Madame Bangoura Fatoumata Sylla, Coordinatrice du Centre Dream

Le 24 mars de chaque année, l’humanité célèbre la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. En Guinée, le Centre Dream Sant’Egidio a, pour la première fois, pris part à l’évènement. Il a organisé hier, mercredi 24 mars 2021, à son siège à Donka (dans la commune de Dixinn, à Conakry), des séances de sensibilisation des patients tuberculeux et des personnes vivant avec le VIH Sida, a constaté un reporter que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Et, c’est pour faciliter la prise en charge des personnes séropositives souffrant également de la tuberculose que le Centre Dream sera désormais associé au programme de lutte contre la tuberculose.

« Cette année, nous avons décidé d’organiser la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Nous avons établi un protocole avec les pouvoirs publics, à travers le programme national de lutte contre la tuberculose pour participer à la détection et à la prise en charge des personnes malades de la tuberculose. A partir de notre centre, nous prenons en charge à la fois les personnes vivant avec le VIH et les patients souffrant de la tuberculose. Parfois, nous rencontrions dans le passé des patients porteurs à la fois du VIH et de la tuberculose et cela nous faisait une grande peine. Puisque le centre Dream était uniquement spécialisé pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Cela jouait beaucoup sur les patients. Ceux qui étaient à la fois sidéens et tuberculeux souffraient beaucoup. Ils venaient prendre les médicaments avec nous et partaient dans les centres antituberculeux pour leur prise en charge. Parfois, on perdait d’autres parmi eux, à cause de ces va-et-vient », a expliqué Madame Bangoura Fatoumata Sylla, coordinatrice du centre Dream.

Désormais, selon la patronne du Centre Dream de Guinée, les tuberculeux peuvent compter sur la communauté Sant’Egidio pour leur entière prise en charge.

« Nous procédons à la détection à travers le test Gene Xpert MTB/RIF et nous possédons l’appareil de détection Gene Xpert, grâce à l’Union Européenne, à travers le Programme de Coopération Italienne. Nous donnons aussi les médicaments. Et depuis deux mois, nous suivons trois tuberculeux et nous avons un programme de détection de la maladie sur les personnes vivant avec le VIH », a dit Fatoumata Sylla, avant de saluer le partenariat existant entre le Centre Dream, le Programme national de lutte contre la tuberculose et les autres partenaires de terrain comme les ONG Fraternité médicale de Guinée (FMG) et Action Damien.

Dr Gba Foromo Chérif, médecin superviseur de lutte contre la tuberculose à l’ONG Action Damien, un des partenaires du Programme national de lutte contre la tuberculose en Guinée, s’est également félicité du taux de succès thérapeutique enregistré dans le pays depuis 1018.

Dr Gba Foromo Chérif, médecin superviseur de lutte contre la tuberculose à l’ONG Action Damien

« En 2020, la Guinée a enregistré 16 657 mille cas de tuberculose. Et grâce aux efforts de lutte conjugués de part et d’autre, un véritable succès a été enregistré comme le montre le taux de succès thérapeutique de plus 90%. Dans cette lutte, il y a des difficultés comme de petites tensions, je ne parle pas de rupture des médicaments mais qui sont bien gérées par le programme et ses partenaires. La tuberculose aujourd’hui, dans sa prise en charge, surtout la forme multi résistante ou la forme grave, connaît un véritable progrès », a indiqué Dr Gba Foromou.

On apprend que des centres de prise en charge sont ouverts à Ignace Deen, Carrière, Tombolia, Labé, Boké, Macenta et Kankan ; soit, huit centres pour circonscrire la forme grave de la tuberculose. Et, le Programme national de lutte contre la tuberculose et ses partenaires traitent également les formes sensibles de la maladie.

« Environ 83 centres de prise en charge de la tuberculose sont implantés à travers le pays pour traiter les formes sensibles qui sont traitées en six mois. La Pharmacie centrale s’occupe de la distribution des médicaments dans les différents centres », a précisé Dr Foromo.

Pour faciliter le traitement des tuberculeux, l’ONG Action Damien s’implique dans la prise en charge des malades auxquels elle offre la nourriture et les médicaments.

« Action Damien appuie les prestataires, elle achète les médicaments et prend en charge gratuitement les formes graves de la maladie. Au plan nutritionnel, nous donnons un sac de riz, du concoé (poisson sec), un bidon d’huile et nous payons le transport pour les formes graves enregistrées dans notre centre de Tombolia. A ces actions, s’ajoutent les frais thérapeutique qui s’élèvent à 300 mille francs guinéens par patient », a ajouté ce médecin de santé publique qui n’a pas manqué d’aborder le plan stratégique de l’ONG Action Damien.

Pour contrer la propagation de la tuberculose qui connaît une tendance à la hausse en Guinée, (14 000 en 2018 ; 15 000 en 2019 et 16 657 cas en 2020), l’ONG entend s’impliquer et intensifier les dépistages à travers le Gene Xpert (appareil de dernière génération qui détecte la tuberculose chez le patient).

« Une fois que nous avons cet appareil, nous allons visiter les espaces à forte concentration démographique comme les marchés, les débarcadères, les ports, les prisons, les écoles… pour détecter les tuberculeux et les orienter vers les centres de traitement et de pris en charge », a rassuré ce médecin superviseur de lutte contre la tuberculose à l’ONG Action Damien.

Selon les données de l’OMS, en 2015, en Afrique de l’Ouest, le Nigeria comptait le plus de tuberculeux. Il est suivi sur le continent par l’Afrique de Sud. Dans le monde, le peloton de tête est composé de l’Inde, de la Chine et de l’Indonésie. Et dans le monde, cette maladie infectieuse et très contagieuse a tué environ 1,5 millions de personnes.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin