« Evaluation du contexte des opérations minières tel qu’observé depuis les récents évènements. » C’est sous ce thème que la chambre des mines de Guinée a tenu hier, lundi 13 septembre 2021, la session ordinaire de son conseil d’administration. Au cours de cette rencontre -qui s’est tenue au siège de la chambre des mines, à Conakry- il a été question de faire le diagnostic du secteur minier guinéen depuis l’arrivée au pouvoir en Guinée du comité national de rassemblement et du développement (la junte militaire qui a renversé le régime d’Alpha Condé). Et, globalement, un constat satisfaisant a été dressé par les participants à la présente session, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Selon Ismaël Diakité, le président de la Chambre des mines de Guinée, tous les actes encore posés par le CNRD sur le secteur minier sont louables et rassurants.

Ismaël Diakité, président de la chambre de mines de Guinée

« Pour cette session ordinaire, on a pratiquement un seul point à l’ordre du jour : celui d’évaluer le contexte des opérations minières tel qu’observé depuis les récents événements (le coup d’Etat contre Alpha Condé). Le constat général que nous faisons, c’est que le secteur minier a été soulagé de toutes les flexibilités qui ont été mises en place pour que les opérations minières puissent continuer sans heurts. Et, au-delà de ça, nos investisseurs ont été rassurés sur le fait que les conventions qui sont en place vont être préservées. Et donc, tout ceci crée une certaine confiance et une certaine volonté de continuer à travailler pour soutenir l’économie guinéenne… L’analyse que nous pouvons faire aujourd’hui est  qu’il y a un  certain nombre de décisions qui ont été prises et qui vont dans le très bon sens. L’assouplissement du couvre-feu nous a permis de continuer à faire travailler nos équipes sur le terrain, l’ouverture des frontières terrestres, maritimes et aériennes qui nous permet de continuer à explorer, à faire venir les travailleurs et à faire importer tous les équipements et les matériaux dont on a besoin pour conduire les opérations minières. Et, au-delà de ça, tout le contexte sécuritaire qui a été créé dans les bassins miniers et qui crée vraiment un apaisement au niveau non seulement des travailleurs, mais aussi chez les communautés environnantes. Donc, nous sommes rassurés et nous sommes confiants. Et, pour nous, ce sont de nouvelles perspectives qui vont nous permettre d’engager des investissements plus importants pour que le secteur minier puisse soutenir l’économie et la population guinéenne », a indiqué Ismaël Diakité.

A en croire le président de la Chambre des mines de Guinée, le CNRD fait preuve d’une volonté qui met en confiance les responsables du secteur minier, notamment les directeurs généraux et les investisseurs auxquels ils rendent compte. Et, « cela va permettre de maintenir le volume d’exportation et éviter la perte des emplois ».

D’ailleurs, Ismaël Diakité promet que la Chambre des mines qu’il dirige sera représentée le 16 septembre prochain à la rencontre de concertation à laquelle le CNRD a convié tous les responsables d’entreprises minières en Guinée.

« Au niveau de la chambre des mines, on a fait le décompte de ceux qui sont en opération et de ceux qui sont en développement. Donc, sur les 57 membres de la de la chambre des mines de Guinée, certainement il y aura une quinzaine, en tout cas pas plus d’une vingtaine, qui vont être présents, en particulier les responsables des compagnies qui sont en opération dans le domaine de la bauxite, de l’or et du fer. Ceux qui sont en phase de développement également sur le terrain, autrement dit en phase de construction et qui ont dépassé la phase d’exploration », a précisé Ismaël Diakité.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 67 36 81

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin