La gare routière de Boké n’est plus sous l’autorité de la mairie de la commune urbaine. Elle est placée sous protectorat de la préfecture, qui va s’occuper provisoirement de sa gestion. La décision a été prise par le préfet de Boké, Hassane Sanoussy Camara, à la suite d’une crise qui minait la gestion de cette gare routière depuis plusieurs mois, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

La crise autour de la gestion de la gare routière de 400 bâtiments, dans la commune urbaine de Boké, a pris une tournure dramatique ces derniers jours. Le mardi, 9 février 2021, un syndicaliste a trouvé la mort à la suite d’une bagarre qui l’a opposée à un chauffeur sur les lieux. Cette situation est l’une des conséquences de la décision du maire de la ville de retirer la gestion de cette gare routière dans les mains du syndicat des transporteurs au profit d’un particulier.

Suite à cela, les autorités administratives ont décidé de prendre la situation en main. C’est ainsi qu’après concertation avec le gouverneur de la région, le préfet de Boké, Hassane Sanoussy Camara, a mis la gare routière sous protectorat de la préfecture. Il a annoncé cette décision dans un entretien exclusif accordé au correspondant de Guineematin.com à Boké.

Hassane Sanoussy Camara, préfet de Boké

« J’ai été saisi du mécontentement des syndicats qui se sont vus retirés la gestion de la gare routière au profit d’un individu avec lequel la commune a signé un contrat. Sans parti pris, et au nom de la paix, j’ai demandé à la mairie de voir comment le contractant va s’entendre avec le syndicat. Je suis allé avec la commune chez le gouverneur pour lui demander d’intervenir au nom de la paix. Ainsi, M. le gouverneur a composé une commission régionale pour trouver une solution à ce problème.

Et, voyant le danger, cette commission a proposé que la gare routière soit mise sous protectorat de la préfecture. Donc puisque la loi m’autorise à me substituer de certaines décisions de la commune quand elles sont illégales ou quand elles créent des problèmes, j’ai mis la gare routière de 400 bâtiments, dans le quartier Yombonya, sous protectorat provisoire de la préfecture jusqu’à ce qu’on trouve un règlement pacifique du conflit », a dit le préfet Hassane Sanoussy Camara.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin