Comme annoncé précédemment, Mamadou Oury Barry, un chauffeur de 21 ans décédé en prison le 16 janvier dernier à Conakry, a été inhumé ce vendredi, 5 février 2021, au cimetière de Bambéto, dans la commune de Ratoma. Parmi les nombreuses personnes qui ont pris part aux obsèques, figure le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo.

Le président de l’UFDG a mis l’occasion à profit pour fustiger encore une fois « la violence d’Etat » instaurée par le régime Alpha Condé qui, selon lui, n’accorde aucune valeur à la vie de ses opposants, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant la foule qui était massée dans la cour de la mosquée de Bambéto où la prière funéraire s’est déroulée, Cellou Dalein Diallo a dénoncé les violences exercées sur des pauvres citoyens par le régime Alpha Condé. Le leader de l’UFDG a aussi pointé du doigt le manque de compassion du pouvoir actuel envers les victimes des atrocités commises par les forces de l’ordre.

« Nous sommes là pour la énième fois ; peut-être que nous sommes à la 260ème personne morte à la suite des violences d’Etat exercées sur des pauvres citoyens depuis que monsieur Alpha Condé est au pouvoir. Ça se répète, il n’y a pas de suite : il n’y a pas de justice, il n’y a pas d’enquête, il n’y a pas de compassion. Et, c’est vraiment triste pour notre pays.

Vous les journalistes, vous avez toujours été là ; mais, vous avez vu qu’on n’en parle pas. Ça n’a pas jamais été une préoccupation pour Alpha et son gouvernement. Sa préoccupation est ailleurs. On ne parle pas de ces morts, de ces violences, de ces victimes : 99 pendant la lutte contre le 3ème mandat avec le FNDC ; 51ème personnes dans le cadre de ce qu’on a appelé les violences post-électorales. Aucune enquête, aucune justice. C’est triste pour notre pays », a déclaré l’opposant.

Pour Cellou Dalein Diallo, on ne peut pas construire une paix durable dans une telle situation. « Aujourd’hui, beaucoup de gens parlent de la paix ; mais, la paix ne se construit pas par l’exhortation à la paix, elle ne se construit pas en rappelant ses avantages et ses vertus. La paix se construit par la justice, par le respect des droits des autres. Et, le premier droit, c’est le droit à la vie. Malheureusement, pour monsieur Alpha Condé, la vie de ses opposants, de ceux qui le contestent, n’a aucune valeur ».

Le président de l’UFDG soutient que n’eût été l’injustice qui sévit en Guinée, le jeune Mamadou Oury Barry ne devait pas se retrouver en prison, à plus forte raison y perdre la vie. « Ce monsieur a été arrêté à l’occasion d’une manifestation du FNDC au mois d’août 2020. Il a perdu la vie en prison. Il ne devait même pas être en prison, parce qu’il a été raflé non loin de son domicile.

Je suis là pour compatir avec la famille et pour accompagner à sa dernière demeure ce jeune âgé de 21 ans arraché à notre affection à cet âge. Que la terre de Guinée lui soit légère et qu’Allah l’accepte dans son paradis. Que Dieu sauve la Guinée. Que Dieu aide la Guinée à mettre un terme à l’injustice, à l’arbitraire, à la violence », a prié Cellou Dalein Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com