« Au nombre de 8, ils ont braqué la gare routière de Siguiri où ils ont emporté 400 millions de francs guinéens et chacun d’eux a eu 50 millions de francs guinéens après le partage. Ils ont opéré aussi dans un bureau de change à Madina en 2013, à Kissosso, à Sangoyah et à Dapompa. Ils ont effectué un déplacement sur Kamsar où ils ont attaqué 4 boutiques contenant des téléphones ».

Les accusés Alya Bangoura, Mohamed Tall et 9 autres ont comparu hier, mardi 31 juillet 2018, devant le Tribunal Criminel de Mafanco où le procureur, Aly Touré a requis contre eux la peine de 20 ans de réclusion criminelle, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au nombre de 11, ces accusés ont été déférés à la justice pour des faits d’associations de malfaiteurs, de vol a main armée et de détention illégale d’armes de guerre a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters. C’est en 2013 que ces présumés criminels ont été mis aux arrêts à Conakry et d’autres à Dubréka.

Pour la journée de mardi, l’heure était aux réquisitions et plaidoiries des parties au procès.

Dans les réquisitions du procureur, il a tout d’abord rappelé que c’est en 2012, lorsque Conakry a été secoué par d’innombrables attaques à main armées, que les services de sécurité ont constitué des équipes mixtes pour passer des patrouilles nocturnes afin de traquer les malfaiteurs. Dans cette campagne, précise Aly Touré, plusieurs personnes ont été interpellées, car le ratissage était large. « Dans l’une des patrouilles organisée par cette équipe mixte, ces 12 personnes ont été interpellées en 2013, dont certains parmi eux sont en fuite », a dit le procureur tout en précisant que les accusés ont tous opté la négation totale des faits.

Par ailleurs, Aly Touré a fait savoir que c’est le véhicule Renault Express, immatriculé RC 4849 Z, appartenant a l’accusé Mohamed Tall, que ce réseau usait pour réaliser leurs opérations. « L’accusé Kerfala Sylla, dit KPC qui est décédé a été arrêté à Dabompa avec 4 PMAK, 126 munitions d’origine, un pied de biche, un burin et un marteau », a-t-il révélé.

En outre, le procureur a expliqué que l’accusé Aly Bangoura a participé à 9 cas d’attaques à main armée à Conakry. « Au nombre de 8, ils ont braqué la gare routière de Siguiri où ils ont emporté 400 millions de francs guinéens et chacun d’eux a eu 50 millions de francs guinéens après le partage. Ils ont opéré aussi dans un bureau de change à Madina en 2013, à Kissosso, à Sangoyah et à Dapompa. Ils ont effectué un déplacement sur Kamsar où ils ont attaqué 4 boutiques contenant des téléphones ».

Finalement, pour l’ensemble de leurs œuvres, Aly Touré va demander au tribunal de condamner les accusés à 20 ans de réclusion criminelle chacun.

Par contre, le collège d’avocats de la défense parle d’un dossier vide et demande l’acquittement pur et simple pour crime non constitué. « Personne parmi eux n’a été arrêté dans un lieu de crime. Et personne n’a été arrêté en détention d’une quelconque arme. Alors, on demande au tribunal de les déclarer non-coupables en les acquittant pour crime non constitué », a plaidé le collège d’avocats, par la voix de maître Hady Diallo.

Pour la délibération, le dossier a été renvoyé au jeudi prochain, 02 août 2018.

A suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin