La jeunesse de Tiro, commune rurale située à 40 kilomètres de la ville de Faranah, n’est pas satisfaite de la gestion de leur mairie. Les jeunes accusent les autorités communales de « gestion opaque » des recettes et de ne rien faire pour le développement de la collectivité. C’est pourquoi, ils se sont rassemblés ce jeudi, 28 janvier 2021, pour aller vider la mairie et cadenasser les locaux, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Kabinet Kaba, secrétaire administratif de la section du RPG Arc-en-ciel à Tiro, est l’un des leaders de ce mouvement de protestation. Cadenas en mains, lui et plusieurs de ses amis ont fait irruption dans les locaux de la mairie. Ils ont intimé le maire et tous les autres travailleurs de sortir de leurs bureaux avant de cadenasser la mairie. Ces jeunes réclament la lumière sur la gestion des recettes de la commune par les autorités locales.

« C’est le 21 novembre 2019 que l’actuelle équipe dirigeante de la commune a été installée. Mais depuis cette date à nos jours, la mairie de Tiro n’a posé aucun morceau de brique. Pourtant, à Tiro, il y a beaucoup d’entrées d’argent parce que notre commune rurale à un marché hebdomadaire. Il y a plusieurs sources  de recettes ici : le marché à bétail ; le marché de la filière bois ; les taxes professionnelles uniques ; les taxes sur les armes à feu. Il y a assez de taxes qui font entrer des recettes.

Et, il est dit dans les documents de la mairie que quand il y a entrée de recettes, les 60% sont consacrés aux investissements et les 40% au fonctionnement de la mairie. Maintenant, les jeunes ont fait une enquête. Et, nous avons constaté que la mairie a mobilisé plus de 97 millions de francs comme recettes. Avec ce montant, pendant les deux ans et quelques, les dirigeants de la mairie n’ont pas posé même une brique. C’est pourquoi les jeunes se sont levés sans casses, sans violences, pour aller cadenasser les portes de la mairie et remettre les clés au sous-préfet », a expliqué Kabinet Kaba.

Ces jeunes demandent la tenue d’une rencontre au cours de laquelle les autorités communales vont faire la situation financière de la mairie. « Si à l’issue de cette rencontre il s’avère qu’ils n’ont rien fait, nous allons exiger le départ de tous les membres du conseil communal et leur remplacement par une délégation spéciale », ajoute Kabinet Kaba. Et, le maire de Tiro n’est pas opposé à l’idée de s’expliquer devant ses mandants sur la gestion de la mairie. Tout en assurant que son équipe n’a rien à se reprocher, Bangaly Major Oularé se dit prêt à se soumettre à un audit pour éclairer la lanterne des citoyens sur sa gestion.

« Je crois que c’est logique de nous demander des comptes, mais pas de cette manière. Jusqu’ici, il n’y a aucun document qui existe où on me dit : monsieur le maire, on veut savoir ceci ou cela. Ils sont venus seulement dire : sortez, on va fermer. Les gens ont obtempéré parce que c’est pour la communauté. Nous, nous savons que nous avons travaillé ; et eux, ils pensent que nous n’avons rien fait. Donc, ce qu’ils ont demandé, on va vérifier pour savoir si on a travaillé ou pas. Nous sommes prêts à faire cette vérification, parce que c’est ce qui est légal », a dit le maire de Tiro.

A suivre !

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel: 00224620241513/660272707

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin