Initié par le ministère guinéen de la coopération et de l’intégration africaine, en collaboration avec le Système des Nations-Unies en Guinée, l’atelier national sur la revue annuelle conjointe 2020 et la planification opérationnelle 2021 des activités du système des nations unies s’est tenu ce mercredi, 31 mars 2021, dans un réceptif hôtelier à Conakry. La démarche vise à faire une évaluation exhaustive des résultats atteints au cours de l’année 2020 et les planifications de 2021. La rencontre a réuni les membres du gouvernement, le Coordinateur du Système des Nations-Unies en Guinée, les départements sectoriels et les ONG partenaires, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters. 

Pour atteindre ces objectifs, la démarche méthodologique de cette revue reposera essentiellement sur une approche participative et s’articulera sur des séances plénières et des travaux de groupe composés des participants pour passer en revue chacune des interventions, chacun des résultats obtenus avec des indicateurs concrets. Et, pour le ministre guinéen de la coopération, Amadou Thierno Diallo, la rencontre de ce mercredi devrait permettre les résultats obtenus par rapport aux activités et programmes qui avaient été prévus.

Amadou Thierno Diallo, ministre de la coopération et de l’intégration africaine

« Aujourd’hui, c’est la culture des résultats. Il faut qu’on sache ce qui a été fait. Parce que c’est le contribuable d’autres pays qui finance certaines activités chez nous. Donc, c’est pourquoi cet atelier, pour leur expliquer où sont allées leurs ressources. C’est de voir ensuite ce qui a été prévu et qu’est-ce qui a été atteint. C’est le résultat de plusieurs années. Et chaque année, il faut faire une revue pour comprendre quels sont les résultats qui ont été obtenus, raison pour laquelle nous tenons cette réunion. Aujourd’hui toutes les institutions du système des nations unies et les services déconcentrés du gouvernement, à travers les ministères sectoriels et les autres ministères thématiques, sont là pour évaluer les résultats atteints pendant l’année 2020. Il y a des objectifs qui ont été atteints mais il faut qu’on discute tous ensemble pour s’assurer que les résultats dont nous parlons aujourd’hui est réels c’est pourquoi vous avez toutes les parties prenantes ici qui sont mieux placés pour vous dire exactement quels sont les résultats. Vous vous souviendrez c’est en 2020 que la pandémie est arrivée. Beaucoup d’activités qui étaient prévues qui ne tenaient pas compte de cette pandémie. Il y a eu une réorganisation de la programmation et de la planification afin de supporter le pays dans la lutte contre la pandémie et de ses impacts négatifs sur la société qui n’était pas prévu pour l’année 2020 », a confié le ministre Amadou Thierno Diallo.

Selon Dr Vincent Martin, le coordinateur résident du système des nations unies en Guinée, la COVID-19 a sérieusement bousculé les programmes. Cependant, cette pandémie a aussi été l’occasion de faire preuve d’innovation et de faire voir la résilience du système des nations unies à opérer malgré les crises.

Dr Vincent Martin, coordinateur du système des Nations-Unies en Guinée

« Chaque année nous faisons la revue des activités qui ont été accomplies pendant l’année et nous nous projetons sur l’année suivante pour voir ce que nous allons pouvoir faire ensemble au sein du système des nations unies, en poursuivant la synergie des différences agences qui sont présentes ici… Donc, aujourd’hui nous nous sommes réunis ici pour faire le bilan de l’année 2020, ce que nous avons réalisé en dépit de la COVID-19 et grâce à la COVID-19. Car, la pandémie qui a bousculé nos programmes a été aussi l’occasion de faire preuve d’innovation, de faire voir la résilience du système des nations unies à opérer malgré les crises de nature diverse et variée. Donc, aujourd’hui nous allons faire une revue exhaustive. Nous allons passer en revue chacune des interventions, chacun des résultats obtenus avec des indicateurs concrets pour voir si nous avons progressé dans nos interventions ; et, si certains indicateurs ne sont pas atteints qu’est-ce qu’il faut pour les atteindre », a indiqué Dr Vincent Martin.

Cependant, à en croire ce responsable onusien en Guinée, plusieurs activités ont été réalisées, notamment la lutte contre la mal nutrition aiguë et le financement des cantines scolaires. Et, ceci, malgré les difficultés du moment.

« En dépit de toutes les contraintes, un grand nombre d’activités ont été réalisées ; puisque nous intervenons dans des grands domaines de l’État qui sont la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, l’agriculture, les droits de l’homme… Par exemple, nous sommes intervenus dans la mal nutrition aiguë ; et, j’ai noté un chiffre de 95,2% de taux de récupération dans l’accompagnement des enfants atteints de mal nutrition aiguë. J’ai noté également le programme des cantines scolaires pour un meilleur accès des populations vulnérables à une alimentation saine à travers les cantines scolaires. Je crois avoir mentionné 1200 écoles qui ont été nourries par une production accrue des agriculteurs dans les zones rurales. En 2021, nous allons continuer nos actions, les renforcer et s’assurer que nous pouvons donner le meilleur de l’expertise du système des nations unies pour permettre au gouvernement d’atteindre les objectifs du développement durable », a confié Dr Vincent Martin.

À noter qu’au terme de cette revue, trois principaux résultats sont attendus notamment les principales réalisations du plan cadre des nations unies pour le développement de la Guinée de 2020, validées les plans de travail conjoint pour l’année 2021.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin