Au lendemain du lancement officiel de la délivrance de la carte d’identité nationale biométrique par le président Alpha Condé, le commissaire divisionnaire en charge du projet d’identité biométrique, Mamadouba Paye Camara, était face à la presse ce mercredi, 3 février 2021, pour expliquer comment les opérations vont se dérouler. Cet officier de police a laissé entendre que les démarches pour l’obtention de cette carte se feront à trois niveaux. Il a également informé que les habituelles cartes d’identité en papier ne vont plus être délivrées par la police, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon le chef du projet carte d’identité, par ailleurs directeur du bureau de développement et de stratégies du ministère de la sécurité, la carte d’identité biométrique a une validité de 5 ans. Elle porte un numéro identifiant unique, qui suivra le porteur de la carte à vie. « Pour avoir une carte d’identité nationale biométrique guinéenne, il faut d’abord un extrait de naissance sécurisé, délivré par la commune. Le candidat paie un montant de 60 mille francs guinéens à l’une des deux banques choisies, à savoir : Afriland et Orabank. Muni du reçu de paiement, le citoyen se rend à la commune avec d’autres documents que sont : l’ancien extrait de naissance, le certificat de résidence et le passeport biométrique (pour ceux qui en ont déjà) plus deux photos sur fond blanc.

Dans une quinzaine de minutes, le citoyen obtient un extrait de naissance sécurisé portant entre autres, un numéro identifiant unique. Ensuite, il se rend maintenant au commissariat, muni de son nouvel extrait de naissance sécurisé et le reçu du versement d’un montant de 100 mille francs guinéens. C’est là que les empreintes et la photo sont prises contre zéro franc. Il revient dans un délai incompressible de deux semaines pour récupérer sa carte d’identité biométrique », a expliqué le commissaire divisionnaire Mamadouba Paye Camara, tout en rassurant que cette carte permettra à son détenteur de circuler librement dans l’espace CEDEAO sans avoir besoin d’un passeport.

A en croire cet officier de police, cette nouvelle carte d’identité porte une puce sur laquelle des données personnelles sont portées, un numéro d’identification unique pour chaque personne, ainsi que les empreintes des dix doigts. Il assure qu’aucun guinéen vivant sur le territoire national n’a plus besoin d’être dans sa préfecture ou sa commune de naissance pour bénéficier de son extrait de naissance. Car, la Guinée dispose désormais d’un fichier central. C’est pourquoi d’ailleurs, chaque guinéen est prié de chercher à avoir sa carte d’identité biométrique le plus tôt. Mais, il appelle chacun à être prudent sur les informations qu’il va fournir.

« Une fois encore, attention aux données personnelles que vous allez donner, parce que dès que vous avez votre extrait de naissance sécurisé et numérisé, vous n’aurez plus la possibilité de modifier quelque chose. C’est à cause de cela qu’il est très important, avant de venir à la police qui est là uniquement que pour d’autres étapes du travail, la police ne peut plus modifier votre identité : la date de naissance, votre numéro d’identification personnelle, le nom et prénoms », a laissé entendre le commissaire Mamadouba Paye Camara.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com