : Mouctar Diallo s’engage à reconstruire les locaux de la gendarmerie et de la police

4 février 2020 à 11 11 29 02292

Les locaux de la gendarmerie et du commissariat central de Pita avaient été attaqués, pillés et incendiés par des personnes non-identifiées à la mi-janvier 2020, en marge des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), s’engage à reconstruire ces deux infrastructures. L’annonce en a été faite dans la soirée d’hier lundi, 3 février 2020, à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée sur les lieux, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Pita : des enseignants manifestent contre le gel de leurs salaires

3 février 2020 à 10 10 51 02512

Plusieurs enseignants membres du SLECG ont manifesté ce lundi, 3 février 2020, dans les rues de Pita. Ils protestent contre le gel de leurs salaires décidé par les autorités, suite à la grève déclenchée leur organisation syndicale, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Arrêt des cours à l’institut de Dalaba : les sages de Mamou s’impliquent pour dénouer la crise

3 février 2020 à 10 10 31 02312

Une délégation de sages et responsables religieux de Mamou a effectué une visite le samedi, 1er février 2020, à l’Institut Supérieur des Sciences et de Médecine Vétérinaire (ISSMV) de Dalaba. Elle est venue apporter son grain de sel pour dénouer la crise qui secoue cette institution d’enseignement supérieur, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Yéro Baldé à Dalaba : « ce qui s’est passé ici nous a un peu dépassés »

1 février 2020 à 22 10 25 02252

Un peu plus d’une semaine après les violences enregistrées à Dalaba à l’occasion des récentes manifestations appelées par le FNDC, le gouvernement a dépêché une mission dans la ville. Composée notamment des ministres de l’enseignement supérieur et des télécommunications, cette délégation est allée s’enquérir de la situation qui prévaut à l’institut d’enseignement supérieur de la ville, où les cours sont arrêtés depuis l’attaque de sa direction. Les ministres ont échangé avec les différents acteurs concernés afin de trouver une solution à cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire