La célébration ce lundi 1er mai 2017 de la fête des travailleurs au Palais du peuple a été l’occasion pour de nombreux acteurs de la vie nationale de prendre la parole. C’est le cas d’Abdourahmane Sanoh de la Plate Forme Nationale des Citoyens Unis pour le développement (PCUD) qui a dénoncé la politique du deux poids deux mesures du gouvernement dans les revendications salariales entre civils et militaires, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur les lieux.

Parant de la « discrimination » dans le traitement des travailleurs, Abdourahmane Sanoh a dit qu’il a fallu « aux militaires de tirer quelques coups en l’air pour se faire entendre et obtenir une augmentation de salaire de 20 %. Mais, il a fallu des manifestations et combine de morts pour que les travailleurs obtiennent ce qu’ils réclamaient ? », s’est-il interrogé.

Ces tirs dont il s’agit ont eu lieu dans la nuit du 19 janvier 2017 au camp Alpha Yaya Diallo de Conakry lorsque 4 militaires se sont fait entendre avec des rafales.

Des propos qui n’ont pas été du goût de Damantang Albert Camara, ministre de l’enseignement technique et porte-parole du gouvernement, en présence du premier ministre Mamady Youla.

La réplique de Damantang ne s’est pas faite attendre, surtout que c’est à lui que le tour est revenu d’intervenir. « Nous devons faire preuve de plus de responsabilité et de discernement dans l’appréciation du fond et de la forme des revendications qui sont émises et des réponses qui sont apportées. La responsabilité, c’est également de dire les choses telles qu’elles sont. Ce n’est pas à cause de coups de feu que l’armée a bénéficié de 20% d’augmentation. En 4 ans certes, l’armée a enfin bénéficié de 20%. Sur la même période, les travailleurs de la fonction publique guinéenne ont bénéficié de plus de 110% d’augmentation, sans pression et sans chantage gouvernemental. De même que les travailleurs du secteur privé leur retenu sur le salaire diminué pour permettre justement d’améliorer leur pouvoir d’achat et donc conséquemment d’augmenter leurs salaires », s’est justifié le ministre porte-parole du gouvernement.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin