Bah Oury, président du parti UDRG

Comme annoncé précédemment, Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, a été condamné ce lundi, 8 février 2021, par le tribunal de première instance de Dixinn. Ce militant de l’UFDG a écopé de 5 ans d’emprisonnement et une amende de 100 millions de francs guinéens pour avoir fait des publications sur les réseaux sociaux dans lesquelles il s’est attaqué violemment au président Alpha Condé et son régime.

Interrogé par un journaliste de Guineematin.com sur ce sujet, le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG) a jugé cette peine excessive. Bah Oury déplore « une dérive répressive » qui porte gravement atteinte à l’image de la Guinée sur le plan des droits de l’homme.

« Je trouve que c’est excessif comme peine, d’autant plus que ça rentre dans le cadre de la liberté d’expression. Et, je pense que c’est une dérive répressive qui ne peut que ternir l’image de notre pays et montrer que dans une large mesure, la justice est instrumentalisée dans ce sens.

Et, c’est très dommage pour nous qui sommes dans une large mesure une génération marquée par des violations systématiques des droits de l’homme. 70 ans après l’indépendance, qu’on en revienne à des situations qui rappellent les années noires de l’histoire de notre pays, je trouve ça déplorable », a réagi l’opposant.

A noter que les avocats de Madic 100 frontière ont décidé de relever appel pour réclamer l’annulation de la décision prise par la présidente du tribunal de première instance de Dixinn, madame M’Balou Keïta.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com