Hôpital régional de LabéLa lutte contre le transport mixte et les surcharges a été déclarée grande préoccupation régionale, à l’issue d’une réunion organisée le mois d’août dernier au gouvernorat de Labé. Les acteurs à tous les niveaux ont été sollicités dans ce combat pour réduire le nombre de morts sur nos axes routiers.

Ces acteurs impliqués dans la régularisation de la circulation ont décidé l’interdiction du transport mixte et des surcharges sur tous les véhicules dans la région. Pour ce faire, ils ont convenu de se serrer les coudes pour l’application de ladite opération de contrôle sécuritaire qui est entrée en vigueur hier, jeudi 1er septembre 2016. A peine entamée, l’opération a déjà conduit à l’interpellation de deux conducteurs de taxi-moto verbalisés, a constaté sur place, Guineematin.com à travers une correspondante basée dans la préfecture.

Eviter des accidents de la route dramatiques comme celui qui a fait 10 morts dans la préfecture de Lélouma, tel est le principal objectif de cette opération de contrôle sécuritaire. C’est donc pour tenir parole qu’une équipe mixte composée des agents de la police routière et des responsables syndicaux, a été déployée ce jeudi dans toutes les rues de Labé pour l’application des différentes mesures.

« Nous avons trois barrages à trois niveaux. Hormis nos policiers qui se promènent, nous avons déployé aussi plus de 10 agents au centre ville. Nous avons une camionnette qui circule et une JEEP qui circule pour interpeller tout réfractaire. Tout véhicule de transport mixte ou en surcharge  interpellé sera placé en fourrière. Si c’est dans la commune urbaine, c’est à la police et si c’est en rase campagne, c’est à la gendarmerie», rassure Samba Alarba Bah, commandant adjoint de la police routière de Labé, qui promet qu’aucune réticence ne sera tolérée.

‘‘Avant la rentrée en vigueur de ladite opération, une campagne de sensibilisation a été menée au près des conducteurs de taxi moto pour éviter toute polémique et altercation avec le déploiement sur le terrain, des services de sécurité’’ précise le secrétaire administratif du syndicat des taxis motos qui promet la continuité de l’opération.

Malheureusement, cette initiative n’a pas empêché l’interpellation de deux conducteurs pris en flagrant délit. C’est le cas de Boubacar Sow qui en provenance de Mamou a été appréhendé dans la ville de Labé transportant deux passagers à bord d’une moto qu’il conduisait.

« Le policier m’a appréhendé et m’a conduit à la police. Et voilà qu’on me demande de payer 200 mille francs guinéens. Une somme que je n’ai pas en ma possession. Je viens de Mamou donc, je n’étais pas informé de ces nouvelles mesures prises par les autorités», s’est il lamenté

A la lumière du début très promoteur de cette nouvelle opération, la question qu’on se pose, c’est si  elle produira l’effet escompté. Ou au contraire, si elle ne sera que du tape à l’œil à l’instar de plusieurs autres opérations qui à l’entame, avaient suscité assez d’optimisme mais au finish, n’ont été que feu de paille.

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin