A la tête d’une forte délégation composée de plusieurs membres de son parti et d’un représentant de ses alliés de l’ANAD, Cellou Dalein Diallo s’est rendu ce jeudi, 10 juin 2021, au domicile de Souleymane Thiâ’nguel Bah, à Conakry. Cette visite intervient trois jours après le retour de l’ancien directeur de la cellule de communication de l’UFDG, qui a passé 5 ans d’exil en France. Le principal opposant du régime Alpha Condé et sa suite sont allés présenter leurs condoléances à leur collaborateur suite au décès de son père, a appris Guineematin.

« Nous sommes venus présenter les condoléances suite au décès du papa de Thiâ’nguel à l’époque. Maintenant que lui-même est revenu, il est de notre devoir de venir encore pour la même cause. Souleymane Thiâ’nguel Bah est un membre du conseil politique de l’UFDG qui était en exil. Le voyant de retour, nous sommes contents, réconfortés et délivrés d’un poids lourd, car son exil nous a longtemps déchiré le cœur. Nous lui présentons les condoléances et nous lui souhaitons la bienvenue », a déclaré Honorable James Deen Baldé, porte-parole de la délégation, cité par la cellule de communication de l’UFDG.

De son côté, Cellou Dalein Diallo a mis cette occasion à profit pour rappeler les circonstances dans lesquelles Souleymane Thiâ’nguel Bah s’est retrouvé en exil en France. Cela, après avoir été accusé d’avoir joué un rôle dans le meurtre du journaliste Mohamed Koula Diallo, en février 2016, devant le siège de l’UFDG. « Quand le papa de Souleymane Thiâ’nguel Bah est décédé, j’étais peiné sachant que son fils aîné qu’il aime et qui l’a beaucoup aidé n’était pas présent pour l’accompagner.

Le voyant aujourd’hui de retour en famille, je lui ai dit que s’il y a quelqu’un qui peut être plus content que moi, ça serait les membres de sa famille. Je me rappelle chaque jour de la manière dont Thiâ’nguel s’est retrouvé sur la liste des accusés. Lorsqu’il y a eu ce problème au siège de l’UFDG, j’étais avec lui. Il n’était même pas sorti. Pendant les enquêtes menées par la gendarmerie, des dizaines de personnes ont été interrogées. Il n’y avait pas Thiâ’nguel sur la liste, personne aussi n’avait prononcé son nom pendant toutes les phases de l’enquête.

Aucun officier de justice n’avait prononcé son nom. Aucun juge ne l’a entendu. C’est lorsque que le juge d’instruction avait parlé de l’Ordonnance de renvoi qu’on a retrouvé son nom dedans. Tout le monde était surpris. J’étais très choqué et étonné. C’était une grave injustice. Et sa condamnation constituait l’une des pires injustices du pays. Voilà comment il a été en exil. Aujourd’hui nous sommes très contents de son retour. Nous prions pour le repos de l’âme de son papa », a déclaré le président de l’UFDG.

En réponse, le porte-parole de la famille de Souleymane Thiâ’nguel Bah a exprimé leur reconnaissance à l’endroit de l’UFDG. « Notre Souleymane Thiâ’nguel Bah connaît tout ce que l’UFDG a fait pour la famille et est très content, puis vous remercie. Toute la famille vous remercie. Vous aviez pris toutes les charges pour les obsèques du vieux quand il est décédé. Beaucoup de choses importantes ont été faites par l’UFDG et nous vous en sommes reconnaissants », a souligné le représentant de la famille, également cité par la cellule de communication de l’UFDG.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin