Elhadj Mamadou Mansaré, secrétaire général adjoint de la CNTG, va rejoindre sa dernière demeure demain, vendredi 11 octobre 2019, à Conakry. Avant son inhumation, un symposium a été organisé en son honneur ce jeudi, 10 octobre au palais du peuple. De nombreuses personnes issues notamment du monde syndical sont venues lui rendre un dernier hommage, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

En plus des délégations de la CNTG, l’USTG, la COSATREG, le syndicat de la presse privée de Guinée, des membres du gouvernement et d’institutions républicaines ont pris part à cette rencontre. Ils sont venus rendre hommage au défunt et témoigner de ce qu’ils retiennent de lui. « Elhadj Mamadou Mansaré nous a quitté non sans avoir laissé sur la table de l’histoire, son dernier message : celui de défendre vaille que vaille les intérêts de la classe ouvrière de notre pays par le dialogue et la concertation ; par la qualification de nos méthodes de travail ; par l’unité d’actions de tous les partenaires sociaux afin de faire de la Guinée, un pays émergent. S’il y a un mot qui est cher au mouvement syndical, c’est bien celui de la solidarité, surtout pour nous les travailleurs guinéens », a déclaré Amadou Diallo, sectaire général de la CNTG.

De son côté, Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’USTG, a rappelé que « Mamadou Mansaré était un homme de valeur, un homme conviction et qui a d’ailleurs consacré toute sa vie, même malade, à défendre les causes justes. C’est un ami à moi. Même quand il était en France, chaque fois on s’appelait et chaque fois qu’il y a des mouvements dans le pays, il tenait à venir en soins intensifs. Mais, l’événement qui m’a le plus marqué, c’est quand il y a eu la hausse du prix du carburant. De la France, il m’a appelé et m’a dit qu’il ne peut pas s’asseoir alors que la situation des travailleurs se détériore, il faut qu’il vienne pour combattre afin que la situation s’améliore. Il est venu, il s’est mis dans une situation de colère inexplicable. On lui a parlé, il dit non qu’il ne peut pas laisser la situation des travailleurs se détériorer. Que ce n’était pas sa vocation et cela a été son combat de tous les jours », a témoigné monsieur Sow.

Représentant le gouvernement à ce symposium, le ministre en charge du travail a adressé les condoléances des autorités guinéennes à la famille biologique du défunt ainsi qu’au mouvement syndical. Pour Lansana Komara, Mamadou Mansaré était un homme de grande valeur.

« Je prends la parole ce matin au nom du gouvernement pour présenter au peuple de Guinée et au mouvement syndical guinéen les sincères condoléances du Président de République, le Professeur Alpha Condé en particulier, et celles du gouvernement en général. Témoigner à la suite de la disparition de feu Elhadj Mamadou Mansaré et au nom du gouvernement est difficile tant cet homme a entretenu avec ce gouvernement une relation à la fois courageuse, mais empreinte de dignité, de fraternité, d’amitié et de patriotisme. Elhadj Mamadou Mansaré était un syndicaliste aguerri par sa parfaite connaissance des textes et de notre législation du travail. Le mouvement syndical guinéen a fait de lui un homme de grande valeur qui savait pertinemment défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs de Guinée. Mais Dieu fait ce qu’il veut. Que la terre de Guinée qu’il a tant servie lui soit légère », a prié Lansana Komara.

Au nom de la famille éplorée, Mohamed Lelouma Mansaré, médecin et jeune frère du défunt, a d’abord remercié tout le monde pour la compassion. Il a ensuite invité tous ceux qui avaient des relations avec son grand frère de les étendre à sa famille biologique « Elle (la famille) aura besoin de vos soutiens et de vos attentions. Nous vous demandons de toujours penser à elle et de poursuivre l’œuvre entamée par notre grand frère. Quant à nous, nous ne ménagerons aucun effort vis-à-vis de la nation guinéenne. Mon mentor, mon guide éclairé, c’est grâce à lui que je suis ce que je suis aujourd’hui. J’avais perdu l’élan puisque j’avais abandonné l’école pendant 6 ans, c’est lui qui m’a ramené sur les rails et m’a indiqué la voie à suivre. Tout ce que je fais aujourd’hui pour la nation en tant que médecin, c’est grâce à lui », a-t-il témoigné.

Ingénieur mécanicien, Elhadj Mamadou Mansaré est né le 18 mai 1960 à Conakry. Il a fait ses études primaires et secondaires à Kindia, puis celles supérieures dans la capitale guinéenne. Après, l’homme a fait plusieurs formations en Afrique et en France. Il a occupé plusieurs fonctions au sein du monde syndical et dans des institutions républicaines. Mamadou Mansaré laisse derrière lui une veuve et six enfants.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622919225 / 666919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin