Après soixante jours d’intenses travaux, le Conseil Économique et Social (CES) a procédé, hier mardi 30 mai 2017, à la clôture de la première session ordinaire de l’année. Au delà de la présence effective des membres du conseil, plusieurs invités de marque ont pris part à la cérémonie. Hadja Rabiatou Sérah a exprimé son regret de voir que le CES qu’elle dirige est une institution méconnue, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Le 28 mars dernier avait eu lieu l’ouverture solennelle de la première session ordinaire 2017 de l’assemblée plénière du CES à son siège à Kaloum. Au terme des deux mois de travaux un rapport synthèse a été soumis à l’occasion de cette cérémonie de clôture à l’approbation des conseillers et des autres participants. Après lecture, le rapport a été validé à l’unanimité par les participants, sous réserve d’amendement.

Le ministre conseiller spécial du président de la République chargé des relations avec les institutions a apprécié la qualité du travail abattu et le climat qui a prévalu pendant toute la durée de la session. « Cette première session, comme on peut le noter, s’est déroulée dans d’excellentes conditions, dans un climat social apaisé auquel votre institution contribue pour sa consolidation conformément aux missions qui lui sont confiées par la Constitution dans ses rapports avec les deux autres institutions qui sont le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. On note avec satisfaction que cette session a enregistrée la saisine du président de la République portant sur le rapport provisoire de la commission nationale de réflexion sur l’éducation pour avis », a dit Mohamed Lamine Fofana.

Après avoir apprécié à juste valeur toutes les recommandations faites sur les différents sujets, Elhadj Fofana rassure les membres du CES de l’intérêt et de la confiance que le chef de l’Etat porte sur l’institution. « Soyez rassurés que monsieur le président de la République, le professeur Alpha Condé, attache la plus grande attention aux activités de votre institution, en qui il renouvelle toute sa confiance, en ses membres pour la qualité des avis et recommandations qui lui sont destinés à lui et à l’assemblée nationale », a rajouté le représentant du chef de l’Etat.

Concernant les thèmes d’auto saisine, la présidente du Conseil Economique et Social, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a rappelée que six sujets ont été retenus sur les huit proposés au départ et qui ont été examinés dans les différentes commissions. Elle rajoute en plus que pour l’examen de ces thèmes, le Conseil Économique et Social a fait recours aux compétences externes. « Pour l’examen de ces thèmes de saisine et d’auto saisine, le CES a fait appel, en plus de ses compétences internes, à des cadres des départements ministériels et à plusieurs compétences extérieures pour un partage d’informations », a dit la présidente du CES.

Ce pendant, elle regrette la méconnaissance du Conseil Economique et Social, évoqué pendant les débats par la majorité des membres. Elle sollicite au près de ses pairs que chacun s’investisse davantage pendant l’intersession à mieux faire connaître l’institution. Ce qui, selon elle, permettra de recueillir certaines préoccupations qui pourraient permettre au conseil de faire des avis et des recommandations appropriés au président de la République et à l’Assemblée Nationale.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel: 621 607 907

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin