Le Club des jeunes scientifiques francophones de Guinée (CJSFG) a bouclé ce lundi, 8 mars 2021, la 3ème édition de son concours interscolaire en maîtrise du clavier et en QCM. La finale s’est déroulée à l’Université Mercure International de Conakry sous la présidence de de l’ancienne ministre Makalé Camara, présidente du parti FAN (Front pour l’Alliance Nationale). Cette compétition vise à encourager les jeunes filles à apprendre les nouvelles technologies devenues indispensables dans ce monde, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Cette finale a mis aux prises 11 filles, dont 6 qui sont en classe en 5ème année et 5 en classe de 9ème année. La première catégorie a été testée en dactylographie et la seconde en Sciences, sous forme de questions à choix multiples (QCM). A l’issue de la compétition, c’est Fatoumata Keïta, 10 ans, élève au groupe scolaire INSET, qui l’a emporté dans la première catégorie (5ème année). Comme récompense, elle a reçu une tablette éducative. Dans la seconde catégorie (9ème année), le premier prix est revenu à M’Mahawa Bangoura, 12 ans, élève au groupe scolaire N’Touma Fodé Touré. Elle a obtenu un ordinateur portable. Les autres candidates malheureuses ont gagné chacune un sac à dos.

Djibril Wagué, Directeur exécutif du Club des jeunes scientifiques francophones de Guinée

Selon Djibril Wagué, Directeur exécutif du Club des jeunes scientifiques francophones de Guinée (CJSFG), l’objectif visé par ce concours « est de donner une place de choix au continent africain à la 4ème révolution industrielle qui correspond à la révolution 4.0. D’après le constat des Nations-Unies, moins de 30% de femmes occupent les domaines scientifiques. C’est pourquoi, depuis 2017, nous organisons la journée internationale des femmes et filles de sciences pour leur permettre de s’épanouir avec l’utilisation des technologies, avec l’utilisation des mathématiques et des domaines scientifiques appliqués.

Pour cet événement du jour, nous avons organisé une compétition interscolaire qui a démarré le 11 février dernier et aujourd’hui c’était la finale. Nous avons pensé organiser la finale de cette 3ème édition sous format de panel. A travers ce panel, nous avons voulu que les femmes invitées puissent inspirer ces filles pour qu’elles puissent elles aussi s’épanouir à travers l’utilisation de la technologie et qu’elles exploitent le côté positif du numérique », a expliqué M. Wagué.

Makalé Camara, présidente du parti FAN

Présidant la rencontre, l’ancienne ministre des Affaires étrangères et candidate malheureuse à la présidentielle du 18 octobre, Mme Makalé Camara a salué l’initiative avant d’appeler les filles à s’engager dans les sciences dites exactes. «Aujourd’hui, tout est régi par internet. Vous ne savez pas manipuler internet, vous êtes illettrés tout simplement. Nos enfants ont la chance d’avoir cet outil à leur disposition pour qu’ils puissent s’en servir et acquérir de nouvelles connaissances.

C’est essentiel pour la connaissance de l’homme, c’est essentiel pour vaincre l’obscurité que constitue l’ignorance et nos enfants doivent s’en servir à bon escient pour construire leur propre personnalité… Généralement à l’école, les filles aiment la facilité, mais aujourd’hui devront s’attaquer aux mathématiques, à la physique, à la chimie parce que ce sont les sciences qui transforment la nature et qui transforment notre environnement », a-t-elle fait savoir.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com