Comme annoncé précédemment, l’UFR a repris ce samedi, 5 août 2020, ses assemblées générales, qui étaient suspendues depuis le plus de 5 mois en raison de la présence du coronavirus dans le pays. Malgré l’état d’urgence sanitaire, interdisant tout rassemblement de plus de 30 personnes, ce parti d’opposition a décidé de reprendre ses rencontres hebdomadaires avec ses militants. L’objectif est de remobiliser ses troupes pour préparer les prochaines manifestations contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est sur fond du respect des gestes barrières que cette assemblée générale s’est tenue au siège national de l’Union des Forces Républicaines, situé à Matam. Présidée par Bakary Goyo Zoumanigui, le premier vice-président du parti, la rencontre a connu la présence de nombreux responsables et militants de la formation politique. Prenant la parole, Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, a dénoncé le fait que le président Alpha Condé a profité de l’état d’urgence sanitaire pour dérouler son programme de troisième mandat.

Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Il a fait remarquer que le pouvoir a été le premier à violer l’interdiction des rassemblements, en organisant des manifestations politiques tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. « Depuis que la Covid-19 est rentrée dans notre pays, Alpha Condé est en train de devenir grand par son plan Machiavélique. Non seulement pour changer la constitution mais aussi maintenir la Guinée dans cette situation afin de briguer son 3ème mandat pour lequel nous nous opposons jusqu’à preuve du contraire. Nous avons constaté que pendant cette période, il mobilise des gens au palais du peuple, les gens sont dans des rencontres à l’intérieur du pays pour lui.

Et nous avons constaté qu’il n’a aucun souci majeur pour les Guinéens par rapport à cette maladie. Cela nous a amenés donc à demander la reprise de nos assemblées générales, à mobiliser nos bases, à recevoir de nouveaux adhérents, afin de préparer le vrai combat. Le combat que nous sommes en train de mener, c’est un combat pour la liberté. Alpha et son système sont des pilleurs, ce sont des petits colons locaux, qui sont venus se saisir de nos ressources et les transporter ailleurs. Voilà la raison qui nous amène aujourd’hui à remobiliser nos troupes pour les manifestations qui font se faire bientôt », a indiqué l’ancien député de l’UFR.

Selon lui, il est impératif que les Guinéens se mobilisent massivement pour prendre part aux manifestations à venir, afin de barrer la route au projet de troisième mandat du président Alpha Condé. « Nous sommes obligés de nous battre contre ce système. Un système de voleurs, un système de menteurs, de tricheurs. Nous devons tous nous lever pour empêcher un 3ème mandat de trop pour Alpha Condé », a lancé Saïkou Yaya Barry.

A rappeler que le parti de Sidya Touré, tout comme celui de Lansana Kouyaté, a annoncé qu’il ne participera pas à la présidentielle du 18 octobre prochain.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin